Publié le 30 Juin 2020

Soyez conscients, élever votre taux vibratoire, montez sur la montagne.

Omraam Mikaël Aïvanhov

Bonjour à tous,    

Le taux vibratoire correspond à la mesure de la vibration des particules d'énergie dont chaque être vivant mais aussi chaque chose est composée. Tout émet une vibration, une frequence, une énergie. A partir du moment où on intègre ça, on peut facilement comprendre que la vibration émise par tout être vivant est mesurable (avec un cadran selon les unités Bovis et un pendule) même si ces vibrations changent constamment. Ce taux vibratoire est considéré comme la vitesse à laquelle vibre nos cellules et c'est la moyenne des vibrations de toutes les cellules du corps qui donne le taux vibratoire d'un individu. Les hommes, les animaux, les arbres, les pierres et tous ce qui compose la nature a son propre taux vibratoire et toutes ces vibrations ont un impact direct sur notre propre fréquence qui représente "le baromètre de notre santé". Tout notre environnement, que ce soit l'ambiance dans laquelle nous vivons - à la maison ou au travail - notre lieu d'habitation et ce que nous mangeons interagissent avec notre vibration personnelle, notre taux vibratoire.

Qu'est-ce qui influe sur le taux vibratoire ?

Beaucoup d'éléments extérieurs peuvent influer le taux vibratoire : la mauvaise humeur, les pensées négatives ou encore être en colère le font baisser. A l'inverse, les sentiments de joie et d'amour le feront monter. Ceci dit c'est un peu plus complexe que cela.

- Lors de dépression, de fatigue importante, de mal-être général, d'insomnie, de changements d'emotions trop intenses comme les décès : le taux vibratoire est souvent très bas. Pour aller mieux, il suffit de le faire remonter et de le maintenir le plus haut possible, ce qui n'est pas toujours évident. C'est pour cette raison qu'il varie énormément : vous pouvez être heureux le matin avec un taux en adéquation avec votre bonheur et apprendre le décès d'un proche l'après-midi, ce qui le fera chuter.

- Une mauvaise alimentation, inadaptée, industrielle et faible énergétiquement, l'alcool, le tabac, les drogues ont un impact sur le physique et l'energetique, et par conséquent sur le taux vibratoire.

- Les médicaments vont également avoir une influence néfaste.

- Une coupure avec ses propres besoins, un organe affecté ainsi que toutes les maladies (les-manifestations-du-corps-physiques) le feront baisser.

- Les ondes electro-magnétiques ainsi que les énergies du lieu d'habitation (la-memoire-des-murs) peuvent l'influencer.

- Il y a aussi les mémoires karmiques ou transgénérationnelles ainsi que les entités qui peuvent le perturber.

- Le stress à tous les niveaux comme le conditionnement de tous les médias, la politique, le confinement...

Comment faire monter ce taux vibratoire ?

Il est facile de l'augmenter naturellement. Etre dans la joie, le respect, la gratitude et l'amour envers vous-même et les autres permet d'avoir un taux vibratoire à la hausse.

- La qualité de l'alimentation est une des bases relativement facile à mettre en place au quotidien : privilégiez le local, le biologique et préparez vous même vos plats avec des produits non transformés. Évitez les additifs-et-les-produits-ultra-transformes, les pesticides qui nuisent à votre vibration mais aussi à celle de la terre (qui a sa propre vibration). 

- Déchargez la hotte que vous portez sur le dos et qui pèse lourd : libérez votre mental et l'émotionnel en prenant des fleurs-de-bach par exemple.

- Ecoutez la musique que vous aimez est un excellent moyen de faire remonter son taux vibratoire à condition de ne pas écouter "puisque tu pars" de Goldman (que j'adore) en cas de rupture sentimentale !

- La méditation (mediter-a-coeur-ouvert) augmente le taux vibratoire et vous méditez déjà lors de vos promenades en pleine nature ou en forêt (la-sylvotherapie).

- La géométrie sacré et les symboles comme les ondes de formes : la-fleur-de-vie qui représente le symbole même de la vie que vous trouverez facilement sur internet. Des coquille-saint-jacques à mettre chez soi dans chaque pièce feront augmenter le taux de votre habitation.

- Possédez des pierres. Elles ont un grand pouvoir pour purifier et protéger comme la Shungite qui protège des ondes electro-magnétiques, le quart rose qui amplifie les vibrations du cœur ou la labradorite qui absorbe les énergies négatives. Vous pouvez les mettre dans une coquille saint-jacques pour les recharger.

- Equilibrez et nettoyer vos les-chakras : les-soins-energetiques permettent cela et augmentent le taux de manière significative.

La nourriture vibratoire : 

Nous pouvons agir sur le rythme alimentaire. Comme manger fait partie de nos réactions de survie, l'assimilation de nourriture active le cerveau reptilien. Le solliciter le moins possible aide à retrouver un bon rythme. Nous avons le pouvoir d'agir sur ce que nous ingérons afin de privilégier une alimentation vivante. Des légumes même bio, s'ils sont réduits en soupe ou cuits à plus de 100°, ne font plus partis d'une alimentation vivante.

Pour ajouter de la conscience dans la façon de s'alimenter, nous pouvons agir sur le plan organique comme le dit Christian Tal Schaller et avoir pour base la règle des trois V : vivant, végétal et varié. Cela permet de manger en conscience avec le monde végétal et non plus en connexion avec des cadavres d'animaux appelés viande. Se nourrir d'animaux morts et sans conscience, ne peut à terme qu'affaiblir l'énergie vitale des cellules de l'organisme.

Manger sans conscience active inévitablement le cerveau reptilien. Ce cerveau archaïque très utile à notre survie mais cependant peu évolué. Et même si le besoin de trouver de la nourriture n'est plus une priorité de nos jours, le cerveau archaïque fonctionne toujours de la même façon qu'à l'époque des chasseurs-cueilleurs.

La vraie nourriture vivante est l'énergie vitale, le chi, le prana - tous ces mots expriment la même notion - et non pas les calories (vides) extraites des aliments. Nous n'en sommes pas encore au point de se nourrir exclusivement de prana - il nous faudra d'abord évacué certaines croyances-limitantes - mais nous pouvons nous rééduquer en conscientisant que nous, les êtres humains, les fruits et les végétaux sommes de la matière vivante et ainsi communiquer l'information à toutes nos cellules.

Le peuple essénien dont l'espérance de vie atteignait les 120 ans disait : "Ne tuez pas la nourriture qui entre dans votre bouche, car si vous mangez de la nourriture vivante, elle vous stimulera. Dans le cas contraire, elle vous tuera aussi. Tout ce qui tue vos aliments, tue aussi votre corps".

En résumé :

Le taux vibratoire a une importance primordiale dans la recherche de la pleine santé. Il est important de le maintenir en hausse consciemment afin d'eviter-la-maladie et c'est ce qui permet à une personne de s'élever spirituellement (les-7-niveaux-de-spiritualite). Plus on monte en vibration, plus on a de capacités. Plus le taux vibratoire est élevé, mieux se porte la personne sur les plans physique, mental, émotionnel et spirituel.

Il est important d'avoir en conscience que l'on est tous ici pour élever son niveau vibratoire pour une plus grande harmonie. Ainsi, par la-loi-d-attraction, deux fréquences de même nature s'attirent. Plus vous montez en vibration, plus vous attirez des situations et des personnes ayant un taux vibratoire élevé : qui se ressemble, s'assemble.

D'une façon générale, plus on se nourrit d'aliments biogéniques, plus on augmente potentiellement sa longévité, la régénération cellulaire et son taux vibratoire. La vie biogénique inclut également la méditation, de vivre le plus simplement possible et le respect de la Terre sous toutes ses formes.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 25 Juin 2020

Bonjour à tous,

Le sujet sur les chakras est vaste et hyper important dans la quête de bien-être. Si l'on est d'accord pour s'occuper du corps physique dans cette quête, il ne s'agit pas de négliger le corps mental ni le corps spirituel (le subtil). Lorsque le tout s'harmonise, on est ce qu'on appelle "en pleine santé". Les chakras font partis du corps énergétique et par conséquent du subtil. En effet, ils seront absents de la radio ou du scanner car ils sont invisibles à l’œil nu. Ils n'en sont pas moins d'une importance capitale.

