Publié le 24 Avril 2022

Bonjour à tous,

Le karma :

Le Karma ou Karman en sanskrit signifie "acte" ou encore action sous toutes ses formes. C'est aussi une notion désignant le cycle des causes et des conséquences liées à l'existence des êtres. Il est la somme de ce qu'un individu a fait, est en train de faire ou fera. 

Dans ce monde, chacun est soumis à la grande chaîne des causes et des conséquences, des successions des renaissances et des morts que l'on appelle la loi Karmique. Chaque pensée, chaque action, chaque parole laissent des empreintes vibratoires lesquelles attirent vers nous des conséquences correspondantes ou de même nature.

Aucune notion de punition ne doit être retenue dans la Loi du karma mais une notion d'évolution.

Le Karma et la conscience quantique :

Pour une majorité de personnes, le Karma est une action entreprise dans les vies antérieures et qui impacte la vie d’aujourd’hui. Finalement, c'est bien plus complexe que cela si l'on prend le côté de la conscience quantique qui avance comme théorie que le temps n'existe pas et qu'il est une pure invention de l'homme. En ce sens, le Karma ne dépendrait pas du passé mais bel et bien du présent. L'action aurait donc un impact sur l'ici et maintenant : le passé, le présent et le futur arrivant simultanément. La vie est un processus sans fin.

Pour les personnes ayant du mal avec ce concept de temps unique, il suffirait de commencer par méditer en forêt, dans la montagne, etc., le but étant de se déconnecter totalement du monde et c'est à ce moment là que l'expérimentation de la notion "d'infinité" apparaîtrait pour s’apercevoir que le temps est juste un concept créé par l'homme.

 Le karma agirait au niveau physique et vibratoire :

 Ce qui importerait le plus, ce n'est pas l'action en elle-même mais l'intention derrière cette action. En clair, si vous bousculez une personne, celle-ci va bouger, vaciller, certes ; mais si l'intention était de lui faire mal, votre fréquence vibratoire va être au plus bas. C'est à ce niveau que le Karma agirait, en attirant à vous des personnes, des choses ou des situations en lien avec cette même fréquence. Un taux-vibratoire faible attire une multitude de formes de fréquence faible. Le karma serait vu sous cet angle d'un point de vue de la conscience quantique.

Si vous bousculez cette même personne, qu'elle tombe et se fasse mal mais que votre intention était de la protéger d'un danger imminent (comme du train qui passe), l'intention étant noble, votre vibration sera très haute et l'intention aura beaucoup plus d'importance que l'action elle-même.

Ainsi, pour avoir un meilleur Karma et une meilleure vie, il suffit d'élever son taux vibratoire.

Le Dharma :

La loi du Dharma désigne tout à la fois : la loi, l'ordre, la condition de l'existence au sens le plus large, le devoir, la bonne conduite... et désigne aussi l'ensemble des enseignements. Le Dharma réunit toujours ses deux sens : la vie et l'enseignement de la vie. Dans cette perspective qui unit la vie et son enseignement, étudier le Dharma signifie donc s'étudier soi-même et toutes les méthodes et les enseignements qui nous invitent à éclaircir l'existence. Cette étude ne se limite pas au savoir mais à transformer sa vie. On pourrait résumer en disant que ce terme correspond à la mission de vie avec trois composantes :

- Vous êtes sur Terre pour réaliser qui vous êtes.

Vous pouvez tout faire avec la personnalité qui vous est propre.

- Chacun d'entre nous est unique et possède un talent particulier.

Surtout que chacun à une manière particulière d'exprimer ce talent mieux que quiconque dans le monde entier.

- Votre talent doit être mis au service de l'humanité.

Il correspond aux attentes et aux besoins d'autres personnes et qui grâce à la perception de votre talent vont se nourrir, changer et évoluer.

Il se produit alors la magie de l'Univers : l'abondance. Cela commence par la gratitude, puis lorsque vous continuez à exercer votre talent au service des autres vous recevez de l'amour et enfin si vous continuez encore, vous recevez l'abondance financière.

En résumé :

La loi du Karma est un concept central dans bon nombre de religions Indiennes. C'est un des principes de l'hindouisme qui veut que la vie des hommes dépende de leurs actes et vies passées. Chaque individu serait par conséquent responsable de son Karma (actes) et donc de sa sortie (cycle des réincarnations).

Dans le Bouddhisme, il est défini comme étant l'intention qui se manifeste dans l'action de la pensée, du corps et de la parole. C'est donc l'intention qui produit le Karma, et non pas l'acte lui-même.

En conscience quantique, ce qui importe le plus dans le Karma, n'est pas l'action elle-même mais l'intention qu'on lui donne, comme dans le Bouddhisme. La différence est qu'il n'existe plus le concept des incarnations puisque le temps n'existe pas et que tout se passe dans l'ici et maintenant dans une multitude de dimensions différentes suivant les choix que nous effectuons à l'instant T.

La loi du Dharma et notamment l'incarnation permet de savourer la vie via les sens que l'on possède, d'imprimer dans son corps et de vivre des emotions afin d'évoluer. Le centre de qui l'on est se trouve au niveau du ventre (du Hara) dans le deuxième chakra. Le ventre est aussi le centre des émotions et de la-creativite mais pas celle reliée à l'art, au chant etc. En terme énergétique, c'est cette créativité qui sort une idée du mental et qui passe par le filtre de la personnalité. Ce qui veut dire que cette idée vous est propre et n'a été émise par personne d'autre. Ceci peut se faire dans tous les domaines, dans tous les métiers, il suffit de se connecter à ce qui vous anime et vous fait plaisir, en d'autres termes : à ce qui fait vibrer votre coeur.

Pour le savoir, posez-vous la question : si tous mes besoins financiers étaient comblés, qu'est-ce que je ferai ?

Si la réponse est : la même chose que maintenant : c'est que vous êtes alignés. Mais si ce n'est pas le cas, la réponse touche certainement à la composante de votre mission de vie.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Mental-psychologique

Repost0

Publié le 11 Avril 2022

Bonjour à tous,

Mes sincères condoléances : 

Pourquoi nous ne devrions plus dire ces trois petits mots. Ils représentent le fait que l'on prend part à la douleur de quelqu'un. C'est un témoignage de regret par lequel on montre qu'on prend part au chagrin d'autrui lors du décès de l'un de ses proches. 

Il se fait par le biais d'une petite carte, d'un petit mot ou encore l'envoi d'un SMS afin d'attester du soutien ou de la compassion pour la perte d'un être cher. Il sous-entend donc que la personne est avec vous dans la douleur.

