boite a outils

Publié le 1 Mars 2020

La folie, c'est de faire tout le temps la même chose et de s'attendre à un résultat différent

Albert Einstein

Bonjour à tous,

Comment trouver la force de passer à l'action ? Lorsque l'on se pose cette question, c'est que l'on a conscience que des choses doivent être mises en place dans notre vie. Une action doit être faite mais voilà, il y a un blocage, vous n'osez pas, bref vous avez peur ou vous vous cachez derrière de faux prétextes.

Ça veut dire quoi, passer à l'action ?

Passer à l'action implique de faire des choses nouvelles et des choses en cohérences avec vos aspirations ce qui implique forcément une dose de peur. Il est plus facile de ne rien faire que de passer à l'action. Vous pouvez créer votre processus, votre méthode afin de modifier cela. Soit vous attendez que la vie le fasse pour vous, soit vous provoquez le changement que vous désirez obtenir.

La peur est légitime et fait partie du processus de changement. Il est normal d'avoir peur de passer à l'action. Regardez là, acceptez-là et dépassez-là. Comment ? En passant à l'action. C'est " un mal pour un bien". Cela augmentera également la confiance et l'estime de soi.

Pourquoi passer à l'action ?

La réponse est simple : pour espérer pouvoir atteindre vos objectifs ou encore mieux, dépasser ses objectifs et arriver à un résultat que vous n'auriez même pas oser envisager ou imaginer. Car sans action, pas de résultats. Et puis, l'inaction finira par vous peser dans le futur et diminuera votre confiance en vous.

Comment réussir à passer à l'action ?

Vous avez une envie, des projets, des rêves et vous savez ce que vous voulez pour votre quotidien, cependant vous n'arrivez pas à agir. Alors comment expliquer cette incapacité d'agir et comment y remédier. Voici quelques pistes.

- Saisissez les opportunités qui se présentent à vous. Vous risqueriez de regretter les opportunités que vous n'avez pas oser saisir au moment où elles se sont présentées par peur du changement. Tout changement engendre une action de votre part. Plus l'opportunité est grande, plus long sera le temps pour vous en remettre. Vous vous direz : et si seulement et si j'avais su... Il est vrai que quelques fois, il faut un certain temps pour s'adapter au changement. La question à vous poser est : préférez-vous vivre une période un peu difficile ou pas de période du tout ?

- Mesurer ce que ça vous coûte : en argent, en estime personnelle, en confiance en soi, en terme relationnel, dans votre entreprise, etc. En vous projetant dans le futur, en imaginant que vous n'avez pas trouver la force de passer à l'action, imaginez votre vie dans cinq ou dix ans si vous ne mettez pas en place certaines actions du moment par peur. Souvent cette mesure et cette projection permet de trouver la force de bouger.

- Demandez-vous pourquoi vous voulez bouger ? Pour avoir un but, des objectifs, une meilleure version de vous-même ? Si vous ne savez pas répondre, c'est peut-être la réponse au fait que vous n'arrivez pas à passez à l'action. Si vous n'y trouvez aucun bénéfice, aucune utilité, si cela n'est pas intéressant pour vous, arrêtez de vous forcer à vouloir poser des actions qui ne sont pas forcément les bonnes pour vous. Soyez honnête avec vous-même.

- L'action nourrit l'action. Moins on en fait, moins on a envie d'en faire. Le manque de confiance en soi est un frein certes, mais également un bon prétexte pour ne pas entreprendre une action. Pourtant cette confiance en soi augmentera au fur et à mesure des actions menées. Ne faites pas non plus n'importe quoi, histoire d'être toujours en action. Faites des actions justes et alignées avec qui vous êtes et vous vous sentirez nourris.

- La peur de l’échec. Dabord, chaque échec nous rapproche un peu plus de la réussite. Ensuite, il n'existe que dans notre mental et le jugement que l'on porte à soi-même. Il n'y a donc aucun échec mais des expériences afin d'en tirer un enseignement. N'attendez pas non plus que la peur s'en aille car elle sera toujours là et c'est normal. Elle n'a toutefois pas les capacités de vous barrer la route à moins de lui donner ce pouvoir. Elle fait juste partie du chemin. Si vous allez au-delà de vos peurs qui vous bloquent, si vous sortez de votre zone-de-confort, vous avancerez et serez fière de votre parcours. 

- Ne vous attachez pas au résultat. Une action n'amène pas forcément à l'objectif souhaité et mentalisé. Passez à l'action sans aucune attente et avec un détachement. Vous pourriez même être surpris du résultat inattendu de l'action menée. N'attendez pas la perfection, faites juste de votre mieux (un des quatre accords toltèques).

- Ne vous cacher pas derrières de faux prétextes. Le manque d'estime et la confiance-en-soi, le manque de temps, le fait de ne pas savoir pas où commencer, de remettre à plus tard, l'avis des autres... 

- Clarifiez vos objectifs afin de mettre une action en place (si minime soit-elle). Si l'objectif est trop important, établissez des sous-catégories d'objectifs facilement réalisables sous forme d'étapes. Sinon, la procrastination arrive et le découragement aussi.

- Alternez les périodes d'actions avec les périodes de détente. Rendez le tout le plus agréable possible.

- Décidez de passer à l'action. Le pouvoir de décision peut se faire en moins de cinq secondes, avant que le mental ne revienne et que les-croyances-limitantes ne reprennent le dessus.

- Engagez toujours un premier pas simple et facile à mettre en oeuvre. Cela vous aidera pour les actions futures.

- Rappelez-vous que la réussite passe par l'action. Tout passe par l'expérience et le savoir n'est rien s'il n'est pas expérimenté. 

En résumé : 

Il y a trois catégories de types de personnes. Celles qui suivent la route qu'on leur enseigne sans se poser de questions, que l'on peut qualifier de personnes "hors jeu". Celles qui ont une ouverture et une prise de conscience mais qui cependant ne font rien, que l'on qualifie de "spectateurs". Et celles qui prennent leur vie en main, qui passent à l'action et obtiennent des résultats, qui sont les "acteurs" de leur vie.

L'action peut être considérée comme une prise de risque et une sortie de sa zone de confort. La peur de passer à l'action est légitime. Ne la laissez pas vous barrer la route, elle fait partie de votre chemin et rappelez-vous que si vous faites des actions sans avoir peur, c'est que vous jouer trop petit ! Votre succès se cache derrière vos peurs. 

On passe facilement à l'action pour les choses qui sont vraiment importantes pour nous.

L'action, si petite soit-elle est incontournable si on veut être acteur de sa vie. Dans quelle catégorie vous situez-vous ?

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 21 Février 2020

Bonjour à tous,

Le vécu traumatique correspond au fait de vivre des expériences traumatisantes qui laissent des séquelles à l'âge adulte. Ces événements de vie difficiles surviennent donc souvent pendant l'enfance mais également à l'âge adulte et laissent des traces s'ils ne sont pas traités rapidement. Même s'ils semblent avoir été surmontés, ils laissent des blessures émotionnelles, des perturbations psychologiques, des comportements inadaptés et se transforment souvent en peurs, angoisses, cauchemars, états dépressifs, phobies, addiction, etc. jusqu'à la possibilité d'une pathologie.

Nous avons tous subis des expériences traumatisantes même si pour certains elles paraissent minimes par rapport à d'autres violences. Elles sont néanmoins toutes à prendre en compte et à traiter.

Les troubles du stress post-traumatique :

Lors d'un choc traumatique, le psychisme n'arrive pas à "digérer" les informations choquantes et reste figé sur l'événement sans vraiment en avoir pleine-conscience. Ces vécus traumatiques provoquent les troubles post-traumatiques et d'autres pathologies associées. Souvent ces perturbations s'expriment sous forme d'irritabilité, cogitation excessive, isolement, comportement violent, peurs, douleurs physiques, dépression, somatisations...