Les chakras :

Ils font partis de notre système énergétique. Le mot chakra signifie  "roue" en sanskrit et désigne des centres énergétiques destinés à nous alimenter en énergie. Ils ressemblent à des tourbillons et servent de "passerelle" entre l'extérieur et l'intérieur du corps humain : à la fois capteurs d'énergies et transmetteurs. Même si le corps en possède un certains nombres, les sept chakras principaux sont les plus souvent évoqués.

Il y a 7 chakras principaux:

- chakra racine : situé à la base de la colonne vertébrale, il est le régulateur des énergies.

- chakra sacré : situé dans le plexus sacré, il est le centre de l'énergie sexuelle et de l'ego.

- chakra du plexus solaire : siège de la transmission de la conscience, assume la transformation des sentiments et des émotions en inspirations et en idées.

- chakra du cœur : il fait le lien entre les trois chakras inférieurs associés au corps physique et les trois supérieurs associés au corps spirituel.

- chakra de la gorge : associé à la communication intuitive et à la créativité. Il permet d'entendre la "petite voix intérieure".

- chakra du 3e œil : sa fonction principale est de capter les forces à un niveau spirituel. Il est le siège de la connaissance, de la perception et du commandement. Il est aussi le centre de l'intuition et de la vision intérieure.

- chakra couronne : associé au monde spirituel. Siège de tout le système de croyances et de valeurs.

Ces chakras captent, transmettent et émettent. Ce sont des carrefours énergétiques ou se croisent des voies d'énergies (les nadis).

Leur rôle :

Ils servent à absorber l'énergie vitale (le prana, le chi) qui nous entoure, indispensable au bon fonctionnement du corps. Si un chakra cesse de bien fonctionner, l'absorption de l'énergie se fait moins bien et les organes dépendants s'affaiblissent.

C'est pourquoi, il convient de rétablir l'équilibre énergétique de tout le système :

- en rééquilibrant les chakras (fermés, tournant en sens inverse, abîmés...) 

- en les nettoyants (soin énergétique)

- en les dynamisants 

A chaque chakra correspond une ou plusieurs glandes endocrines ainsi que des organes associés, mais aussi :

Un nom sanskrit, une autre représentation, une couleur, une note de musique, un son correspondant, un mantra, un élément physique, un métal, un minéral, une planète, des parties du corps (autre que les glandes endocrines), un parfum, un mot clé, etc.

Par exemple le chakra du coeur est le centre de l'amour et de l'harmonie. Il est associé à la couleur verte. Il vibre et se rééquilibre à la fréquence 639 Hz qui permet la reconnexion relationnelle, la communication et la compréhension. Il appartient à l'élément de l'air, sa note de musique est le FA, les parties du corps associées sont le thymus, le coeur, les poumons, les seins, les dorsaux, le système immunitaire, circulatoire et respiratoire. Ainsi les troubles constatés tels que, l'asthme, l-hypertension, les maladies cardiaques, les infections pulmonaires, la solitude, l'instabilité émotionnelle, l'acceptation de soi, les difficultés à entrer en relation avec autrui, etc. seront une piste à explorer afin de voir si le chakra du coeur est en équilibre - soit pas trop ouvert mais pas trop fermé non plus.

Chakras et huiles essentielles :

On connaît les huiles essentielles pour leur pouvoir de traiter les petits maux de l'hiver comme le rhume ou les allergies du printemps ou bien encore les douleurs de tendinites. Mais elles ont un autre potentiel peu exploité qui réside dans leurs exceptionnels pouvoir vibratoire qui possède une influence positive sur les chakras. Il est intéressant de savoir que l'on peut associer un encens, un parfum ou une huile essentielle pour chacun des sept chakras principaux.

Quelles HE pour ré-activer le chakra racine ?

Le chakra racine étant relié à l'élément terre, les HE boisées, chaudes ou terreuses seront les bienvenues et aideront à l'ancrage, à la sécurité, au courage, à la confiance en soi et permettront de rééquilibrer et de satisfaire aux besoins de bases (boire, manger, dormir...).

Patchouli : chakra sacré, 3e œil et coronal. Permet l'ancrage. Chasse les idées noires. Eveil l'énergie du chakra sacré en transformant la rigidité en sensualité. Stimule la clarté mentale.

Gingembre : chakra racine, sacré, coeur et couronne. Libère les chagrins. Sa nature aphrodisiaque ouvre les deux premiers chakras en déclenchant l'énergie sexuelle et en l'intégrant aux chakras du coeur et du coronal.

Quelles HE pour ré-activer le chakra sacré ?

Il est relié à l'élément eau et est associé à la sexualité, vitalité et créativité. Il est associé aux organes génitaux, à la vessie et aux reins.

Ylang-ylang : chakra sacré. Calme les nerfs et intègre les émotions. Apaise le mental pour écouter les messages de l'âme.

Cannelle : chakra sacré. Libère la colère contenue dans la mémoire cellulaire du corps. Libère les traumatismes physiques subis. Revitalise et augmente la joie de vivre. 

Quelles HE pour ré-activer le chakra du plexus solaire ?

Relié à l'élément feu, il est relié au mental et aux émotions, et est associé à la digestion (estomac, rate, pancréas).

Lemon-grass : chakra sacré, plexus solaire et gorge. Adoucit le mental avec une envie de simplicité. Améliore l'optimisme afin de voir le verre à moitié plein plutôt que moitié vide. Aide à faire face aux défis et à s'adapter aux nouvelles situations.

Quelles HE pour ré-activer le chakra du coeur ?

Relié à l'élément air, il est associé à la tristesse, à la joie, à l'amour de soi et l'harmonie dans la vie. Associé aux bronches, poumons, thymus, coeur.

Géranium : chakra du coeur. Apaise les peines de coeur et permet de surmonter le sentiment d'abandon. Possède une énergie nourrissante pour l'âme. Permet de se libérer du karma en évitant de rejeter la faute sur l'autre. Améliore l'acceptation de soi et éveille les capacités.

Rose de Damas : agit sur tous les chakras mais en particulier ceux du coeur et du coronal. La fréquence 320 MHz est la vibration de l'amour, le sentiment le plus fort qui existe sur cette planète. La rose représente la pureté, la connexion entre le corps et l'esprit et l'amour universel. Elle est conseillée en cas de dépression et de chagrin d'amour.

Quelles HE pour ré-activer le chakra gorge ?

Relié à l'élément Éther, il est associé à la communication, à la productivité, à l'expression, aux croyances, à l'éducation. Il est associé à l’ouïe, la gorge, les dents, la parole et la thyroïde.

Bergamote : chakra gorge, plexus solaire et coeur. Augmente l'activité de la thyroïde et rééquilibre le thermostat de corps.

Sauge sclarée : chakra sacré et gorge. Aide à communiquer avec les autres. Idéal pour tous les problèmes de la femme, de l'adolescence à la ménopause.

Quelles HE pour ré-activer le chakra 3e œil ?

Relié aux perceptions extra-sensorielles, il est la source de l'intelligence, de la maîtrise et de la sagesse. Son activation représente l'union du corps et de l'esprit. Il permet de coordonner les deux hémisphères cérébraux et associe donc l'intuition à l'intellect. Relié à l'hypophyse (glande endocrines) donc relié au centre hormonal. C'est le lieu qui réceptionne toutes les informations sensorielles donc relié au système nerveux. Il entretient la vitalité, éveille l'esprit et la lucidité. Il est relié aux sinus, cervelet, nez. Les HE en olfactifs seront les bienvenues ! 