Certes, il est difficile de trouver les mots justes dans de telles circonstances, cependant ces simples trois petits mots peuvent raisonner bien plus forts qu'on ne le pense, qu'ils soient écrits sur une carte ou un mot ou qu'ils soient entendus de vive voix. Rien qu'en entendant ces trois mots, on a envie de fondre en larmes. Il en est de même lorsque vous ouvrez une, deux puis trois, quatre, cinq, dix ou vingt enveloppent contenant ces petites cartes qui mentionnent toutes la même chose : mes sincères condoléances...

D'où vient cette expression ?

Du vieux français se condouloir. Issu du latin dolere qui signifie souffrir et du préfixe cum : avec. Autrefois, tout un protocole était présent dans "la bonne manière" de présenter son empathie dans le départ d'un être cher concernant une personne plus ou moins proche. La visite à la famille, le convoi funéraire, l'envoi des fleurs et la lettre de soutien. C'est cette dernière qui est l'ancêtre de la carte de condoléance actuelle. Certes les choses se sont simplifiées mais n'ont pas pour autant évoluées.

Même si la bienséance veut que l'on présente nos condoléances afin de montrer sa compassion et sa préoccupation à la personne endeuillée, elle ne se résume pas seulement à dire ces trois petits mots qui n'ont finalement aucune empathie et qui restent somme toute basiques. Ils ressemblent à une formule toute faite dont on se sert lorsque rien d'autre ne nous vient à l'esprit. Comme si, la personne présentant ses condoléances avait eu la fainéantise de chercher d'autres mots qui de surcroît toucheraient profondément la personne endeuillée. 

Alors quelle formule ou quels mots doit-on employer ?

S'il n'est pas de bon usage de dire à quelqu'un qui vient de perdre une personne chère à son coeur "ne vous inquiétez pas vous vous sentirez bientôt mieux", il n'est pas non plus convenable de dire "il est mieux là où il est" ou encore "je sais ce que vous ressentez". En effet, à part si on est certain des croyances du défunt pour un éventuel au-delà, pour la famille endeuillée c'est une toute autre histoire car la perte est bien réelle. 

Afin d'éviter le trop célèbre "toutes mes condoléances" et ne pas dire trop de paroles qui pourraient sembler déplacées ou mal perçues par la famille, il convient peut-être dans un premier temps de prendre en compte le degré d'intimité. Vous n'agirez pas de la même manière si vous êtes de la famille du défunt que si vous présentez votre soutien à un collègue, un voisin ou des relations plus lointaines.

Au-delà des mots, votre simple présence peut suffire pour rassurer et proposer votre aide si le besoin s'en fait sentir. Un geste, un sourire, une accolade peut témoigner de l'attention que vous portez à la personne endeuillée. Proposer son aide, être discret et faire livrer des fleurs restent la base incontournable d'un savoir être lors de ce genre de manifestation. Enfin le registre de condoléance permet d'écrire un petit mot chaleureux écrit avec le coeur, que la famille aura plaisir à lire après la cérémonie (à part s'il est écrit "toutes mes condoléances" !). Un trait d'humour pourra même - éventuellement - y être apporté. 

Le deuil en 2022 :

Dans notre culture, la mort est encore de nos jours considérée comme étant une étape d'extrême tristesse associée aux pleurs. Il est vrai que la personne disparue ne sera plus présente physiquement et que c'est cette idée qui crée le manque physique. Toutefois, lorsque les étapes du deuil sont terminées, il ne reste que le souvenir du coeur. La tristesse et les pleurs ont disparu.

Cette tristesse intense même si elle semble tout à fait normale et bien légitime, dû à la perte de l'être cher est toutefois me semble-t-il amplifiée par les autres et certains événements liés à nos us et coutumes. 

L'approche de la mort et le cérémonial en matière d'obsèques diffèrent quelque peu suivant les différentes cultures. C'est avant tout la religion qui détermine le rapport à la mort et les pratiques funéraires différentes. Chaque religions, qu'elles soient juives, musulmanes, bouddhiste ou autres ont chacune des rituels et des spécificités bien distinctes. On y retrouve cependant certaines similitudes comme les fleurs (sauf chez les juifs), des dons ou des cadeaux, une certaine façon de s'habiller (souvent en blanc) et de la nourriture, beaucoup de nourriture...

Le port de vêtement blanc et parfois les fleurs blanches sont de rigueur chez les asiatiques, les hindoues, et les bouddhistes. La culture hindouiste ne fait pas de fioritures en matière d'obsèques. S'habiller en blanc est de coutume, mais pas de fleurs, pas d'offrande ni cadeaux et l'accolade est de mise, en guise de condoléances partant du principe que moins on en dit, mieux c'est.  

Dans plusieurs cultures, la mort est considérée comme un passage dans un autre monde, un processus naturel qui rend les obsèques moins tristes et qui, par le fait, est célébrée. Pour les Argentins le corps du défunt est transporté dans une maison funéraire très confortable pour toute la famille où la fête est de rigueur. On chante, on danse, on boit pour célébrer l'arrivée du défunt au paradis.

Cette façon que l'on a dans notre culture de percevoir la mort est plus que désuète. Ce passage de vie à trépas signifie pour encore un grand nombre de personnes la fin de la vie. Il est vrai que si on pense n'avoir qu'une seule vie c'est bien triste ! Cependant, il est également incontestable que c'est la fin d'une vie terrestre et que le corps physique de cette vie-ci ne vivra plus. 

Dans notre culture, le deuil est vu comme très sombre. Les ombres attirent les ombres. Les vêtements pour les obsèques sont de couleur sombre pour ne pas dire noire (heureusement, cela tend à changer), aucune danse, pas de célébrations ou d'offrande au corps, pas ou peu de musique, et lorsqu'elle est présente, c'est pour nous faire pleurer de plus belle, pas de réjouissance bien sûr car la tristesse et les pleurs dominent. C'est la chute du taux vibratoire. Tout ceci n'est pas très joyeux et plombe quelque peu l'ambiance.

Alors oui, bien sûr qu'il est normal d'éprouver de la tristesse et de pleurer lorsque l'on perd un être cher. On est tous passé par cette douloureuse expérience. Toutefois, doit-on pleurer du début à la fin ou faire une tronche d'enterrement pendant six mois, un an ou plus ? Ne pourrait-on envisager comme c'est le cas dans d'autres cultures, de penser que la mort n'est qu'un passage vers un autre monde et non pas une fin en soi. Ne pourrait-on envisager de remercier le corps physique d'avoir accompagner cette petite âme ? Et ne pourrait-il être envisagé de festoyer autour d'un bon repas, de chanter et danser ensemble afin de mettre un peu de lumière sur ce passage au lieu de la noirceur qui y règne habituellement ? 