Les conséquences :

Ces troubles peuvent s'installer pendant des mois, des années, voire toute une vie. En l'absence de prise en charge, ils entraînent une grande souffrance morale liée à la mémoire traumatique avec la mise en place de conduite pour y échapper telle que phobie, attaque de panique, des conduites pour tenter de les contrôler et des conduites dissociantes pour tenter de les auto-traiter, telles que les addictions, troubles alimentaires.

Ces troubles psycho-traumatiques sont méconnus, sous-estimés, rarement dépistés et diagnostiqués par les professionnels de la santé. Or, la prise en charge est essentielle et doit être la plus précoce possible afin d'éviter la reproduction de générations en générations.

Ces trouble psychiques se répartissent en : état de stress aigu, état de stress post-traumatique, chronique ou différé avec la triade :

- Mémoire traumatique : pensées récurrentes, souvenirs intrusifs de l'événement, flash-back, rêves, etc.

- Syndrome d'évitement : évitement phobique de toutes situations se rapportant au traumatisme, développement d'un monde imaginaire, etc.

- Syndrome d'hyperactivité neuro-végétative : hyper-vigilance, sursauts, insomnies, colères, troubles de l'attention et de la concentration, etc.

Les conséquences sur la santé physique : 

- Plaintes somatiques fréquentes, chroniques, résistantes à toutes prises en charge si les troubles psycho-traumatiques ne sont pas identifiés.

- Fatigue chronique et douleurs chroniques intenses.

- Céphalées, douleurs musculo-squelettiques, prise de poids importante ou amaigrissement.

- Troubles gastro-intestinaux très fréquents.

- Troubles génito-urinaires : dysménorrhée, endometriose, vaginisme, cystites à répétition...

- Les troubles cardio-vasculaires : palpitations, hypertension. Troubles respiratoires : asthme, bronchite chronique, dyspnée. Neurologique : épilepsie.

- Troubles endocriniens : thyroide, diabète, troubles de l'immunité.

- Troubles ORL : otites, angines à répétition. 

- Dermato : eczéma, psoriasis, prurit, troubles allergiques.

Les traumatismes dans l'ADN ?

Les abus subis laissent des séquelles psychiques chez les victimes, mais on sait aujourd'hui qu'ils laissent une trace biologique dans L'ADN que des chercheurs de l'Université de Genève ont découvert et sont même parvenus à mesurer. Les abus, la maltraitance, le viol, les circonstances de vie parfois difficiles laissent des traces, mais pas seulement psychique. Au niveau de l'ADN extrait du sang des patients ,et proportionnellement à ce qu'ils avaient subis, ils ont trouvé des modifications chimiques de leur ADN, et en ont conclut que cette "cicatrice était mesurable". Le traumatisme s'inscrit donc dans le génome et sa trace survit à chaque division cellulaire. Elle se transmet toujours selon ses chercheurs de l'Unige (Université de Genève) jusqu'à trois générations au moins.

Quels outils ?

La psychanalyse.

Les techniques de libération émotionnelle. Les groupes de paroles.

La kinésiologie.

La sophrologie, l'hypnose.

La constellation familiale.

L'IMO, la technique cousine de L'EMDR (l'intégration par mouvements oculaires). L'imo s'appuie sur la stimulation des connexions neuronales afin de "ranger" correctement le souvenir.

En résumé : 

Le psycho-traumatisme est l'ensemble des troubles psychiques immédiats, post-immédiats puis chroniques se développant chez une personne après un événement traumatique ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique. La bonne nouvelle est qu'il est possible de se débarrasser des séquelles d'un vécu traumatique même plusieurs années après. 

Les vécus traumatiques concernent les expériences vécues dans cette vie-ci mais également le côté transgénérationnel et par conséquent les événements traumatisants vécus par nos ascendants. Vécus traumatiques qui ne nous appartiennent pas directement mais qu'il faut stopper et mettre un terme afin que nos descendants n'aient pas à subir ces mémoires. Pour cela, la constellation-familiale reste un outil remarquable.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 31 Janvier 2020

Bonjour à tous,

En naturopathie, on prend la personne dans sa globalité. Peu importe le problème rencontré, qu'il soit physique (douleur, maux divers, maladies-chroniques), mental/psychologique (vécu traumatique, deuil), émotionnel (émotions refoulées, peurs en tout genre), ou spirituel (trouver son chemin-de-vie), les quatre aspects seront toujours à prendre en charge. On ne peut en occulter aucun si l'on souhaite un bon accompagnement. 

Pour l'aspect physique, l'alimentation reste la base incontournable, à revoir et rééquilibrer suivant le problème rencontré, même si l'on est dans le domaine spirituel en recherchant sa mission sur Terre. Là encore, ce que l'on ingère - aliments, médicaments et autres - aura bien sûr un impact sur tout le reste. Etant tous différent, le cas par cas sera nécessaire pour une meilleure compréhension de soi. Ceci-dit, certains "régimes" ou méthodes proposées peuvent être un excellent départ lors d'un changement alimentaire souhaité. Les méthodes suivantes ont fait leur preuves dans le domaine de la santé.

- La méthode Montignac : cette méthode - bien que critiquée surtout par tous ceux qui ne l'on pas testée - est pour moi une des base de l'alimentation saine. Depuis plus de trente ans, Michel Montignac (aujourd'hui décédé) a démontré que les calories n'étaient pas un facteur déterminant dans la prise de poids. Cette méthode n'est pas un régime au sens traditionnel du terme, car on peut manger équilibré sans restrictions de quantité. Il suffit de respecter les index-glycemique de chaque aliments en faisant les bons choix alimentaires. Lorsque la méthode est bien intégrée, les effets se font voir très vite et sont durables dans le temps. Il peut correspondre à vos besoins si vous cherchez une méthode durable pour perdre du poids, maintenir un poids de santé, prévenir le diabète, et les troubles du bilan lipidique.

Un côté négatif ? : Aucun, sinon qu'il faut bien comprendre et intégrer la méthode un peu complexe au début. Elle doit être adaptée à notre temps car depuis trente ans, les choses ont bien évolué. Les gens mangent moins de viande et c'est tant mieux. Les végétariens, les flexitariens, etc. sont de plus en plus nombreux. Sibylle Montignac, sa fille, ayant repris les travaux de son père et étant nutritionniste de formation aura sans aucun doute adaptée la méthode aux temps modernes.

- Le régime crétois : aussi appelé régime méditerranéen est connu depuis très longtemps pour ses bienfaits sur la santé. La crête détient le record de longévité avec une alimentation riche en fruits et en légumes, pauvre en protéines animales et accompagnée d'huile d'olive. Des céréales et du poisson complète ce "régime" avec une absence totale ou partielle de sel, de laitages, de viandes rouges et de sucres rapides. La cuisson des aliments est sans matières grasses saturées, sans friture, et avec une cuisson lente. Ce qui engendre une baisse des maladies cardio-vasculaires et du mauvais cholestérol. Les effets bénéfiques sur la santé sont prouvés depuis de nombreuses années. Il protège des maladies cardio-vasculaires, contre le diabète, réduit l'inflammation, aide le système immunitaire, aide par conséquent à prévenir les maladies chroniques.

Le côté négatif ? : il n'est pas prévu à l'origine pour la perte de poids mais plutôt pour maintenir de bonnes habitudes alimentaires. Ceci dit, étant donné qu'il limite les aliments transformés et les sucres riches en calories, associer ce régime à un mode de vie sain peut grandement aidé à la perte de poids.

- La méthode kousmine : Cette méthode repose sur une alimentation saine, la désintoxication du foie grâce au nettoyage de l'intestin, le rééquilibrage du pH et un apport de vitamines pour soutenir l'organisme. Un des piliers de  la méthode est la consommation d'aliments favorisant l'équilibre acido-basique : diminution des viandes et sucres, légumes crus/cuits mais basse température, des céréales complètes. Les observations scientifiques du Dr Kousmine l'ont amené à constater les liens entre cancer et alimentation, elle a également étudié la sclérose en plaques, mis au point un traitement vitaminique à base d'antioxydants et d'acides gras essentiels.