Lavande : chakra coeur et 3e œil. Apaise les chagrins et favorise la paix.

Palmarosa : chakra du 3e œil et du plexus solaire. Rééquilibre le système nerveux (stress, soucis...). Aide à la méditation pour accéder au discernement, à la connaissance et à la sagesse.

Quelles HE pour ré-activer le chakra coronal ?

Associé à la compréhension, à l'expérience du spirituel et à l'amour inconditionnel, ce centre énergétique est fondamental pour devenir un être authentique et se réaliser. Situé sur la zone du sommet de la tête et du cerveau, il régule le repos, le sommeil, la sensibilité, les humeurs et les états d'être. Ce centre ne se révèle que vers 40 ans. Il est donc le symbole de la maturité.

Encens oliban : chakra coeur, 3e œil et coronal. Eveil l'objectif spirituel (147 MHz).

Néroli : chakra couronne (coronal). Calme les angoisses.

Cèdre de l'atlas : Chakra racine et coronal. Il calme le système nerveux. Apporte force, courage, conscience et lucidité.

Des études sur leur pouvoir de vibration ont démontré que les huiles essentielles avaient des fréquences particulièrement élevées. Elles ont une couleur vibratoire et émettent des ondes lumineuses qui vibrent à des fréquences spécifiques. On mesure la fréquence des humains (le-taux-vibratoire) et des aliments en Hertz, les HE seraient, elles, mesurées en méga-hertz (MHz). Celle qui aurait la fréquence la plus élevée est l'HE de rose de damas (rosa damascena) qui s’élèverait à 320 MHz.

Les HE sont très volatiles et dégagent directement leur fragrance qui est transmise au système limbique qui est le siège des émotions, ce qui a pour conséquence une réaction sur le corps physique et les corps subtils. L'Inhalation est particulièrement profitable car les molécules sont piégées par les membranes olfactives et remontent au cerveau en 23 secondes qui transmet des impulsions électriques vers d'autres centres du corps dont les chakras.

Une même huile essentielle peut rééquilibrer plusieurs chakras. Sur le top 4 des HE à avoir chez soi et en occultant la rose de damas qui est vraiment géniale mais aussi très chère, on obtient : 

N°1 gingembre (racine, sacré, coeur, coronal), N°2 encens oliban (coeur, 3e œil, coronal), N°3 patchouli (sacré, 3e œil, coronal), N°4 lemon grass (sacré, plexus solaire, gorge). Elles vous coûteront aux alentours d'une quarantaine d'euros suivant l'endroit où vous vous les procurez. Attention, choisissez-les Bio avec le label de qualité HEBBD mentionné dessus. Si vos moyens vous le permettent, n'oubliez pas la sauge sclarée et la bergamote. On trouvera également le bois de santal (chakras sacré, plexus solaire et coeur). Le Nard (racine et coronal) symbole de la transformation, qui fait le lien cosmo-tellurique. La Myrrhe pour la dualité et permet le relâchement des émotions refoulées (chakra coeur) et bien d'autres encore...

En résumé : 

En se remettant à circuler, l'énergie dissout les blocages, à la source de nombreux problèmes organiques, physiologiques, psychologiques, présents ou anciens et prévient les dysfonctionnements : sources de maladies.

Le soin aux bols tibétain et/ou cristal procure une relaxation physique et un rééquilibrage des centres énergétiques que l'on nomment "chakras". Associés aux huiles essentielles, vous obtenez un outil de plus à votre disposition, simple, rapide et efficace pour rééquilibrer les quatre aspects que sont le physique, le mental, l'émotionnel et le spirituel (énergétique). Simple et efficace, l’inhalation sera la plus efficace. Il suffira dons de "sniffer" votre flacon plusieurs fois par jour pour aider à rééquilibrer vos chakras. Une huile essentielle de votre choix dans les propositions fera l'affaire. Il se peut même que vous en trouviez d'autres : suivez votre intuition.

Vous pouvez rééquilibrer vos chakras au cabinet de sonothérapie vers Cyril qui vous accueillera pour un soin aux bols et une détente totale associée aux huiles essentielles.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 20 Juin 2020

Bonjour à tous,

Le toucher par le son ou massage sonore telle que la sonotherapie, est basé sur la bio-résonance corporelle et sur son ressenti vibratoire. Elle concerne la dimension auditive comme par exemple la sonothérapie et inclut la perception cutanée et énergétique des vibrations. Il s'agit d'une discipline visant à utiliser les sons à des fins thérapeutiques pour soulager, harmoniser et augmenter le potentiel d'auto-guérison. Sont stimulés : la structure osseuse, les plexus neuro-glandulaires (chakras), les organes, les muscles, les tendons, les nerfs, les cellules, les molécules et les atomes dont nous sommes tous constitués.

Il existe de nombreux diapasons incluant les gammes, ceux pour les chakras, pour les méridiens ou pour les ondes cérébrales. Il existe également des diapasons de la kabbale au nombre de 12 qui représente les lois de l'univers, des anges et archanges (12 également), les diapasons des 5 bouddhas, du solfège sacré (9), diapasons des minéraux (12), sur la fréquence de Schumann, fréquence du OM et bien d'autres encore ! Chaque diapason a sa spécificité et sa fréquence. Ils peuvent être utilisés en solo, en duo ou encore en combinant plusieurs diapasons. Les cristaux et les-huiles-essentielles les accompagnent harmonieusement. 

Les diapasons ostéophoniques :

Les trois diapasons "Otto Tuner" sont des diapasons pythagoriciens. Leurs frequences sont 32 Hz, 64 Hz et 128 Hz. Ils sont destinés à être utilisés directement sur le corps pour aider à aligner la structure physique. Le son de ces diapasons émet une vibration pour détendre et restaurer la santé des os, des nerfs, des tissus du corps et des liquides. Ce qui facilite les libérations des tensions en procurant une relaxation profonde du corps.

Le 4096 Hz "le Crystal tuner" : 

C'est le diapason des cristaux qui nettoie les énergies négatives. Il est utilisé avec un bâton de soin en cristal de roche. Il amplifie l'énergie de guérison de toutes les pierres plus particulièrement les cristaux de quartz par sa vibration sonore. Il est utilisé avec un bâton de massage en quartz, en tapant sur la partie ronde afin de diriger l'énergie vers la pointe de la pierre. Il suffit ensuite de diriger la pointe du cristal vers les parties à traiter.

Son utilisation est multiple :  les chakras, l'Aura, les divers zones réflexes (pieds, mains, visage, points d'acupunctures, méridiens). Il est donc utilisé pour purifier, dynamiser et programmer un cristal mais peut aussi agir sur tous les objets ou encore nettoyer les énergies négatives d'une pièce.

Les diapasons des ondes cérébrales ou les "brain tuners" :

C'est un ensemble de cinq diapasons lestés ou non - Alpha, Bêta, Delta, Gamma et Thêta - avec des fréquences exactes conçues pour accorder le cerveau gauche et le cerveau droit sur la même longueur d'onde. On peut ainsi rééduquer le cerveau, soulager l'insomnie, aider à surmonter la dépression, les toxicomanies, et bien d'autres maux ou pathologie.

Les diapasons des chakras :

Au nombre de 7, ils peuvent être utilisés sur chaque chakra individuellement et posés directement sur le corps. Ils sont non lestés et destinés à l'utilisation énergétique. On les reconnaît facilement selon leur couleur correspondant à la couleur de chaque chakra.

Les bienfaits des diapasons que vous pourrez tester au cabinet de sonothérapie : 

Les Otto tuners : 

Le 32 Hz : utile sur les articulations (épaules, cou, genoux, chevilles). Vibre directement dans les os, les nerfs, les muscles et les liquides du corps (le sang et la lymphe) pour aligner, détendre, harmoniser et améliorer la synergie énergétique. Deux diapasons utilisés à proximité des oreilles permettent une profonde relaxation. Lorsqu'ils sont placés sur les coudes, l'os pubien, les iliaques, les genoux, les clavicules, les malléoles, le coccyx, ils provoquent un profond bien-être et des effets surprenant sur le corps et l'Aura.

