Les manifestations du corps physiques

Publié le 19 Octobre 2019

Bonjour à tous,

Les malaises, les tensions, les souffrances et les maladies peuvent être évitées si l'on prête suffisamment  d'attention aux manifestations, aux signes et autres symptômes diverses. Ceci passe par des processus de transformation qui vont se traduire au niveau énergétique le plus densifié, c'est à dire notre corps physique.

 Les moyens privilégiés des manifestations du corps physique ?

Les traductions physiologiques :

Comme toutes les réalités énergétiques de notre monde, la réalité humaine a besoin de son support manifesté (de son corps physique) pour pouvoir exprimer ce qui se passe au plus profond de son être. L'être humain doit rechercher l'équilibre entre le corps et l'esprit. L’intérêt est que, par l'expression de ce corps, il va, s'il le souhaite vraiment, décoder ce qui se passe dans son esprit. Lorsque l'ensemble fonctionne d'une façon cohérente, la réalité physique est en accord avec la réalité spirituelle de l'individu et l'existence se déroule normalement.

Lorsqu'il y a distorsion entre le conscient et le non-conscient, des messages et des signaux d'alertes vont alors apparaître. L'être humain a principalement trois signaux, trois manières de vivre dans son corps, avec une intensité différente, ces messages intérieurs de distorsion : tensions physiques ou nerveuses, traumatismes physiques ou psychologiques et les maladies organiques ou psychologiques. Les actes "manqués" participent à ces trois niveaux.

- Les tensions psychiques et psychologiques :

Le premier type de signal va être un ressenti de tension, de désagrément, comme des tensions dorsales, des difficultés digestives, des cauchemars, des malaises ou un mal être psychologique, etc. C'est le stade "normal" d'expression de la tension intérieure. Le non-conscient utilise un ressenti physiologique ou psychologique pour exprimer ce qui se passe. C'est le Maître ou guide intérieur (le-chemin-de-vie) qui cogne au carreau de la calèche pour faire signe au cocher que quelque chose ne va pas (mauvaise direction, conduite inconfortable ou dangereuse, fatigue, besoin de faire le point, etc.). Si l'individu est prêt à entendre et à accepter le message au niveau du conscient, les changements comportementaux seront mis en place et les tensions disparaîtront. Malheureusement, la réceptivité à ce niveau est difficile, dû en particulier à la tendance naturelle pour la facilité ainsi que notre culture qui sépare les choses et fait que nous ne savons plus les relier. C'est ainsi que nous développons notre surdité intérieure.

- Les traumatismes du corps et des membres :

C'est le deuxième mode de communication et le deuxième stade dans la graduation des messages envoyés par le corps. Ils représentent une phase, où l'individu, à travers le non-conscient, est en recherche de solution. C'est un nouveau message, plus criant que le précédant type, mais toujours un mode de communication ouvert (stade actif), où le Guide Intérieur (le-chemin-de-vie) frappe beaucoup plus fort au carreau et va même jusqu'à le briser pour faire suffisamment de bruit et obliger ainsi le Cocher à l'écouter. Ce stade peut encore permettre un changement direct de la situation concernée car il apparaît en cours de processus de libération des énergies. 

Il est destiné à marqué un temps d'arrêt pour la personne, à l'obliger à stopper momentanément sa dynamique non adaptée pour comprendre et changer.

Il est aussi une tentative de stimulation ou de libération des énergies tensionnelles qui se sont emmagasinées. C'est pour cette raison qu'il ne se produit jamais au hasard dans le corps. Les chocs, coupures, entorses, fractures, etc., vont se produire à un point précis, afin de stimuler les énergies qui y circulent ou d'évacuer le blocage d'énergie ou les deux simultanément. Il fournit ainsi des informations très précises sur ce qui se passe en nous. Se tordre la cheville droite ou se couper le pouce gauche, se déplacer la troisième cervicale ou se cogner la tête va signifier à chaque fois ce qui ne va pas.

Les traumatismes sont actifs car ils se manifestent dans le yang ; ils concernent généralement les parties du corps qui sont à l'extérieur (les membres, la tête, le buste). L'endroit blessé devient une information essentielle pour comprendre, mais la latéralité donne encore plus de finesse à cette compréhension. Une entorse au poignet signifie globalement quelque chose et le fait que ce soit le droit ou le gauche (la-philosophie-taoiste) affinera la signification.

- Les maladies organiques et psychologiques : 

Le troisième type de message est celui qui s'appuie sur les maladies. C'est le stade d'évacuation de tensions, mais cette fois, d'une façon "fermée" et des distorsions internes que l'on peut qualifier de "passif". Nous sommes dans le Yin, dans les profondeurs du corps ou de l'esprit. Le Maître ou Guide Intérieur (le-chemin-de-vie) met la Calèche en panne pour obliger le Cocher à s'arrêter. C'est la fin du cycle de densification et de libération, il ne permet plus de changement direct et lorsque le cycle ne s'est pas déroulé correctement et qu'il n'y a pas eu l'écoute des signaux précédents, les choses se sont "cristallisées" et fixées. 

C'est à ce moment que viennent la reproduction des schémas, des expériences, du revécu pour enfin intégrer et changer si possible les mémoires de sa conscience.

La maladie permet deux choses : 

-Libérer les énergies tensionnelles emmagasinées (joue un grand rôle de soupape).

- Elle représente un constat d'échec (conscient ou non), ayant été dans l'incapacité de comprendre ou d'admettre, même juste ressentir la distorsion intérieure. Si la leçon est comprise, après récupération, l'immunité intérieure sera en plein développement. Dans le cas contraire, elle sera de plus en plus affaiblit et facilitera les futures maladies.

En résumé  :

Au niveau du premier stade, celui des tensions, plus l'individu a travaillé sur lui et est en cohérence avec lui-même - y compris le non-conscient - plus il sera à même de percevoir les messages de ce type, de les comprendre et même arrivé à un certain niveau, de les anticiper.

Pour pouvoir se faire entendre, le non-conscient a parfois recours aux deux autres types de messages (les traumatismes et les maladies) qui, par besoin d'efficacité sont clairement plus forts et percutants. L'inconvénient par rapport au premier stade, c'est qu'ils sont toujours décalés dans le temps par rapport à l'origine de la tension. Ce décalage est proportionnel à notre surdité, à la capacité à ne pas entendre les messages et au refus de changer. Le décalage est plus important pour la maladie que pour le traumatisme et est d'autant plus grand que la signification de la tension est "refusée", notamment lorsqu'elle touche à des zones de sensibilités très fortes chez l'individu.

La maladie sert aussi de signal d'alerte, d'une précision aussi grande que celle des traumatismes et nous parle très précisément de se qui se passe à l'intérieur de nous et nous donne des indications intéressantes pour l'avenir.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article