Tous flexitariens ?

Publié le 15 Février 2020

Bonjour à tous,

Il devient difficile pour les non-initiés de connaître la différence entre les nouveaux termes apparus ces dernières années, bien que très anciens pour certains. Pour les végétariens, tout le monde sait, à peu de choses près, de quoi il retourne. Bien que les différentes formes de ce végétarisme soient finalement peu connues. Mais en ce qui concerne le végétalisme, le veganisme et le flexitarisme, on peut s'y perdre. En fait, le flexitarisme semble attirer beaucoup de monde et pour cause.

Le végétarisme : 

C'est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale pour des raisons environnementales, éthiques ou de santé, au profit des protéines végétales. Il est pratiqué depuis l'Antiquité. Pythagore est considéré comme le père du végétarisme, d'où l'appellation "pythagoréens" les personnes qui excluaient la viande de leur alimentation.

Les différentes formes :

Les lacto-végétariens qui consiste à consommer des produits laitiers mais pas d’œufs.

Les lacto-ovo-végétariens qui consomme des végétaux, des champignons, des produits laitiers, des œufs et du miel mais pas de viande ni poisson.

Les pesco-végétariens ou les semi-qui consomment du poisson, des produits laitiers, des œufs mais pas de viande.

Le végétalien : 

N'inclut que les végétaux et des micro-organismes tels que levures ou bactéries. Exclut toutes les aliments d'origine animale (mort ou vivant) : viande, poisson, œufs, produits laitiers et miel. On parle alors de végétalisme intégral. Très souvent, un végétalien ne se limitera pas aux produits qu'il consomme et optera pour le véganisme.

Le vegan : 

C'est avant tout un mode de vie particulier, une philosophie. Une façon de vivre et une mode de consommation qui exclut l'exploitation, la souffrance animale, que ce soit pour se nourrir ou se vêtir. Ainsi un vegan ne porte pas de chaussures en cuir, pas de sac à main, pas de laine et n'utilise pas de produits cosmétiques testés sur les animaux. 

Alors le flexitarisme dans tout ça ?

C'est quoi être flexitarien ?

C'est un terme qui désigne les végétariens à "temps partiel" à la recherche d'une meilleure alimentation en privilégiant le local, une alimentation plus saine, plus économique et plus écologique. Le flexitarisme est un nouveau comportement alimentaire qui privilégie les légumes et consomme de la viande et du poisson en moins grande quantité mais de meilleure qualité. Ce n'est pas un végétarien qui s'autorise des écarts, mais un consommateur responsable, qui privilégie le végétal avec des produits de qualités dans une approche culinaire aussi gourmande que la gastronomie française.

Plutôt que de se dire "je suis végétarien", une logique de flexitarien se développe pour certaines personnes qui incorporent progressivement du végétal dans leur alimentation. Loin d'être une absurdité, cela reste du bon sens et cette dynamique prend de l'ampleur. Il est facile ainsi de passer d'un déséquilibre entre la consommation de produits carnés et de légumes, à un équilibre de 50/50, voir une assiette entièrement végétale.

Les algues par exemple sont en général dix à quinze fois plus riches en vitamines, mineraux-et-oligo-elements (et en iode pour les algues brunes) que les légumes. On trouvera également dans la-spiruline une forte dose de protéines (70%).

Les grands principes :

Les flexitariens ne s'interdisent aucun type d'aliments. Pas de règles fixes mais plutôt une volonté de passer de la surabondance alimentaire (dont le corps ne sait que faire) à une alimentation de meilleure qualité. Moins de viande et de poisson, similaire au régime crétois, qui prône les fruits et légumes. La qualité étant la base, plutôt que d'acheter au supermarché, on ira acheter une ou deux fois par semaine, sa pièce de viande d'origine bio directement dans une boucherie. Les fruits et légumes de saisons seront privilégiés et bien sur, il s'agira d'éviter tout produits-ultra-transformes.

Les avantages :

Le flexitarisme est relativement facile à suivre au quotidien. Il permet une transition en douceur par la diminution de certains aliments tels que la viande et le poisson, l'ajout des légumes et des fruits. Réduire sa consommation de viande aura un impact sur l'environnement. Enfin, il n'est en aucun cas à prendre comme un regime puisqu'il est basé sur un mode de vie, une prise de conscience et un désir profond de modifier son alimentation pour une vie plus saine et plus épanouie.

En résumé :

On qualifie couramment de flexitarien celui qui a fortement réduit sa consommation de viande sans pour autant être devenu végétarien. On est flexitarien ou on le devient pour des raisons touchant au bien-être animal, à la santé ou dans une démarche écologique. De plus, certaines études démontrent la corrélation entre la consommation de viande et certains cancers de la sphère digestive tel que le cancer du côlon.

Le flexitarisme, moins contraignant que le végétarisme est une bonne façon d'assurer la transition entre une alimentation très carnivore et une alimentation omnivore provenant d'une agriculture raisonnée.

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article