L'action

Publié le 1 Mars 2020

La folie, c'est de faire tout le temps la même chose et de s'attendre à un résultat différent

Albert Einstein

Bonjour à tous,

Comment trouver la force de passer à l'action ? Lorsque l'on se pose cette question, c'est que l'on a conscience que des choses doivent être mises en place dans notre vie. Une action doit être faite mais voilà, il y a un blocage, vous n'osez pas, bref vous avez peur ou vous vous cachez derrière de faux prétextes.

Ça veut dire quoi, passer à l'action ?

Passer à l'action implique de faire des choses nouvelles et des choses en cohérences avec vos aspirations ce qui implique forcément une dose de peur. Il est plus facile de ne rien faire que de passer à l'action. Vous pouvez créer votre processus, votre méthode afin de modifier cela. Soit vous attendez que la vie le fasse pour vous, soit vous provoquez le changement que vous désirez obtenir.

La peur est légitime et fait partie du processus de changement. Il est normal d'avoir peur de passer à l'action. Regardez là, acceptez-là et dépassez-là. Comment ? En passant à l'action. C'est " un mal pour un bien". Cela augmentera également la confiance et l'estime de soi.

Pourquoi passer à l'action ?

La réponse est simple : pour espérer pouvoir atteindre vos objectifs ou encore mieux, dépasser ses objectifs et arriver à un résultat que vous n'auriez même pas oser envisager ou imaginer. Car sans action, pas de résultats. Et puis, l'inaction finira par vous peser dans le futur et diminuera votre confiance en vous.

Comment réussir à passer à l'action ?

Vous avez une envie, des projets, des rêves et vous savez ce que vous voulez pour votre quotidien, cependant vous n'arrivez pas à agir. Alors comment expliquer cette incapacité d'agir et comment y remédier. Voici quelques pistes.

- Saisissez les opportunités qui se présentent à vous. Vous risqueriez de regretter les opportunités que vous n'avez pas oser saisir au moment où elles se sont présentées par peur du changement. Tout changement engendre une action de votre part. Plus l'opportunité est grande, plus long sera le temps pour vous en remettre. Vous vous direz : et si seulement et si j'avais su... Il est vrai que quelques fois, il faut un certain temps pour s'adapter au changement. La question à vous poser est : préférez-vous vivre une période un peu difficile ou pas de période du tout ?

- Mesurer ce que ça vous coûte : en argent, en estime personnelle, en confiance en soi, en terme relationnel, dans votre entreprise, etc. En vous projetant dans le futur, en imaginant que vous n'avez pas trouver la force de passer à l'action, imaginez votre vie dans cinq ou dix ans si vous ne mettez pas en place certaines actions du moment par peur. Souvent cette mesure et cette projection permet de trouver la force de bouger.

- Demandez-vous pourquoi vous voulez bouger ? Pour avoir un but, des objectifs, une meilleure version de vous-même ? Si vous ne savez pas répondre, c'est peut-être la réponse au fait que vous n'arrivez pas à passez à l'action. Si vous n'y trouvez aucun bénéfice, aucune utilité, si cela n'est pas intéressant pour vous, arrêtez de vous forcer à vouloir poser des actions qui ne sont pas forcément les bonnes pour vous. Soyez honnête avec vous-même.

- L'action nourrit l'action. Moins on en fait, moins on a envie d'en faire. Le manque de confiance en soi est un frein certes, mais également un bon prétexte pour ne pas entreprendre une action. Pourtant cette confiance en soi augmentera au fur et à mesure des actions menées. Ne faites pas non plus n'importe quoi, histoire d'être toujours en action. Faites des actions justes et alignées avec qui vous êtes et vous vous sentirez nourris.

- La peur de l’échec. Dabord, chaque échec nous rapproche un peu plus de la réussite. Ensuite, il n'existe que dans notre mental et le jugement que l'on porte à soi-même. Il n'y a donc aucun échec mais des expériences afin d'en tirer un enseignement. N'attendez pas non plus que la peur s'en aille car elle sera toujours là et c'est normal. Elle n'a toutefois pas les capacités de vous barrer la route à moins de lui donner ce pouvoir. Elle fait juste partie du chemin. Si vous allez au-delà de vos peurs qui vous bloquent, si vous sortez de votre zone-de-confort, vous avancerez et serez fière de votre parcours. 

- Ne vous attachez pas au résultat. Une action n'amène pas forcément à l'objectif souhaité et mentalisé. Passez à l'action sans aucune attente et avec un détachement. Vous pourriez même être surpris du résultat inattendu de l'action menée. N'attendez pas la perfection, faites juste de votre mieux (un des quatre accords toltèques).

- Ne vous cacher pas derrières de faux prétextes. Le manque d'estime et la confiance-en-soi, le manque de temps, le fait de ne pas savoir pas où commencer, de remettre à plus tard, l'avis des autres... 

- Clarifiez vos objectifs afin de mettre une action en place (si minime soit-elle). Si l'objectif est trop important, établissez des sous-catégories d'objectifs facilement réalisables sous forme d'étapes. Sinon, la procrastination arrive et le découragement aussi.

- Alternez les périodes d'actions avec les périodes de détente. Rendez le tout le plus agréable possible.

- Décidez de passer à l'action. Le pouvoir de décision peut se faire en moins de cinq secondes, avant que le mental ne revienne et que les-croyances-limitantes ne reprennent le dessus.

- Engagez toujours un premier pas simple et facile à mettre en oeuvre. Cela vous aidera pour les actions futures.

- Rappelez-vous que la réussite passe par l'action. Tout passe par l'expérience et le savoir n'est rien s'il n'est pas expérimenté. 

En résumé : 

Il y a trois catégories de types de personnes. Celles qui suivent la route qu'on leur enseigne sans se poser de questions, que l'on peut qualifier de personnes "hors jeu". Celles qui ont une ouverture et une prise de conscience mais qui cependant ne font rien, que l'on qualifie de "spectateurs". Et celles qui prennent leur vie en main, qui passent à l'action et obtiennent des résultats, qui sont les "acteurs" de leur vie.

L'action peut être considérée comme une prise de risque et une sortie de sa zone de confort. La peur de passer à l'action est légitime. Ne la laissez pas vous barrer la route, elle fait partie de votre chemin et rappelez-vous que si vous faites des actions sans avoir peur, c'est que vous jouer trop petit ! Votre succès se cache derrière vos peurs. 

On passe facilement à l'action pour les choses qui sont vraiment importantes pour nous.

L'action, si petite soit-elle est incontournable si on veut être acteur de sa vie. Dans quelle catégorie vous situez-vous ?

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article