Libération des épaules : la douleur aux épaules est souvent liée aux émotions, aux responsabilités, aux peines, le fait de ne pas pouvoir dire non aux autres et la capacité de porter un poids. C'est pour cette raison que les tendons, les nerfs, les muscles et les ligaments peuvent faire souffrir. Le 32 Hz permet de détendre, libérer et refaire circuler l'énergie, le sang et la lymphe surtout qu'il s'agit d'une zone très difficile à étirer.

Le 64 Hz : il est destiné à être utilisé directement sur le corps ainsi que pour lisser les couches de l'Aura. Idéal pour détendre et harmoniser les lombaires, le sacrum le coccyx, les gonades (organes sexuels). Stimule le système nerveux sympathique et parasympathique : utile dans un traumatisme émotionnel.

La sciatique : le 64 Hz sera placé sur les lombaires 4 et 5, sur les côtés de ces vertèbres, sur le milieu de la fesse et sur les points douloureux. Le 128 Hz sera placé sur les douleurs jambes/pieds s'il y a lieu.

Le 128 Hz : utile dans la gestion de la douleur, des spasmes musculaires, circulation du sang et de la lymphe, favorise la détente, améliore la mémoire, la fonction sexuelle en stimulant le système nerveux. Soulage l'arthrite, les maux de dos, du poignet, des cervicales, dorsales, lombaires... Remplace efficacement les aiguilles de l'acupuncteur. Très efficace contre les acouphènes et les oppressions thoraciques.

Très utilisé sur les zones réflexes telles que les oreilles, les points d'acupuncture, les pieds, les mains et le visage.

Développer sa créativité : ce diapason fait des miracles au niveau de la zone droite frontale (centre de la créativité) ainsi que la zone frontale gauche (centre du plaisir) et la zone frontale au dessus du nez, au centre (3e œil) et permet ainsi de développer son côté créatif et son intuition.

En résumé :

Les diapasons thérapeutiques peuvent s'utiliser de trois manières différentes. Déposés sur des points du corps, en balayage dans l'Aura et autour du corps et en écoute au niveau des oreilles. On trouve des lestés (ou pondérés) et des non lestés. Les non lestés vibrent moins fort et plus longtemps. Les lestés vibrent plus fort et moins longtemps. Ceux qui s'appliquent sur des points précis du corps permettent des vibrations profondes au niveau cellulaire en se répandant dans la partie du corps souhaité, trouvant leur chemin automatiquement.

Même si les diapasons Otto Tuner sont complémentaires les uns avec les autres, le 32 Hz sera plutôt pour les grandes articulations comme les épaules, les iliaques et les genoux. Le 64 Hz sera plutôt destiné pour les petits os (vertèbres et coccyx) et le 128 Hz est "le diapason" car il représente le généraliste : c'est le diapason universel que l'on peut mettre sur toutes les parties du corps.

Leur utilisation est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Le 32 Hz pourra être utilisé sur un problème circulatoire ainsi que le 128 Hz car l'un a un son plus grave que l'autre ce qui modifie la vibration et l'oscillation. Le son grave pénètre plus profondément dans les tissus. Un 64 Hz et un 128 Hz placés au niveau des oreilles en alternance entraînera une profonde relaxation et un lâcher-prise rapide, à faire en début de séance, minimum trois fois.

Ces diapasons remplacent efficacement les aiguilles d'acupuncteur et le pouce du réflexologue.

Vous pouvez venir tester leurs bienfaits au cabinet de sonothérapie.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 15 Juin 2020

Bonjour à tous,

Chaque chose, chaque être possède sa propre vibration, l'Univers produisant, selon Einstein, une "musique" qui enchante les galaxies.

C'est quoi une fréquence ? 

Tout est fréquence dans l'univers, tout est vibration de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Chaque fréquence émise met en vibration, en mouvement, la même fréquence réceptrice. Si l'on écoute la fréquence 528 Hz ou si l'on chante cette fréquence, les fréquences de 528 Hz du corps physique vont se mettre à vibrer et seront dynamisées.

Fréquences, vibrations ou fréquences vibratoires sont des synonymes. La musique, les sons et les différentes fréquences ont toujours fait partie de la vie. Elles ont la capacité de guérir et d'harmoniser. Ces fréquences entrent en résonnance avec les molécules d'eau de l'organisme étant composé de plus de 70% d'eau, ce qui leur confèrent des propriétés spécifiques de guérison. A l'écoute de certaines fréquences, le corps physique, mental, émotionnel et spirituel s'alignent et permettent ainsi d'augmenter le taux vibratoire.

Guérir par la musique ?

La musique est faite de vibrations. Les vibrations se mesurent en fréquences, dont l'unité de mesure est le Hertz (Hz). Il est aujourd'hui prouvé que la musicothérapie (soigner avec de la musique) permet de guérir de certains problèmes psychiques, calme l'anxiété, l'insomnie, la dépression, l'autisme, la schizophrénie, améliore l'humeur, etc. Et permet aussi de guérir de certains problèmes physiques. Certaines musiques peuvent accroître la qualité de vie des personnes souffrant de maladies, allant de la simple douleur aux maladies telle que la maladie de Parkinson. En outre, elles peuvent augmenter les performances sportives, réduire les nausées et vomissements postopératoires, etc. Des chercheurs ont même constaté, en 1993, que des enfants qui passaient un test de QI (hp-haut-potentiel) après avoir écouter une sonate de Mozart avaient un meilleur score. 

Comment agit-elle ?

La musique pénétrant directement dans les circuits neuronaux les plus complexes et les plus inconscients du cerveau, influe sur l'état d'esprit et peut aussi réguler la respiration, le rythme cardiaque, les fonctions motrices, la digestion, l'immunité, etc.

Les égyptiens connaissaient l'harmonie des corps et les soignaient par la musique. La maladie était comprise comme un déséquilibre vibratoire que seule la musique pouvait corriger. Chez les grecs, elle était enseignée en même temps que la médecine. Le philosophe Pythagore a crée par les sons une méthode qu'il nommait "purification" pour soigner les maladies. Il composait des musiques destinées à corriger les états de l'âme.

Les ondes cérébrales :

Ce sont des fluctuations du potentiel électrique entre les différentes parties du cerveau. L'intensité de l'activité cérébrale se manifeste par la fréquence de ces ondes et sont calculées en Hertz. Un Hz égalant une ondulation par seconde. La fréquence des ondes cérébrales varient suivant le type d'activité dans lequel on se trouve. Ainsi, si l'on désire dormir alors que l'on est en état de stress dû à la journée passée et que les ondes Bêta sont au maximum, le sommeil aura du mal à venir. Nous ne sommes pas entraînés à accéder et encore moins à contrôler nos ondes cérébrales. Ce qui pourrait être un plus pour la créativité si nous pouvions facilement entrer en communication avec le sondes Gamma de notre cerveau. Pour faciliter ces "états", des programmes d'entraînement cérébral ont été mis au point.

Le cinq types d'ondes :

Les ondes Alpha : permettent de retrouver son calme et de le garder. C'est l'état dans lequel on se trouve lorsque l'on regarde la télé : un état de relaxation légère. Ces ondes permettent l'état de méditation, de détente, d'avoir des pensées calmes et positives. L'écoute des ondes Alpha soulage la douleur chronique ou passagère en augmentant la sérotonine (antidépresseur naturel). Utile pour les addictions et le lâcher-prise.

Les ondes Bêta : permettent d'optimiser la capacité d'apprentissage et de mémorisation lors des activités courantes pour la concentration et l'apprentissage, et l'action. Cet état correspond à l'état de veille classique. Ecouter les ondes Bêta sera donc utile pour la préparation d'un examen, une présentation ou un entretien d'embauche. Elles aident à soulager la douleur et réduire l'état de fatigue.