Les cinq piliers de sa méthode :

- Une alimentation saine dont l'élément le plus connu est la crème Budwing. Un petit déjeuner santé, composé de fromage blanc 0%, d'huile, jus de citron, banane, céréales complètes crues, graines oléagineuses et fruits de saisons (voir également le Miam ô fruits de France Guillain).

- Des compléments alimentaires à base de vitamines et oligo-elements pour rééquilibrer l'alimentation carencée du fait d'une trop grande consommation de produits industriels et raffinés.

- Un équilibre acido-basique (contrôlé par des analyses urinaires).

- Une hygiène intestinale : selon elle, un mauvais fonctionnement du transit intestinal peut déboucher vers des maladies cardiaques, des cancers, des rhumatismes graves, des dégénérescences du tissus nerveux... L'intoxication du foie découle de la fragilité de la muqueuse intestinale. Elle recommande donc des lavements.

- La régulation du système immunitaire.

Des inconvénients ? La méthode se définit comme une méthode expérimentée depuis plus de 50 ans. Peut-être les achats de compléments alimentaires qui peuvent être onéreux.

- Le régime Seignalet : également appelé le régime hypotoxique - car elle exclut tous les aliments toxiques à long terme - est un régime alimentaire avec une action préventive ou bénéfique dans un grand nombre de maladies. Son principe prône un retour à un mode alimentaire proche du paléolithique car l'alimentation moderne encrasse nos intestins et rend perméable la barrière intestinale qui laisse entrer des molécules indésirables. Une fois dans le sang, elles sollicitent le système immunitaire qui génère une réponse inflammatoire. Trop répétée, la réponse inflammatoire engendre des maladies.

Ses grands principes : suppression des produits laitiers, du gluten et des céréales mutées ainsi que tous les aliments dérivés (pain, pâte, pizza, etc.), éviter le sucre raffiné, utilisation des huiles non-raffinées. Pas de cuisson supérieure à 110°, privilégiez le cru, supprimer le micro-onde, friture, grillade.

Les inconvénients ? Cette méthode reste très efficace sur les petits maux mais également sur les maladies chroniques mais ne tolère aucun écart pour bien fonctionner. Les bienfaits ne sont pas prouvés scientifiquement, cependant, il constitue la solution la plus efficace contre la maladie de Crohn et la spondylarthrite ankylosante.

En résumé :

Je préfère le mot méthode à celui de régime qui englobe tout et n'importe quoi. Un régime reste -selon moi - restrictif et ne peut se faire sur un long terme alors que la prise de conscience du changement alimentaire doit pouvoir se faire dans le temps et ainsi durer toute la vie avec des ajustements s'il y a lieu. La méthode quand à elle, est élaborée sur des principes et concepts concrets qui ont fait leurs preuves et qui sont cohérents avec un mode de vie sur un long terme afin d'être en pleine santé. A vous de trouver parmi les méthodes proposées, celle qui vous convient le mieux, voir pourquoi pas, faire un mixte de plusieurs méthodes.

Les méthodes listées ci-dessus ont toutes en commun la réduction voire la suppression des produits laitiers, du gluten et des farines raffinées. Si vous souffrez de diabète ou de surpoids voire d'obésité, la méthode Montignac vous sera précieuse. Si vous avez des cellules cancéreuses ou la sclérose en plaque, de l'asthme, migraines, rhumatisme, etc. la méthode Kousmine sera peut-être un meilleur allié. Si tout va bien dans votre vie mais que vous désirez un changement alimentaire pour une meilleure santé globale, le régime crétois sera parfait. Si vous avez du surpoids avec un diabète naissant, des cellules cancéreuses ou une quelconque maladie d'élimination comme les colites, vous vous dirigerez plutôt vers le régime hypotoxique.

Prenez votre santé en main.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 28 Janvier 2020

Bonjour à tous,

C'est quoi une maladie chronique ?

Selon L'OMS c'est une affection de longue durée qui évolue lentement. Une maladie est dite "chronique" lorsqu'elle dure plusieurs mois. De nos jours, ce terme désigne toute maladie ne pouvant être soignée rapidement, ou n'ayant aucun remède connu.

Voici quelques pistes qui vous aideront dans le cheminement de la maladie afin de retrouver une pleine santé.

La douleur chronique :

Elle est liée à la maladie et parfois difficile à gérer. Il faut savoir que la douleur chronique n'est pas que de la douleur. Elle engendre des tensions musculaires qui engendrent une focalisation sur la douleur. La focalisation entraîne un stress qui crée lui-même une douleur. C'est ce que David Vigneron appelle la douleur complète. Même quand la douleur n'est plus présente, il y a focalisation et anticipation anxieuse de la prochaine crise. Les pensées se répercutent sur la physiologie.

La douleur et ses composantes : sensorielle (ce que le malade ressent physiquement), affective/émotionnelle (ce qu'il ressent moralement), cognitive (le sens qu'il lui donne) et comportementale (la manière dont il exprime sa douleur).

La douleur chronique c'est aussi de la frustration, de la tristesse, de la dépression, de l'inquiétude, du vide, de la colère. C'est aussi pleurer le passé, survivre dans le présent, craindre l'avenir. C'est également se sentir différent, dépendant des gens ou des choses, subir la critique ou des moqueries...

L'inflammation :

Pourtant des solutions existent afin d'améliorer cet état, voire ne plus souffrir du tout. La tendinite par exemple est un problème de maladie chronique connue par de nombreuses personnes. Le suffixe  "ite" utilisé en médecine désigne l'inflammation. Cette inflammation désigne une réponse de l'organisme à une irritation ou une lésion tissulaire qui se manifeste par une rougeur, une chaleur, des gonflements ou encore des douleurs. Or, cette inflammation est simple à réduire en mettant en place quelques changements notamment alimentaires.

L'alimentation :

Si vous souffrez de problème de santé chronique, le simple fait de modifier votre régime alimentaire et votre mode de vie suffit à se débarrasser de ces problèmes de santé.

Commencez par retirer les aliments toxiques et non digérés accumulés jour après jour en faisant une detox. Le corps humain est génétiquement programmé pour fonctionner de façon optimal en utilisant des aliments frais et colorés, dont les principes actifs et les vertus curatives ne sont plus à démontrer.

L'alimentation vivante : les fruits, les légumes, noix, céréales, graines et germes vous apportent de la vie et éliminent les toxines, renforcent les défenses immunitaires et par conséquent évitent les maladies. Mangez des aliments complets tel que le riz brun plutôt que le riz blanc qui n'apporte rien d'autre que du sucre.

La viande, le poisson, les produits laitiers transformés issus de la production industrielle sont à proscrire car le corps humain n'est pas conçu pour consommer des protéines animales en grande quantité (carnivore-ou-pas). Il n'est pas nécessaire de manger des tissus d'animaux morts pour avoir les protéines dont le corps a besoin. Les protéines végétales font parfaitement l'affaire.

Les sucres en tout genre (l-index-glycemique), le gluten, les produits laitiers et le café sont donc à proscrire. 

Travailler sur le psychosomatique :

Les maladies psychosomatiques se caractérisent par des symptômes physiques amplifiés par des facteurs émotionnels ou psychiques tel que le-stress. Celui-ci induit de façon globale des modifications de l'immunité et de l'inflammation au niveau de l'organisme. On parle aussi de somatisation qui désigne plus généralement tout ce qui concerne les effets de l'esprit sur le corps humain. L'accent sera donc mis sur la reconnexion du corps - en écoutant les symptômes - et de l'esprit.

L'activité physique : certains facteurs maintiennent la douleur chronique tels que le déconditionnement à l'effort, le sentiment d'inutilité, la perte de l'estime de soi, la culpabilité, l'anticipation négative, la peur de se blesser, etc. C'est pourquoi reprendre une activité douce comme la natation, le yoga, la marche permet de sortir de la focalisation sur la douleur, permet une reconnexion avec son corps (en accueillant les douleurs), évite le renfermement, etc.

