infos

Publié le 20 Juin 2020

Bonjour à tous,

Le toucher par le son ou massage sonore telle que la sonotherapie, est basé sur la bio-résonance corporelle et sur son ressenti vibratoire. Elle concerne la dimension auditive comme par exemple la sonothérapie et inclut la perception cutanée et énergétique des vibrations. Il s'agit d'une discipline visant à utiliser les sons à des fins thérapeutiques pour soulager, harmoniser et augmenter le potentiel d'auto-guérison. Sont stimulés : la structure osseuse, les plexus neuro-glandulaires (chakras), les organes, les muscles, les tendons, les nerfs, les cellules, les molécules et les atomes dont nous sommes tous constitués.

Il existe de nombreux diapasons incluant les gammes, ceux pour les chakras, pour les méridiens ou pour les ondes cérébrales. Il existe également des diapasons de la kabbale au nombre de 12 qui représente les lois de l'univers, des anges et archanges (12 également), les diapasons des 5 bouddhas, du solfège sacré (9), diapasons des minéraux (12), sur la fréquence de Schumann, fréquence du OM et bien d'autres encore ! Chaque diapason a sa spécificité et sa fréquence. Ils peuvent être utilisés en solo, en duo ou encore en combinant plusieurs diapasons. Les cristaux et les-huiles-essentielles les accompagnent harmonieusement. 

Les diapasons ostéophoniques :

Les trois diapasons "Otto Tuner" sont des diapasons pythagoriciens. Leurs frequences sont 32 Hz, 64 Hz et 128 Hz. Ils sont destinés à être utilisés directement sur le corps pour aider à aligner la structure physique. Le son de ces diapasons émet une vibration pour détendre et restaurer la santé des os, des nerfs, des tissus du corps et des liquides. Ce qui facilite les libérations des tensions en procurant une relaxation profonde du corps.

Le 4096 Hz "le Crystal tuner" : 

C'est le diapason des cristaux qui nettoie les énergies négatives. Il est utilisé avec un bâton de soin en cristal de roche. Il amplifie l'énergie de guérison de toutes les pierres plus particulièrement les cristaux de quartz par sa vibration sonore. Il est utilisé avec un bâton de massage en quartz, en tapant sur la partie ronde afin de diriger l'énergie vers la pointe de la pierre. Il suffit ensuite de diriger la pointe du cristal vers les parties à traiter.

Son utilisation est multiple :  les chakras, l'Aura, les divers zones réflexes (pieds, mains, visage, points d'acupunctures, méridiens). Il est donc utilisé pour purifier, dynamiser et programmer un cristal mais peut aussi agir sur tous les objets ou encore nettoyer les énergies négatives d'une pièce.

Les diapasons des ondes cérébrales ou les "brain tuners" :

C'est un ensemble de cinq diapasons lestés ou non - Alpha, Bêta, Delta, Gamma et Thêta - avec des fréquences exactes conçues pour accorder le cerveau gauche et le cerveau droit sur la même longueur d'onde. On peut ainsi rééduquer le cerveau, soulager l'insomnie, aider à surmonter la dépression, les toxicomanies, et bien d'autres maux ou pathologie.

Les diapasons des chakras :

Au nombre de 7, ils peuvent être utilisés sur chaque chakra individuellement et posés directement sur le corps. Ils sont non lestés et destinés à l'utilisation énergétique. On les reconnaît facilement selon leur couleur correspondant à la couleur de chaque chakra.

Les bienfaits des diapasons que vous pourrez tester au cabinet de sonothérapie : 

Les Otto tuners : 

Le 32 Hz : utile sur les articulations (épaules, cou, genoux, chevilles). Vibre directement dans les os, les nerfs, les muscles et les liquides du corps (le sang et la lymphe) pour aligner, détendre, harmoniser et améliorer la synergie énergétique. Deux diapasons utilisés à proximité des oreilles permettent une profonde relaxation. Lorsqu'ils sont placés sur les coudes, l'os pubien, les iliaques, les genoux, les clavicules, les malléoles, le coccyx, ils provoquent un profond bien-être et des effets surprenant sur le corps et l'Aura.

Libération des épaules : la douleur aux épaules est souvent liée aux émotions, aux responsabilités, aux peines, le fait de ne pas pouvoir dire non aux autres et la capacité de porter un poids. C'est pour cette raison que les tendons, les nerfs, les muscles et les ligaments peuvent faire souffrir. Le 32 Hz permet de détendre, libérer et refaire circuler l'énergie, le sang et la lymphe surtout qu'il s'agit d'une zone très difficile à étirer.

Le 64 Hz : il est destiné à être utilisé directement sur le corps ainsi que pour lisser les couches de l'Aura. Idéal pour détendre et harmoniser les lombaires, le sacrum le coccyx, les gonades (organes sexuels). Stimule le système nerveux sympathique et parasympathique : utile dans un traumatisme émotionnel.

La sciatique : le 64 Hz sera placé sur les lombaires 4 et 5, sur les côtés de ces vertèbres, sur le milieu de la fesse et sur les points douloureux. Le 128 Hz sera placé sur les douleurs jambes/pieds s'il y a lieu.

Le 128 Hz : utile dans la gestion de la douleur, des spasmes musculaires, circulation du sang et de la lymphe, favorise la détente, améliore la mémoire, la fonction sexuelle en stimulant le système nerveux. Soulage l'arthrite, les maux de dos, du poignet, des cervicales, dorsales, lombaires... Remplace efficacement les aiguilles de l'acupuncteur. Très efficace contre les acouphènes et les oppressions thoraciques.

Très utilisé sur les zones réflexes telles que les oreilles, les points d'acupuncture, les pieds, les mains et le visage.

Développer sa créativité : ce diapason fait des miracles au niveau de la zone droite frontale (centre de la créativité) ainsi que la zone frontale gauche (centre du plaisir) et la zone frontale au dessus du nez, au centre (3e œil) et permet ainsi de développer son côté créatif et son intuition.

En résumé :

Les diapasons thérapeutiques peuvent s'utiliser de trois manières différentes. Déposés sur des points du corps, en balayage dans l'Aura et autour du corps et en écoute au niveau des oreilles. On trouve des lestés (ou pondérés) et des non lestés. Les non lestés vibrent moins fort et plus longtemps. Les lestés vibrent plus fort et moins longtemps. Ceux qui s'appliquent sur des points précis du corps permettent des vibrations profondes au niveau cellulaire en se répandant dans la partie du corps souhaité, trouvant leur chemin automatiquement.

Même si les diapasons Otto Tuner sont complémentaires les uns avec les autres, le 32 Hz sera plutôt pour les grandes articulations comme les épaules, les iliaques et les genoux. Le 64 Hz sera plutôt destiné pour les petits os (vertèbres et coccyx) et le 128 Hz est "le diapason" car il représente le généraliste : c'est le diapason universel que l'on peut mettre sur toutes les parties du corps.

Leur utilisation est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Le 32 Hz pourra être utilisé sur un problème circulatoire ainsi que le 128 Hz car l'un a un son plus grave que l'autre ce qui modifie la vibration et l'oscillation. Le son grave pénètre plus profondément dans les tissus. Un 64 Hz et un 128 Hz placés au niveau des oreilles en alternance entraînera une profonde relaxation et un lâcher-prise rapide, à faire en début de séance, minimum trois fois.

Ces diapasons remplacent efficacement les aiguilles d'acupuncteur et le pouce du réflexologue.

Vous pouvez venir tester leurs bienfaits au cabinet de sonothérapie.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 15 Juin 2020

Bonjour à tous,

Chaque chose, chaque être possède sa propre vibration, l'Univers produisant, selon Einstein, une "musique" qui enchante les galaxies.

C'est quoi une fréquence ? 

Tout est fréquence dans l'univers, tout est vibration de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Chaque fréquence émise met en vibration, en mouvement, la même fréquence réceptrice. Si l'on écoute la fréquence 528 Hz ou si l'on chante cette fréquence, les fréquences de 528 Hz du corps physique vont se mettre à vibrer et seront dynamisées.

Fréquences, vibrations ou fréquences vibratoires sont des synonymes. La musique, les sons et les différentes fréquences ont toujours fait partie de la vie. Elles ont la capacité de guérir et d'harmoniser. Ces fréquences entrent en résonnance avec les molécules d'eau de l'organisme étant composé de plus de 70% d'eau, ce qui leur confèrent des propriétés spécifiques de guérison. A l'écoute de certaines fréquences, le corps physique, mental, émotionnel et spirituel s'alignent et permettent ainsi d'augmenter le taux vibratoire.

Guérir par la musique ?

La musique est faite de vibrations. Les vibrations se mesurent en fréquences, dont l'unité de mesure est le Hertz (Hz). Il est aujourd'hui prouvé que la musicothérapie (soigner avec de la musique) permet de guérir de certains problèmes psychiques, calme l'anxiété, l'insomnie, la dépression, l'autisme, la schizophrénie, améliore l'humeur, etc. Et permet aussi de guérir de certains problèmes physiques. Certaines musiques peuvent accroître la qualité de vie des personnes souffrant de maladies, allant de la simple douleur aux maladies telle que la maladie de Parkinson. En outre, elles peuvent augmenter les performances sportives, réduire les nausées et vomissements postopératoires, etc. Des chercheurs ont même constaté, en 1993, que des enfants qui passaient un test de QI (hp-haut-potentiel) après avoir écouter une sonate de Mozart avaient un meilleur score. 

Comment agit-elle ?

La musique pénétrant directement dans les circuits neuronaux les plus complexes et les plus inconscients du cerveau, influe sur l'état d'esprit et peut aussi réguler la respiration, le rythme cardiaque, les fonctions motrices, la digestion, l'immunité, etc.

Les égyptiens connaissaient l'harmonie des corps et les soignaient par la musique. La maladie était comprise comme un déséquilibre vibratoire que seule la musique pouvait corriger. Chez les grecs, elle était enseignée en même temps que la médecine. Le philosophe Pythagore a crée par les sons une méthode qu'il nommait "purification" pour soigner les maladies. Il composait des musiques destinées à corriger les états de l'âme.

Les ondes cérébrales :

Ce sont des fluctuations du potentiel électrique entre les différentes parties du cerveau. L'intensité de l'activité cérébrale se manifeste par la fréquence de ces ondes et sont calculées en Hertz. Un Hz égalant une ondulation par seconde. La fréquence des ondes cérébrales varient suivant le type d'activité dans lequel on se trouve. Ainsi, si l'on désire dormir alors que l'on est en état de stress dû à la journée passée et que les ondes Bêta sont au maximum, le sommeil aura du mal à venir. Nous ne sommes pas entraînés à accéder et encore moins à contrôler nos ondes cérébrales. Ce qui pourrait être un plus pour la créativité si nous pouvions facilement entrer en communication avec le sondes Gamma de notre cerveau. Pour faciliter ces "états", des programmes d'entraînement cérébral ont été mis au point.