Les ondes Thêta : permettent un intense moment de relaxation et de détente. Elles sont souvent associées à la méditation profonde, aux rêves, à l'hypnose, aux états de trans. C'est l'état correspondant entre la veille et le sommeil. Ecouter les ondes Thêta stimule la mémoire et maîtrise les peurs (emotions associées à des expériences du passé). Elles diminuent le stress et l'anxiété.

Les ondes Delta : permettent un sommeil profond et de qualité. C'est le niveau le plus élevé de la méditation utilisé dans les cessions d'hypnoses. Les ondes Delta sont observées quand l'esprit est inconscient. C'est l'état dans lequel on se trouve lors des sorties astrales (terre-d-emeraude), des rêves lucides. L'écoute de ces ondes permet de retrouver un équilibre mental et émotionnel, de réduire le stress et l'anxiété, elles sont très utiles lors de migraines.

Les ondes Gamma : permettent de se consacrer à 100% aux travaux de réflexion. elles développent la capacité d'attention et de réaction face à certaines situations. L'écoute de ces ondes permet de développer ses capacités avec une impression que le cerveau va plus vite, défaits des blocages éventuels et permet la résolution de problèmes. C'est l'état dans lequel on développe sa creativite

L'écoute des ondes cérébrales sera à choisir en fonction de ses besoins : détente, concentration, méditation profonde, sommeil, tonus, etc.

Les Fréquences Sacrées de guérison :

Toute la musique qui nous est familière est composée de notes qui ont leurs limites vibratoires. Cependant, il existe une ancienne gamme de Fréquences appelées "Fréquences sacrées de guérison" ou Fréquences originelles. Cette gamme, perdue pendant des siècles a été retrouvée par accident par le Dr Joseph Puleo. Elle détient un potentiel illimité pour aider la guérison et pour la transformation personnelle. Ces anciennes fréquences étaient notamment utilisées lors de bénédictions spirituelles, de cérémonies, de chants grégoriens et de musiques chamaniques.

Ces fréquences ont la capacité de guérir et d'harmoniser le corps et l'esprit dans leur ensemble. Elles sont également utilisées par les biochimistes génétiques pour réparer l'ADN.

La fréquence 528 Hz nettoie et répare l'ADN, renforce le capital cellulaire, active l'imagination, la créativité, l'intention et active le système immunitaire. Cette fréquence est un puissant nettoyant de l'ADN, il existe d'autres fréquences qui peuvent améliorer l'état de santé, ainsi que les fréquences de Schumann (fréquences de la terre).

La 174 Hz qui soulage et supprime la douleur. La 285 Hz qui diminue le vieillissement cellulaire. La 396 Hz qui libère de la culpabilité et de la peur. La 417 Hz qui dénoue les situations difficiles et facilite le changement. La 639 Hz qui permet une reconnexion émotionnelle, la communication et la compréhension. La 741 Hz qui réveille l'intuition, permet l'éveil et l'expression de soi. La 852 Hz permet de restaurer la sensibilité, l'amour et donne accès à la spiritualité. La 963 Hz permet la connexion au cosmos, la force, l'élévation, la pleine conscience.

Les fréquences 396 Hz à 852 Hz correspondent respectivement aux chakras allant du racine au 3e œil. Elles sont également liées à une partie ou fonction du corps ainsi qu'à des troubles relatifs constatés qui seront grandement améliorés lors de leur écoute. Les bols chantants tibétains sont eux aussi reliés aux chakras via leur fréquence et donc aux troubles physiques constatés. Par conséquent, on comprend mieux l'action bénéfique qu'ils peuvent avoir lors d'un soin spécifique.

La fréquence de Schumann : elle représente la fréquence propre de la terre. Les ondes cérébrales sont en résonnance avec cette fréquence et il a été démontré dans les études scientifiques que ces fréquences sont essentielles pour une bonne santé physique et psychologique. Elles suppriment les états de stress et d'agitation, développe une énergie réparatrice, rééquilibre le lien corps-esprit.

En résumé :

Pour profiter au maximum des programmes d'entraînement des ondes cérébrales, il suffit de les écouter, installé confortablement sans que l'on vienne vous déranger. Vous pouvez ainsi développer votre personnalité, atteindre un état de relaxation ou de méditation profonde, participer à votre guérison en gérant le stress, les insomnies, développer votre mémoire ou votre concentration, etc.

L'utilisation des fréquences sacrées n'est pas une nouveauté. Depuis la nuit des temps, leur écoute est utilisée pour la guérison, trouver un équilibre intérieur et renforcer ses capacités. Le son est une vibration, et lorsqu'il est en raccord avec la bonne fréquence, il peut avoir des effets instantanés et magiques ! Pour rompre certains mécanismes de défenses, le changement de fréquence doit être ressenti de l'intérieur. C'est à ce niveau que peut intervenir la sonotherapie.

La vie est une vibration dans toute une gamme de fréquences. Plus la vibration est rapide, plus la proximité de l'esprit est grande et plus nous comprenons d'où nous venons. L'être humain possède un taux vibratoire définissant la fréquence d'énergie correspondante à son degré d'évolution spirituelle, c'est la nature et son degré d'énergie qui caractérise son taux-vibratoire.

Vous trouverez tous ces outils au cabinet de sonothérapie et de naturopathie.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 10 Juin 2020

Bonjour à tous,

"Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en terme d'énergie, de fréquence, d'information et de vibration". Nikola Tesla.

C'est quoi la sonothérapie ? 

C'est une méthode de soin qui utilise les vibrations sonores nommées frequences, pour activer les capacités d'auto-guérisons présentent dans chacun de nous. Elle agit sur le corps physique et sur les différents corps-energetiques, créant une harmonisation, un recentrage et une ouverture et un retour à soi. Lorsque nos pensées portent une intention, les vibrations se propagent et une manifestation se fait dans la matière. C'est ainsi que le son, en tant que vibration permet de lier le visible à l'invisible.

La thérapie par le son repose sur la théorie de la création vibratoire selon laquelle "tout est vibration". Dans de nombreuses traditions, le son est la création du monde : pour l'Inde, la Terre aurait été crée par le son OM. Pour les aborigènes d'Australie, elle est née du son du didgeridoo.

C'est Pythagore, philosophe et mathématicien grec qui découvre la loi des harmoniques, 500 ans av. JC et les propriétés du son sur le corps. D'autres scientifiques plus récemment ont rendu le son visible : Masaru Emoto, Ernst Chladni célèbre pour ses figures dites de Chladni. Il expérimentait les vibrations des plaques de métal, en les saupoudrant de sable fin qu'il frottait avec un archet de violon, obtenant ainsi les figures géométriques qui portent son nom.

Nous entendons des sons (des vibrations) qui se propagent dans l'air ou dans l'eau qui stimulent l'oreille. Tout ce qui vibre génère un son : des feuilles dans le vent, l'eau qui coule, les cordes vocales, etc. Ces vibrations sont recueillies par notre oreille et envoyées au cerveau par impulsion électrique via le nerf auditif.

Les bols tibétains :

Les bols tibétains sont apparus environ au Ve siècle av. JC. Ils ont été introduits au Tibet par des nomades Mongols qui pratiquaient le chamanisme. Ils étaient aussi utilisés comme ustensiles de cuisine. Ils ornaient la table de la pièce centrale des maisons, ils purifiaient et équilibraient les énergies.

Ce sont les moines des lamaseries qui ont introduits les bols dans leurs cérémonies et leurs méditations. Les lamas médecins faisaient résonner les bols sur les parties douloureuses du corps de leur patient. Actuellement, bon nombres d'énergéticiens utilisent les mêmes techniques pour soulager sur le plan physique et émotionnel, ce qui est le cas au cabinet de sonothérapie de l'oust.

Il existe différents types de bols : les bols thérapeutiques, les full moon qui sont fabriqués pendant la pleine lune et sont chargés d'énergies très puissantes, les bengals issus d'un pavé de 7 métaux différents.

