Les fascias

Publié le 20 Avril 2020

Bonjour à tous,

Ils sont partout sous la peau et entourent nos muscles et nos organes. Longtemps considérés comme de simples enveloppes et négligés par la médecine, les fascias sont de nos jours devenus un phénomène de mode. Mais que sont exactement les fascias et en quoi sont-ils si fascinants ?

C'est quoi les fascias ?

Les fascias appelés aussi tissus conjonctifs, se présentent comme une membrane fibro-élastique qui enveloppe toutes les structures du corps de la tête aux pieds (muscles, nerfs, os, vaisseaux sanguins). Les fascias sont en fait la partie molle du tissus conjonctif qui parcours le corps entier tel un réseau blanc et fibreux. Ils sont composés principalement d'eau (à 60%) et de protéines (collagène et élastine). Leur texture ressemble à du gel, humide, moelleuse, glissante et retenant l'eau comme une éponge. Si le corps a suffisamment d'eau, les fascias sont en bonne santé. Des fascias homogènes, souples et sans adhérences donnent un coup de jeune à l'enveloppe corporelle.

A quoi servent-ils ?

Leur rôle sert à faire tenir le corps en position debout. Ils séparent et maintiennent les organes et veillent à ce que les muscles et organes glissent les uns contre les autres. Il a été démontré en 2015 que le fascia était plus sensible à la douleur que le muscle ou la peau et qu'il était la seule structure à solliciter la part émotionnelle de la douleur. On peut considérer les fascias comme l'organe sensoriel le plus complexe et le plus important pour la perception du corps, en particulier ce qu'on appelle la proprioception.

La proprioception se traduit par la capacité inconsciente à percevoir la position exacte de notre corps grâce à l'ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau qui proviennent des récepteurs sensoriels (muscles, tendons, articulations, peau et des tissus de maintient).

Fascias et proprioception :

La proprioception est pour certain notre sixième sens car elle vient en complément de la vue, de l’ouïe, de l'odorat, du goût et du toucher. Pour la travailler, il suffit de mettre la personne en situation de déséquilibre et de réduire les surfaces d'appuis pour stimuler les récepteurs sensoriels.

Pour qui ?

Les exercices de proprioception s'adresse aux sportifs qui souhaitent améliorer leurs performances, aux personnes qui portent des chargent lourdes dans leur travail ou qui répètent des gestes récurrents, aux personnes vieillissantes qui cherchent à maintenir leur équilibre ainsi qu'à toutes personnes qui cherchent à bien vieillir ou à améliorer leur posture.

Comment travailler ses fascias ?

- Techniques de gym douce, yoga, Qi gong, salle de sport, stretching, pilates, etc.

- Le massage permet d'entretenir les fascias. Leur connaissance permet de guider la main du masseur. Il permet de favoriser l'élasticité générale, de rétablir ou améliorer le drainage tissulaire, de travailler sur l"harmonisation du corps, rechercher les zones de douleurs et de travailler sur le drainage lymphatique.

- Technique d'auto-massage des fascias : cette solution est pratique à mettre en place et efficace pour dénouer les tissus conjonctifs. Pour le faire, des accessoires sont utilisés comme une balle de massage, balle de tennis, ou un rouleau de massage. Le geste d'auto-massage, grâce à la pression exercée par l'accessoire, aide à détendre les tissus fasciaux stressés et fatigués. 

-  La fasciathérapie et la fasciapulsologie : c'est une approche manuelle, une thérapie douce et bienfaisante pour tous (des nourrissons aux personnes âgées en passant par les sportifs). Lors de traumatismes, stress, malpositions, les fascias se rétractent entraînant des douleurs et une perte de mobilité. C'est ainsi que l'on parle d'adhérence, due à la diminution de glissement pouvant entraîner des douleurs aiguës ou chroniques, de crampes musculaires, des troubles digestifs, etc. Le rôle du fasciathérapeute est de redonner souplesse de part son toucher lent, précis et bienveillant. Cette pratique permet de toucher un public très large et se révèle un atout majeur dans tous les troubles respiratoires, la sphère céphalique (névralgie, migraine), les traumatismes (entorse), la sénescence (perte de mobilité), nourrissons (accouchement) et enfants (croissance)...

Les fascias et le Yoga :

Les fascias représentent l'organe le plus important pour le perception du corps (la proprioception), il est donc facile d'envisager le lien entre eux et une discipline telle que le yoga. Ce dernier permet par ses postures de faire travailler en profondeur la perception que l'on a de notre propre corps, de ses différents organes, et même des corps subtils tels que les-chakras, nadis et meridiens.

Le yin yoga : par opposition au "yang" yoga, plus actif, où l'accent est donné sur le travail musculaire, le yin yoga s'attarde sur le tissus conjonctif. C'est donc un yoga doux mais profond qui utilise des postures classiques du yoga mais avec une approche différente : le lâcher-prise profond.

Les bienfaits du yin yoga sur les fascias

 - Gagne en flexibilité et mobilité.

- Apaise le stress, clarifie les pensées.

- Une meilleure circulation des énergies.

- Une profonde relaxation du corps et du mental au travers d'une grande décharge émotionnelle.

- Libère les tensions musculaires.

- Détoxifie l'organisme.

Les bienfaits du "yang" yoga sur les fascias

- Contrôle et amélioration de la posture (position statique) et des mouvements.

- Améliore les positions (mouvements dynamiques) du corps en général.

- Permet de retrouver son équilibre plus facilement en cas de glissade car travaille sur le réflexe myotatique (provoque une réaction musculaire réflexe pour rattraper une personne en déséquilibre).

- Permet d'éviter les blessures.

- Améliore les connexions neuro-musculaires.

- Renforce l'équilibre intérieur et la confiance en soi.

Que ce soit pour le sportif ou celui qui pratique le yoga (ou autre discipline), la proprioception due aux fascias permet d'éviter les blessures par l'apprentissage et la répétition des postures notamment celles de l'équilibre.

En résumé : 

Le fascia est l'organe qui relie le corps humain. Il est omniprésent et forme une matrice qui sert de support à tout l'organisme. Plus les fascias sont travaillés, plus ils réagissent à la sollicitation et plus ils gagnent en élasticité. Cet avantage permet au pratiquant de gagner en souplesse et mobilité. Cela permet également à l'être tout entier de se relier entre les différentes parties de ses corps physique et psychique. Les salles de sport ou le sport en général encourage le travail des fascias. Pensez à la pratique du Yoga ou du Qi-gong qui sont des méthodes douces et efficaces. Enfin, vous pouvez également consulter un fasciathérapeute ou fasciapulsologue pour améliorer - sinon mettre fin - à vos maux divers.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article