Le jeûne

Publié le 10 Avril 2019

Bonjour à tous,

Tout le monde en a entendu parler, beaucoup le teste : le jeûne. David Hall (zenlife) a déclaré dans son livre faire vingt quatre heures de jeûne chaque semaine depuis plus de trois ans. Les jeûneurs ne manquent pas et les différentes méthodes pour le faire, non plus, mais qu'en est-il vraiment ?

Le jeûne, à quoi ça sert ?

Partons du principe que le jeûne est un cadeau que nous offrons à notre organisme. Il va se reposer, se nettoyer, se détoxiner pour nous permettre de retrouver une meilleure qualité de vie à tous les niveaux. D'après certaines études, cela aurait une influence positive sur la maladie et notamment les cancers. Des études ont démontrées que dans le cadre d'une chimiothérapie, le jeûne permet de renforcer son efficacité contre les tumeurs cancéreuses, réduire ses effets secondaires et limiter le risque de récidive. En fait, le corps humain a besoin de périodes de "disette" pour déstocker les graisses accumulées et rester en bonne santé. Seulement, de nos jours, nous avons de la nourriture en abondance et un stress chronique où se cache derrière nos emotions bien refoulées. 

Comment fait-on ?

Jeûner consiste à se priver de nourriture - pendant un temps plus ou moins long - pour de multiples raisons et de différentes manières. Il existe plusieurs façons de jeûner. Il y a des jeûnes thérapeutiques, des jeûnes détox, des jeûnes religieux, des jeûnes à l'eau ou des jeûnes sec ou encore au "jus", les jeûnes intermittents, les jeûnes en cascade, etc. A chacun de voir ce qui lui convient. Le plus judicieux serait peut-être de commencer par un jeûne intermittent (un repas par jour) associé à un jus de légumes par exemple. Et voir ensuite jusqu'où vous pouvez allez. Ceci dit, si vous voulez aller au delà de trois jours de jeûne, il vaut mieux dans ce cas être encadré par des professionnels surtout si vous avez une santé précaire ou si vous êtes atteint d'une maladie. Les professionnels et les stages de jeûne se sont développés ces dernières années ce qui laisse un large choix. Parmi eux, Fabien Moine qui est accompagnateur de jeûne et hygiéniste depuis quelques années. Il a déjà accompagné des centaines de jeûners.

Les spécificités du jeûne chez la femme :

Le système hormonal chez la femme est extrêmement complexe. Les hormones sont des messagers chimiques qui sont véhiculées par le sang et qui vont agir à distance sur certains organes. La LH et la FSH sont les deux hormones qui contrôlent le cycle de la femme : hormones essentielles pour son cycle.

De nombreuses glandes comme la thyroïde, le pancréas, les surrénales, les glandes sexuelles, l'hypophyse participent à l'homéostasie et donc au maintient de l'équilibre qui est la base même du pouvoir d'auto-guérison. Le jeûne au niveau hormonal a beaucoup plus d'influences et de conséquences chez la femme que chez l'homme.

Le syndrome pré-menstruel : le jeûne peut avoir une influence bénéfique sur les syndromes tels que la fatigue, stress, dépression ou la douleur. L'équilibre hormonal qui est en jeu est un équilibre extrêmement complexe.

Les règles : jeûner avant, pourrait accélérer l'apparition des règles, jeûner pendant pourrait les écourter. Cependant, dans certains cas, le jeûne pourrait être contre-indiqué : fibrome avec règles importantes et anormalement longues par exemple.

Le syndrome des ovaires polykystiques : est l'une des pathologies les plus fréquentes chez la femme et responsable de nombreux cas d'infertilité. Le jeûne permettrait de rétablir les fonctions reproductives en réajustant le système hormonal.

La fertilité : le reproduction est un phénomène complexe qui demande une combinaison idéale de facteurs hormonaux comme les œstrogènes, la progestérone, l'hormone lutéinisante, l'hormone folliculo-stimulante qui trop basse ou trop élevée peuvent entraver la conception. Là encore, la restriction calorique à court terme rétablirait les capacités reproductives de la femme en augmentant l'hormone lutéinisante chez la femme obèse et l'effet bénéfique sur l'ovulation.

La période de grossesse : le jeûne est à exclure pendant la période étant donné les bouleversements hormonaux très importants. Le corps est en mode stockage pour nourrir l'embryon puis le fœtus. Le jeûne toléré sera celui du jeûne intermittent qui lui ne posera pas de problème.

L'allaitement : il devrait être une priorité. Même si le jeûne n'arrête pas la lactation, si vous n'avez jamais jeûner, il n'est pas recommandé de commencer pendant la période d'allaitement au vu des toxines libérées pendant un jeûne au risque que celles-ci passent dans la lactation.

Hommes et les femmes : physiologiquement, elles sont beaucoup plus sensibles à la faim (dû aux hormones, éventuelle grossesse, etc.) et il y a une plus grande résistance à la perte de poids. Ce sera par conséquent toujours un peu plus compliqué pour une femme que pour un homme de jeûner.

Le jeûne questionne :

Il interpelle, et le fait de vouloir mettre un terme - même provisoire à son alimentation - questionne bon nombre d'entre nous. Il n'y a qu'a voir les forums sur le sujet et les différentes demandes. Les supports aussi sont nombreux : livres, documentaires, capsules sur YouTube, etc. Tout le monde a une opinion sur la question et on y trouve tout et son contraire. Alors le jeûne est-il dangereux ? Peut-il engendrer des carences ? Est-ce une pratique sectaire ? Y a t-il des contre-indications ?

Les professionnels et les stages de jeûne se sont développés ces dernières années ce qui laisse un large choix. Parmi eux, Fabien Moine qui est accompagnateur de jeûne et hygiéniste depuis quelques années. Il a déjà accompagné des centaines de jeûners et a réalisé un documentaire/film sur le jeûne, sorti le 28 Mars 2019.

Fabien Moine a fait dix ans de recherche sur le jeûne et six mois d'interviews de spécialistes : médecins, biologistes, encadrants, chirurgiens, chercheurs, pharmacologues... Vous découvrirez dans le film, les histoires de vie de seize jeûners - dans toute la France - qui témoignent pendant et après le jeûne. Au rythme de la nature, ils apprennent à écouter leur corps et prennent conscience de leur rapport à la nourriture. Bien plus qu'une démarche de bien-être, c'est une ode au merveilleux fonctionnement du corps humain, à sa capacité de retrouver la pleine santé. 

https://www.youtube.com/channel/UCY0u8TfUS3e2LanNwBN-pAg/featured

En résumé :

Si le jeûne possède d'énormes bienfaits dans de nombreux cas et en règles générales pour chaque être humain, il est conseillé d'y aller progressivement en commençant par 24 ou 48 h de jeûne.

Le jeûne intermittent reste la solution à envisager et la plus facile à mettre en place sur un long terme. Elle est de plus, très bénéfique. Le jeûne sans supervision est toujours possible surtout s'il s'agit d'un jeûne intermittent, cependant, il est conseillé aux autres jeûners d’exécuter leur jeûne avec des personnes compétentes.

Enfin, il peut être utile de rappeler qu'il suffit d'écouter son corps, de suivre ses envies et ses intuitions avant, pendant et après avoir entamer un jeûne quel qu'il soit et quelles que soient les circonstances.

Voir également : hormese-et-jeune 

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #film, #partage

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article