Je souhaite que lors de mes obsèques, après avoir versé la petite larme traditionnelle, que mes proches se rassemblent (oui un enterrement n'est pas un lieu de voyeurisme) pour échanger sur le souvenir qu'ils ont de moi. Et je les voient danser et chanter "Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire...".

Résumé :

Même si les formules de condoléances adaptées permettent à la fois de simplifier les choses et d'éviter quelques maladresses, il est aussi possible et envisageable de montrer son soutien dans un message de sympathie simple mais efficace dès l'instant qu'il est formulé avec le coeur et non avec bienséance. Les fleurs, l'attitude, les gestes, les accolades sont là pour montrer toute l'affection portée à la personne endeuillée et éviter le perpétuel et impersonnel "toutes mes condoléances"...

Enfin, même conditionnée par notre culture, il est toutefois possible de faire une dérogation à la règle puisque comme le stipule le bouddhisme, tout est impermanent. Il est dailleurs de mise pour la famille du défunt de porter du blanc lors des obsèques (le noir est pour les autres), d'apporter des fleurs blanches et d'effectuer une révérence vers le corps en guise de gratitude concernant l'impermanence...

 

Bien à vous ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 8 Avril 2022

Bonjour à tous,

Bien qu'ils aient tous une qualité particulière en partant du 0 jusqu'au 9, il y a des chiffres semble-t-il plus "énigmatiques" que d'autres, reliés à de grandes lois universelles. Le chiffre 7 figure parmi les plus importants aussi bien dans sa structure humaine, terrestre et galactique.

En numerologie classique, le chiffre 7 correspond à la connaissance, au savoir, à l'analyse et à la chance. Il apporte des énergies et des vibrations de la conscience commune. Il fait appel à l'éveil et à la lucidité, à la croyance, à l'élévation, à l'éveil spirituel ce qui veut donc dire - par exemple - que celui qui a un chemin de vie 7 ou qui est né un 7 devra développer sa spiritualité et inciter ses semblables à faire de même.

Quelques particularités du chiffre 7 :

Les 7 lois de l'univers : La loi de l'attraction, la loi de l'esprit, la loi de l'analogie, la loi de l'équilibre, la loi de la vibration, la loi de cause à effet, la loi de la polarité.

Les 7 planètes majeures : Les 7 planètes majeures dans le ciel (le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne) représentent les 7 métaux dans la terre et les 7 organes principaux de l'homme. 

Les 7 chakras de la terre  : ces chakras sont des emplacements physiques chargés d'énergie qui permettent à la planète d'équilibrer la vie de toutes choses. Ils sont au Mont Shatsa en Californie; le lac Titicaca en Bolivie; Ayers Rock connu aussi comme Uluru en Australie; Shaftesbury, Dorset, Somerset en Angleterre; les grandes pyramides au Moyen Orient; Glastonbury en Angleterre; le Mont Kailas au Tibet.

Les 7 jours lunaires : le lundi est associé à la Lune, Mardi à Mars, Mercredi à Mercure, Jeudi à Jupiter, Vendredi à Vénus, Samedi à Saturne et Dimanche au Soleil.

Les 7 métaux dans la terre : l'or, l'argent, l'étain, le cuivre, le mercure, le fer et le plomb.

Les 7 merveilles du monde : constituent l'ensemble de 7 œuvres architecturales et artistiques les plus extraordinaires du monde antique. Ces œuvres montrent qu'avec des moyens rudimentaires, les bâtisseurs de l'époque étaient capables d'ouvrages prodigieux : la pyramide de Khéops en Egypte, les jardins suspendus de Babylone, la statue de Zeus à Olympie, le temple d’Artémis à Ephèse, le Mausolée d'Halicarnasse, le colosse de Rhodes et le phare d'Alexandrie.

les-7-corps-energetiques : notre apparence ne se limite pas seulement à notre enveloppe charnelle. Nous possédons également une enveloppe énergétique constituée de 7 corps subtils qui se chevauchent les uns dans les autres. Ils sont : corps physique, corps éthérique, corps astral, corps mental, corps causal et le corps bouddhique.

Les 7 chakras: racine, sacré, plexus solaire, cœur, gorge, 3e œil et coronal. 

Les 7 niveaux-de-conscience : il existe sept niveaux de conscience mais étant à un stade peu avancé de l'évolution humaine, la plupart d'entre nous ne faisons l'expérience que des trois premiers : le sommeil, le rêve et l'état de veille.

Les 7 organes principaux de l'homme : cœur, cerveau, foie, reins, poumons, hématies du sang, squelette.

Les 7 péchés capitaux : l'orgueil, la luxure, l'avarice, la colère, la paresse et l'envie.

Heureusement, pour équilibrer on a :

Les 7 vertus cardinales : la chasteté, la tempérance, la prodigalité, la charité, la modestie, le courage et l'humilité.

Les sept lois noahides : les sept codes de conduite destinés à conserver un comportement moral (bien avant les dix commandements). Ne tuez pas, ne pratiquez pas l'idolâtrie, ne volez pas, ne commentez pas l'inceste, ne prélevez pas de viande sur un animal vivant, ne blasphémez pas, et ne faites pas de faux témoignage devant un tribunal. Ces lois s'appliquent à toute l'humanité, indépendamment de la race, de l'âge ou de la religion. 

En résumé :

Cette liste n'est pas exhaustive et le chiffre 7 reflète bien d'autres mystères. Ceci dit, en mettant en avant ce chiffre 7 dans cet article, on part de l'univers en passant par les planètes puis notre chère Terre mère pour y voir les 7 merveilles du monde via notre niveau de conscience que l'on doit acquérir en passant par la guérison des différents corps (physique, mental, émotionnel et spirituel). Guérison qui se fait avec nos 7 sens ! Les cinq bien connus de tous : l’ouïe, l'odorat, la vue, le toucher, le goût. On sait aujourd'hui qu'il en existe d'autres. Le sixième étant la proprioception et le septième ... le 7e sens ! que l'on apprend à développer dans les stages en forêt de Brocéliande par exemple au travers d'exercices simples que tout le monde peut tenter...

 

Bien à vous ...

 

 

Lire la suite

Rédigé par Myriam

Publié dans #Energétique

Repost0

Publié le 2 Avril 2022

Bonjour à tous,

Lors de mon dernier (petit) périple en compagnie de mon fils, il m'a été donné de faire l'heureuse rencontre de Gisèle et Guy, propriétaires d'une belle maison dans les Landes, faisant chambres d'hôtes. 