Les plus anciens sont fait de 7 métaux qui correspondent aux 7 chakras principaux et aux 7 planètes du système solaire.

L'or : chakra couronne, Soleil

L'argent : chakra du 3e œil, la Lune

Le mercure : chakra gorge, Mercure

Le cuivre : chakra cœur, Vénus

Le fer : chakra plexus solaire, Mars

L'étain : chakra sacré, Jupiter

Le plomb : chakra racine, Saturne

Pour faire chanter un bol, on peut le frotter ou le frapper à l'aide d'une mailloche. Plus le bol est grand, plus le son est grave, plus il est petit, plus le son est aigu.

Pourquoi un soin aux bols ?

Selon des recherches récentes, la médecine, la métaphysique et la science sont d'accord pour dire que les vibrations et les fréquences ont un impact sur les maladies. Un soin aux bols tibétains, cristal ou diapasons thérapeutiques ainsi que les soins énergétiques permettent de rééquilibrer le corps dans sa globalité :

- Le corps physique ainsi que les corps subtils (énergétiques)

- Les systèmes : plusieurs organes forment un système

- La cellule qui elle-même possède sa propre vibration

Le corps physique est intimement lié au corps énergétique. Lors d'une séance de soins énergétiques, il y a un effet positif sut tout le corps, de la cellule à l'organisme tout entier mais également sur les corps subtils et par conséquent sur les chakras qui sont liés à certaines parties du corps physique.

La séance de soin aux diapasons sera plus ciblée sur une partie du corps à traiter spécifiquement (migraines, problèmes articulaires ou osseux, tendinite, etc.). Il y a un diapason spécifique adapté à la fréquence de chaque chakra.

Les effets positifs de la sonothérapie :

- Le stress et l'anxiété

- Les émotions "négatives": frustration, peurs, colère, tristesse...

- Libère les blocages et les émotions refoulées

- Le sommeil

- Les articulations (fractures, entorses...), toutes les douleurs musculaires

- En neurologie (céphalées, migraines...)

Mais également sur bien d'autres symptômes ou pathologies, comme par exemple sur l-embonpoint.

L'amincissement via la sonothérapie :

L'influence majeure des émotions dites négatives sur la prise de poids n'est plus à démontrer. Cette approche 100% naturelle ne requiert aucune inscription à la salle de sport - même si l'activité physique reste un bienfait incontournable - ni une privation alimentaire - même si l'alimentation reste "la base". Le constat étant le suivant : nous mangeons de manière excessive par rapports aux besoins du corps, en se jetant sur des aliments gras et sucrés, souvent de manière incontrôlée pour atténuer un sentiment de mal-être ou combler un manque, ce qui engendre un surpoids qui peut induire sur un court ou moyen terme des problèmes de santé physique.

Est-ce pour autant un manque de volonté ?

La volonté n'y serait pour rien, si l'on part du principe que ce sont nos émotions qui gèrent les problèmes de poids et/ou de santé. Cinq émotions et sentiments négatifs seraient responsables de la prise de poids : L'angoisse (anxiété), la colère, la culpabilité, la solitude (ennui) et la tristesse.

Le mental cherche à atténuer ces états émotionnels en compensant par de la nourriture, ce qui va lui procurer un sentiment de bien-être sur l'instant. C'est ainsi que le cercle-vicieux s'installe.

Sortir du cercle vicieux

Le "manger moins et bouger plus" serait inefficace tant qu'on ne saurait pas gérer ces émotions là. C'est seulement en ayant la capacité de les reconnaître, les accueillir et les orienter d'une certaine manière que nous pourrions reprendre le contrôle de notre alimentation.

Les fleurs-de-bach sont une réponse simple, rapide et efficace à la question, puisqu'elles peuvent gérer à elles seules toutes les émotions. Associées à un soin aux bols tibétains pour une libération des blocages émotionnels et une alimentation en pleine conscience, le cercle-vicieux disparaîtra.

En résumé :

Les vibrations émisent par les bols font vibrer l'eau de notre corps (composé de 70 à 80%) et stimulent grâce à leurs fréquences harmonisantes, diminuent les tensions et les nœuds et peuvent aussi mettre à nu des conflits émotionnels cristallisés dans le corps. Ces vibrations apportent un traitement complémentaire efficace en cas de problèmes physiques. Les cellules reçoivent un message en profondeur et permet également d'atteindre un état de relaxation et de méditation profonde : c'est dans cet état que le système d'auto-guérison est actif. Nous rentrons en contact avec notre moi profond. 

L'idéal serait de faire un soin régulièrement - en prévention - en évitant d'attendre qu'une pathologie quelconque ne se déclare afin de libérer les blocages et les emotions-et-sentiments refoulés et augmenter son taux-vibratoire.

Prévention vs pathologie :

"La prévention ne peut pas prendre le dessus sur la pathologie. L’ego se sert de la pathologie pour le contrôle. Le contrôle permet à l'ego de vivre, il a besoin qu'on lui prête attention et qui mieux qu'une pathologie lourde ou chronique peut satisfaire l'ego dans cette attention ? La prévention casse ce système et permet au "soi" d'être..." Cyril Neauport (écriture inspirée).

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 5 Juin 2020

Bonjour à tous,

L'embonpoint est devenu un phénomène de société. Autrefois, il était considéré comme une vertu car il était le symbole de la réussite sociale et celui d'une bonne santé. On disait alors d'un gros qu'il "se portait bien". Les mentalités ont évolué, on a progressivement pris conscience des méfaits d'un excès de poids qui est maintenant considéré comme un facteur de risque pour la santé. Ceci dit, il reste encore du chemin à parcourir.

Il faut être pragmatique en matière de gestion de son équilibre pondéral. Trop souvent, nos modes de vie sont responsables d'un embonpoint progressif, où peu à peu l'obésité s'installe liée à certaines maladies notamment le diabète. Aussi, dès que ce stade est atteint, chacun cherche à le rendre réversible et donc notamment à maigrir. Il faut alors choisir une approche, opter pour une méthode et prendre conscience que la gestion de notre alimentation est essentielle et ce, sur un long terme : c'est à dire tout le restant de sa vie. Il conviendra donc pour se faire de modifier ses habitudes alimentaires, de comprendre ce que l'on mange, d'adapter le métabolisme pour maigrir puis rester stable au niveau pondéral choisi, ce qui s'avère être le plus compliqué. A part si l'on a trouvé la bonne méthode dès le départ. Même si le jeûne - quel qu'il soit - est un outil très appréciable, l'être humain ne peut se contraindre en permanence. Il a besoin d'une approche du savoir manger, connaître ce qui est bon pour lui mais qui ne l'est pas forcément pour son voisin.

Michel Montignac en parlait déjà dans son livre "Je mange, donc je maigris" il y a trente ans. Il évoquait l'excès de poids éventuellement lié au diabète et nous expliquait déjà l'impact de l'index glycémique. Trente ans plus tard, a-t-on évolué et pris en compte sa méthode et ses avertissements ? Pas vraiment d'après ce que l'on peut constater. Le diabète de type 2 ne devrait plus exister et pourtant...

Le diabète : 

Diabète de type 1 : est une maladie auto-immune où les cellules du pancréas sont détruites empêchant l'hormone de l'insuline de faire diminuer le taux de sucre dans le sang. Il atteints 10% des enfants et des adolescents souvent avant 25 ans. 

Diabète insipide : est un trouble fonctionnel provoqué par une anomalie de sécrétion ou d'action d'une hormone au niveau de l'hypothalamus. Il est caractérisée par une soif excessive et une importante quantité d'urine.

Le diabète de type 2 est caractérisée par une hyperglycémie chronique chez les adultes d'un certain âge :  généralement après 60 ans. Nous avons tous le pouvoir d'intervenir sur ce type de diabète.