L'émotionnel :

- Identifier les bénéfices secondaires de la maladie : il est essentiel de reconnaître que les besoins satisfaits par la maladie sont entièrement légitimes et méritent d'être satisfaits. Le corps réclame de l'attention de la seule manière qu'il connaisse. Identifiez les besoins satisfaits par la maladie et trouvez comment les satisfaire autrement que par la maladie.

- Utiliser la maladie de façon créative : servez-vous des leçons de la maladie comme point de départ afin de reconnaître vos propres besoins, de les satisfaire afin de faire votre propre éducation.

- Apprenez à gérer le stress : peu importe la difficulté rencontrée au cours de sa vie, il est primordial d'avoir une bonne gestion de son stress qui semble lié à tant de déséquilibre. Toutefois, il est parfois plus facile de le faire en accompagnement thérapeutique que seul chez soi.

- La désidentification : l'appropriation après le diagnostic d'une maladie et la résignation dû au choc de la nouvelle suivi de l'anxiété sont à éviter à tout prix. La résignation engendre la dépression - même mineure - et l'appropriation engendre la chronicité. Or, la maladie dont vous souffrez (ponctuellement) n'est pas vous ! Ne vous identifiez pas plus à vos émotions qu'à la maladie (le-deconditionnement).

En résumé :

La maladie qu'elle soit chronique ou non n'est pas insurmontable dans la mesure où chacun à la responsabilité et le devoir de se prendre en charge. Elle fait partie de son chemin-de-vie et doit être considérée comme une expérience qui fera évoluer votre personnalité à tous les niveaux. C'est ainsi que l'on "grandit", que l'on "s'élève" par notre propre éducation.

Comme Carl Somonton l'a écrit : "La maladie leur a permis d'outrepasser le conditionnement social et de commencer à se développer en tant qu'êtres humains, pour pouvoir exprimer leurs sentiments et s'occuper de leurs besoins ouvertement et directement. Sans le stimulant de la maladie, ils auraient pu continuer à vivre leur vie dans un désespoir silencieux".

Nous mettons dans notre corps des produits industriels transformés, vide de tous nutriments et de minéraux essentiels. Les aliments transformés sont des aliments morts qui ne possèdent aucune énergie de vie et par conséquent n'ont aucunes utilités au bon fonctionnement du corps humain.

Les aspects émotionnel et mental sont également à prendre en compte dans tout symptôme ou maladie pour un bon accompagnement.

Il n'y a donc aucun problème puisqu'il y a une solution à tout.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 25 Janvier 2020

Bonjour à tous,

En naturopathie le stress est un état à traiter en priorité car il se cache dans le travail, les relations, le sommeil et prend de plus en plus de place dans la vie quotidienne. Si rien n'est fait pour enrayer le mécanisme, il transforme l'individu en quelqu'un de nerveux, fatigué, frustré, malade et colérique et éloigne alors du but ultime qu'est le bonheur. Nous avons pourtant le pouvoir d'inverser la tendance et de ramener le calme dans nos vies.

C'est quoi le stress ?

C'est une réaction réflexe, tant psychologique que physiologique devant une situation difficile qui demande une adaptation. Le stress, bien que nécessaire - pas forcément négatif - nous permet d'agir et de réussir des défis. Lorsqu'il est méconnu, nié ou mal géré, il entraîne des symptômes divers et variés qui peuvent affecter tout les systèmes du corps.

Comment se manifeste -t-il ?

Il faut tout dabord un stimulus - un agent de stress - d'ordre physique, mental, émotionnel, social, auquel l'organisme tout entier doit s'adapter. Puis il y a une réaction physiologique face à ce stress. L'intensité de la réaction de stress dépendra de la perception qu'à le mental de voir le stimulus plus ou moins dangereux.

Le stress se décompose en trois phases :

- La phase alarme correspond à la réception du stimulus et à l'adaptation de l'organisme : augmentation du rythme cardiaque, le tonus musculaire et le taux de sucre diminuent. Libération de l'adrénaline, augmentation du débit cardiaque pour l'oxygénation des muscles et tissus, libération du glucose et des graisses par le foie, les pupilles se dilatent pour disposer d'une meilleure vision (en cas de fuite).

- La phase de résistance : lorsque le stimulus persiste, l'organisme se mobilise afin d'obtenir les ressources nécessaires pour retrouver son équilibre. Il va sécréter des hormones telles que l'endorphine aux vertus apaisantes, le cortisol, la dopamine, la sérotonine et les hormones sexuelles. A ce stade, il est considéré comme un agent stimulant bénéfique pour l'organisme, qui lui permet de réagir pour survivre à des situations pouvant le mettre en danger (sport extrême par exemple).

- La phase d'épuisement est la phase où l'organisme n'a plus les ressources et est incapable de faire face aux dépenses énergétiques trop importantes. Ce qui entraîne une diminution des défenses immunitaires, un état de tension excessive, fatigue, dépression, etc.

L'adaptation au stress : si vous aller passer un examen médical important pour la première fois, vous aurez tous les symptômes du stress : le coeur qui s'accélère, l'estomac qui se noue, la transpiration, etc.  Si vous repassez ce même examen, vous serez beaucoup plus calme. Le corps et le mental peuvent donc s'adapter au stress qu'une situation procure.

Les symptômes du stress : 

Physique : tensions musculaires, problèmes digestifs, problèmes de sommeil ou d'appétit, maux de tête, vertiges, souffle court, fatigue, problème de peau...

Psychologique et émotionnel : humeurs fluctuantes, agitation, irritation, anxiété, manque de joie, manque de concentration, inquiétude, indécision ou décision hâtive, manque d'estime de soi, baisse de la libido, consommation accrue de tabac, alcool, caféine, sucre, chocolat, drogues...

Stress aigu ou chronique :

Le stress aigu se manifeste après un événement traumatisant : décès, accident, perte financière, etc. Il reste temporaire mais peut se manifester à une certaine fréquence. Le stress chronique est un état permanent dû principalement à une anxiété profonde, des situations difficiles et persistantes (relation de couple conflictuelle ou instable), un emploi précaire, un revenu insuffisant. Le stress chronique peut également intervenir lors de plusieurs situations stressantes qui se chevauchent dans le temps.

Les outils pour améliorer l'état de stress ?

Tout d'abord, reconnaître qu'il est là, l'accepter et l'exprimer librement. Ce n'est pas une lutte contre le stress qu'il faut entamer mais une ré-harmonisation du corps physique (les-7-corps-energetiques) et de l'esprit.

La respiration : faites au moins 5 mn de respiration profonde par jour (cohérence cardiaque) car elle agit directement sur les emotions. Une bonne respiration maintient le corps oxygéné et aide à mieux éliminer les toxines physiques et mentales.

Relaxez-vous : L'état d'apaisement que la relaxation entraîne est une diminution de la fréquence cardiaque et respiratoire, du tonus musculaire, de la pression artérielle (hypertension), du taux d'adrénaline et de l'activité du système limbique (émotionnel). C'est l'opposé à la réaction au stress.

Amusez-vous : accordez-vous des temps de repos plusieurs fois par jour, petite balade, étirements, bâillement, chantez, dansez, faites preuve de creativite...

Faites de l'exercice : pratiquez une activité qui vous défoule suivant votre tempérament : jogging, sport de combat, boxe. Qui vous calme : yoga, qi gong, marche en forêt mais surtout choisissez l'activité qui vous amuse et vous donne du plaisir. L'exercice physique aide à éliminer les tensions physiques, mentales et émotionnelles.

Pratiquez des auto-massages : l'auto-massage bio-harmonique en plaçant une petite balle entre vos mains, à la base des paumes. Entrecroisez vos doigts et faite rouler tranquillement la balle sur l'ensemble de la paume en insistant sur la base des paumes et des pouces.