Nous avons eu lors des trois soirées passées en leur compagnie, de nombreuses et longues discussions après nos journées de randonnées et de visites dans les Pyrénées Atlantiques. Entre autres, une conversation pour le moins intéressante a éveillé ma curiosité. Guy, aujourd'hui retraité, a évoqué avec intérêt son métier d'instituteur en me parlant de "La photo buissonnière". Une idée tout à fait novatrice pour l'époque puisque l'on se trouve dans les années 1970/1980. A l'époque, l'école et les instituteurs étaient bien différents qu'ils ne le sont de nos jours. La blouse était de rigueur, surtout dans les petits villages (oui oui, j'ai connu la blouse !) et les maîtres d'écoles étaient quelquefois très autoritaires. Je peux même aller jusqu'à dire que certains étaient méchants, cruels voire obscènes...Même si cela ne me concernait pas directement, j'ai pu assister à des scènes qui choqueraient tout le monde aujourd'hui.

Et puis, il y avait les autres. Les "instits" comme Guy, qui ont donné leur vie entière, non seulement au savoir des enfants mais également à comment donner l'envie d'avoir envie d'aller à l'école et d'apprendre soi-même tout en apprenant aux autres et en s'amusant. Il est le créateur d'un concept novateur pour l'époque, la photo buissonnière.

Rappelons qu'à la fin du XIXe siècle, l'école et surtout l'instituteur nommé le maître d'école avait des rôles multiples. Il possédait un rôle d'enseignement la journée, destiné aux enfants et un rôle d'information le soir, pour les adultes. En plus il avait un rôle social en faisant fonction de secrétaire de mairie. 

Sa fonction auprès des adultes le soir remplaçait la veillée d'autrefois et faisait diversion à la monotonie de l'existence rurale. Il enseignait les matières classiques, passait des projections lumineuses et répondait aux thèmes divers et variés comme "Comment évaluer la superficie de mon exploitation ?" ou "Comment rédiger une lettre de requête ?" etc. 

De ces fonctions diverses qu'il détenait dans le village, il ne reste de nos jours que l'enseignement des enfants. C'est pourquoi Jacques Perriault* dans les années 70 s'est posé la question suivante :  "Est-ce que l'école ne fonctionnait pas plus largement dans les villages à la fin du XIXe siècle qu'elle ne le fait de nos jours ?".

Sans redonner au maître l'ensemble de ces fonctions d'antan, est-il possible de faire en sorte que l'école redevienne le lieu où se traite l'information locale ? C'est alors qu'il a rencontré Guy, jeune instituteur à Hastingues et détenteur d'une idée pour le moins originale et totalement novatrice. 

L'idée :

A partir de la simple hypothèse : Comment la photo peut contribuer à mettre en évidence le rôle de l'école ?. En partant du postulat inverse, à savoir, que c'est l'enfant qui arrive à l'école avec des informations à traiter qu'il puise dans son environnement proche et non celle de la théorie que l'on a de l'élève qui vient à l'école pour recevoir des informations (et non pas une éducation). 

En pratique : 

Deux appareils photos (un polaroid pour l'initiation puis un deuxième appareil pour l'expérience réelle) disponibles dans la classe pour que les enfants prennent une photo de ce qui les intéresse, en dehors du temps d'école et du contrôle du maître, afin d'en reparler ensuite en classe. Il est bien connu que les enfants s'enseignent des connaissances entre eux. 

Certains enfants ont commencé par photographier les buissons, d'où le titre de la photo buissonnière. 

Dans quel but ?

Le but n'était pas de répertorier toutes les informations et d'en faire des thèmes spécifiques mais plutôt de comment construire un dispositif de traitement de l'information afin d'examiner s'il est accepté ou non par le maître et les élèves. Le projet était d'étudier l'école comme lieu d'apprentissage déterminé par le groupe. L'enfant étant considéré comme le vecteur principal d'informations puisées dans son environnement proche et social. Le tout était de savoir si l'école serait capable d'accueillir ses informations et les traiter. 

Il ne s'agissait pas non plus d'exclure le programme officiel de l'école mais plutôt de gérer les informations apportées par les enfants et savoir si elles pouvaient être incluses à celui-ci.  

Un principe simple : 

Jacques Perriault a écrit : "Tout élément de l'environnement peut devenir une ressource d'information s'il constitue la réponse à une question qu'on se pose, ou que celui qui le présente conduit l'auditoire à faire se poser. Par conséquent, l'enfant qui apportera une information pertinente, perçue comme telle par le groupe, sera dans la durée de cette fonction l'informateur du groupe."

Un équipement simple et peu coûteux : un appareil photo simple avec une mise au point fixe et un obturateur, un magnétophone à cassette (oui on est dans les années 70/80), et des fiches bristols. 

Des concepts simples et faciles à réaliser :

- l'expérience de base était de voir si tout ceci était possible et ce, au niveau des élèves, du maître et du concept.

- proposition faite aux enfants de capter dans leur environnement des informations ou des questions qui pourraient être traitées à l'école.

- pas de temps imparti pour la prise de vue. L'enfant pouvait garder l'appareil une journée entière, deux jours ou une semaine. Il pouvait donc utiliser l'appareil quand il le souhaitait. 

- la prise d'une photo permettait non seulement de fixer le temps mais également pour l'enfant de montrer via la photo, ce qui l'avait intéressé. 

- la photo devait être accompagnée d'un commentaire de l'enfant expliquant le pourquoi de la photo choisie. 

- il fallait bien entendu qu'il y ait un vrai intérêt ou questionnement dans la prise de vue rapportée par l'enfant. Tout ce qui était du domaine de la photo plaisir ou le fait de faire plaisir au maître était rejeté.

La résultante :

Une toute autre approche de l'école. Un concept novateur qui permettait à la fois d'inclure le programme classique tout en étant abordé d'une manière moins ennuyeuse assise sur sa chaise. En effet, la rencontre avec un chevreau allaitant sa mère ne pouvait se faire qu'à l'extérieur de la salle de classe.  

La photo étant un des supports idéal pour figer un instant T, elle permettait également de responsabiliser l'enfant car il devait prendre soin de l'objectif. En ramenant sa photo préférée en classe, le petit commentaire expliquant la prise de vue incluait le fait de prendre la parole devant tout un groupe. C'est autre chose que de réciter une poésie que l'on a dû apprendre par coeur... Et dans le cas où le commentaire était vide, ne sachant pas expliquer pourquoi il avait pris cette photo, cela permettait de déclencher la narration de ses camarades de classe.

De ce fait, une interaction entre le maître et les élèves s'établissait instantanément au lieu que le maître ne soit le seul à parler. 