Il y a quelques décennies, les industries agro-alimentaires ont découvert qu'en ajoutant du sucre, leurs produits avaient plus de saveur. Si bien, que de nos jours, le sucre se trouve partout, même dans les aliments salés tels que le pain ou la sauce tomate.

Les "coups de pompes" sont le signe d'une fragilité du pancréas dû à un excès de sucre. En adoptant de nouveaux principes alimentaires, la vitalité physique et intellectuelle perdue depuis longtemps, reviennent comme par enchantement. Certaines habitudes alimentaires sont à l'origine d'un manque de tonus et, par conséquent d'une sous-performance sportive et professionnelle. En suivant quelques principes fondamentaux, les "coups de pompes" sont supprimés. Le diabète n'est autre que la conséquence d'une succession de mauvaises habitudes alimentaires. Le glucose est certe le carburant principal de l'organisme. Malheureusement, on le trouve partout, en excès et sous diverses formes.

La glycémie représente le taux de glucose (sucre) dans le sang. Elle est mesurée à jeun, au levé et est comprise habituellement entre 0,70 et 1,05 de glucose par litre de sang. Si toutefois, vous avez plus de 1,26 g/l, sur 2 prises, à quinze jours d'intervalles, il y a de fortes chances pour que vous soyez considérés comme diabétique. 

La zone grise comprise entre 1,05 et 1,26 correspond au stade où aucun symptômes n'est réellement visible, pourtant si rien n'est entrepris lors de cette phase de transition, dans plus de la majorité des cas (70%), le diabète se développera en moins de dix ans. C'est la phase que l'on nomme le "pré-diabète". Elle est donc la phase la plus importante pour envisager et décider de mettre en place un changement dans l'alimentation.

Le sucre : addiction ou dépendance ?

Le terme d'addiction semble toujours plus impactant que celui de la dépendance et pour cause. L'arrêt d'une substance dite "addictive" est caractérisée par un trouble neurologique, lié au syndrome du manque physique comme par exemple lors d'un sevrage alcoolique. Ce qui n'est pas le cas dans la dépendance. Le tabac et le sucre par exemple n'entrent donc pas par conséquent dans le domaine des addictions car ils ne présentent aucun risques pour l'intégrité physique de l'individu. Il est donc tout à fait possible de se sevrer du sucre bien que le fait de le consommer libère de la dopamine (hormone du bonheur), sans effets néfastes pour l'organisme, c'est dailleurs tout le contraire.

L'index glycémique :

L'index glycémique ou IG est un critère de classement des glucides. Il permet de mieux identifier les aliments pour en faire les bons choix dans la perspective de la prévention et de la perte de poids. Le pouvoir glycémiant de chaque glucide est donc défini par l'index glycémique mis au point dans les années 1970. 

Michel Montignac est le premier en France, à avoir utilisé le concept le l'index glycémique pour perdre du poids. Interpellé par des études publiées dès 1976 par Crapo (chercheur en diabétologie aux USA) qui montraient clairement que l'élévation de la glycémie après le repas était très différente d'un glucide à l'autre. Crapo suggéra ainsi qu'un régime composé exclusivement de glucides ayant un faible index glycémique pouvait avoir une valeur thérapeutique dans la glycémie du diabétique. Montignac eut alors l'idée d'expérimenter ce concept sur lui ayant une surcharge pondérale importante après avoir remarqué que 85% des diabétiques étaient aussi obèses. Il découvrit ensuite Jenkins (chercheur Canadien) qui avait entreprit de hiérarchiser l'amplitude glycémique de chaque glucide par rapport à une valeur standard (celle du glucose), à qui la valeur de 100 était arbitrairement donnée. Chaque glucide se fit donc attribuer son propre index glycémique. Dès 1986, Michel Montignac proposa dans ses livres une méthode d'amaigrissement basée sur le choix des glucides en fonction de leur index glycémique en les classifiant en deux listes : les bons et les mauvais glucides.

Les mauvais glucides :

Ce sont tous les glucides dont l'assimilation provoque une forte augmentation de glucose dans le sang (glycémie). C'est le sucre de table sous toutes ses formes (pur ou combiné à d'autres aliments comme les pâtisseries), mais c'est aussi le cas de tous les glucides raffinés industriellement tels que les farines blanches et le riz blanc, ainsi que la pomme de terre et le maïs (celui avec lequel on fait du pain sans gluten...)

Les bons glucides :

Contrairement aux précédents, ce sont les glucides dont l'assimilation par l'organisme est faible et provoque donc une augmentation réduite du glucose dans le sang. C'est le cas des céréales brutes non raffinées, du riz complet et de certains féculents comme les lentilles et les fèves, mais c'est surtout le cas de la plupart des fruits et de tous les légumes que l'on classent aussi dans la catégorie des fibres alimentaires (poireaux, navets, salade, haricots verts...) et qui contiennent tous une faible quantité de glucides.

L'état émotionnel : 

En regardant de plus près la manière dont certains se nourrissent (fast-food, etc.), il est facile d'en déduire que ce sont les mauvaises habitudes alimentaires (ingestion des mauvais glucides) qui sont à l'origine de leur surcharge pondérale. Cette situation ne fait qu'empirer chaque année. Montignac tirait déjà la sonnette d'alarme il y a trente ans : les enfants sont de plus en plus gros. Ce n'est pourtant pas une fatalité et aborder le sujet de l'embonpoint revient à se préoccuper non seulement des symptômes (le poids) avec une prise de conscience du changement alimentaire à mettre en place mais sans négliger la cause profonde : l'état émotionnel. La diététique traditionnelle repose sur une mauvaise approche. Au lieu de compter les calories ou peser les aliments, il serait sûrement plus utile d'analyser pourquoi on grossit avant de mettre en place un quelconque régime restrictif calorique.

En résumé :

Le capital physique que nous avons est le résultat de notre alimentation passée. Maigrir et se stabiliser passe par une phase éducative obligatoire : le naturopathe est avant tout un éducateur de santé. Une prise de conscience des habitudes alimentaires acquises depuis des années, associée à un raffinage excessif de certains aliments qui sont à l'origine d'un dysfonctionnement progressif du métabolisme et du système digestif représente une première étape.  La seconde étape consistera à prendre conscience de la nature des aliments, de leurs propriétés et de la famille à laquelle ils appartiennent. C'est seulement à partir de ce stade de compréhension que l'accompagnement individuel pourra être envisagé afin de gérer son alimentation ainsi qu'une gestion durable de son équilibre pondéral.

La forme, le tonus, la vitalité, le dynamisme dépendent étroitement de ce que nous ingérons. Très souvent, les effets secondaires apparaissent sous la forme de différents symptômes : maux de tête, troubles gastriques et/ou intestinaux, etc. Ce sont déjà des signes de saturation et d'affaiblissement de l'organisme qui se traduisent par une plus grande sensibilité. Les troubles (les symptômes) sont différents d'un individu à l'autre mais une des principales causes reste la mauvaise gestion de son alimentation, en ce sens, savoir ce qui est bon pour soi. Y est associé incontestablement l'état émotionnel qui influe grandement sur cette gestion alimentaire. C'est pourquoi, en cherchant à régler un problème d'embonpoint, vous trouverez peut-être la solution à tous les autres maux dont vous souffrez et vice-versa : si vous traitez votre état émotionnel, vous verrez vos kilos s'évanouir comme par enchantement. Un vrai miracle !

L'organisme humain est capable d'encaisser tellement d'excès que l'homme ne sait jamais à quel moment il a dépassé la zone rouge. Si vous parvenez à gérer votre alimentation, c'est en fait votre vie que vous pourrez gérer.