Le cinq types d'ondes :

Les ondes Alpha : permettent de retrouver son calme et de le garder. C'est l'état dans lequel on se trouve lorsque l'on regarde la télé : un état de relaxation légère. Ces ondes permettent l'état de méditation, de détente, d'avoir des pensées calmes et positives. L'écoute des ondes Alpha soulage la douleur chronique ou passagère en augmentant la sérotonine (antidépresseur naturel). Utile pour les addictions et le lâcher-prise.

Les ondes Bêta : permettent d'optimiser la capacité d'apprentissage et de mémorisation lors des activités courantes pour la concentration et l'apprentissage, et l'action. Cet état correspond à l'état de veille classique. Ecouter les ondes Bêta sera donc utile pour la préparation d'un examen, une présentation ou un entretien d'embauche. Elles aident à soulager la douleur et réduire l'état de fatigue.

Les ondes Thêta : permettent un intense moment de relaxation et de détente. Elles sont souvent associées à la méditation profonde, aux rêves, à l'hypnose, aux états de trans. C'est l'état correspondant entre la veille et le sommeil. Ecouter les ondes Thêta stimule la mémoire et maîtrise les peurs (emotions associées à des expériences du passé). Elles diminuent le stress et l'anxiété.

Les ondes Delta : permettent un sommeil profond et de qualité. C'est le niveau le plus élevé de la méditation utilisé dans les cessions d'hypnoses. Les ondes Delta sont observées quand l'esprit est inconscient. C'est l'état dans lequel on se trouve lors des sorties astrales (terre-d-emeraude), des rêves lucides. L'écoute de ces ondes permet de retrouver un équilibre mental et émotionnel, de réduire le stress et l'anxiété, elles sont très utiles lors de migraines.

Les ondes Gamma : permettent de se consacrer à 100% aux travaux de réflexion. elles développent la capacité d'attention et de réaction face à certaines situations. L'écoute de ces ondes permet de développer ses capacités avec une impression que le cerveau va plus vite, défaits des blocages éventuels et permet la résolution de problèmes. C'est l'état dans lequel on développe sa creativite

L'écoute des ondes cérébrales sera à choisir en fonction de ses besoins : détente, concentration, méditation profonde, sommeil, tonus, etc.

Les Fréquences Sacrées de guérison :

Toute la musique qui nous est familière est composée de notes qui ont leurs limites vibratoires. Cependant, il existe une ancienne gamme de Fréquences appelées "Fréquences sacrées de guérison" ou Fréquences originelles. Cette gamme, perdue pendant des siècles a été retrouvée par accident par le Dr Joseph Puleo. Elle détient un potentiel illimité pour aider la guérison et pour la transformation personnelle. Ces anciennes fréquences étaient notamment utilisées lors de bénédictions spirituelles, de cérémonies, de chants grégoriens et de musiques chamaniques.

Ces fréquences ont la capacité de guérir et d'harmoniser le corps et l'esprit dans leur ensemble. Elles sont également utilisées par les biochimistes génétiques pour réparer l'ADN.

La fréquence 528 Hz nettoie et répare l'ADN, renforce le capital cellulaire, active l'imagination, la créativité, l'intention et active le système immunitaire. Cette fréquence est un puissant nettoyant de l'ADN, il existe d'autres fréquences qui peuvent améliorer l'état de santé, ainsi que les fréquences de Schumann (fréquences de la terre).

La 174 Hz qui soulage et supprime la douleur. La 285 Hz qui diminue le vieillissement cellulaire. La 396 Hz qui libère de la culpabilité et de la peur. La 417 Hz qui dénoue les situations difficiles et facilite le changement. La 639 Hz qui permet une reconnexion émotionnelle, la communication et la compréhension. La 741 Hz qui réveille l'intuition, permet l'éveil et l'expression de soi. La 852 Hz permet de restaurer la sensibilité, l'amour et donne accès à la spiritualité. La 963 Hz permet la connexion au cosmos, la force, l'élévation, la pleine conscience.

Les fréquences 396 Hz à 852 Hz correspondent respectivement aux chakras allant du racine au 3e œil. Elles sont également liées à une partie ou fonction du corps ainsi qu'à des troubles relatifs constatés qui seront grandement améliorés lors de leur écoute. Les bols chantants tibétains sont eux aussi reliés aux chakras via leur fréquence et donc aux troubles physiques constatés. Par conséquent, on comprend mieux l'action bénéfique qu'ils peuvent avoir lors d'un soin spécifique.

La fréquence de Schumann : elle représente la fréquence propre de la terre. Les ondes cérébrales sont en résonnance avec cette fréquence et il a été démontré dans les études scientifiques que ces fréquences sont essentielles pour une bonne santé physique et psychologique. Elles suppriment les états de stress et d'agitation, développe une énergie réparatrice, rééquilibre le lien corps-esprit.

En résumé :

Pour profiter au maximum des programmes d'entraînement des ondes cérébrales, il suffit de les écouter, installé confortablement sans que l'on vienne vous déranger. Vous pouvez ainsi développer votre personnalité, atteindre un état de relaxation ou de méditation profonde, participer à votre guérison en gérant le stress, les insomnies, développer votre mémoire ou votre concentration, etc.

L'utilisation des fréquences sacrées n'est pas une nouveauté. Depuis la nuit des temps, leur écoute est utilisée pour la guérison, trouver un équilibre intérieur et renforcer ses capacités. Le son est une vibration, et lorsqu'il est en raccord avec la bonne fréquence, il peut avoir des effets instantanés et magiques ! Pour rompre certains mécanismes de défenses, le changement de fréquence doit être ressenti de l'intérieur. C'est à ce niveau que peut intervenir la sonotherapie.

La vie est une vibration dans toute une gamme de fréquences. Plus la vibration est rapide, plus la proximité de l'esprit est grande et plus nous comprenons d'où nous venons. L'être humain possède un taux vibratoire définissant la fréquence d'énergie correspondante à son degré d'évolution spirituelle, c'est la nature et son degré d'énergie qui caractérise son taux-vibratoire.

Vous trouverez tous ces outils au cabinet de sonothérapie et de naturopathie.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 10 Juin 2020

Bonjour à tous,

"Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en terme d'énergie, de fréquence, d'information et de vibration". Nikola Tesla.

C'est quoi la sonothérapie ? 

C'est une méthode de soin qui utilise les vibrations sonores nommées frequences, pour activer les capacités d'auto-guérisons présentent dans chacun de nous. Elle agit sur le corps physique et sur les différents corps-energetiques, créant une harmonisation, un recentrage et une ouverture et un retour à soi. Lorsque nos pensées portent une intention, les vibrations se propagent et une manifestation se fait dans la matière. C'est ainsi que le son, en tant que vibration permet de lier le visible à l'invisible.

La thérapie par le son repose sur la théorie de la création vibratoire selon laquelle "tout est vibration". Dans de nombreuses traditions, le son est la création du monde : pour l'Inde, la Terre aurait été crée par le son OM. Pour les aborigènes d'Australie, elle est née du son du didgeridoo.

C'est Pythagore, philosophe et mathématicien grec qui découvre la loi des harmoniques, 500 ans av. JC et les propriétés du son sur le corps. D'autres scientifiques plus récemment ont rendu le son visible : Masaru Emoto, Ernst Chladni célèbre pour ses figures dites de Chladni. Il expérimentait les vibrations des plaques de métal, en les saupoudrant de sable fin qu'il frottait avec un archet de violon, obtenant ainsi les figures géométriques qui portent son nom.

Nous entendons des sons (des vibrations) qui se propagent dans l'air ou dans l'eau qui stimulent l'oreille. Tout ce qui vibre génère un son : des feuilles dans le vent, l'eau qui coule, les cordes vocales, etc. Ces vibrations sont recueillies par notre oreille et envoyées au cerveau par impulsion électrique via le nerf auditif.

Les bols tibétains :

Les bols tibétains sont apparus environ au Ve siècle av. JC. Ils ont été introduits au Tibet par des nomades Mongols qui pratiquaient le chamanisme. Ils étaient aussi utilisés comme ustensiles de cuisine. Ils ornaient la table de la pièce centrale des maisons, ils purifiaient et équilibraient les énergies.

Ce sont les moines des lamaseries qui ont introduits les bols dans leurs cérémonies et leurs méditations. Les lamas médecins faisaient résonner les bols sur les parties douloureuses du corps de leur patient. Actuellement, bon nombres d'énergéticiens utilisent les mêmes techniques pour soulager sur le plan physique et émotionnel, ce qui est le cas au cabinet de sonothérapie de l'oust.

Il existe différents types de bols : les bols thérapeutiques, les full moon qui sont fabriqués pendant la pleine lune et sont chargés d'énergies très puissantes, les bengals issus d'un pavé de 7 métaux différents.

Les plus anciens sont fait de 7 métaux qui correspondent aux 7 chakras principaux et aux 7 planètes du système solaire.

L'or : chakra couronne, Soleil

L'argent : chakra du 3e œil, la Lune

Le mercure : chakra gorge, Mercure

Le cuivre : chakra cœur, Vénus

Le fer : chakra plexus solaire, Mars

L'étain : chakra sacré, Jupiter

Le plomb : chakra racine, Saturne

Pour faire chanter un bol, on peut le frotter ou le frapper à l'aide d'une mailloche. Plus le bol est grand, plus le son est grave, plus il est petit, plus le son est aigu.

Pourquoi un soin aux bols ?

Selon des recherches récentes, la médecine, la métaphysique et la science sont d'accord pour dire que les vibrations et les fréquences ont un impact sur les maladies. Un soin aux bols tibétains, cristal ou diapasons thérapeutiques ainsi que les soins énergétiques permettent de rééquilibrer le corps dans sa globalité :

- Le corps physique ainsi que les corps subtils (énergétiques)

- Les systèmes : plusieurs organes forment un système

- La cellule qui elle-même possède sa propre vibration

Le corps physique est intimement lié au corps énergétique. Lors d'une séance de soins énergétiques, il y a un effet positif sut tout le corps, de la cellule à l'organisme tout entier mais également sur les corps subtils et par conséquent sur les chakras qui sont liés à certaines parties du corps physique.

La séance de soin aux diapasons sera plus ciblée sur une partie du corps à traiter spécifiquement (migraines, problèmes articulaires ou osseux, tendinite, etc.). Il y a un diapason spécifique adapté à la fréquence de chaque chakra.