La prise de photo n'est pas forcément chose facile pour les adultes, et encore moins par les enfants surtout dans les années 70/80 ou l'éclairage et le flash n'étaient pas automatiques. Les clichés ne s'effaçaient pas non plus sur un simple cliquement de doigt, il fallait d'abord développer la photo pour savoir si elle était réussie ou non. Ils ont dû apprendre à se positionner correctement, dos au soleil, à cadrer, à ne pas mettre les doigts devant l'objectif, à ne pas prendre n'importe quoi en photo, etc. Un bel apprentissage...

Résumé : 

De nos jours, les instituteurs ont remplacé les maîtres d'école. Leur rôle se limite à enseigner un programme bien ficelé et à boucler le dit programme fin juin avant les grandes vacances. Vu sous cet angle, on peut aisément comprendre pourquoi nos enfants s'ennuient dans leur classe. A part pour certains qui arrivent à s'accrocher à cette méthode, les trois quarts s'ennuient fermement et ne trouvent aucun plaisir en dehors de la cour de récréation à venir étudier. Aucun échange d'informations n'est possible ni même envisagé. Plus aucune interaction entre eux, on leur demande de s'asseoir, de ne pas parler et d'écouter le programme peut réjouissant. Il ne faut peut-être donc plus s'étonner de la non-réussite de certains enfants et comprendre ainsi ce que certains nomment "l'échec scolaire". 

 

Bien à vous...

 

*Jacques Perriault est celui qui a écrit La photo buissonnière sur l'idée de Guy Puyo

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #livre

Repost0

Publié le 21 Mars 2022

Bonjour à tous,

Dans mes différentes recherches concernant l'aspect de la spiritualité et notamment les différentes incarnations, un article a déjà été écrit sur les starseeds, ces poussières d'étoiles, venus s'incarner dans un but bien précis. Outre les "extra-terrestres" dont nous faisons tous partis, partant du principe que la vie sur terre n'est qu'un passage, outre les enfants indigos, les enfants cristal et arc-en-ciel, les Walk in ont fait leur apparitions. 

La transmigration :

Au stade des articles parus, il est facile de comprendre la notion d'une âme pour plusieurs corps. C'est à dire que notre âme actuelle, celle qui nous accompagne dans cette vie ci, a vécu (pour la plupart) des centaines de vies via des corps physiques différents (homme/femme) durant ses différentes incarnations. Jusqu'ici, les initiés à la spiritualité suivront sans problème majeur. 

La transmigration quant à elle, fait référence à un corps pour plusieurs âmes. C'est un échange d'âme au cours d'une même vie sans qu'il n'y ait de processus de naissance. 

A ce stade, rappelons simplement qu'il existe trois façons de vivre dans un corps. La naissance que tout le monde connaît, les Walk in développés dans cet article et les "extra terrestres" pour les nommer ainsi qui se matérialisent dans un corps pour une durée et un temps donné dans un but bien précis. 

Pourquoi ? Comment ?

La transmigration est donc un échange d'âme chez la même personne. A priori ces échanges peuvent se faire plusieurs fois pour une même personne (quatre maxi). L'âme représentant une accumulation d'informations (au vu des nombreuses vies passées), lorsque la deuxième âme prend le relais, elle récupère la mémoire de la première afin de transmuter tout ce qui doit l'être. 

Ces échanges se font lors d'un événement particulier au cours de la vie. Un accident, une NDE, une agression, un coma, etc. C'est la raison pour laquelle certaines personnes semblent complètement désorientées lors de leur réveil suite à un incident. Cela est dû au changement de niveau vibratoire qui change d'une âme à une autre et qui a besoin d'un peu de temps pour "s'ajuster". Ces ajustements se font souvent la nuit pendant le sommeil.

Etre un Walk in c'est quoi ?

Il subit - tout comme l'enfant à sa naissance - le voile de l'oubli, en ce sens que le corps humain n'est pas programmé dans cette 3D pour encoder les mémoires multidimensionnelles de l'âme. Cependant, ces mémoires pourront être retrouvées via diverses expériences puis inscrites dans la 3D et dans le corps physique. S'il ne se rappelle pas d'où il vient, du moins dans un premier temps, le Walk in récupère tous les souvenirs et les expériences passées de la première âme puisqu'ils sont stockés dans la mémoire du corps. 

Le Walk in n'est pas "formater" contrairement à l'enfant dès son plus jeune âge élevé par des parents eux-mêmes formatés. Il est par conséquent détaché de la matrice et de ses blessures de naissances ce qui a pour conséquence d'être un empathe né avec ce sentiment d'unité avec les autres, tant recherché par le biais du travail de développement personnel. 

A quoi ça sert ?

Un des buts de ces échanges d'âmes est le fait de transmuter toutes les mémoires anciennes de l'âme précédente via le corps physique. La désidentification de l'égo semble être un des points très important qui permet de transmuter plus facilement les mémoires dans le but de devenir qui l'on est vraiment et découvrir sa mission de vie et ce pourquoi cet échange a eu lieu. La transmutation reste l'étape nécessaire au cheminement de la personne Walk in afin de lui permettre éventuellement de comprendre qui il est, et le concept concret de Walk in.

Tous, cependant ne se rappelleront pas et n'atteindront pas cette étape suivant ce que leur âme a choisi de venir expérimenter. En effet, si celle-ci a choisi d'expérimenter l'oubli, il semble normal que le Walk in ne sache pas qu'il en est un. 

Résumé : 

Si le terme de Walk in est nouveau et encore peu connu, il concerne très certainement un bon nombre de personnes et ce depuis quelques années déjà. Seule change l'ouverture d'esprit et l'augmentation de notre conscience individuelle et collective permettant la compréhension de choses et d'événements que personnes n'auraient compris il y a encore quelques mois de cela. Moi y compris. Pourtant, dans cette évolution de conscience planétaire, il est bon de prendre en compte les témoignages de jeunes gens qui non seulement vivent des expériences extra-ordinaires mais qui n'hésitent plus à les partager au plus grand nombre. Ce sont eux qui font avancer le schmilblick bloqué depuis les années 70. Un grand merci à tous ceux qui partagent leurs expériences peu communes même si la plupart des gens les trouvent complètement perchés, déjantés, marginales ou autre synonyme. 

 

Bien à vous...

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 4 Mars 2022

Bonjour à tous,

Le lâcher-prise est un sujet bien plus complexe qu'il n'y paraît et revêt plusieurs interprétations suivant qui en parle. Le dictionnaire nous donne la définition suivante : c'est un moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise. Jusque là, nous sommes en accord avec la définition. Pourtant, a priori, ce n'est pas si simple à faire au quotidien. On s'entend répéter constamment "Laisse tomber, ça n'en vaut pas la peine", "N'y pense plus", ou encore le fameux "Il faut que tu lâche-prise" à propos de tout et n'importe quoi. Si cela nous est rabâcher aussi souvent, c'est bien qu'il est difficile d'accéder à ce fameux lâcher-prise ! Et pour cause, car il demande du temps et de la pratique. Cela prends du temps d'arriver à prendre de la distance et de la hauteur pour voir les choses différemment et relativiser. Cela prends du temps pour remettre les choses à leur vraie place, à leur juste valeur sans qu'elles ne soient exagérément importantes. 

