Minéraux et oligo-éléments

Publié le 27 Novembre 2019

Bonjour à tous,

Les minéraux et les oligo-éléments sont des composés élémentaires répertoriés dans le tableau périodique des éléments de Mendeleïev : référentiel universel des éléments caractérisants le vivant.

Dans l'organisme humain, on distingue deux grandes familles selon leur quantité en présence : les minéraux que l'on nomment aussi les macro-éléments (représentent 99% des minéraux de l'organisme) et les oligo-éléments (présents en faible quantité).

Ils se différencient entre autres par les quantités quotidiennes devant être apportées à l'organisme. Les besoins en minéraux sont de l'ordre du gramme (g), du dixième ou du centième de gramme par jour, tandis que les oligo-éléments sont de l'ordre du milligramme (mg) ou du centième de milligramme (µg).

Quels sont-ils ?

Les sels minéraux, qui existent en quantités relativement élevés de l'ordre de plusieurs grammes sont le calcium, magnésium, potassium, sodium et le phosphore. Les oligo-éléments (une vingtaine) présents en plus petite quantités - et même pour certains à l'état de traces - sont le fer, le zinc, le cuivre, l'aluminium, le manganèse, le sélénium, le chrome, l'iode, le molybdène, le fluor, le nickel, l'arsenic, le cobalt, le plomb, le souffre, le bore, le brome, le vanadium, le plutonium.

A quoi servent-ils ?

Ils sont des éléments nutritifs qui n'apportent pas d'énergie mais qui répondent aux différents besoins physiologiques. Ils sont qualifiés d'essentiels car le corps ne peut les fabriquer lui-même. Ils participent à la croissance et à la construction de tous les tissus du corps humain (os, dents, cheveux, tissus cellulaire) mais aussi à celle du sang et des muscles. Ils contribuent à l'apport énergétique et à la régulation de nombreux métabolismes. A l’échelle cellulaire, ils jouent un rôle de catalyseur ou d'activateur.

Leur rôle dans une complémentation ?

Pour une grande majorité de la population, une alimentation variée et équilibrée apporte l'essentiel des minéraux nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Pourtant, certaines conditions comme la grossesse, les personnes âgées, les efforts physiques soutenus ou répétés, le stress, des états diarrhéiques, des vomissements, des infection etc., peuvent entraîner un état de subcarence (carence bénigne sans symptôme). 

Un stress prolongé peut accéléré l'élimination du magnésium via les urines. La pratique du sport augmente les besoins en magnésium, zinc... C'est pourquoi le concept de complément alimentaire s'est répandu.

Les fonctions physiologiques ?

Les fonctions principales :

Le calcium est nécessaire à la croissance osseuse, au maintient d'une ossature et d'une dentition normale, à la fonction musculaire, au système nerveux (favorise l'endormissement, régule la fonction psychique et participe à la mémoire) et aux fonctionnement des enzymes digestives. Son déficit entraîne une irritabilité excessive, des problèmes de sommeil, des caries, ongles cassants ou crampes. Un excès de calcium peut perturber l'assimilation du zinc, du fer et du magnésium et favoriser l'apparition de calculs rénaux ou de crises de coliques néphrétiques chez les personnes prédisposées et ne buvant pas assez d'eau. Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas dans le lait que l'on trouve le plus de calcium. Il existe de nombreuses autres sources d'origine végétale. L'ortie est une des sources alimentaire la plus élevée.

Le magnésium intervient dans la transmission des influx nerveux, les réactions énergétiques, la synthèse des protéines et l'activation d'enzymes. Les crampes, les tremblements, l'insomnie, les palpitations, les états anxieux et dépressifs, la fatigue généralisée, peuvent être le signe d'un déficit. Il faut savoir que le magnésium est très mal assimilé dans l'intestin, seuls 30% du magnésium alimentaire sont absorbés.

Le phosphore intervient dans le constituant du squelette, des acides nucléiques et des membranes cellulaires. Il intervient dans presque toutes les réactions chimiques dans la cellule et joue un rôle dans la production de l'énergie (ATP). Son déficit entraîne et nécessite généralement un traitement rapide : anorexie (perte d'appétit et amaigrissement), faiblesse musculaire, grosse fatigue soudaine avec une baisse des globules rouges.

Le potassium intervient dans la fonction des systèmes nerveux et musculaire, la régulation de l'estomac et des reins. Indispensable dans la fonction cardiaque. Maintient l'acidité des sécrétions gastriques, essentielles à la digestion. Son déficit peut entraîner de forts maux de tête, nausées, vomissement, douleurs musculaires, rhumatismes et peut avoir une influence sur le rythme cardiaque en provoquant des arythmies.

Le sodium régule l'équilibre acido-basique en particulier le pH du sang et participe à tous les échanges d'eau dans l'organisme. Il régule les mouvements ioniques de l'intérieur à l'extérieur des cellules (pression osmotique). Son déficit est rare car il est souvent trop consommer.

Le fer est le constituant de l'hémoglobine et contribue au métabolisme énergétique normal. Indispensable au transport de l'oxygène et à la formation des globules rouges. Il joue un rôle dans l'activation des cellules, des muscles, des hormones et des neuro-transmetteurs. Son déficit n'est pas rare surtout chez les femmes, en particulier lors de la grossesse ou allaitement. Grande fatigue, pâleur du visage, pieds et mains froids, essoufflement, maux de tête, crampes... La spiruline reste une excellente source alimentaire.

Le zinc joue un rôle primordial dans le développement des fonctions du corps. Il est impliqué dans la synthèse et la transformation des protéines, la transcription du génome (ADN), la division cellulaire et la fonction immunitaire. Au niveau du système nerveux, il régule l'humeur, la perception du goût, de l'odeur et de la vue. Il contribue au maintient de l'intégrité des ongles, de la peau, des cheveux et participe aux fonctions reproductives en favorisant la fertilité. Son déficit entraîne une baisse immunitaire : les plaies qui cicatrisent mal, les infections ou les inflammations chroniques de la peau. Fatigue et dépressions peuvent également apparaître.

Le chrome intervient dans le métabolisme des glucides et des lipides, dans la régulation du taux de sucre dans le sang, dans la prévention des risques cardio-vasculaires, dans le métabolisme des acides nucléiques (ADN) et dans la croissance du fœtus pendant la grossesse.

L'iode intervient dans le fonctionnement du système nerveux et des fonctions cognitives en augmentant les facultés mentales. C'est un antitoxique, un protecteur vasculaire. Il est l'une des composantes principales des hormones thyroïdiennes qui jouent un rôle pour la température corporelle et du métabolisme de base. Son déficit est relié à une production insuffisante d'hormone thyroïdienne qui entraîne une hypothyroïdie, un goitre, un retard mental ou des troubles neurologiques chez le fœtus ainsi que des troubles de croissance et de développement.

Précautions :

Même s'il est d'usage de faire une cure de magnésium et ce sans incident, la supplémentation requiert dans certains cas un avis médical. Les oligo-éléments se trouvant en très petites quantités, lorsqu'ils sont ingérés sous forme de compléments alimentaires, ils sont souvent fortement dosés et certains d'entre eux peuvent devenir toxiques. La complémentation peut donc présenter des risques de surdosage et de toxicité. Il peut aussi exister des interactions avec certains médicaments ou des contre-indications médicales, notamment en cas d'insuffisance rénale. Il est donc conseillé d'encadrer sa complémentation avec le conseil d'un professionnel de santé et garder une alimentation équilibrée.

La methode-mir est une aide efficace pour combler les carences.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article