Les effets positifs de la sonothérapie :

- Le stress et l'anxiété

- Les émotions "négatives": frustration, peurs, colère, tristesse...

- Libère les blocages et les émotions refoulées

- Le sommeil

- Les articulations (fractures, entorses...), toutes les douleurs musculaires

- En neurologie (céphalées, migraines...)

Mais également sur bien d'autres symptômes ou pathologies, comme par exemple sur l-embonpoint.

L'amincissement via la sonothérapie :

L'influence majeure des émotions dites négatives sur la prise de poids n'est plus à démontrer. Cette approche 100% naturelle ne requiert aucune inscription à la salle de sport - même si l'activité physique reste un bienfait incontournable - ni une privation alimentaire - même si l'alimentation reste "la base". Le constat étant le suivant : nous mangeons de manière excessive par rapports aux besoins du corps, en se jetant sur des aliments gras et sucrés, souvent de manière incontrôlée pour atténuer un sentiment de mal-être ou combler un manque, ce qui engendre un surpoids qui peut induire sur un court ou moyen terme des problèmes de santé physique.

Est-ce pour autant un manque de volonté ?

La volonté n'y serait pour rien, si l'on part du principe que ce sont nos émotions qui gèrent les problèmes de poids et/ou de santé. Cinq émotions et sentiments négatifs seraient responsables de la prise de poids : L'angoisse (anxiété), la colère, la culpabilité, la solitude (ennui) et la tristesse.

Le mental cherche à atténuer ces états émotionnels en compensant par de la nourriture, ce qui va lui procurer un sentiment de bien-être sur l'instant. C'est ainsi que le cercle-vicieux s'installe.

Sortir du cercle vicieux

Le "manger moins et bouger plus" serait inefficace tant qu'on ne saurait pas gérer ces émotions là. C'est seulement en ayant la capacité de les reconnaître, les accueillir et les orienter d'une certaine manière que nous pourrions reprendre le contrôle de notre alimentation.

Les fleurs-de-bach sont une réponse simple, rapide et efficace à la question, puisqu'elles peuvent gérer à elles seules toutes les émotions. Associées à un soin aux bols tibétains pour une libération des blocages émotionnels et une alimentation en pleine conscience, le cercle-vicieux disparaîtra.

En résumé :

Les vibrations émisent par les bols font vibrer l'eau de notre corps (composé de 70 à 80%) et stimulent grâce à leurs fréquences harmonisantes, diminuent les tensions et les nœuds et peuvent aussi mettre à nu des conflits émotionnels cristallisés dans le corps. Ces vibrations apportent un traitement complémentaire efficace en cas de problèmes physiques. Les cellules reçoivent un message en profondeur et permet également d'atteindre un état de relaxation et de méditation profonde : c'est dans cet état que le système d'auto-guérison est actif. Nous rentrons en contact avec notre moi profond. 

L'idéal serait de faire un soin régulièrement - en prévention - en évitant d'attendre qu'une pathologie quelconque ne se déclare afin de libérer les blocages et les emotions-et-sentiments refoulés et augmenter son taux-vibratoire.

Prévention vs pathologie :

"La prévention ne peut pas prendre le dessus sur la pathologie. L’ego se sert de la pathologie pour le contrôle. Le contrôle permet à l'ego de vivre, il a besoin qu'on lui prête attention et qui mieux qu'une pathologie lourde ou chronique peut satisfaire l'ego dans cette attention ? La prévention casse ce système et permet au "soi" d'être..." Cyril Neauport (écriture inspirée).

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils, #partage

Repost0

Publié le 5 Juin 2020

Bonjour à tous,

L'embonpoint est devenu un phénomène de société. Autrefois, il était considéré comme une vertu car il était le symbole de la réussite sociale et celui d'une bonne santé. On disait alors d'un gros qu'il "se portait bien". Les mentalités ont évolué, on a progressivement pris conscience des méfaits d'un excès de poids qui est maintenant considéré comme un facteur de risque pour la santé. Ceci dit, il reste encore du chemin à parcourir.

Il faut être pragmatique en matière de gestion de son équilibre pondéral. Trop souvent, nos modes de vie sont responsables d'un embonpoint progressif, où peu à peu l'obésité s'installe liée à certaines maladies notamment le diabète. Aussi, dès que ce stade est atteint, chacun cherche à le rendre réversible et donc notamment à maigrir. Il faut alors choisir une approche, opter pour une méthode et prendre conscience que la gestion de notre alimentation est essentielle et ce, sur un long terme : c'est à dire tout le restant de sa vie. Il conviendra donc pour se faire de modifier ses habitudes alimentaires, de comprendre ce que l'on mange, d'adapter le métabolisme pour maigrir puis rester stable au niveau pondéral choisi, ce qui s'avère être le plus compliqué. A part si l'on a trouvé la bonne méthode dès le départ. Même si le jeûne - quel qu'il soit - est un outil très appréciable, l'être humain ne peut se contraindre en permanence. Il a besoin d'une approche du savoir manger, connaître ce qui est bon pour lui mais qui ne l'est pas forcément pour son voisin.

Michel Montignac en parlait déjà dans son livre "Je mange, donc je maigris" il y a trente ans. Il évoquait l'excès de poids éventuellement lié au diabète et nous expliquait déjà l'impact de l'index glycémique. Trente ans plus tard, a-t-on évolué et pris en compte sa méthode et ses avertissements ? Pas vraiment d'après ce que l'on peut constater. Le diabète de type 2 ne devrait plus exister et pourtant...

Le diabète : 

Diabète de type 1 : est une maladie auto-immune où les cellules du pancréas sont détruites empêchant l'hormone de l'insuline de faire diminuer le taux de sucre dans le sang. Il atteints 10% des enfants et des adolescents souvent avant 25 ans. 

Diabète insipide : est un trouble fonctionnel provoqué par une anomalie de sécrétion ou d'action d'une hormone au niveau de l'hypothalamus. Il est caractérisée par une soif excessive et une importante quantité d'urine.

Le diabète de type 2 est caractérisée par une hyperglycémie chronique chez les adultes d'un certain âge :  généralement après 60 ans. Nous avons tous le pouvoir d'intervenir sur ce type de diabète.

Il y a quelques décennies, les industries agro-alimentaires ont découvert qu'en ajoutant du sucre, leurs produits avaient plus de saveur. Si bien, que de nos jours, le sucre se trouve partout, même dans les aliments salés tels que le pain ou la sauce tomate.

Les "coups de pompes" sont le signe d'une fragilité du pancréas dû à un excès de sucre. En adoptant de nouveaux principes alimentaires, la vitalité physique et intellectuelle perdue depuis longtemps, reviennent comme par enchantement. Certaines habitudes alimentaires sont à l'origine d'un manque de tonus et, par conséquent d'une sous-performance sportive et professionnelle. En suivant quelques principes fondamentaux, les "coups de pompes" sont supprimés. Le diabète n'est autre que la conséquence d'une succession de mauvaises habitudes alimentaires. Le glucose est certe le carburant principal de l'organisme. Malheureusement, on le trouve partout, en excès et sous diverses formes.

La glycémie représente le taux de glucose (sucre) dans le sang. Elle est mesurée à jeun, au levé et est comprise habituellement entre 0,70 et 1,05 de glucose par litre de sang. Si toutefois, vous avez plus de 1,26 g/l, sur 2 prises, à quinze jours d'intervalles, il y a de fortes chances pour que vous soyez considérés comme diabétique. 

La zone grise comprise entre 1,05 et 1,26 correspond au stade où aucun symptômes n'est réellement visible, pourtant si rien n'est entrepris lors de cette phase de transition, dans plus de la majorité des cas (70%), le diabète se développera en moins de dix ans. C'est la phase que l'on nomme le "pré-diabète". Elle est donc la phase la plus importante pour envisager et décider de mettre en place un changement dans l'alimentation.

Le sucre : addiction ou dépendance ?

Le terme d'addiction semble toujours plus impactant que celui de la dépendance et pour cause. L'arrêt d'une substance dite "addictive" est caractérisée par un trouble neurologique, lié au syndrome du manque physique comme par exemple lors d'un sevrage alcoolique. Ce qui n'est pas le cas dans la dépendance. Le tabac et le sucre par exemple n'entrent donc pas par conséquent dans le domaine des addictions car ils ne présentent aucun risques pour l'intégrité physique de l'individu. Il est donc tout à fait possible de se sevrer du sucre bien que le fait de le consommer libère de la dopamine (hormone du bonheur), sans effets néfastes pour l'organisme, c'est dailleurs tout le contraire.

L'index glycémique :

L'index glycémique ou IG est un critère de classement des glucides. Il permet de mieux identifier les aliments pour en faire les bons choix dans la perspective de la prévention et de la perte de poids. Le pouvoir glycémiant de chaque glucide est donc défini par l'index glycémique mis au point dans les années 1970. 

Michel Montignac est le premier en France, à avoir utilisé le concept le l'index glycémique pour perdre du poids. Interpellé par des études publiées dès 1976 par Crapo (chercheur en diabétologie aux USA) qui montraient clairement que l'élévation de la glycémie après le repas était très différente d'un glucide à l'autre. Crapo suggéra ainsi qu'un régime composé exclusivement de glucides ayant un faible index glycémique pouvait avoir une valeur thérapeutique dans la glycémie du diabétique. Montignac eut alors l'idée d'expérimenter ce concept sur lui ayant une surcharge pondérale importante après avoir remarqué que 85% des diabétiques étaient aussi obèses. Il découvrit ensuite Jenkins (chercheur Canadien) qui avait entreprit de hiérarchiser l'amplitude glycémique de chaque glucide par rapport à une valeur standard (celle du glucose), à qui la valeur de 100 était arbitrairement donnée. Chaque glucide se fit donc attribuer son propre index glycémique. Dès 1986, Michel Montignac proposa dans ses livres une méthode d'amaigrissement basée sur le choix des glucides en fonction de leur index glycémique en les classifiant en deux listes : les bons et les mauvais glucides.

Les mauvais glucides :

Ce sont tous les glucides dont l'assimilation provoque une forte augmentation de glucose dans le sang (glycémie). C'est le sucre de table sous toutes ses formes (pur ou combiné à d'autres aliments comme les pâtisseries), mais c'est aussi le cas de tous les glucides raffinés industriellement tels que les farines blanches et le riz blanc, ainsi que la pomme de terre et le maïs (celui avec lequel on fait du pain sans gluten...)