Passez du temps dans la nature/en forêt : aérez-vous l'esprit, changer d'air, connectez vous à la nature (la-sylvotherapie), prenez des vacances régulières ou partez en weekend, profitez du soleil.

mediter : la méditation calme le mental et focalise l'attention sur le moment présent (l-art-du-calme-interieur) car le stress est souvent une projection sur le passé ou le futur.

Changer votre rapport au travail ou changer de travail : si vous allez au travail sans être heureux, le stress pointera le bout de son nez tôt ou tard. Revoyez vos priorités et prenez des décisions en rapport avec vos vrais besoins.

Soyez positif : adoptez toujours un point de vue positif. Etre positif est un choix et non une conséquence. Transformez vos phrases et vos pensées négatives et reformulez les en phrases positives.

Entretenez des relations nourrissantes : appelez vos amis, sortez, entourez-vous de personnes qui vous aiment vraiment et que vous aimez. Pas une soirée avec vos collègues de bureau qui ne font que vous critiquer dès que vous avez le dos tourné.

La réflexologie : cette thérapie manuelle stimule les points réflexes au niveau des pieds (plantaire), des mains (palmaire), du visage (faciale), de l'oreille (auriculaire). La réflexologie aide dans les situations de stress en recentrant les gens sur eux-mêmes et en les reliant davantage à leur corps.

Soins aux bols chantants tibétains : un soin aux bols permet de rééquilibrer le corps dans sa globalité et de retrouver paix et harmonie.

Ecoutez des fréquences : les-ondes-cerebrales et les-frequences sacrées de guérisons ont un potentiel illimité pour aider à la guérison et à l'harmonisation.

Les médecines douces : l-eft, sophrologie, hypnose, l'homéopathie, les-fleurs-de-bachla-gemmotherapie...  

D'autres façons de diminuer son stress : faites un tri, jetez ou vendez tout ce qui ne vous est plus utile, transformez les peurs en défis, caresser un animal de compagnie, etc.

En résumé : 

Le stress chronique épuise de façon constante notre énergie créative, notre paix intérieure et notre force physique. Tout ceci est vrai, cependant le stress est absolument nécessaire pour nous permettre de fuir en cas de danger immédiat. Ce qui est alarmant, c'est quand il y a sur-sollicitation du système nerveux et que ce stress devient chronique en étant constamment présent. Reconnaître un état de stress qu'il soit occasionnel ou chronique est déjà un bon début car beaucoup ignore ce qu'est exactement le stress, pour ensuite l'accepter et l'exprimer librement. Ce n'est pas une lutte contre le stress qu'il faut entamer (plus on lutte contre quelque chose et moins cela fonctionne) mais un rééquilibrage du système nerveux sympathique et parasympathique pour une amélioration de bien des maux.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

Bonjour à tous,

La cohérence cardiaque a des effets incroyables sur la santé. Elle permet la synchronisation du coeur, du corps et de l'esprit via la-respiration. Il est possible d'atteindre un état de relaxation avec cette méthode puisqu'elle est pratiquée dans certaines séances de yoga. Elle a une action sur l'augmentation des sentiments positifs tels que l'amour, la joie profonde, la sérénité, la gratitude, l'enthousiasme, la réceptivité, et réduit les sentiments négatifs tels que la colère, l'anxiété, l'apathie, la déprime...

Les origines de la cohérence cardiaque : 

Les premières recherches remontent aux années 1980 où le russe Vaschillo constate sur des cosmonautes et ensuite chez des enfants asthmatiques, "l'influence bénéfique d'une amplitude élevée de variations du rythme cardiaque". Il élabore un modèle obtenu à partir d'une respiration cadencée entre 5 et 7 cycles par minute. 

En 1993 sortait le premier appareil de biofeedback de variabilité de fréquence cardiaque (VFC) alors orienté sur la gestion du stress et la régulation émotionnelle. Le concept de la cohérence cardiaque s'est répandu ensuite très rapidement.

C'est quoi la cohérence cardiaque ?

C'est une pratique principalement respiratoire, avec des fréquences très précises - 10 secondes, 5 secondes d'inspiration et 5 d'expiration - appelée résonnance respiratoire qui agit principalement sur le stress en faisant baisser le cortisol (hormone du stress) et de nombreux autres effets, mais toujours induit par une meilleure adaptation au stress.

Comment agit-elle ?

Le fait de pratiquer régulièrement une respiration complète par la cohérence cardiaque agit sur le système nerveux autonome au niveau du sympathique et du parasympathique. En état de stress, le sympathique se met en état d'alerte. Lorsque le danger est passé, le parasympathique entre en jeu afin de retrouver un état de repos.

Le système sympathique est absolument nécessaire pour nous permettre de fuir à toutes jambes lors d'un danger imminent. Ce qui l'est moins, c'est quand il reste en état d'alerte en permanence lors d'un stress chronique par exemple.

La cohérence cardiaque permet de retrouver ou de maintenir un équilibre entre les deux phases. A l'inspiration, le coeur s’accélère et à l'expiration, le coeur ralentit.

Lors d'un moment de calme, il y a activation du système nerveux parasympathique en envoyant des messages au corps via son intermédiaire pour lui indiquer de s'adapter à cette situation de repos. Le système cardiaque ralentit et devient plus régulier, la pression artérielle diminue et un sentiment de bien-être apparaît.

Avec un peu d'entraînement, cette pratique peut se faire lors d'une situation stressante ou dès que le besoin s'en fait sentir.

La cohérence cardiaque entraîne de nombreux effets physiologiques, biologiques et physiques. 

Les bienfaits : 

- Améliore le sommeil

- Réduit la tension artérielle

- Régule l'insuline (diabète)

- Augmente la DHEA (hormone de jeunesse)

- Améliore la concentration...

Les principes : 

- Respiration en pleine-conscience

- Ralentissement et régulation du coeur

- Régulation du système neurovégétatif (sympathique/parasympathique)

- Séparation entre le Moi et mes émotions (je suis différent de mes pensées et de mes émotions)

- Un retour à soi

- Un esprit serein, un corps calme

Concrètement :

Caler sa respiration sur un métronome respiratoire est la façon de s'entraîner la plus simple. Vous trouverez des applications gratuites facilement. C'est un entraînement quotidien qui permet une progression et une consolidation des effets sur la santé en générale. Elle permet une respiration lente, régulière et contrôlée.

La méthode de Dr David O'Hare des 365 consiste à pratiquer :

. 3 fois par jour (matin, midi et après-midi, environ toutes les 4 heures, et une le soir si problèmes de sommeil)

. 6 respirations complètes par minutes (5 secondes sur l'inspiration et 5 secondes sur l'expiration)

. 5 minutes par séance minimum

. 365 jours par an.

Le Dr O'Hare a publié sept livres en relation avec la cohérence cardiaque dont "3,6,5 cohérence cardiaque" consacré entièrement à l'explication physiologique du pourquoi 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes. Il a écrit sur la gestion du poids "Maigrir par la cohérence cardiaque" dans lequel il aborde le contrôle du rythme cardiaque permettant de réduire le stress et par conséquent de manger moins. Il a aussi publié sur le stress, sur les prises de décisions, sur la méditation, sur la désaccoutumance du tabac avec un protocole précis, le tout en rapport avec la cohérence cardiaque.

La position :

Assis confortablement, les deux pieds au sol, les mains sur les cuisses ou sur une table, le dos bien droit.

Contre-indication ?

Aucun effet indésirable et aucune contre-indication à pratiquer cette méthode.

La cohérence cardiaque est particulièrement indiquée pour la prévention des accidents cardio-vasculaires, et certains cardiologues la pratiquent dans des services de rééducation. Des études ont montré qu'à partir de 8 semaines de pratique, elle permet de réduire l-hypertension et le stress qui sont des facteurs de risques cardio-vasculaires.