Alors effectivement, lâcher-prise revient à accepter et réussir à abandonner un processus de rumination à propos de toutes sortes sujets (personnels ou professionnels) car chacun d'entre nous peut percevoir un problème dont la résolution semble complexe. 

Alors, est-ce un manque d'action de notre part ? Doit-on croire que les expériences de la vie nous feront "lâcher-prise" et si oui quand ? Que doit-on faire pour réaliser un lâcher-prise complet ? Vient il au fur et à mesure de notre évolution personnelle ou bien à la fin du parcours comme une résolution évidente ?

Pour Nathalie Ebner le lâcher-prise ne résulte pas d'un manque d'action comme on pourrait le croire, et encore moins de s'en remettre au destin ou à l'ordre Divin en restant sur son canapé à regarder Netflix, mais bel et bien regarder avec lucidité ce qui est de votre ressort car vous êtes comme toujours et comme le dit Lilou de "la télé de Lilou" co-acteur et co-créateur.

Après toutes ces années de travail personnel, je suis d'accord pour dire que non seulement le lâcher-prise est une conséquence de la guérison de certaines blessures dont les peurs, mais également qu'il ne se produit pas tant que le mental reste présent et qu'il est dans le contrôle. Qui dit contrôle signifie besoin de sécurité et ce besoin reflète une ou plusieurs peurs.

Pour arriver au lâcher-prise, il faut donc commencer par la racine, en d'autres termes s'occuper de travailler ses peurs. C'est seulement à la guérison complète de celles-ci qu'il peut intervenir et se manifester. Dès lors, il apparaît en soi comme une voie de conséquence. Il se crée donc de lui-même sans aller le chercher. Vouloir lâcher-prise n'a non seulement aucun sens mais c'est juste impossible tant que les peurs profondes et les blessures associées sont présentes et qu'elles n'ont pas été travaillées.

Le vrai lâcher-prise passe par le détachement. Se détacher des personnes, des choses, des situations, des biens matériels mais également du fait de tout vouloir savoir à l'avance, de vouloir tout contrôler et de tout analyser. Le détachement permet de voir et accueillir ce qui est. La méthode MIR permet ce travail afin de se détacher du père et de la mère pour commencer pour élargir à l'ensemble des personnes intimes (enfants, frères, sœurs, etc.) et professionnelles (collègues, patron) mais également à tous les événements et toutes les situations et expériences extérieures qui auraient conduit votre mental à tourner en boucle dans une rumination excessive. Travailler le détachement signifie "couper" avec les situations et les expériences négatives de la 3D, en lien avec d'autres personnes qu'elles soient familiales ou professionnelles. En aucun cas, cela signifie couper les liens. Nous sommes tous reliés les uns aux autres et les liens ne peuvent être coupés.  

Selon Eckhart Tolle, le lâcher-prise correspond également au détachement qui peut avoir une connotation négative chez certaines personnes qui le considèrent comme une défaite, un renoncement, l'incapacité d'être à la hauteur des défis de la vie. Cependant, le vrai détachement qui engendre le lâcher-prise signifie simplement d'atteindre "cette profonde sagesse qui nous porte à laisser couler le courant de la vie, plutôt que d'y résister". Le seul moment selon Eckhart Tolle où vous pouvez sentir ce courant c'est dans l'instant présent.

Lâcher-prise serait donc aussi simple que d'accepter le moment présent inconditionnellement et sans réserves. Savoir renoncer à la résistance intérieure qui s'oppose à ce qui est, et qui s'accentue encore plus lorsque les choses vont mal. La souffrance alors apparaît et résulte du décalage entre les attentes du mental et ce qui est réellement.

En résumé

Plusieurs ouvrages ont été publiés sur les méthodes pour lâcher-prise. Ils contiennent certainement des informations pertinentes, cependant si l'on vous annonce qu'il suffit de faire quelques exercices pour atteindre cet état de plénitude que représente le lâcher-prise, il me semble que l'info sera quelque peu erronée. 

Le lâcher-prise, c'est ôter toutes les tensions intérieures sans passer par un effort ou par le "vouloir". Il représente simplement l'acceptation de sa propre vulnérabilité, à ne pas confondre avec la faiblesse.

La vulnérabilité est reliée à la sensibilité et n'est donc pas par conséquent une faiblesse mais au contraire une grande force.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 2 Mars 2022

Bonjour à tous,

La glande pinéale c'est quoi ?

C'est une petite glande de huit mm plus connue sous le nom épiphyse. Elle est en forme de pin et produit deux hormones : la mélatonine et la sérotonine responsable du déroulement des pensées. Elle régule le sommeil, renforce l'intuition et met en route le processus de vieillissement si elle se dégrade. Elle influe également sur notre énergie et la régénération du corps.

Outre l'aspect physique, elle fait référence au troisième œil ou œil de l'intuition. Certaines recherches montrent que la régulation des différents états de conscience se fait via cette petite glande. Elle est donc d'une importance capitale dans les processus physiques, chimiques et spirituels.

Elle est un lien entre l'esprit et la matière, c'est elle qui nous permet de connaître le monde du subtil étant le siège de l'âme. Lorsque votre troisième œil est ouvert, vous pouvez augmenter votre conscience. Tous les êtres humains disposent de cette faculté qui cependant demande à être réveillée. Selon Evelyn Schneider Mark, cela permet d'avoir une plus forte intuition, une meilleure connaissance de la nature humaine (de ne plus se laisser duper par les autres), d'augmenter sa concentration, la mémoire, la clarté, une plus grande faculté de visualisation, de développer l'imagination, la clairvoyance, la télépathie, etc.

On retrouve le symbole dans de nombreuses cultures. En Inde, le troisième œil est symbolisé par le point rouge sur le front. Dans le bouddhisme, c'est Bouddha qui est perçu comme l'œil du monde et sur les statues se trouvent un point entre les sourcils qui est reconnu comme l'œil de la sagesse. Dans l'Egypte ancienne, c'est l'œil d'Horus qui représente le troisième œil afin de visualiser les parties du cerveau qui contiennent la conscience. On le retrouve aussi dans l'Islam et le Judaïsme avec la main de Miriam, etc.