Les bons glucides :

Contrairement aux précédents, ce sont les glucides dont l'assimilation par l'organisme est faible et provoque donc une augmentation réduite du glucose dans le sang. C'est le cas des céréales brutes non raffinées, du riz complet et de certains féculents comme les lentilles et les fèves, mais c'est surtout le cas de la plupart des fruits et de tous les légumes que l'on classent aussi dans la catégorie des fibres alimentaires (poireaux, navets, salade, haricots verts...) et qui contiennent tous une faible quantité de glucides.

L'état émotionnel : 

En regardant de plus près la manière dont certains se nourrissent (fast-food, etc.), il est facile d'en déduire que ce sont les mauvaises habitudes alimentaires (ingestion des mauvais glucides) qui sont à l'origine de leur surcharge pondérale. Cette situation ne fait qu'empirer chaque année. Montignac tirait déjà la sonnette d'alarme il y a trente ans : les enfants sont de plus en plus gros. Ce n'est pourtant pas une fatalité et aborder le sujet de l'embonpoint revient à se préoccuper non seulement des symptômes (le poids) avec une prise de conscience du changement alimentaire à mettre en place mais sans négliger la cause profonde : l'état émotionnel. La diététique traditionnelle repose sur une mauvaise approche. Au lieu de compter les calories ou peser les aliments, il serait sûrement plus utile d'analyser pourquoi on grossit avant de mettre en place un quelconque régime restrictif calorique.

En résumé :

Le capital physique que nous avons est le résultat de notre alimentation passée. Maigrir et se stabiliser passe par une phase éducative obligatoire : le naturopathe est avant tout un éducateur de santé. Une prise de conscience des habitudes alimentaires acquises depuis des années, associée à un raffinage excessif de certains aliments qui sont à l'origine d'un dysfonctionnement progressif du métabolisme et du système digestif représente une première étape.  La seconde étape consistera à prendre conscience de la nature des aliments, de leurs propriétés et de la famille à laquelle ils appartiennent. C'est seulement à partir de ce stade de compréhension que l'accompagnement individuel pourra être envisagé afin de gérer son alimentation ainsi qu'une gestion durable de son équilibre pondéral.

La forme, le tonus, la vitalité, le dynamisme dépendent étroitement de ce que nous ingérons. Très souvent, les effets secondaires apparaissent sous la forme de différents symptômes : maux de tête, troubles gastriques et/ou intestinaux, etc. Ce sont déjà des signes de saturation et d'affaiblissement de l'organisme qui se traduisent par une plus grande sensibilité. Les troubles (les symptômes) sont différents d'un individu à l'autre mais une des principales causes reste la mauvaise gestion de son alimentation, en ce sens, savoir ce qui est bon pour soi. Y est associé incontestablement l'état émotionnel qui influe grandement sur cette gestion alimentaire. C'est pourquoi, en cherchant à régler un problème d'embonpoint, vous trouverez peut-être la solution à tous les autres maux dont vous souffrez et vice-versa : si vous traitez votre état émotionnel, vous verrez vos kilos s'évanouir comme par enchantement. Un vrai miracle !

L'organisme humain est capable d'encaisser tellement d'excès que l'homme ne sait jamais à quel moment il a dépassé la zone rouge. Si vous parvenez à gérer votre alimentation, c'est en fait votre vie que vous pourrez gérer.

Enfin, il est bon de rappeler que même dans le cas où l’excédent pondéral serait modeste, voire nul, adopter une bonne gestion de son alimentation est important. Il débouche sur la découverte d'une nouvelle énergie, la disparition de certains ennuis intestinaux, : le système digestif étant complètement rééquilibré.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 10 Mai 2020

Bonjour à tous, 

Les termes tels que HP, HPI, HPE, ou encore HPIH sont régulièrement employés sans savoir exactement de quoi il retourne. L'abréviation de "HP" signifie "haut potentiel", que certains appellent "la surdouance de l'adulte". Mais que veut dire : avoir un haut potentiel et à qui s'adresse-t-il ?

C'est quoi au juste ?

Le terme HP, ce haut potentiel, est décliné de plusieurs manières. En effet, il existe plusieurs "types" de HP : le HPI : le haut potentiel intellectuel, le HPE : le haut potentiel émotionnel, le HPIH : le haut potentiel intellectuel hypersensible. 

Les HPI :

Etre HPI ou "surdoué" n'est ni une supériorité intellectuelle ni une pathologie physique, mais une particularité neurologique, cognitive et émotionnelle importante. On parlait de "enfant-precoce" pour les enfants ayant des prédispositions particulières pour certaines choses. Le terme de HPI correspondrait plus à l'adulte qu'à l'enfant. Bien que encore sujet à discussions et controverses, c'est le nouveau terme donné aux adultes dits "surdoués". 

Les HPE :

L'hypersensibilité est l'une des caractéristiques des enfants et adultes possédant un haut potentiel. Elle peut se définir comme une réactivité accrue aux stimuli émotionnels, qu'il s'agisse de ses propres émotions ou de celles des autres. Ce n'est pas une maladie mais un trait de caractère qui apparaît dès l’enfance. Une personne sur cinq serait concernée. Elles se sentent souvent en décalage avec les autres jusqu'à se croire anormale. Leurs émotions sont souvent exacerbées, parfois hors de contrôle et les sensations qu'elles perçoivent peuvent perturber leur équilibre. De part l'anxiété que cela génère, elles sont sujet aux excès en tout genre et sont très sensibles au regard des autres.

Les HPIH :

A ce stade, on aura compris que ce cas de figure cumule à la fois le haut potentiel intellectuel (HPI) associé à une hypersensibilité accrue.

Hypersensibilité et Hyperémotivité : 

La nuance peut échapper à la majorité d'entre nous. Ceci dit, il existe une différence notable entre les deux. La première chose à souligner est que l'hypersensibilité n'est pas lié systématiquement au féminin. Un certain pourcentage d'hommes sont non seulement sensibles mais également dans une hypersensibilité qui peut amener une hyperémotivité et vice-versa. En effet, l'hyperémotivité correspond à un trop plein d'émotions et la personne hypersensible a tellement d'émotions - refoulées - qu'elle ne sait comment retrouver un équilibre. 

L'hyperémotivité correspond à des émotions intenses qui ont été refoulées durant l'enfance. Lorsqu'un enfant hypersensible n'a pas été reconnu ni accueilli comme tel, et qu'il a été rejeté, il a grandi et s'est construit en se jugeant sévèrement et en refoulant toutes ses émotions ne sachant comment les gérer. Celles-ci l'ont fait entrer dans un état de confusions émotionnelles en devenant un adulte hyperémotif. La plupart des adultes actuels n'ont pas été élevés dans des familles qui savaient accueillir ses émotions, ce qui a pour conséquence une majorité d'adultes hyperémotifs ou hyper-rationnels. Et tant qu'ils restent dans leur émotivité, l'hypersensibilité ne peut se révéler, puisqu'elle n'a pas - encore - été "ajustée".

L'hypersensibilité est la capacité à ressentir les choses de façon juste, sans ces émotions du passé qui viennent perturber cette sensibilité. L'hypersensible possède de nombreux côtés positifs comme par exemple l-intuition qui est souvent très développée. Ce qui permet à la personne intuitive de détectée lors d'une rencontre si l'autre ment, s'il essai de manipuler, s'il est hypocrite ou si ce n'est pas la bonne direction à prendre s'il offre un projet quelconque. L'hypersensible possède également d'autres dons tels que celui de clair-voyance, clair-audience, clair-ressenti ou clair-connaissance. Une personne sur cinq serait hypersensible.

L'hypersensible doit donc équilibrer ses émotions avec le monde de la matière en travaillant l'ancrage par exemple. Il doit non seulement accueillir ses émotions, les transcender mais également s'occuper de son corps physique. L'équilibre entre le corps et l'émotionnel se crée alors et les peurs sont effacées pour enfin rentrer dans l'espace du coeur.

Le Haut Potentiel des flammes jumelles :

Les Haut potentiels (HPI et HPE) seraient liés à la relation de couple des flammes jumelles : les FJ. Ces couples que l'on nomment couples "sacrés" ou "couples divins" qui s'incarneraient, en premier lieu et avant tout autre chose, pour effectuer un travail spirituel personnel. Spirituellement parlant, les FJ seraient le fruit de la séparation d'une seule et même âme, incarnée dans deux corps différents. L'un possédant l'essence masculine et l'autre l'essence féminine, comme dans le symbole du Tao (yin-et-yang). Les deux étant opposés mais complémentaires avec la même vibration énergétique, qui s'attirent comme deux aimants.

Comme le spécifie Josée Brissette, une des spécialistes des FJ dans la relation d'aide, lorsqu'il y a reconnexion entre les flammes jumelles, la féminine se retrouve dans une hyperémotivité exacerbée et ce même si elle semble maîtriser ses émotions. Cela lui permet d'entrer au coeur de ses blessures afin de les transmuter et d'enclencher le processus de guérison. De ce fait, son hyperémotivité se transforme progressivement en hypersensibilité, dans cette "justesse" qui permet l'apaisement des émotions, du mental et du corps. Par effet miroir, le masculin se verra transformé également puisqu'ils ne forment qu'une seule et même énergie.

Même si tout le monde n'a pas sa Fj dans cette vie ci (ou ne l'a pas encore rencontrée), le travail individuel et personnel reste à faire au niveau émotionnel pour chacun d'entre nous que l'on soit un haut potentiel ou non, flammes jumelles ou pas. L'équilibre entre l'émotionnel et le corps physique est capital afin d'être plus dans son coeur que dans son mental.

En résumé :

La définition d'un HPI la plus répandue est celle fondée sur le QI : un individu est surdoué si son QI dépasse 130. Cependant, le QI n'est pas une référence suffisante pour classer un individu dans une catégorie s'il n'est pas accompagné d'un bilan psychologique complet effectué par un professionnel compétent.

Avoir un haut potentiel peut être un avantage sur bien des points mais aussi une difficulté en soi. Il faut avant tout comprendre et reconnaître que l'on est hypersensible. Ensuite il faut apprendre à gérer ses emotions et ne pas les refouler : elles restent un indicateur que quelque chose ne va pas. Certains s'occupent de leurs émotions mais négligent leur corps physique. L'équilibre ne peut se faire l'un sans l'autre. Même s'il y a des bons côtés à l'hypersensibilité, tant que l'on reste dans l'hyperémotivité, on reste dans le doute, dans le manque de confiance-en-soi et dans beaucoup de peurs également. Il reste à faire un travail en soi qui demande une certaine exigence.

Utiliser les outils qui favorisent la gestion des émotions comme les-fleurs-de-bach, la méditation, l'expression artistique, etc.