En résumé : 

La cohérence cardiaque encore appelée l'intelligence du coeur est un outil de plus pour gerer-les-emotions, votre stress, votre poids et l'hyperglycémie (l-index-glycemique), éviter le grignotage, baisser la tension artérielle, maîtriser les phobies, etc. La cohérence cardiaque peut tout cela et bien plus encore. Toutefois, afin d'obtenir tous les bienfaits de cette méthode par une respiration complète, il est souhaitable d'avoir connaissance de votre respiration. Savez-vous pratiquer la respiration complète ? Ou avez-vous une respiration ventrale ? Thoracique ? Scapulaire ? (les-differentes-respirations). Identifier et prendre conscience de sa façon de respirer reste primordiale pour obtenir tous les effets escomptés de cette méthode.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 12 Décembre 2019

Beaucoup de souffrance et de malheurs surviennent lorsque vous prenez chaque pensée qui vient dans votre tête pour la vérité.

Eckhart Tolle

Bonjour à tous,

C'est quoi une croyance limitante ?

C'est une vue de l'esprit qui nous fait croire que l'on est incapable de faire certaines choses. Elle nous vient le plus souvent de l'éducation de nos parents, nos professeurs, nos relations, collègues ou de notre vécu et des expériences passées, et en particulier, de nos échecs. Sur la durée, cette croyance s’amplifie, se cristallise et s'incruste.

Nous avons tous des pensées, des croyances limitantes qui nous bloquent et nous empêchent d'avancer facilement et rapidement dans notre vie et notre parcours personnel. Ce sont des choses que l'on croient, que l'on tient pour vrai et qui nous limite.

Si votre croyance est négative ou limitante, vous vous sabotez vous-même, même si vous le faites d'une façon inconsciente ou involontaire. Mais le résultat est le même, vous restez dans le négatif et l'échec.

La PNL (programmation neuro-linguistique) distingue trois catégories de croyances limitantes : 

- Le désespoir : on est convaincu qu'on ne pourra pas atteindre un objectif particulier. "Quoi que je fasse, ça ne changera rien".

- L'impuissance : on ne pense pas être capable d'atteindre notre objectif. "J'en suis incapable".

- La dévalorisation : on ne pense pas être légitime/ ne pas mériter de réussir. "Je ne mérite pas".

Exemple de croyances limitantes :

Croyance sur soi-même : c'est toujours à moi que ça arrive ; je n'y arriverai jamais ; je suis trop timide...

Croyance sur la vie : la vie est un enfer ; la vie est dure ; je n'ai pas le droit à l'échec...

Croyance en amour : personne ne m'aime ; les hommes sont tous des brutes et des infidèles ; les femmes sont toutes jalouses et possessives ; pour être aimé, il faut faire plaisir aux autres...

Croyances sur le travail : il faut travailler dur pour réussir ; je suis trop vieux pour apprendre quoi que ce soit ; le changement représente un danger...

Croyance sur l'argent : l'argent ne fait pas le bonheur ; les gens riches sont malhonnêtes ; si je gagne beaucoup d'argent, je n'aurai plus d'amis sincères...

Comment s'en défaire ?

- Comprendre ce qu'est une croyance limitante.

- Identifiez vos propres croyances limitantes et prenez en conscience : vous faites cela de façon automatique, par habitude. Pour changer ses habitudes, déjà faut-il en avoir conscience.

- Listez les : écrivez sur un papier ce que vous croyez (sur les hommes, sur les femmes, sur le mariages, sur votre activité...). Référez vous à vos "toujours" ou à vos "jamais", "à chaque fois" : du genre "je ne réussirai jamais rien dans la vie" ou encore "je serai toujours pauvre", "à chaque fois, je me plante..." etc. 

- Faites le tri et identifiez celle qui vous coûte, celle qui vous plombe vraiment, et qui vous emmène à l'opposé de ce que vous voulez vraiment. Certaine de ces croyances vous poussent en avant comme "Je suis capable de tout faire".

- Remettre ses propres croyances en question : ais-je une raison de croire ceci ou cela ?, ou cela vient-il de mes parents et de leurs propres peurs et croyances limitantes ?

- Reconnaissez un fait qui contredit cette croyance.

- Remplacez les par des croyances contraires : pour chaque croyance limitantes, imaginez une affirmation contraire, qui ne soit ni limitante ou négative et qui fera office de croyance ressource.

- Employez la croyance ressource au quotidien et en conscience : dès que vous vous surprenez à avoir une pensée limitante : switchez ! passez à la croyance ressource contraire.

- Concentrez vous sur une croyance à la fois : l'argent, les hommes, les femmes, les relations sociales, l'estime de soi...Choisissez celle qui vous "plombe" le plus.

- Relisez ce que vous avez lister (matin et/ou le soir) afin de reprogrammer le cerveau et les connexions neuronales à l'aide des affirmations positives dites à voix haute (croyance ressource).

- Énoncer ce qui vous comble le plus dans la vie : Je me sens comblée quand...

- Soyez ouverts aux avis extérieurs : afin de déceler plus facilement vos propres croyances limitantes.

- Pour avancer sur votre chemin personnel, demandez vous quel est le bénéfice de rester dans vos croyances limitantes car même derrière la plus néfaste des croyances se cache un bénéfice que vous êtes le seul à savoir. Si vous vous dites "Je suis nul", quel est le bénéfice ? Vous pouvez vite vous cacher derrière cette croyance et peut-être ne prendre aucun risque, ne s'exposer à aucun jugement, ni regard des autres et pour continuer à jouer cette pseudo-sécurité.

Dernière étape : 

- Passer à l'action : en ayant cette nouvelle croyance que vous pouvez modifier vos pensées, quelle action, même minime, pouvez vous faire maintenant ? 

En résumé : 

L'impact de nos croyances limitantes sur notre vie est grande. Toutes les actions, les réactions et les attitudes sont d'abord dictées par nos croyances qui sont des filtres entre le monde réel et soi. Connaître et repérer nos propres croyances limitantes négatives, celles qui nous tirent vers le bas, est essentiel à une vie épanouissante.

Il est important d'identifier ces propres croyances limitantes et de les lister pour bien faire une différence entre ce qui vous booste et vous pousse en avant et ce qui vous limite. Par exemple, si vous vous dites que vous êtes capables de tout faire, ne la prenez pas comme une croyance limitante. Chacun hérite de croyances familiales que l'on se doit de remettrent en question. 

Une croyance est une prophétie auto-réalisatrice : vous alignerez vos actes et vos attitudes sur votre croyance pour que la réalité soit en conformité avec votre croyance.

Une croyance peut être un atout considérable ou une arme de destruction. Limitez et supprimez toute croyance négative et limitante. Créer et entretenez des croyances positives et ressourçantes. 

On peut choisir en pleine-conscience de se libérer de nos croyances limitantes. Le vrai changement est une étape dont la première se passe dans la tête et la deuxième dans une action, c'est à dire redescendre cette nouvelle croyance dans une réalité.

Plus vous posez d'actions plus vous aurez de résultats.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 22 Octobre 2019

Bonjour à tous,

La vie nous propose en permanence des moyens d'information (l-art-de-rever) et de réflexion sur ce qui se passe en nous. Ces messages nous sont envoyés constamment par notre environnement pour nous donner des informations justes et profondes (le-chemin-de-vie). Ils sont adressés par la vie, nous aident à comprendre qui nous sommes et ce que nous avons à vivre. Ces ressentis agréables ou désagréables constituent une clé de notre évolution. Face aux personnes ou aux événements, ils sont des indicateurs de ce qui résonne en nous, de ce qui nous touche. 

En observant ce qui se passe autour de nous et ce que sont les autres, s'ouvre un champ de compréhension de nous-mêmes. C'est dans cette compréhension de la vie que s'inscrit "l'effet miroir" dont Jung disait : "Nous percevons chez les autres les milles facettes de nous-mêmes." Ce que nous voyons en face de nous, se trouve aussi à l'intérieur.

Quel est cet effet miroir ?

