L'art de rêver

Publié le 15 Juillet 2020

Bonjour à tous,

Actuellement, peu de gens s'intéressent vraiment à leur rêves et ceux qui cherchent à les comprendre ne cherchent pas à les utiliser.

C'est le grand mérite du livre de Nicole Gratton de nous donner les moyens de nous souvenir de nos rêves, mais surtout de les utiliser, d'en faire des outils de croissance psychologique et d'évaluation spirituelle (les-7-niveaux-de-spiritualite). Tantôt subtil, délicat et discret, le rêve nous chuchote un doux message, une information utile ou un conseil pratique. Tantôt agressif, dérangeant et parfois même troublant, il nous donne un avertissement urgent, un rappel à l'ordre, ou encore une communication importante.

Ce livre se structure en trois parties distinctes : les trois premiers chapitres contiennent des informations, les cinq suivants, des principes d'action et les deux derniers, la résultante de cette démarche. La connaissance théorique couplée avec l'expérience directe nous amène vers une prise de conscience profonde du monde du rêve.

L'information :

Savoir pour mieux agir : 

des informations sur tout ce qui précède l'art de rêver tels que le cerveau, l'âme et l'égo, les différents corps-energetiques

- sur la catégorie de rêves : les rêves compensateurs, réactifs, temporels, prémonitoires, télépathiques, spirituels ou encore initiatiques

- sur les fonctions du rêve : équilibrer (rétablir l'équilibre psychique du rêveur), informer (fait resurgir les infos sur l'état de santé physique, émotionnel, mental et spirituel), avertir (avec les rêves récurrents qui préviennent des dangers), conseiller (guide dans les décisions), expérimenter (oser tout ce que vous souhaitez), apprendre (une leçon ou un exercice) ou encore pour mieux se connaître soi-même (démasquer ses peurs, ses craintes, ses faiblesses, ses forces, son potentiel, etc.).

A noter qu'un même rêve peut cumuler plusieurs fonctions.

L'action : 

Agir pour mieux vivre :

Cette deuxième partie est largement développée et consacrée à l'art de rêver. Ces rêves sont indispensables à l'équilibre psychique. Nous rêvons tous, même si la plupart du temps aucun souvenir n'est conservé. Pourtant, il est possible de contrôler notre mémoire onirique à l'aide d'exercices et d'un véritable travail d'auto-analyse qui nous apprend sur nous-même ce que nous avons toujours refusé de voir. Qu'ils soient prémonitoires, initiatiques ou autre, ils sont souvent difficiles à décrypter, mais tous cependant, ont une signification profonde.

Dans ce chapitre vous apprendrez comment travailler efficacement en sachant comment utiliser "le journal de rêves", l'outil indispensable à tout bon rêveur, tout au moins au début.

Vous apprendrez aussi à quoi correspond "le censeur", le gardien de nos nuits qui veille constamment à notre équilibre émotionnel et psychique.

Vous comprendrez pourquoi les périodes riches en rêves sont suivies de temps mort, de panne sèche et pourquoi certains disent ne jamais rêver. Tout le monde rêve, ce n'est ni un privilège, ni une aptitude et encore moins un hasard. Le monde scientifique a démontré que cette portion du sommeil ou l'on rêve est commune à tous et que, de plus, elle est essentielle à la survie. Vous verrez donc les ennemis de la mémoire du rêve (le manque d'intérêt, la peur, l'ignorance, la fatigue, les médicaments...) ainsi que les alliés (la relaxation, la visualisation, le rituel...).

Vous comprendrez ce qu'est le langage du rêve avec les symboles universels (l'eau, le feu, la mort, la maison, les personnages, les animaux...) et les symboles personnels qui sont plus nombreux et formés à partir de l'expérience individuelle.

Certains trouvent difficile, voire impossible, le chemin qui les conduit à pouvoir analyser leurs rêves. Pourtant, cet art est accessible à toute personne désireuse d'être dans une telle démarche. Vous y trouverez développé l'approche par associations, l'approche mental, l'approche intuitive, comment être à l'écoute de ses emotions-et-sentiments intérieurs, comment faire une association en reliant chaque image du rêve et ce qu'est la méthode analytique.

Vous comprendrez comment et pourquoi vous subissez indéfiniment des rêves pénibles que l'on nomment "cauchemars" dans lesquels le sentiment dominant de peur ou d'angoisse assombrit vos nuits. Et comme le dit Olivier Clerc dans son livre "Vivre ses rêves" : "Le simple fait qu'une majorité d'adultes ne connaissent aucune évolution dans leurs rêves, et continuent d'avoir des cauchemars jusqu'à leur mort, prouve le retardement de la pensée occidentale en matière d'onirisme".

La résultante : 

Comprendre pour mieux rêver :

Le travail sur les rêves apporte des changements et des prises de conscience. L'observation puis la compréhension de nos rêves éveillent des capacités endormies et nous éclairent sur notre potentiel spirituel.

Vous comprendrez ce que sont les "grand rêves" qui interviennent à des niveaux-de-conscience plus élevés. L'importance de la connaissance de soi, les aspects féminins et masculins (anima et animus de Jung (le-couple), les deux aspects polarisés de votre individualité (le-yin-et-le-yang), et le rapport très étroit avec la peur de la mort (on dit que le rêve est le petit frère de la mort). Vous comprendrez que le rêve et la mort ont un lien de parenté très proche et que ce départ durant le rêve (sortie astrale : terre-d-emeraude) est provisoire, alors qu'à la mort, il est permanent et que c'est là l'unique différence.