Enfin, il est important d'apprendre à se protéger des situations ou des personnes qui ne vous conviennent pas.

 

 Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Bonjour à tous,

"Que ton aliment soit ton seul médicament " disait Hippocrate, il y a plus de deux millénaires. Il affirmait aussi que toutes les maladies débutent dans l'intestin et ce - 400 ans avant JC ...

Où est passé ce bon sens alimentaire ?

C'est quoi les intestins ?

Le bol alimentaire appelé chyme entre dans l'intestin grêle et commence un long voyage puisque cet intestin mesure environ 7 m de long. Pendant que la digestion chimique s'effectue, les contractions de l'intestins grêle font avancer les aliments. Ce trajet donne le temps nécessaire aux nutriments pour traverser la paroi et se diffuser dans tous l'organisme. C'est à ce niveau que l'absorption des nutriments est faite et que les entérocytes (cellules de l'intestin) trient et récupèrent les acides aminés, les sucres simples et les acides gras avant de les envoyés vers les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Les cellules intestinales sont collées les unes aux autres en "jonctions serrées" et forment ainsi une barrière où seules les macromolécules nécessaires à l'organisme peuvent passées (aliments issus de la digestion, l'eau en grande quantité, et les mineraux) et empêchent la diffusion des bactéries ou des molécules étrangères.

L'intestin grêle ayant absorbé 90% des substances, seuls l'eau restant et les matières indigestes telles que les fibres, se retrouvent à l'entrée du gros intestin dont le rôle consiste à récupérer cette eau et à compacter ces matières. Le chyme, solide ou semi-solide se transforme en selles. 

L'intestin poreux ?

Si les cellules de l'intestin (les jonctions serrées) sont altérées, celui-ci n'est plus imperméable et devient poreux. De grosses molécules alimentaires se frayent donc un passage et déclenchent des allergies, des inflammations de l'intestin, des maladies auto-immunes comme par exemple la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. 

Le syndrome de l'intestin irritable ou côlon irritable se manifeste simplement par des accès de diarrhées ou de constipation accompagnés de douleurs au ventre. Les causes de ce syndrome ne sont pas encore toutes connues mais la médecine pointe tout de même le rôle du stress dans son apparition. 

Les intestins face au stress :

Le stress vient perturber le système nerveux autonome qui contrôle notamment les muscles de l'intestin. Des chercheurs ont observé chez le rat que les entérocytes se trouvaient plus espacées en situation de stress qu'en situation normale, ce qui a pour conséquence de laisser passer dans l'organisme des molécules qui auraient dû être digérées. Ces mêmes molécules ont à leur tour activé les neurones qui envoient des messages au cerveau (le-cerveau-enterique). C'est ainsi que l'emotion du stress se traduit par des maux de ventre. Le stress peut donc amoindrir le rôle de barrière de l'intestin grêle. Plus précisément chez les humains, le stress entretient des rapports étroits avec certains troubles intestinaux tels que les maladies inflammatoires, le syndrome du côlon irritable, l'ulcère gastro-duodénal et les affections digestives.

Si le stress affecte sans grande surprise le bien-être de nos intestins, il ne saurait être tenu pour seul responsable de tous les maux qu'ils subissent, comme le précise Thomas Uhl dans son livre "Et si je mettais mes intestins au repos ? ". Le stress va de pair avec la mauvaise alimentation qui soumet nos intestins à un travail harassant qui épuise tout l'organisme. Le corps se fatigue, il ne sait plus comment répondre aux nombreuses sollicitations et aux nombreux excès. Il devient alors une proie pour les maladies de civilisation tels que le surpoids et l'obésité mais pas que...

Comment les cellules de l'intestin peuvent être altérées ?

L'intestin grêle est conçu comme une barrière qui permet le passage des petites molécules nécessaires à l'organisme et bloque l'entrée aux molécules indésirables. Entre deux entérocytes se trouve un espace que l'on nomme les jonctions serrées dont le rôle est primordial. Cet espace est un véritable centre de contrôle de la perméabilité de l'intestin. Il est censé être trop étroit pour être franchi par des molécules trop grosses et nocives. Chez les personnes en bonne santé, les cellules intactes jouent bien leur rôle de barrière (quoi que même chez les personnes en bonne santé, l'étanchéité de l'intestin est imparfaite). En revanche, lorsqu'elles sont endommagées, des molécules franchissent la barrière via les jonctions serrées altérées. Celles-ci en se répandant, provoquent alors l'apparition d'allergies ou de maladies auto-immunes ou d'autres maladies.

Cependant, l'hyperméabilité n'est reconnu par la médecine que lorsqu'il y a passage de molécules telles que les protéines alimentaires en quantité excessive et de manière pathologique. Dans son livre Thomas Uhl écrit " Les médecins constatent une augmentation de ce phénomène chez la plupart de leurs patients atteints d'une maladie inflammatoire chronique. Ils observent aussi une hausse des manifestations d'intolérance au lait de vache et au gluten, et remarquent que les migraines dues au lait, au blé, et aux œufs peuvent guérir par la suppression de ces aliments."

 Le lait est-il bon pour la santé de nos intestins ?

Le lait est-il bon pour l'être humain ? Le professeur joyeux en parle très bien sur les réseaux sociaux. Les facteurs de croissances contenus dans le lait de vache ont leur place dans ce breuvage qui est naturellement dédié au veau qui doit grandir en un an tandis que l'homme grandit en une vingtaine d'années. Ces facteurs de croissances sont donc essentiels pour le veau qui pèsera 200 ou 300 kg mais est-ce le cas pour les êtres humains ?

Attention au lait sous toutes ses formes, yaourts, lait, portion de fromage etc. car même s'il est doux au goût et donc paraît alcalin (ou basique) il devient acide lorsqu'il est dans l'estomac. Et la plupart des gens ont très souvent un Ph acide dans leur organisme, surtout les occidentaux. Le corps va alors puiser le calcium du squelette ainsi que celui des dents afin d'équilibrer la surcharge d'acidité.

Plus l'animal est petit (chèvre -brebis) mieux c'est ! Oui, mais ils restent acidifiants quand même. Cependant et afin de modifier ses habitudes lentement, l'achat de fromage de chèvre ou de brebis feront l'objet d'une bonne transition jusqu'à l'arrêt - éventuel - des laitages.

La candidose :

En quantité équilibrée, le Candida albican, ce minuscule champignon présent dans l'intestin, participe à la tâche de l'équilibre de la flore : entretient le bon état de la paroi intestinale, retire le meilleur des aliments lors de la digestion et entretien les défenses naturelles. Dans un microbiote équilibré, levures et bactéries s'autorégulent et chacune a besoin des autres pour se développer harmonieusement. C'est ce qu'on appelle la "symbiose" qui vient du grec et signifie "vivre ensemble". Mais cette harmonie est fragile. Différents facteurs comme une mauvaise alimentation (industrielle) ou certains médicaments, peuvent la détruire. Si vous consommez trop de sucre, vous multipliez les levures qui en raffolent. Les antibiotiques, quand à eux, détruisent les bactéries. Résultat : l'équilibre est rompu et les troublent apparaissent. C'est la dysbiose, le contraire de la symbiose. Quand le Candida albican (levure) domine, il se développe en abondance et colonise l'intestin : les mycoses apparaissent.

Qu'en est-il du gluten ?

L'intolérance au gluten passe pour un phénomène de mode, pourtant la protéine n'est pas nouvelle et l'intolérance connue sous le nom de maladie cœliaque non plus : souvent mal diagnostiquée et sous-estimée. C'est une maladie auto-immune qui se développe quand le gluten colmate - comme de la colle - les villosités des parois intestinales, et limite la bonne absorption des nutriments tels que le calcium et le fer. Le résultat : diarrhée, céphalée mais également des troubles plus graves tels que déminéralisation des os, dysfonctionnement de la thyroïde, déclenchements de maladies auto-immunes, etc. Le seul traitement consiste à suivre un régime sans gluten à vie.

La médecine décrit deux autres types de victime du gluten : les allergiques et les hypersensible. Ces derniers ne sont pas diagnostiqués positif à la maladie de cœliaque, mais souffrent de maux de ventre, d'eczéma ou d'une fatigue générale après avoir mangé du gluten. Les allergiques, eux, le sont, comme ils pourraient l'être aux cacahuètes.

Et notre mode de vie en général ?

Tous les maux dus à l'alimentation, associée à une mauvaise hygiène de vie et à la sédentarité devraient faire réfléchir au fait de mettre régulièrement les intestins au repos afin de préserver l'organisme. Alimentation saine, activité physique, monodiète, jeune, méditation, etc. permettent de retrouver un nouvel équilibre de vie.

En résumé : 

Prendre soin de ses intestins et donc de son alimentation ne reflète pas forcément un état hypocondriaque ou une mode passagère mais plutôt une forme de sagesse. La sagesse fait appel au discernement, à l'ouverture d'esprit (soudain-l-eveil), au fait de sortir de l'éducation que l'on a reçue, de nos habitudes bien ancrées et de nos croyances-limitantes. Pourtant le sage est lucide car il ne renonce pas pour autant aux écarts des fêtes familiales, des fêtes de Noël, ou d'une invitation chez des amis. Cette sagesse permet de prendre soin de soi et de ses proches par de nouvelles habitudes alimentaires en prenant conscience de certaines possibilités car les mauvaises habitudes alimentaires et le mode de vie actuel nous tuent à petit feu.

La Naturopathie reste un outil de prévention et le naturopathe un éducateur de santé. A lui de montrer l'exemple.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam Neauport

Publié dans #Infos, #livre

Repost0

Publié le 24 Avril 2020

Bonjour à tous,

L'observation des éléments terrestres a amené la M.T.C (Médecine Traditionnelle Chinoise) à constater que cinq principes de base géraient, structuraient et représentaient tout ce qui existe dans l'univers. Ces cinq principes, plus communément appelés la loi des cinq éléments sont le feu, le bois, la terre, le métal et l'eau.

Cette loi s'est forgée petit à petit sur une observation de tous les cycles de la nature, qu'ils soient climatiques, saisonniers, énergétiques, botaniques ou autres. Elle considère l'Univers comme étant soumis à un cycle systématique de fonctionnement qui se déroule en permanence selon deux cycles simultanés : le cycle d'engendrement et le cycle de contrôle. 

- On qualifie la loi d'engendrement également de "loi Mère-Fils". Elle définie la première forme de rapport entre les cinq principes. Le bois engendre le Feu (en se consumant). Le feu engendre la Terre (en produisant des cendres), on obtient plus de terre grâce au feu qui brûle. La Terre engendre le Métal (qui est dans son sein). Le Métal engendre L'Eau (en se liquéfiant dans la fonte). L'Eau engendre le Bois (en le nourrissant).