Comme l'explique Michel Odoul dans son livre, c'est un des concepts philosophiques les plus durs à accepter et à comprendre car il signifie que tout ce que nous voyons dans et chez les autres n'est qu'un reflet de nous-même.

Lorsque quelque chose nous plaît chez quelqu'un, il s'agit généralement d'une partie de nous-même dans laquelle nous n'osons pas croire ou que nous n'osons pas exprimer. Si nous sommes touchés par une qualité chez une personne, c'est qu'elle existe en nous, comme une vibration entre l'autre et soi-même. C'est juste parce qu'elle n'est pas encore activée, qu'elle n'est pas conscientisée et développée à son plein potentiel. Jusque là, le principe est acceptable.

Mais lorsque quelqu'un ou quelque chose nous insupporte, il s'agit d'une polarité qui nous appartient aussi. Si nous ressentons une gêne, une colère ou une tristesse (emotions-et-sentiments) face à une situation ou une personne, c'est qu'il existe en nous une blessure qu'elle vient réveiller. Nous refusons alors de la voir, de l'accepter et nous ne pouvons la tolérer chez l'autre, puisqu'elle nous renvoie à nous-même.

Alors là, ça devient beaucoup plus difficile à admettre mais réfléchissons-y cependant, sincèrement. La partie du corps que nous ne pouvons jamais voir avec les yeux est le visage. Que représente-t-il ? Il représente notre identité. La seule façon de le voir est de regarder dans un miroir. Nous y voyons notre reflet, l'image qu'il nous renvoie.

Dans la vie, le miroir, c'est l'autre. Ce que nous y voyons et l'image qu'il nous renvoie sont le reflet fidèle de soi-même, de ce qui se passe en nous. Ceci prend encore plus de force si nous intégrons le fait que les personnes ou les situations rencontrées ne sont pas dû au "hasard"...  Surtout lorsque nous rencontrons des personnes injustes qui nous oblige à réfléchir sur notre propre injustice vis-à-vis des autres ou à se questionner sur nos blessures de naissance (les-5-blessures-de-l-ame). Réfléchissons sur notre propre avidité si nous rencontrons fréquemment des personnes avides, ou sur notre fidélité si nous sommes souvent trahis (les-5-blessures-de-l-ame).

Bien entendu, souvent, nous ne trouvons pas en quoi nous sommes ce qui nous déplaît chez l'autre. Cependant, en étant complètement sincère, si nous acceptons sans jugement de nous observer réellement, nous découvrirons vite en quoi l'autre nous ressemble. La vie est ainsi faite que nous ne sommes attirés que par ce qui nous intéresse et nous concerne.

La deuxième composante de cet effet miroir est que notre Guide intérieur (le-chemin-de-vie), nous conduit à rencontrer les personnes ou les situations qui conviennent. Ce principe fonctionne dans le sens négatif et dans le positif. Ce qui fait que quand nous voulons vraiment quelque chose, nous rencontrons - comme par hasard - les personnes, les livres, les émissions de radio ou de télévision qui vont nous aider. C'est aussi ce principe que Jung appelait "synchronicité" qui nous fait rencontrer des personnes qui nous "dys-conviennent" lorsque nous avons des choses à comprendre ou des attitudes à modifier ou à changer.

En résumé : 

C'est parfois difficile à saisir et à accepter, mais la seule question à se poser est : "Qu'est-ce que j'ai à comprendre dans cette situation ?" ou alors "Qu'est-ce que cette rencontre peut m'apprendre ?". Si nous sommes sincères, la réponse arrive vite. Les Lamas et les Tibétains disent que nos meilleurs Maitres sont nos pires ennemis, et ceux qui nous font le plus souffrir.

Nous sommes trop souvent sourds à ces messages censés nous prévenir de ce qui se passe et de ce que nous avons à travailler dans notre vie. Nous sommes donc obligés d'aller plus loin, vers les traumatismes et les maladies (le-conscient-et-le-non-conscient). Il faudra cependant, décoder leur langage en étudiant les différents éléments du corps, notamment leur fonction, leur représentation et leur projection psychologique.

Il faut alors rentrer dans la compréhension energetique de l'être humain et notamment la structuration dans le corps du Yin, du Yang, des méridiens d'acupuncture, des chakras et de tous les concepts qui vont permettre de placer les choses à l'intérieur du corps et de saisir les inter-relations qui existent, afin de relier entre elles toutes ces parties de nous-mêmes que la science moderne sépare et segmente pour leur donner un nouveau sens que nous avons - sans doute - un peu oublié.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 1 Octobre 2019

Bonjour à tous,

La fleur de vie est une forme géométrique sacrée, un puisant symbole que l'on retrouve dans le monde entier, une onde de forme capable de ré-harmoniser l'énergie vibratoire de l'eau, d'améliorer l'harmonie du lieu de vie, dynamiser les minéraux, les-fleurs-de-bach, les-huiles-essentielles, la-nourriture...

C'est quoi une fleur de vie ?

La fleur de vie est une onde de forme puissante, une figure sacrée par son caractère emblématique, très stable qui émet une très belle énergie qui régénère, rééquilibre, dynamise et protège. C'est une perfection géométrique et esthétique qui symbolise le processus de renouvellement perpétuel de la vie. Elle est un concentré du nombre d'or, de la suite de fibonacci et est représentée par plusieurs cercles qui se superposent et s'entrecroisent. La forme la plus commune de la fleur de vie est hexagonale, fait de dix-neuf cercles et de trente-six arcs circulaires partiels, le tout entouré d'un large cercle.

Comment est-elle formée ?

La fleur de vie est composée de plusieurs figures qui symbolisent chacune une représentation du monde vivant. Elle est le symbole universel de protection, harmonie, créativité, fertilité, ancrage et abondance. 

- La base de la fleur de vie est le cercle qui correspond à la cellule qui est l'unité de base et le point de départ de la vie.

- Puis, formée de sept cercles naît la Graine de vie comme symbole de création (qui correspond aux sept jours de la création du monde) et de croissance cellulaire.

- L’Oeuf de Vie correspond à la partie centrale de la fleur de vie qui représente la forme d'un embryon multicellulaire dans ses premières heures de formation. Elle est le symbole de la créativité.

- Le fruit de vie (constituée de treize sphères) qui prennent la forme d'une étoile, symbolise l'atome et les différentes structures moléculaires vitales, et représentent l'énergie et la protection.

La fleur de Vie libre symbolise l'évolution spirituelle et l'union au grand Tout, l'universalité de la vie.

- L'arbre de vie occupe une place centrale dans la roue de la vie et symbolise l'ancrage et la vitalité.

Si l'on relie entre eux tous les cercles présents dans Le fruit de vie, on obtient le Cube de Métatron. Dans celui-ci,  figurent les cinq solides de Platon : le Tétraèdre, l'Hexaèdre, l'octaèdre, le Dodécaèdre et l'Icosaèdre. Ces cinq solides obéissent à quatre règles identiques : elles ont toutes la même surface, toutes les arêtes ont la même longueur, tous les angles mesurent 90°, toutes les figures peuvent tenir dans une sphère. Ces informations seraient capables de donner accès à la source de tout ce qui existe : du corps humain, de la nature ou des galaxies.

A chaque solide, Platon a associé un élément : terre, feu, eau, air, Ether. Ce qui fait que la fleur de vie contiendrait symboliquement les cinq éléments, à l'origine de tout ce qui existe dans l'univers.

Nous en retrouvons la trace à travers l'histoire et les civilisations, un peu partout dans le monde :  en Egypte dans l'ancien temple d'Abydos, en Israël dans les anciennes synagogues, en Inde, en Europe, en Chine... La fleur de vie est constituée de dix-neuf cercles entrecroisés, inscrits à l'intérieur d'une sphère. Cette structure sacrée se retrouve absolument partout, même dans la structure de la musique.

Comment l'utiliser ?