Les ennemis de cette petite glande :

Evidemment, la condition préalable est d'avoir une glande en bonne santé comme tout le reste du corps, où tous les éléments extérieurs néfastes sont à éviter. La faculté qu'ont les enfants de voir au-delà via leur glande pinéale (grâce aux hormones) qui fonctionnent encore très bien dans l'enfance, s'amenuise avec le temps.

Cependant, nous sommes tous en mesure de débloquer cet accès en prêtant une attention particulière à ce qui nuit à notre glande pinéale. De nombreuses nuisances toxiques et de nombreux facteurs externes sont responsables de sa calcification et de par le fait, de sa fermeture.

Le fluorure (fluor) est son pire ennemi. Il s'accumule dans le corps provoquant une calcification sournoise et réduit l'activité du troisième œil ce qui a pour conséquence de mettre le libre arbitre en état d'échec, autrement dit, la liberté de choisir. On trouve d'autres sources de toxines comme l'aluminium notamment dans les déodorants, le sucre raffiné dans les pâtisseries, viennoiseries, le tabac, l'alcool, etc. Ainsi, l'alimentation, l'environnement et les toxines peuvent calcifier la glande pinéale.

Réactiver l'épiphyse :

Activer sa glande pinéale et ouvrir son troisième œil revient quasiment à la même chose hormis le fait que la glande se trouve être un organe du corps alors que le troisième œil se situe à un niveau plus subtil puisqu'il s'agit en fait du chakra Ajna capable de l'élargissement de la conscience.

Si la glande pinéale peut se calcifier avec des éléments extérieurs, le troisième peut se voir atténuer par les croyances limitantes et le manque de méditation par exemple. Ce qui empêchera non seulement la conscience de s'élargie mais également atténuera son augmentation. 

Comment faire

Pour décalcifier la glande pinéale, pensez à faire une détox du corps régulièrement, par des cures d'argiles par exemple. Faites la chasse au fluor qui se cache partout et surtout dans les dentifrices, attention à l'eau du robinet qui peut être fluorée, limitez votre sel et remplacez le par du sel d'Epsom ou du sel rose de l'Himalaya. Eviter également le paraben et l'aluminium présents dans les produits de soins et déodorants. Pensez à faire une cure de chlorella qui élimine les toxines, polluants, métaux lourds et favorise la flore intestinale. Evitez bien entendu, les additifs et les aliments transformés, ainsi que le sucre raffiné. Préférez le miel d'un bon producteur, du sirop d'agave, du sucre complet non raffiné, etc. Achetez des aliments frais et faites votre propre cuisine, aussi simple soit-elle, elle sera toujours meilleure que ce que vous achetez (beaucoup trop cher) dans les grandes surfaces.

Pour l'ouverture du troisième œil, prenez le soleil car il active la glande pinéale et provoque une meilleure humeur. Le chakra Ajna (3e œil) sert à capter les forces à un niveau spirituel, il est le siège de la connaissance, de la perception et du commandement. Il est également le centre de l'intuition et de la vision intérieure. Pensez aux huiles essentielles : la lavande qui active le chakra du coeur et du troisième œil, apaise les chagrins et favorise la paix, le palmarosa qui rééquilibre le système nerveux puisque le chakra Ajna réceptionne toutes les informations sensorielles. La méditation en pleine conscience est un excellent moyen d'ouvrir le troisième œil. Pensez aux mantras, choisissez en un qui vous aidera à méditer. Enfin, pensez aux pierres qui possèdent une influence positive.

Un chakra qui s'ouvre permet de faire de meilleurs choix, de suivre votre intuition, de prendre conscience de nouvelles perceptions, de suivre votre chemin qui devient de plus en plus clair et plus limpide, d'éliminer peu à peu vos peurs en faisant les choses avec intuition mais de façon logique, de vous ouvrir peu à peu à la spiritualité, de comprendre que quelque chose de plus grands vous gouverne, etc.

Résumé :

Faites d'une pierre deux coups. Si vous désirez développer votre intuition, méditez, faites de la sophrologie, sniffer des huiles essentielles, lisez sur le sujet, etc., les outils ne manquent pas. En parallèle, vous pourrez décalcifier votre glande pinéale, en modifiant votre alimentation, en changeant vos produits cosmétiques, etc. En travaillant sur l'un des aspects de cette petite glande au niveau physique, vous développez également l'autre aspect qui concerne la spiritualité.

Ces quelques pistes sont à approfondir si vous le souhaitez. Vous vous rendrez vite compte que votre troisième œil est déjà partiellement ouvert ce qui vous aidera à passer à la décalcification de la glande pinéale.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 28 Février 2022

Bonjour à tous,

C'est quoi un Ange ?

La croyance veut qu'un Ange soit représenté par un corps possédant des ailes qui l'aideront à voler dans les airs. C'est une croyance bien limitante que de penser ainsi. Les Anges font partie de notre nature divine et sont des états de conscience supérieurs représentant nos qualités, nos vertus et nos pouvoirs. C'est le fait de retrouver les énergies telles que la paix et la liberté qui donnent la sensation d'avoir des ailes, d'où leur représentation ailée. 

Chaque être humain est sur terre afin de retrouver ces états de conscience pour pouvoir reprogrammer ses pensées, ses émotions et ses actions. S'il parvient à intégrer et à devenir ces énergies, la véritable connaissance s'ouvre à lui et il a accès à son inconscient, à son subconscient (conscience supérieure) et peut ainsi acquérir une guidance constante via ses rêves et les signes du quotidien. 

Qui sont les Anges de naissance ?

On les appelle également Anges gardiens ou Anges d'incarnation. Il existe neuf Chœurs d'Anges, dirigés chacun par un Archange, et composés de huit Anges gardiens. Soit un nombre de soixante-douze. Comme expliqué dans le livre Notre Ange gardien existe, chacun de ses Anges a son domicile dans un espace qui comprend cinq jours du zodiaque. Tous les cinq jours un nouvel Ange gardien entre en jeu. 

Ils n'ont pas de sexe, cependant ils possèdent une nature, une essence féminine ou masculine. C'est pourquoi les noms des Anges à caractéristiques masculines se termineront en EL (par exemple NELCHAEL) et ceux qui portent le sens féminin se termineront par IAH (LAUVIAH). 

Combien en avons-nous ?

Votre Ange gardien existe bel et bien, je devrais même dire vos Anges gardiens puisqu'ils sont au nombre de trois, attribués à la naissance de chaque être humain. Leurs qualités et les distorsions correspondantes indiquent les forces et les faiblesses que la personne devra travailler dans cette vie. Ils sont liés à la date et heure de naissance. Le premier est le gardien du corps physique et guide le monde des actions. Le second, lié au jour de naissance correspond à l'état émotionnel et indique les vertus et le potentiel à travailler sur le plan affectif. Le troisième est lié à l'heure de naissance et correspond à l'intellect et au monde des pensées. 