- La loi de contrôle ou domination définie la seconde forme de rapport. Le Bois domine la Terre (en la couvrant). La Terre domine l'Eau (en l'endiguant). L'Eau domine le Feu (en l'éteignant). Le Feu domine le métal (en le faisant fondre). Le métal domine le Bois (en le coupant).

Nous retrouvons dans cette loi, tous les éléments déjà connus du Tao. Chaque principe possédant une forme plus ou moins Yin ou Yang. A chaque principe se trouve associé toute une symbolique qui correspond à une planète, un point cardinal, une saison, un climat, une couleur, une saveur, une odeur, un type d'aliment, un organe, un viscère, un méridien Yin et un Yang, un moment de la journée, un type de psychologie, un type de morphologie, etc.

La théorie des cinq éléments décrit symboliquement cinq mouvements :

Le mouvement Feu représente la force de transformation et d'animation maximale du Yang à son apogée. Le Feu monte, s'élève.

La mouvement Terre, dans le sens de terreau, représente le support, le milieu fécond qui reçoit la chaleur et la pluie : le Feu et l'Eau. C'est le plan de référence duquel émerge le Bois et dont s'échappe le Feu, où s'enfonce le métal et à l'intérieur duquel coule l'eau. La Terre est à la fois le Yin et le Yang puisqu'elle reçoit et qu'elle produit. La terre permet de faire pousser, de semer et de récolter.

Le mouvement Métal représente la condensation, la prise d'une forme durable par refroidissement, assèchement et durcissement, qui est présente quand le Yang décroit vers la fin de son cycle. Le Métal est malléable, mais il conserve la forme qu'on lui donne.

Le mouvement Eau représente la passivité, l'état latent de ce qui attend un nouveau cycle, la gestation, l'apogée du Yin, alors que le Yang se cache et prépare le retour du cycle suivant. L'eau descend et humidifie.

Le mouvement Bois représente la force d'activation et de croissance qui s'affirme au départ d'un cycle. Il correspond à la naissance du Yang. Le Bois est une force active et volontaire comme la force puissante et primitive de la vie végétale qui germe, croît, émerge du sol et s'élève vers la lumière. Le bois se courbe et de redresse.

Appliquée à la physiologie, cette théorie des cinq éléments est associée :

A chaque organe :

Le Foie est Bois ; Le cœur est feu ; La rate/pancréas est Terre ; Le poumon est Métal ; Les reins sont Eau. 

A chaque organe un son : on les nomme les six sons de guérison. C'est une pratique corporelle, qui combine le pouvoir vibratoire de certains sons à des postures et des visualisations. Chaque son renforce un organe particulier. Il y a un son, un mouvement, une saison, une visualisation, une émotion et une couleur pour chaque organe. Les couleurs ont une grande importance sur la santé. Elles nous affectent et influencent notre humeur.

Dans la sphère émotionnelle :

Le Foie est lié à la colère (Bois) ; Le cœur est lié à la joie (feu) ; La rate/pancréas aux soucis (Terre) ; Le poumon à la tristesse (métal) ; Les reins à la peur (Eau).

Les Tissus :

Le foie (Bois) est lié au muscles ; Le cœur (Feu) est lié aux vaisseaux ; La rate/pancréas (Terre) aux chairs ; Le poumon (Métal) à la peau et aux poils ; Les reins (Eau) aux os.

Les systèmes : 

Le système moteur pour la fonction du Foie est associé à la Vésicule Biliaire (Bois).

Le système circulatoire, système nerveux central et végétatif est relié à la fonction du cœur, à l'Intestin Grêle, au Maître cœur, au triple réchauffeur (Feu).

Le système digestion pour la fonction rate/pancréas est associé à l'estomac (Terre).

Le système respiratoire et cutané pour la fonction du poumon est associé au Gros Intestin (Métal).

Le système Génito-urinaire et Osseux pour la fonction du rein est associé à la vessie (Eau).

La théorie des cinq éléments propose de traiter les déséquilibres en rétablissant les cycles normaux d'engendrement et de contrôle en stimulant l'action régulatrice des points d'acupuncture répartis le long des meridiens. Les cinq éléments doivent être présents ensemble et à égales proportions. Les éléments privilégiés ne doivent pas se manifester de manière trop forte pour ne pas rompre l'équilibre et risquer de nuire à la bonne circulation de l'énergie vitale.

Il faudra aussi prendre en considération le temperament de la personne. On évitera le rouge pour une personne à dominante Feu, de même que trop d'élément Eau, car l'eau éteint le Feu. Inversement, chez quelqu'un de peu expressif ou triste, où le Feu est en présence insuffisante, on optera pour du rouge (objets, couleur, éclairage...). De même, on ajoutera de la couleur - vêtements par ex - associée aux organes faibles afin de les rééquilibrer.

Le cycle d'engendrement et de contrôle nous donne les clés pour maintenir cette harmonie, en renforçant un élément trop faible par celui qui le nourrit et en compensant un excès d'un élément par celui qui le contrôle.

Bien que assez complexe, on peut définir les excès ou les manques en établissant un calcul du thème énergétique avec comme éléments la date, le lieu et l'heure de naissance. On obtient ainsi un nombre sur chaque élément, afin de voir celui qui est en excès (si excès il y a) et celui (ou ceux) qui font défaut. Cela permet de conduire au parfait équilibre et à l'harmonie.

La philosophie Taoïste :

L'astrologie chinoise est très scientifique et calcule - via votre carte de naissance - comment l'univers affecte votre corps, vos organes, votre destinée, vos émotions, vos enfants, vos parents et comment tout ceci vous affecte. On y voit alors des éléments positifs et des éléments négatifs, très simple à analyser. Le Tao est l'une des psychologies les plus interne : vous comprenez vos organes, vos emotions, tout ce qui est à l'intérieur. Dans le Tao, il est dit que lorsque vous changez de l'intérieur, vous changez ceux qui sont proches de vous, même si cela prend du temps.  

Le sourire intérieur : la méditation du sourire intérieur est une composante majeure de la pratique Taoïste. Le sourire dissout immédiatement les muscles du visage et de tout le corps. Le souffle est calme et stable, et nous nous sentons beaucoup mieux. Le sourire intérieur commence par un sourire en conscience qui émerge d'une intention lors d'une méditation en pleine-conscience. Par cette pratique, un état de relaxation profond est créé délibérément afin de trouver une harmonie intérieure. Les tensions s'évanouissent, le systeme-immunitaire est renforcé, les émotions positives se propagent. Lorsque nous sourions intérieurement, une nouvelle énergie est apportée dans les organes, qui a pour effet la guérison et le rajeunissement.

En résumé : 

A l'instar du yin-et-du-yang, la théorie des cinq éléments est née de l'enseignement Taoïste. C'est une philosophie ancestrale qui repose sur l'observation de la nature, de son fonctionnement et de ses changements perpétuels. Ils correspondent à des cycles naturels de croissance et de décroissance qui reposent sur le Yin et le Yang. En effet, rien n'est statique dans la nature, tout est en évolution et en transformation permanente. La graine (Yin) devient une plante (Yang) qui meurt et retourne à la Terre (Yin).

Chacun des éléments est interdépendant, créateur ou destructeur. Cette relation est illustrée sous forme de cycles où chaque élément nourrit celui qui suit. Dans ce cas, on parle de cycle de création ou d'engendrement, s'ils se gênent mutuellement, on parle de cycle de contrôle.

Concrètement, les cinq éléments nous renseignent sur la circulation vitale (le Chi). Ces éléments doivent être présents ensemble et dans des proportions harmonieuses en recherchant l'équilibre. Le calcul du thème énergétique permet de connaître les disproportions afin de retrouver le parfait équilibre des cinq éléments et par conséquent une parfaite santé.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 16 Avril 2020

Bonjour à tous,

Lorsque vous rencontrez une personne, il arrive fréquemment qu'elle vous raconte ses problèmes. Pour autant, elle n'attend pas forcément un conseil de votre part mais simplement une écoute. Certes, il est tentant d'intervenir et de vouloir donner son opinion ou son avis, voire de lui apporter la solution sur un plateau d'argent, en d'autres termes, d'y mettre son grain de sel. On croit souvent qu'il nous faut apporter quelque chose, notre expérience ou comment personnellement on vivrait les choses dans la même situation. C'est là toute la différence entre écouter et entendre.

Mais savons-nous vraiment écouter ?

Il est beaucoup plus utile pour une personne d'être pleinement écoutée plutôt que lui donner sa propre expérience. La première étape consiste à être vraiment présent dans l'échange et être complètement disponible pour la personne qui se trouve en face. 

Il faut pour cela se placer en face de la personne ou du consultant :

- Savoir se taire pour être en mesure de l'écouter pleinement.

- Faire taire ses préjugés (ses propres croyances) afin de ne pas déformer son intention.

- Etre dans le moment présent (l-art-du-calme-interieur) en faisant taire son mental ou son ego suivant la situation.

- Ne pas préparer sa réponse à l'avance, le risque étant de passer à coté d'un élément important. 

La deuxième étape sera de mettre en place cet outil vraiment intéressant que Carl Rogers a nommé : l'écoute active.

L'approche centrée sur la personne :

L'écoute active ou l'approche centrée sur la personne est l'un des outils abordé en Naturopathie. Cette méthode est une approche d'écoute initié par le psychologue Carl Rogers qui a défini ce qui était pour lui une écoute efficace. Il a utilisé l'écoute comme moyen thérapeutique afin d'obtenir un changement et faire évoluer le consultant. C'est en fait la qualité de la relation qui est thérapeutique.

Il a mis en évidence six conditions dont trois essentielles sur la base de l'écoute active.

- Le regard positif inconditionnel ou la considération : la bienveillance, la confiance, le non-jugement, la non-stigmatisation, etc. C'est être convaincu que chaque personne porte en elle des potentialités (son noyau) pour se développer de manière positive.

- L'empathie : d'une façon générale, elle représente la faculté de s'identifier à autrui en partant du point de vue de la personne et non de son propre point de vue. 

- L'authenticité : la bienveillance et l'empathie ne serviront que si l'écoute est sincère et honnête. C'est la congruence. Etre congruent c'est être en cohérence profonde avec qui l'on est vraiment. 