Enfin, s'il vous est arrivé de vous poser les questions : Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma mission ? Que dois-je accomplir ? Si la réponse est oui, les rêves peuvent vous aider à y répondre en vous indiquant la tâche qui vous est assignée ou les actions pour lesquelles vous êtes destinée.

Les rêves ne mentent pas 

A priori, avec un peu d'entraînement et d'intention, il est assez facile de se rappeler de ses rêves. Encore faut-il pouvoir les interpréter pour en reconnaître la catégorie puis l'information qui en découle. Le but du livre de Laurent Lachance est de démystifier la difficulté d’interpréter ses propres rêves :  "A en croire les spécialiste, le simple mortel ne peut pas prétendre à une interprétation convenable de son activité onirique." Pourtant, tout le monde rêve puisque c'est une nécessité de la vie psychique.

Effectivement, le rêve cache souvent une symbolique qu'il faut savoir déchiffrer. De plus, ils manquent de clarté à cause du refoulement de l'inconscient qui contient souvent trop de choses (qui doivent remonter à la conscience) et son fonctionnement est alors déformé et troublé. Il correspond au censeur dans le livre  de Nicole Gratton.

"Les éléments symboliques des rêves est le langage universel que parle chacune de nos âmes et que nos raisons peuvent apprendre" déclare Laurent Lachance.

Il va ensuite beaucoup plus loin dans la deuxième et troisième partie de son livre en détaillant les sept fonctions du rêve :

- compensatoire, destinée à compenser certains déséquilibres de l'activité diurne

- informative, qui renseigne sur notre état extérieur et intérieur

- prémonitoire, qui prédit des événements à venir

- télépathique, qui nous met en relation avec les autres

- télékinésique, qui nous fait voyager

- initiatique, qui nous introduit au monde de l'après-vie

- énergétique, destinée à nous mettre en contact avec les forces universelles.

Même si ces fonctions sont semblables à celles citées par Nicole Gratton, il développe également d'autres clés d'analyses du monde onirique avec les "mots oniriques" et la réduction phonétique. Il évoque aussi ce qu'il nomme les "signes de jour", qui sont reliés aux "signes de nuit". C'est à dire aux langages symboliques des rêves dont on a pas suffisamment tenu compte. Les deux seraient donc complémentaires : en cas de négligence du rêve, des signes diurnes interviendraient et le signe de nuit devient un signe de jour. "Quand nous ne comprenons pas ce langage symbolique ou quand nous ne voulons pas l'accepter, alors le rêve se matérialise" écrit Ania Teillard.

L'attrape-rêve contre les cauchemars : 

Jadis, on était à l'écoute de ses rêves et on les vénéraient. Ils étaient utilisés pour diagnostiquer des maladies, saisir le futur, mais aussi pour pénétrer l'âme. Cette pratique a disparu avec la connaissance plus approfondie des lois physiques. Elles est même devenue synonyme de superstitions. L'église chrétienne a rendu le rêve démoniaque et redoutable et jusqu'au siècle dernier, on risquait une amende si on cherchait à le comprendre.

L'origine de l'attrape-rêve remonte à une époque lointaine, où la tribu Ojibwé était tourmenté par des cauchemars. Ne trouvant aucun remède à ce problème, un ancien, durant un conseil ou toute la tribu était convié, eu la vision d'une toile d'araignée dans un cercle, décorée d'une perle et d'une plume, qui détiendrait les cauchemars et laisserait passer les autres rêves. La tribu se mettant au travail pour concrétiser cette vision : les mauvais rêves ont alors disparus.

Ils ont alors crée cet objet artisanal composé d'un anneau en saule, d'un réseau de fils en forme de filet représentant la toile d'araignée et d'un trou au milieu. Le tout orné de décorations (plume et perle). Chaque détail a une symbolique : l'anneau représente la vie, la perle dans la toile représente l'araignée, les plumes représentent l'air. Une plume d'aigle représente le courage, celle de la chouette représente la sagesse. Même le nombre de points de la toile a une signification précise : 7 représentent les enseignements des sept anciens, 8 est le nombre de pattes de l'araignée, 13 sont les 13 phases de la lune...

Disposé à la tête du lit, au dessus du rêveur, il sert donc à retenir les mauvais rêves et permet aux bons rêves de passer par le trou central et glisser le long des plumes jusqu'au rêveur. Ne pas confondre "mauvais rêves" et "cauchemars" : certains cauchemars contiennent des messages importants et ne seront pas piégés par l'attrape-rêve. Le mauvais rêve - selon la légende - est une distraction perturbante ne contenant aucun message important ou utile et que l'attrape-rêve élimine (détruits par les rayons du soleil du matin) pour ne permettre qu'aux rêves importants d'atteindre le rêveur.

En résumé : 

De l'ordre matériel à l'ordre spirituel, en passant par l'émotif et le mental, le rêve s'avère un instrument adapté à nos besoins spécifiques. Il reflète les conditions intérieures du moment et nous rappelle les causes passées qui affectent notre vie actuelle. Il permet d'entrevoir les effets que nous sommes susceptibles de récolter dans un avenir plus ou moins lointain. De par sa nature compensatrice, réactive, prémonitoire, télépathique, initiatique, il nous ouvre à un autre monde de réalités. 

Fiction ou réalité, imagination ou vérité, le rêve est le miroir de notre être, il exprime notre essence même. Comment différencier le fantasme de la prémonition ? Seules l'expérience et l'écoute intuitive nous aideront à en décoder les indices subtils.

Devenez un rêveur actif et prenez votre vie en main pour la modeler à la hauteur de vos aspirations.

Le rêve nous seconde dans notre cheminement (le-chemin-de-vie) et notre épanouissement : il est notre allié le plus fidèle.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Rédigé par Myriam

Publié dans #livre, #boîte à outils

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article