Enfin, il est bon de rappeler que même dans le cas où l’excédent pondéral serait modeste, voire nul, adopter une bonne gestion de son alimentation est important. Il débouche sur la découverte d'une nouvelle énergie, la disparition de certains ennuis intestinaux, : le système digestif étant complètement rééquilibré.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 1 Juin 2020

Bonjour à tous,

Le yoga considère la-respiration comme l'un des principes de bases en associant toujours la respiration à la pratique. Hormis l'importance de ce qu'elle représente au niveau des échanges gazeux, elle est le lien entre le stress, la douleur et l'inflammation et la qualité des relations sociales de chacun comme le souligne Yvan Cam. On pense tous bien respirer puisque c'est automatique et que l'on a pas besoin de réfléchir pour le faire.

Pourtant qu'est-ce qu'une respiration normale ?

La respiration normale ou respiration naturelle est celle que l'on observe chez les bébés. C'est déjà une très bonne respiration, cependant elle ne correspond pas à la respiration complète. Le principe de la méditation, du yoga, de la relaxation et même du sport sont basés sur une respiration profonde et complète, que l'on nomme "respiration sacrée".

La respiration ventrale encore appelée abdominale ou diaphragmatique est donc la respiration "naturelle" du bébé. Seul son ventre se gonfle, c'est la respiration d'origine. Elle se perd généralement en grandissant - avec le stress - si l'on y prête pas attention. Vérifiez toujours après un choc émotionnel ou une situation stressante que vous avez conservé votre respiration ventrale. 

La respiration thoracique : si de façon récurrente vous êtes stressé ou angoissé, il est quasi certain que vous êtes dans une respiration thoracique. Ce n'est pas volontaire. Si lorsque vous respirez, vous ne voyez qu'une augmentation au niveau de la poitrine, c'est bien que vous êtes dans une respiration thoracique, ce qui implique un état de stress soit momentané pour une situation bien précise, soit permanent. 

La respiration claviculaire ou scapulaire correspond à une respiration haute (épaules). C'est la respiration de l'hyperventilation que l'on préconise lors d'une crise d'angoisse par exemple et qui consiste à respirer avec environ 15% de la capacité pulmonaire. Elle prend tout son bénéfice lors de la respiration complète mais reste la pire façon de respirer pour tout ceux qui sont en hyperventilation en permanence lors d'une simple marche par exemple.

La respiration complète : c'est l'ensemble des trois respirations réunies = respiration abdominale (respiration basse au niveau du ventre) + thoracique (respiration moyenne au niveau du thorax) + claviculaire (respiration haute au niveau des épaules). Elle est principalement basée sur la bonne utilisation du diaphragme. En pratiquant la respiration complète, les poumons, les cellules et le corps tout entier est mieux oxygéné, ce qui permet de libérer un grand nombres de toxines.

Autres grands classiques des problèmes respiratoires :

La respiration buccale : si vous ne faites aucun effort physique et que vous ne parlez pas, vous n'avez pas lieu de respirer par la bouche. Cette respiration n'est pas naturelle. Elle reste un dysfonctionnement qui s'installe souvent dès l'enfance, qui peut perturber le sommeil en empêchant d'entrer dans le sommeil profond et créant ainsi de la fatigue. Elle peut donc avoir divers impact à cours ou long terme et entraîner maux de gorge, bouche sèche, migraine, etc. Chez l'enfant, elle est à prendre en compte très sérieusement et l'intervention d'une orthophoniste est préconisée afin d'adopter une respiration nasale, corriger la déglutition, l'articulation des mots, développer la musculature du visage, etc. A l'âge adulte, le stress et l'anxiété sont aussi responsable de la respiration buccale car il active le système nerveux sympathique conduisant à une respiration superficielle, rapide et anormale. A un âge plus avancé, la respiration buccale peut entraîner des apnées du sommeil.

La respiration paradoxale : c'est l'état se traduisant par un ventre qui dégonfle à l'inspiration et qui gonfle à l'expiration. Ce qui représente l'opposé de son mouvement en temps normal, alors entraîné indirectement par le diaphragme, ce qui provoque un épuisement de celui-ci toujours induit par un stress important. Resté en respiration paradoxale induit de gros problèmes posturaux en plus d'un problème de ventilation. Cependant, certaines personnes font volontairement cette respiration pour travailler spécifiquement sur certains points, ce qui ne pose aucun soucis dès lors que c'est volontaire et ponctuel.

La respiration superficielle : Par définition, c'est la respiration qui ne remplit pas les poumons. C'est une respiration qui se fait principalement avec les muscles inspiratoires accessoires, ce qui produit une respiration seulement par la partie haute du thorax. La respiration ventrale ne signifie pas respiration complète et peut même être le signe d'une respiration superficielle. Si lors d'une inspiration, votre ventre gonfle, c'est très bien, mais si vos côtes flottantes ne descendent pas, c'est le signe que votre diaphragme bouge peu et signe d'une respiration superficielle.

Les apnées incontrôlées : c'est l'une des plus mauvaises habitudes respiratoires qui arrivent lors d'une émotion accrue ou un pic mental. Les micro-apnées sont les plus classiques, toutefois il peut y avoir des apnées longues comme dans l'apnée du sommeil mais également apnée en étant éveillé, lors d'une concentration extrême par exemple. Les apnées sont dues à une sur-activation du système nerveux végétatif et donc viennent lors d'une situation de stress. Ce n'est pas l'apnée qui pose un problème en soi mais le fait de ne pas en avoir conscience.

La bio-respiration : 

Un point sur la biorespiration (expérience vécue à l'école de Naturopathie) encore appelée le "Rebirth" qui permet une élimination des déchets acides au niveau cellulaire ainsi q'un déblocage des émotions refoulées au plus profond de notre corps. C'est une méthode apparue dans les années 70, en observant des gens qui se mettaient en respiration dite "automatique" en période de détente ou de relaxation et qui auraient obtenu une détente physique, mentale et émotionnelle.

En faisant entrer une grande quantité d'air dans l'organisme (hyperventilation), le corps entre en alcalose métabolique qui le pousse à se déséquilibrer au niveau pH sanguin, celui-ci étant quasiment invariable : aux environ de 7,3. En effet, lorsque l'on biorespire, on emmène un surplus basifiant au corps qui, pour revenir à son état normal, en équilibre, va rejeter les déchets acides (d'où tétanie, tremblements, fourmillement) qui sont la source de déséquilibres émotionnels.  Cette méthode permet de libérer les blocages ancrés de façon inconsciente depuis l'enfance.

En pratique : respiration active ou forcée puis dans un deuxième temps phase de relaxation (nécessaire pour la détox des déchets acides qui seront filtrés par les reins) accompagnée d'une musique relaxante. La phase active doit être équivalente en temps à la phase de relaxation.

Il est recommandé de pratiquer cette méthode avec quelqu'un de compétent car les exercices sont très puissants. Le formateur permet de faire intégrer la technique de la meilleure façon possible.

En résumé :

Il est important en cas d'angoisse, de stress, de maladie, qu'elle soit ponctuelle ou chronique, de vérifier non seulement son mode respiratoire mais également sa fréquence respiratoire (la-respiration). Vous pourrez ainsi travailler sur la réduction de cette fréquence si elle se situe au-dessus de la norme afin de retrouver un équilibre au niveau du système nerveux autonome qui est sur-sollicité en cas de stress chronique. Ce qui induit un cercle vicieux - stress - maladie - douleur - stress... Comprendre les différentes respirations, se réapproprié la respiration ventrale à l'aide d'exercices simples permet de sortir de ce cercle vicieux.

On peut consciemment - et toujours encadré - pratiquer une respiration superficielle et rapide ce qui sera le cas de la biorespiration par exemple ou le fait de travailler sur la conscience analytique cérébrale (CAC) et la conscience intuitive extra-neuronale (CIE) proposée par le très célèbre Dr Jean-jacques Charbonnier. On peut tout aussi accéder à la conscience intuitive et travailler sur les émotions enregistrées dans le corps par la respiration superficielle ou rapide dans le mécanisme de la biorespi qui est la transformation des tensions physiques (blessures du passé) par la pratique de l'hyper-ventilation. Elle est aussi un puissant allié pour la détox, notamment pendant le jeûne.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0