Cette écoute au sens large - et lorsque toutes ses conditions sont réunies - permet d'établir une relation aidante, qui progressivement permet à la personne/consultant de se défaire de ses masques, de sa carapace, de la structure qu'elle s'est façonnée tout au long de son existence afin de se protéger. Cela lui permettra également d'être plus ouverte aux expériences de la vie avec une plus grande fluidité dans l'acceptation de ses différentes facettes. Les expériences de vie constituent une forme de savoir pour chaque être humain que l'on nomme  "banque de données" ou "ressources". A chaque nouvelle situation vécue, la personne ira puiser dans ses ressources, dans son savoir afin de faire face à la situation qui l'interroge.

Les quatre étapes selon Carl Rogers : 

Premièrement, le non-jugement permet le développement des potentialités de la personne. Deuxièmement, elle comprend qu'elle possède ce "noyau" en elle, avec ses petites graines et qu'elles ont de la valeur. Puis ensuite renaît la confiance-en-soi puis que l'on se sent digne de valeur. Elle va développer ce que l'on nomme le locus d'évaluation interne : ce qu'elle a vraiment envie de faire (se faire confiance) et non ce qu'elle fait par rapport aux autres ou ce que les autres attendent d'elle. Enfin, la personne comprend qu'elle entre dans un processus continuel d'enrichissement et de développement personnel sur un long terme.

En pratique :

Ecouter sans interrompre : écoutez attentivement ce que l'autre dit, en lui indiquant régulièrement que vous comprenez à la fois les faits et les émotions, soit d'un hochement de tête, soit d'un "oui je comprends".

Le questionnement : s'assurer d'avoir bien compris ce que votre interlocuteur vous dit en lui demandant de clarifier les choses avec la phrase du type : " Que voulez-vous dire par..." ou encore " A votre avis, comment pourriez-vous faire pour...", etc. Il faut donc rester neutre et faire preuve d'empathie pour ne pas trouver des solutions à la place du consultant.

La reformulation : elle prouve à votre interlocuteur que vous avez bien écouté et compris ce qu'il a voulu vous dire. Elle sert à apaiser la relation, à mieux comprendre la situation en faisant une synthèse de ce qui a été dit. "'Si je comprends bien, vous...". Ceci ne veut pas dire que vous êtes d'accord avec ce qui est dit, mais que vous comprenez ce qui est dit. La nuance est capitale.

Essayez également de poser une émotion sur le type de ressenti de la personne sera d'une grande importance dans toutes les situations et tous les échanges. La qualité d'un entretien et par extension d'une relation va dépendre d'un élément principal et essentiel : l'emotion

La reformulation du contenu et/ou des émotions consiste à redire avec d'autres mots ce qui vient d'être énoncé afin d'en vérifier le sens précis. Certaines émotions ont besoin d'être reformulées pour aider la personne à se comprendre elle-même.

En résumé :

Il est possible à travers une relation - quelle qu'elle soit - de créer des conditions favorables (la sécurité et la liberté) permettant le développement de la personne. En effet, chaque individu possède en lui "un noyau" qui ne demande qu'à croître, renfermant des potentialités qui peuvent se développer d'une manière positive. L'approche centrée sur la personne est un outil permettant l'accès aux conditions favorables de développement des petites graines du noyau.

Plutôt que de s’intéresser au problème, Carl Rogers préconise de s'intéresser à la personne et aux émotions liées à son problème, en essayant de se mettre à sa place : en faisant preuve d'empathie.

L'écoute active est très proche de la communication non violente. Elle permet de s'assurer une compréhension mutuelle, de connaître l'impact de notre façon d'être auprès des autres, de dépasser sa réalité afin de comprendre celle de l'autre. Elle fonctionne entre le thérapeute et le consultant mais également avec les collègues dans le cadre du travail et bien sûr dans la relation de couple ou encore la relation que l'on peut avoir avec ses enfants.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 24 Mars 2020

Bonjour à tous,

On entend souvent parlé de notre système immunitaire et du renforcement de celui-ci. Mais finalement, peu de personnes savent réellement ce qu'il est, quel est son rôle et comment le renforcer.

Bien qu'il soit disséminé dans tout l'organisme, il peut être considéré comme un organe en soi dont on sait maintenant qu'il n'agit pas seul. Il fait parti d'un réseau qui intègre les cellules du SI, le système nerveux et hormonal et le cerveau mais également les sentiments et la volonté.

Le système immunitaire est le réseau de défense de notre organisme. Il est constitué d'un ensemble complexes d'organes les plus divers qui communiquent entre eux de façon extrêmement vivante. Des organes de défenses tels que les cellules sanguines, la moelle osseuse, le thymus, le système lymphatique (ganglions et vaisseaux lymphatiques) disséminés dans tout l'organisme.

Son rôle :

Dans notre environnement, l'organisme est confronté à de nombreux dangers soit venant de l'intérieur (cellules mortes ou présentant un défaut) soit de l'extérieur (bactéries, virus, vers, champignons, protistes). Toutes ces cellules "malades" ou ces organismes doivent être éliminés de notre corps physique. C'est le rôle du système immunitaire.

Il a pour tâche principale d'identifier les corps étrangers via les globules blancs, en particulier les lymphocytes qui représentent dix pour cent des globules blancs du corps humain. Toutes les cellules en bonne santé et aptes à fonctionner peuvent poursuivre leur activité une fois leur nature vérifiée. Celles ne pouvant justifier clairement de leur présence et de leur activité sont détruites par des cellules "tueuses". Lorsque les lymphocytes ont terminé leur tâche de vérification et qu'ils sont sûrs d'être en présence d'une bactérie, d'un virus ou d'une cellule cancéreuse, ils déclenchent le signal d'alarme à l'aide de substances particulières.

Les principaux lymphocytes sont macrophages qui ne restent que quelques jours dans le sang, puis se dispersent et montent la garde dans le foie, l'intestin, la rate, la peau et les ganglions, partout où les cellules étrangères risquent de se frayaient un chemin dans l'organisme.

Nom et fonction des cellules du SI :

- Lymphocytes : identifient les corps étrangers dans l'organisme.

- Lymphocytes T : organisent et coordonnent les cellules de défense du SI.

- Lymphocytes B :  fabriquent des anticorps.

- Lymphocytes à mémoires : lymphocytes spécialisés pour archiver "les plans de montages" permettant la fabrication d'anticorps au cas où l'organisme serait de nouveau confronté au virus cinq à dix ans plus tard.

- Les anticorps : bouclier de protection contre les infections (virus et bactéries).

La communication dans le réseau immunitaire :

Lors d'une maladie, un ensemble de processus extrêmement complexe se met en place qui fait intervenir les systèmes immunitaires, nerveux et hormonal.

Ce circuit compliqué est commandé par l'hypophyse dans le cerveau, les glandes surrénales et les cellules spécialisées du SI.

Comment cela se passe-t-il ?

Les lymphocytes envoient des hormones-messager au cerveau par voie sanguine. Les cellules immunitaires du gros orteil peuvent par exemple informer le cerveau qu'il y a une inflammation de l'ongle.

Dès que le cerveau a reconnu l'importance du signal d'alarme déclenché par le pied, il envoie lui-aussi des hormones. Et si le gros orteil insiste, c'est le branle-bas de combat et le déclenchement d'une cascade de réactions. C'est à ce niveau que le stress entre en jeu. Ces réactions en chaîne sont un dispositif utile voire vital. Pour le cerveau, le stress signifie : luttons ou fuyons ! Pour les glandes surrénales, la réaction est d'envoyer le cortisol.

La relation entre le stress et SI :

Si tout le monde sait ce qu'est le-stress, nous ne sommes pas tous égaux devant celui-ci. Certains paniquent déjà à la vue d'un feu vert clignotant, les pressant de traverser quand d'autres commencent à s'inquiéter que s'ils manquent de se faire renverser. Pourtant, dans les deux cas, les réactions en chaîne se produisent : le coeur bat plus vite, le pouls s'accélère, le sang circule plus vite dans le corps, la tension artérielle augmente, une quantité importante de sucre est libérée dans le sang pour faire face à toute augmentation des besoins d'énergie, le sang enrichi afflue dans les muscles. 

Le revers de la médaille est que tout ce qui ne sert ni à lutter ni à fuir est mis en veilleuse. Tout comme les organes de la reproduction et de la digestion, les cellules immunitaires sont mises au repos. Pas d'envoi de signaux, presque aucun mouvement dans les cellules tueuses et phagocyteuses, pas de production d'anticorps : l'individu devient particulièrement sensible à la maladie (les-regimes-sante).

Normalement après le stress, l'état d'urgence étant levé, le système ralenti de lui-même pour retrouver une activité normale. Malheureusement, comme tous les mécanismes de régulation, la cascade de stress peut être perturbée. Si la régulation ne fonctionne pas comme elle le devrait, le cortisol (hormone du stress) subsiste en quantité excessive dans le sang et garde le corps en alerte permanente.

L'ensemble de l'organisme va alors être sur-sollicité et tourner dans le vide en employant une grande quantité d'énergie de façon inutile. Le SI fonctionnant au ralenti (dû au stress permanent), c'est la porte ouverte aux virus, bactéries et autres champignons. De même, les cellules cancéreuses peuvent se multiplier de façon incontrôlée.

Le rôle des médicaments ?

Ils peuvent eux aussi affaiblir le SI, surtout lorsque l'on suit un traitement pour une affection aiguë (antibiotique par ex). Généralement, les cellules du SI se rétablissent lorsque le traitement est terminé. Il est toutefois conseillé de savoir quand et comment renforcer le SI par d'autres moyens, pendant la durée du traitement.

Comment booster son SI ?

Il existe différents moyens d'améliorer ses défenses Immunitaires, cependant les plus importants sont de :

- Mener une vie saine, avoir un sommeil réparateur (le repos est indispensable).

- Avoir une alimentation équilibrée (la-nourriture-vibratoire), éviter autant que possible les-additifs alimentaires, pensez aux vitamines (la-vitamine-c) et oligo-elements.

- Eviter le-stress. Pratiquer la coherence-cardiaque.

- Etre heureux et garder un bon moral.

- Faire du sport ou une activité physique qui vous rend heureux.

- Stimuler son système de défense grâce aux méthodes et produits naturels : hydrothérapie par exemple est une méthode très ancienne qui a fait ses preuves, la phytothérapie, l'aromathérapie, etc.

- Augmenter son taux-vibratoire.

En résumé : 

Pour donner un coup de pouce au système immunitaire, il faut avant tout gérer son stress qui peut mettre le SI à rude épreuve. Les causes peuvent être multiples : décès, séparation, grossesse, naissance, surcharge de travail, tensions entre collègues ou familiale, chômage, nouveau départ dans la vie, difficultés financières, etc. Seule l'analyse des facteurs de stress peut aider à lutter contre les effets néfastes de ce dernier.