Vous pouvez décider de la porter sur vous, en bracelet, pendentif, l'accrocher sur un mur pour une action d'harmonisation de votre lieu de vie, ou la mettre sous un objet à dynamiser afin d'élever le-taux-vibratoire, par exemple mettre une fleur de vie sous votre diffuseur d'huiles essentielles pour amplifier leurs effets ou sous vos fleurs de Bach...

Elle redynamise et purifie les boissons et les aliments, aide à la leur conservation, rééquilibre et harmonise un lieu, une habitation, une pièce, corrige et atténue les blocages géobiologiques comme les nœuds de Hartmann, excellent support pour les séances de méditation, harmonise et purifie les corps-energetiques vibratoires, apaise le mental, peut avoir un effet positif sur le sommeil...

Il existe quatre couleurs de Fleur de vie qui agissent et ont différents impacts sur l'être humain en suscitant des emotions et des associations.

La fleur de vie blanche est connue pour sa pureté. Elle est associé au bien, à l’honnêteté, au commencement, à l'innocence et à la perfection. Cette fleur vous aidera à élargir votre perception et vous fera sentir plus ouvert à d'autres opportunités et suggestions.

La fleur de vie Platine est un métal extrêmement rare et ceux qui en possèdent une, devraient être très fiers car elle renforce la confiance en soi et l'amour de soi.

La fleur de vie Or (24 carats) est la plus convoitée dans le monde entier car elle est connue pour son pouvoir énergétique.

La fleur de vie couleurs car les couleurs de l'arc en ciel ont une influence positive sur nous étant donné que chacunes d'entre elles possède sa propre vibration. C'est pourquoi elle confère une attitude positive envers soi-même et le monde.

En résumé : 

Outre son condensé de bénéfices vus plus haut, ses propriétés nous renvoie à la structure même de notre matière constitutive et aux dimensions profondes de notre être. Elle est dailleurs considérée par certaines écoles de pensée comme une porte inter-dimensionnelle qui permettrait l'accès à une connaissance intérieure et à d'autres niveaux-de-conscience. Elle est donc un outil indispensable pour tous ceux qui souhaitent travailler sur le pouvoir de la pensée et de l'intention.

La Fleur de vie se régénère en permanence et n'a donc pas besoin d'être nettoyée, elle revitalise et nettoie, augmente le-taux-vibratoire. Elle est un portail entre le cosmique et le tellurique et vous aide pour votre nourriture, boisson, produits de santé et de beauté et le travail sur soi.

Si vous en cherchez, vous en trouverez de toutes les tailles, de toutes les matières, de toutes les couleurs, avec ou sans minéraux.

Bienvenue dans le monde de la géométrie sacrée !

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 25 Septembre 2019

Bonjour à tous,

C'est quoi la pleine conscience ?

La pleine conscience est la pratique d'être conscient de son comportement, de son entourage, de ses pensées, de ses emotions-et-sentiments. Ceci permet d'être focalisé sur le moment présent (l-art-du-calme-interieur), ce qui contribue à soulager le stress, l'anxiété à propos du passé ou du futur.

Pratiquer la pleine conscience vous permet d'accéder à d'énormes bénéfices comme de vous sentir calme, équilibré et en paix et aussi accepter tout ce que la vie vous apporte afin d'être en confiance dans les prises de décisions.

En pratique comment fait-on ?

- Arrêtez ce que vous êtes en train de faire pour observer sept choses qui vous entourent. Déjà, cet acte vous demande de prendre conscience du moment présent. Il s'agit là d'un acte de pleine conscience.

- Ne croyez pas toutes vos pensées : elles arrivent et repartent et d'autres arrivent... mais nous ne sommes pas nos pensées. Nous n'avons pas besoin de les croire ou de les accepter, en fait il suffit de les écouter car nous n'avons pas à nous engager dans des pensées que nous n'aimons pas. Chacun à donc le pouvoir de choisir ses pensées et notamment celles qui peuvent nous élever, nous inspirer et faire que l'on se sente bien.

- Laissez les émotions venir : lorsque vous portez votre conscience dans le moment présent, vous vous connectez à vos émotions et donc à comment vous vous sentez. Ceci permet de comprendre et de traiter l'émotion instantanément au lieu de la refouler. Une émotion refoulée peut dégénérer, revient et devient de plus en plus forte sous la forme de symptômes, de maladies etc. Si vous l'acceptez dans le moment présent, elle devient beaucoup plus facile à maîtriser et à libérer.

- Appréciez l'impermanence de la vie : vivre dans le moment présent permet de se connecter profondément  et de comprendre que tout dans la vie est temporaire et impermanent. Accepter la fluidité de la vie, c'est accepter que les choses, les gens, les situations, le pensées, les sentiments vont et viennent. Chaque jour est une série de moments différents relié les uns aux autres et ces moments disparaissent aussi vite qu'ils sont arrivés. Le changement permanent est un fait de la vie et plus on l'accepte, plus il est facile de profiter de cette fluidité.

- Ecoutez les autres sans jugement : écouter les autres dans le moment présent permet vraiment d'écouter ce qu'ils disent et ressentent. Si nous ne sommes pas à l'écoute, nous pensons à ce que nous allons répondre ou comment la situation nous affecte et commençons à porter des jugements sans écouter vraiment. Pour communiquer efficacement il faut être un auditeur efficace. Pratiquez une écoute de l'autre et de ce qu'il a à dire sans émettre un jugement ni réfléchir à une réponse.

- Prenez conscience que votre corps est un temple : le moment présent permet de se connecter à son corps et d'écouter ses douleurs, ses souffrances, la position qu'il prend. L'écouter peut aider à comprendre ce dont il a envie ou besoin. Du sommeil, de l'eau, une alimentation plus saine ? Si vous développez cette connexion avec votre corps, il devient difficile de le maltraiter avec des aliments nuisibles ou des drogues.

- Maintenez une mentalité d'évolution : chaque situation rencontrée dans la vie est une opportunité d'évolution et peut être considérée comme une expérience d'apprentissage. Lorsque vous maintenez votre conscience sur cette idée d'évolution, cela vous permet de voir les situations de la vie comme étant simplement une aventure amusante qui invite à apprendre, grandir, évoluer et inspirer les autres. Cela permet de ne pas prendre les choses trop au sérieux et de prendre du recul pour voir les choses sous une opportunité et non comme un désastre.

- Respirez : nous sommes constamment dans l'attente de quelque chose : continuez à avancer, à travailler, faire des choses, et juste le fait de prendre le temps de respirer peut aider à apporter plus de conscience à notre journée. Paradoxalement, être en conscience lorsque l'on respire permet d'être plus productif et aide à maintenir un niveau d'énergie plus élevé tout au long de la journée. Cette respiration est l'une des meilleures façons de se connecter à son corps en ralentissant la fréquence cardiaque, en réduisant le stress et en aidant à prendre conscience du moment présent. Différentes méthodes de respiration existent : la-bio-respiration, la cohérence cardiaque, avant, pendant et après une séance de yoga, aller marcher en forêt (la-sylvotherapie)...

En résumé : 

La pleine conscience requiert une vigilance de chaque instant et peut être compliquée dans un premier temps à mettre en pratique. Commencez donc par les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz : évitez de porter des jugements sur celui qui vous parle et écoutez le, vraiment, en pleine conscience. Acceptez que chaque expérience de la vie est une opportunité d'évolution. Pensez à votre respiration, il est important de ralentir et de se donner la permission de respirer, peu importe la méthode employée. Lorsque vous vous harmonisez au moment présent, vous vous connectez vraiment à votre corps qui est votre temple. Enfin, laissez être. Ce qui signifie que vous acceptez sans réserve ce qui entre et sort de votre vie. Si vous acceptez les situations et les événements de la vie plutôt que de lutter contre eux, cela permet de voir les choses beaucoup plus clairement et de se focaliser sur la création d'une solution plutôt que de se battre à contre courant contre des choses qui ne peuvent même pas être sous votre contrôle.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0