Le système immunitaire

Publié le 24 Mars 2020

Bonjour à tous,

On entend souvent parlé de notre système immunitaire et du renforcement de celui-ci. Mais finalement, peu de personnes savent réellement ce qu'il est, quel est son rôle et comment le renforcer.

Bien qu'il soit disséminé dans tout l'organisme, il peut être considéré comme un organe en soi dont on sait maintenant qu'il n'agit pas seul. Il fait parti d'un réseau qui intègre les cellules du SI, le système nerveux et hormonal et le cerveau mais également les sentiments et la volonté.

Le système immunitaire est le réseau de défense de notre organisme. Il est constitué d'un ensemble complexes d'organes les plus divers qui communiquent entre eux de façon extrêmement vivante. Des organes de défenses tels que les cellules sanguines, la moelle osseuse, le thymus, le système lymphatique (ganglions et vaisseaux lymphatiques) disséminés dans tout l'organisme.

Son rôle :

Dans notre environnement, l'organisme est confronté à de nombreux dangers soit venant de l'intérieur (cellules mortes ou présentant un défaut) soit de l'extérieur (bactéries, virus, vers, champignons, protistes). Toutes ces cellules "malades" ou ces organismes doivent être éliminés de notre corps physique. C'est le rôle du système immunitaire.

Il a pour tâche principale d'identifier les corps étrangers via les globules blancs, en particulier les lymphocytes qui représentent dix pour cent des globules blancs du corps humain. Toutes les cellules en bonne santé et aptes à fonctionner peuvent poursuivre leur activité une fois leur nature vérifiée. Celles ne pouvant justifier clairement de leur présence et de leur activité sont détruites par des cellules "tueuses". Lorsque les lymphocytes ont terminé leur tâche de vérification et qu'ils sont sûrs d'être en présence d'une bactérie, d'un virus ou d'une cellule cancéreuse, ils déclenchent le signal d'alarme à l'aide de substances particulières.

Les principaux lymphocytes sont macrophages qui ne restent que quelques jours dans le sang, puis se dispersent et montent la garde dans le foie, l'intestin, la rate, la peau et les ganglions, partout où les cellules étrangères risquent de se frayaient un chemin dans l'organisme.

Nom et fonction des cellules du SI :

- Lymphocytes : identifient les corps étrangers dans l'organisme.

- Lymphocytes T : organisent et coordonnent les cellules de défense du SI.

- Lymphocytes B :  fabriquent des anticorps.

- Lymphocytes à mémoires : lymphocytes spécialisés pour archiver "les plans de montages" permettant la fabrication d'anticorps au cas où l'organisme serait de nouveau confronté au virus cinq à dix ans plus tard.

- Les anticorps : bouclier de protection contre les infections (virus et bactéries).

La communication dans le réseau immunitaire :

Lors d'une maladie, un ensemble de processus extrêmement complexe se met en place qui fait intervenir les systèmes immunitaires, nerveux et hormonal.

Ce circuit compliqué est commandé par l'hypophyse dans le cerveau, les glandes surrénales et les cellules spécialisées du SI.

Comment cela se passe-t-il ?

Les lymphocytes envoient des hormones-messager au cerveau par voie sanguine. Les cellules immunitaires du gros orteil peuvent par exemple informer le cerveau qu'il y a une inflammation de l'ongle.

Dès que le cerveau a reconnu l'importance du signal d'alarme déclenché par le pied, il envoie lui-aussi des hormones. Et si le gros orteil insiste, c'est le branle-bas de combat et le déclenchement d'une cascade de réactions. C'est à ce niveau que le stress entre en jeu. Ces réactions en chaîne sont un dispositif utile voire vital. Pour le cerveau, le stress signifie : luttons ou fuyons ! Pour les glandes surrénales, la réaction est d'envoyer le cortisol.

La relation entre le stress et SI :

Si tout le monde sait ce qu'est le-stress, nous ne sommes pas tous égaux devant celui-ci. Certains paniquent déjà à la vue d'un feu vert clignotant, les pressant de traverser quand d'autres commencent à s'inquiéter que s'ils manquent de se faire renverser. Pourtant, dans les deux cas, les réactions en chaîne se produisent : le coeur bat plus vite, le pouls s'accélère, le sang circule plus vite dans le corps, la tension artérielle augmente, une quantité importante de sucre est libérée dans le sang pour faire face à toute augmentation des besoins d'énergie, le sang enrichi afflue dans les muscles. 

Le revers de la médaille est que tout ce qui ne sert ni à lutter ni à fuir est mis en veilleuse. Tout comme les organes de la reproduction et de la digestion, les cellules immunitaires sont mises au repos. Pas d'envoi de signaux, presque aucun mouvement dans les cellules tueuses et phagocyteuses, pas de production d'anticorps : l'individu devient particulièrement sensible à la maladie (les-regimes-sante).

Normalement après le stress, l'état d'urgence étant levé, le système ralenti de lui-même pour retrouver une activité normale. Malheureusement, comme tous les mécanismes de régulation, la cascade de stress peut être perturbée. Si la régulation ne fonctionne pas comme elle le devrait, le cortisol (hormone du stress) subsiste en quantité excessive dans le sang et garde le corps en alerte permanente.

L'ensemble de l'organisme va alors être sur-sollicité et tourner dans le vide en employant une grande quantité d'énergie de façon inutile. Le SI fonctionnant au ralenti (dû au stress permanent), c'est la porte ouverte aux virus, bactéries et autres champignons. De même, les cellules cancéreuses peuvent se multiplier de façon incontrôlée.

Le rôle des médicaments ?

Ils peuvent eux aussi affaiblir le SI, surtout lorsque l'on suit un traitement pour une affection aiguë (antibiotique par ex). Généralement, les cellules du SI se rétablissent lorsque le traitement est terminé. Il est toutefois conseillé de savoir quand et comment renforcer le SI par d'autres moyens, pendant la durée du traitement.

Comment booster son SI ?

Il existe différents moyens d'améliorer ses défenses Immunitaires, cependant les plus importants sont de :

- Mener une vie saine, avoir un sommeil réparateur (le repos est indispensable).

- Avoir une alimentation équilibrée (la-nourriture-vibratoire), éviter autant que possible les-additifs alimentaires, pensez aux vitamines (la-vitamine-c) et oligo-elements.

- Eviter le-stress. Pratiquer la coherence-cardiaque.

- Etre heureux et garder un bon moral.

- Faire du sport ou une activité physique qui vous rend heureux.

- Stimuler son système de défense grâce aux méthodes et produits naturels : hydrothérapie par exemple est une méthode très ancienne qui a fait ses preuves, la phytothérapie, l'aromathérapie, etc.

- Augmenter son taux-vibratoire.

En résumé : 

Pour donner un coup de pouce au système immunitaire, il faut avant tout gérer son stress qui peut mettre le SI à rude épreuve. Les causes peuvent être multiples : décès, séparation, grossesse, naissance, surcharge de travail, tensions entre collègues ou familiale, chômage, nouveau départ dans la vie, difficultés financières, etc. Seule l'analyse des facteurs de stress peut aider à lutter contre les effets néfastes de ce dernier.

Le système immunitaire est particulièrement important car lorsqu'il perd de son efficacité, nous tombons malade. Il peut cependant nous aider dans les situations difficiles si nous savons comment l'aider dans les périodes où il est très sollicité.

On sait maintenant que la volonté a une incidence sur notre SI, aussi bien dans le sens négatif que dans le sens positif. C'est pourquoi, sous certaines conditions, nous pouvons maîtriser nos défenses, en apprenant à se ménager.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article