Le système immunitaire est particulièrement important car lorsqu'il perd de son efficacité, nous tombons malade. Il peut cependant nous aider dans les situations difficiles si nous savons comment l'aider dans les périodes où il est très sollicité.

On sait maintenant que la volonté a une incidence sur notre SI, aussi bien dans le sens négatif que dans le sens positif. C'est pourquoi, sous certaines conditions, nous pouvons maîtriser nos défenses, en apprenant à se ménager.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

Bonjour à tous,

On a tous déjà rencontré une personne dans notre entourage qui peut manger ce qu'elle veut tout en restant mince et une autre qui prend un kilo en regardant la vitrine d'une boulangerie. Même si cela paraît injuste, c'est pourtant la réalité. Nous sommes tous différents, c'est ce qui explique cet injustice. 

Il existe différents tempéraments répertoriés selon s'ils sont de nature hippocratiques, ayurvédiques, homéopathiques, morphologiques, physiologiques, psychologiques, selon les groupes sanguins, etc.

Les tempéraments hippocratiques et leurs caractéristiques principales :

Hippocrate a déterminé quatre tempéraments, il y a plus de 2400 ans.

Lymphatique : le costaud et paisible. C'est la bonne pâte qui aime la bonne chair et qui est sujet au surpoids. Côté caractère, il est tranquille et convivial. Côté physique, il devra faire attention à son estomac, aux troubles digestifs et au surpoids.

Sanguin : le costaud et plein de vie. C'est le gros costaud qui sort en chemise en plein hiver, qui a un bon estomac, un bon coup de fourchette, qui peut travailler douze heures par jour et qui ne tombe jamais malade... jusqu'au jour où. Tendance aux excès, colérique mais pas rancunier. Il doit faire attention aux problèmes cardio-vasculaires.

Nerveux : Il est doté d'un fort mental qui peut lui faire oublier ses limites physiques. Fin et délicat, il préfère les sports tels que le Tai-chi et le yoga. Il est souvent dans le mental et aime les plaisirs solitaires. Il doit faire attention au surmenage et au stress.

Bilieux : il est musclé et dynamique, actif et autonome. Attention aux articulations et à sa capacité digestive. C'est le militaire fin qui se muscle au moindre effort. C'est un sanguin plus individualiste qui aime le changement. Ses fragilités se situent au niveau du foie et de la vésicule biliaire. Il doit faire attention aux excitants tel que le café.

Les tempéraments ayurvédiques : 

L'ayurvéda distingue trois types de constitutions de bases ou humeurs appelés "Doshas" : vata, pitta et kapha. Chaque être humain est composé de cinq éléments - espace, air, eau, feu et terre - dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui déterminent sa nature profonde, son type de Dosha. Lorsque ces trois humeurs sont équilibrées sans être en excès, c'est l'état de santé.

- Le Dosha Kapha (dominé par le mucus) : Il est reconnaissable par sa disposition au pardon. Connu pour son caractère stable, il est d'une loyauté implacable. Il est calme, tendre, tolérant, possède une énergie moyenne mais constante. D'apparence généreuse, il est attirant par ses formes voluptueuses, ses articulations solides et sa peau couleur de miel. Sa digestion est lente. Trop de sucre, trop lourd, trop gras, trop froid, les produits laitiers, les temps humides et froids peuvent déséquilibrer le Dosha Kapha. En excès il provoque une peau grasse et acnéique, de la cellulite et une tendance à l'obésité. Son huile végétale est l'huile de moutarde.

- Le Dosha Vata (dominé par le vent) : il est reconnaissable par une morphologie menue, une existence souvent torturée, un manque de mémoire, un goût certain pour toutes formes d'excès. De nature enthousiaste, vive, mobile, agréable. Une tendance à être agité, nerveux, instable et stressé avec un sommeil perturbé et des heures de repas irréguliers. Le tabac, l'alcool, la nourriture froide, l'exposition au vent et au stress sont des facteurs qui peuvent déséquilibrer le Dosha Vata. En excès, il contribue à une peau sèche et aux formations de rides et ridules, aux troubles urinaires, circulatoires et ORL. Son huile végétale est l'huile de sésame.

- Le Dosha Pitta (dominé par la bile) : il est reconnaissable par sa gentillesse, sa bravoure et son attrait pour la spiritualité. Il se démarque par son sens de l'odorat. Il est énergique, dynamique, efficace et exigeant. Fort tempérament et goût des belles choses. Tendance à être sous pression par excès d'activité, à être irrité et se mettre facilement en colère. Une alimentation trop épicé, chaude, acide, salée, l'alcool et le tabac, un temps chaud et humide peuvent déséquilibrer le Dosha Pitta. En excès, il provoque une peau hypersensible et réactive, des rougeurs et de la couperose. Son huile végétale est l'huile de coco.

Les tempéraments homéopathiques : 

Il existe trois grands types de constitution :

Constitution carbonique, Constitution phosphorique et la constitution fluorique.

En plus de ces constitutions, il y a des prédispositions essentielles en homéopathie que l'on nomment les diathèses ou miasmes qui constituent un mode réactionnel, une tendance, une prédisposition face à une certaine pathologie.

Les grandes diathèses misent en évidence :

La psore (issue de la gale), la prédisposition de base à de nombreuses maladies de peau en relation avec les excès, la sédentarité et un déséquilibre métabolique mais également relationnel. 

La sycose (issue de la blennorragie), transmise soit par contact sexuel soit par hérédité entraînant une déficience des réactions métaboliques entraînant elle-même un affaiblissement immunitaire se traduisant par des excroissances de toutes sortes.

 La luèse (issue du traitement de la syphilis), ayant éliminé seulement les manifestations extérieures sans s'attaquer à la sphère énergétique et transmissible. 

Mais également : le tuberculinisme (issu de la tuberculose), le cancérisme (terrain favorable au cancer), la peste et la malaria (paludisme).

A chaque personnalité, tant physique que psychologique, correspond un profil homéopathique. L'homéopathie dispose de plusieurs types de médicaments : les symptomatiques contre les affections aiguës, les médicaments de "fond" qui soignent un état plus général et qui prennent en compte le comportement de la personne, son caractère et ses antécédents médicaux.

Les tempéraments dans l'alimentation macrobiotique : 

La macrobiotique est basée sur le ce que les sages chinois appellent la théorie du yin et du yang qui est aussi appelée le principe Unique. Ce principe classe l'univers tout entier en deux catégories antagonistes et complémentaires, yin et yang, indispensable l'une à l'autre. Ils sont également un critère de jugement pour comprendre la nature, le corps humain... et la cuisine macrobiotique.

Les quatre tempéraments macrobiotiques :

- Hyper-yang (feu) : actif, nerveux, extraverti. Organe : coeur.

- Yang (bois) : actif, peu émotif, extraverti. Organe : foie

- Yin-yang (terre) : peu actif, peu émotif, paisible. Organe : rate/pancréas.

- Hyper-yin (eau) : peu actif, hyper émotif, introverti. Organe : rein.

La pratique commence par l'étude des symboles énergétiques yin et yang.

Les autres tempéraments naturopathiques : 

La morpho-physio-psychologie établit un bilan de vitalité basé sur le tempérament du sujet. Elle détermine :

- Ses organes forts et faibles.

- Le mental y joue un rôle déterminant.

- Le corps et le mental s'influent mutuellement. 

La morpho-physio-psychologie correspond à l'étude et au portrait global de l'individu qui en détermine les points forts et les points faibles. Les observations se font par rapport au visage, au corps, à la forme crânienne, osseuse, musculaire... Le tout à rééquilibrer.

Les six types : sanguin, digestif, obèse, respiratoire, cérébral, nerveux.

La morpho-psychologie : cette discipline s'ouvre vers une meilleure connaissance de l'être humain et donne une indication sur ses caractères psychologiques et la tendance pathologique qui s'en dégage. Elle étudie uniquement les caractéristiques du visage en étudiant le cadre (dilaté ou rétracté), le modelé (rond, ondulé, rétracté...) et les étages (cérébral, affectif, instinctif).

Elle permet de prendre conscience de ses différents modes de fonctionnement et de sa relation à l'autre et ainsi une meilleure compréhension de l'autre dans les échanges. Elle permet également un travail de couple en faisant le portrait de chacun et en recherchant une synergie.

* Les quatre groupes sanguins : 

Existe-t-il un déterminisme lié à chacun des groupes sanguins O, A, B et AB ? Depuis plus de cent ans les Japonais s'en serviraient couramment entre eux ainsi que dans les espaces de recrutement ou dans les agences matrimoniales. Le comportement dans le sang des globules rouges des quatre groupes coïncideraient avec le profil psychologique de chacune de ces quatre humanités qui constituent toute société humaine. Pour son auteur, le Docteur J.Laurent met donc en relation quatre humanités, quatre groupes sanguins, quatre modes de vie et quatre comportements psychologiques.

Par la suite, Peter d'Adamo publie des ouvrages reliant les quatre groupes sanguins avec leurs besoins nutritionnels respectifs, en démontrant la relation étroite qui existe entre le groupe sanguin, la propension à contracter diverses maladies et la nourriture adaptée à chaque groupe pour nous maintenir en bonne santé. Depuis, les chercheurs ont confirmé la responsabilité de l'alimentation dans l'apparition du cancer.

En résumé : 

Si vous voulez déterminer votre tempérament ou celui de ceux qui vous entourent, vous verrez que c'est un peu plus complexe qu'il n'y paraît. Pour les tempéraments hippocratiques, la classification tourne autour de deux questions : Suis-je chaud ou frileux ? Suis-je dilaté (imposant) ou contracté (fin) ? Le but n'est pas de mettre des gens dans des cases mais plutôt de cerner les besoins.

L'ayurvéda est né en inde. C'est une discipline à la fois philosophique, spirituelle, un art de vivre qui nous propose un chemin naturel de santé et de bien-être. Un questionnaire existe pour vous aider à évaluer votre Dosha.

La morpho-psychologie permet une autre approche de soi-même, un autre regard sur sa propre personnalité. Le visage reflète les différents potentiels de chacun, les éventuels blocages ou difficultés, la manière dont vous êtes capables de penser, de communiquer et d'agir. Elle traduit également votre évolution.

Si vous regardez autour de vous, vous trouverez des "caricatures" de ces tempéraments. C'est pourquoi il est important de connaître son tempérament de base et ainsi espérer trouver son équilibre.

Bien connaître son profil, son terrain, permet de mieux choisir le traitement de fond qui conviendra le mieux.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0