Comment ?

Dans le livre des anges (rêves-signes-méditation) de Christiane Muller sont expliquées les bases théoriques et les origines de l'Angéologie traditionnelle, les méthodes de travail avec les Anges et les tableaux qui servent à identifier les anges personnels.

Chacun des Anges gardiens peut se dédoubler à l'infini tout en conservant une même identité et une même volonté. 

Dans le livre Notre Ange gardien existe il est stipulé ainsi : "Il suffit de formuler une demande sous forme de prière pour que les Anges gardiens se mobilisent, afin de donner pleine et entière satisfaction à la personne. Car une loi cosmique oblige aux "grands" de répondre, toujours, positivement, aux demandes des "petits". 

C'est grâce à la prière que les Anges gardiens ont la possibilité de nous transmettre leurs lumières et leurs pouvoirs, devenant une entité humaine réceptrice. S'il est plus que recommandé de faire appel à nos Anges gardiens afin de rééquilibrer nos distorsions, il en est de même avec tous les autres. Ainsi, si de cinq jours en cinq jours, vous adressez des prières aux différents Anges concernés, vous obtiendrez ainsi tous les pouvoirs et tous les dons.

Un Ange gardien tel défini ici est toujours bienveillant, étant dépourvu d'égo, et étant de nature divine. C'est pourquoi vous pouvez vous adressez à lui en toute confiance car il a un intense désir de vous servir travaillant de pair avec vous pour votre réussite. 

En plus de vos Anges, il est possible d'adresser vos demandes particulières sur des points précis. Concernant l'amour par exemple ou l'argent, la santé et la guérison ou encore le domaine du travail et de l'emploi. Dans ce cas, certains Anges seront plus adéquats selon la demande. Trouvez cette liste dans le livre Notre Ange gardien existe. 

Résumé :

Un Ange gardien est une entité qui guide les hommes dans leurs actions, les conseille, les oriente, rééquilibre les distorsions, pour peu qu'on leur en fasse la demande. Leur nature est de nous accorder ce que nous leur demandons. La prière est un acte qui augmente la condition humaine et qui permet de rejoindre des êtres supérieurs pour dialoguer avec eux. Cela nous permet de nous dégager des préoccupations du quotidien et de recevoir les pouvoirs et les dons afin de progresser spirituellement, moralement et matériellement.

Ainsi les conséquences du travail avec les Anges lorsqu'il est effectué de manière quotidienne crée une ouverture de l'inconscient mais également de la conscience supérieure. Ce qui permet un accroissement de tous les sens connus ainsi que la clairvoyance, la clairaudience, la clairsentience. Une augmentation de la fréquence des rêves et une meilleure interprétation. Et bien d'autres choses encore, car le travail avec les énergies Angékiques mènent bien au-delà du temps et de l'espace, en nous faisant voyager à travers les mondes parallèles et les multiples réalités de l'Univers.

 

Bien à vous ...

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 26 Février 2022

Bonjour à tous,

L'alchimie est un terme employé par énormément de personnes et dans des contextes bien différents qui pourtant sont étroitement liés. Un des contextes le plus connu est le fait de transmuter les métaux. Un autre, moins répandu, est l'alchimie ésotérique développée au moyen âge, qui permettait aux poètes de déchiffrer les secrets de l'univers grâce aux pouvoirs des mots (la langue des oiseaux).

Le dictionnaire donne la définition suivante : art de purifier l'impur en imitant et accélérant les opérations de la nature afin de parfaire la matière. C'est pourquoi, un bon nombre de personnes se sont hasardées à écrire sur le sujet tout en y apportant leur propre compréhension et leur propre association. C'est ainsi que l'on peut trouver des livres traitant le sujet de l'alchimie associé à d'autres aspects : L'alchimie des éléments, l'alchimie des énergies, l'alchimie zodiacale, l'alchimie et l'amour, l'alchimie spirituelle, etc.

En littérature, elle représente la transformation de la réalité banale en une fiction poétique et miraculeuse. Dans ce contexte, l'alchimie représente un ensemble de processus qui visent à rendre beau ce qui est laid, à rendre pur ce qui est impur, à purifier, etc.

C'est dans tous les cas un processus de transformation, que l'on parle de matière, de bonheur, de spiritualité ou autres. C'est tout d'abord une transformation que l'on cherche à l'extérieur pour se rendre compte que la vraie transformation vient de l'intérieur. 

L'alchimie c'est quoi ?

D'un point de vue extérieur, l'alchimie se définit comme étant un ensemble de pratiques visant à la transmutation de certains métaux. Le but étant de trouver ce qui est nommé "le grand œuvre", autrement dit la pierre philosophale qui permettra la transmutation des métaux comme par exemple changer le plomb en or. Son deuxième but est de trouver l'élixir de longue vie afin de la prolonger. 

D'un point de vue intérieur, l'alchimie représente son propre développement personnel et par le fait, sa propre transformation. Elle fait référence à la guérison des ses propres peurs, blessures de naissance, croyances limitantes, etc. La transformation passe par la purification via les cinq éléments et par la transmutation des blessures personnelles liées à l'enfance, des blessures d'incarnations et des blessures du transgénérationnel non gérées par nos ancêtres. 

Le langage des oiseaux :

C'est une forme de langage codifiée pour les initiés afin de communiquer entre eux. Un système de codage occulte lié à l'alchimie et à la poésie qui devient une dimension psychologique développée par Jung et Lacan qui y voient un système de codage inconscient permettant de renforcer le sens des mots et des idées.

La langue des oisons comme elle était appelée autrefois est donc l'étude des sens cachés des mots afin d'en comprendre leur sens profond. Pour cela plusieurs étapes sont nécessaires : l'étymologie et les racines, la signification des lettres, la phonétique des mots et le poids numérique. 

La première étape est de regarder la définition et l'origine du mot (la racine). Cela permet d'accéder à d'autres mots formant "une famille" et donne de nouvelles significations du mot étudié. 

La deuxième étape concerne le sens des lettres du mot étudié. Chaque lettre que compose le mot possède un sens profond, chacune ayant un son et un symbole contenant plusieurs significations. Ainsi, le mot décomposé sera une sorte de rébus offrant de multiples informations. 

La troisième étape fait appel à l'écoute du mot (la phonétique) par le cerveau. L'orthographe n'a ici aucune importance. Le but est donc de voir si l'on peut découper le mot étudié en plusieurs autres, de voir s'il peut être lu autrement ou encore de chercher à former un ou plusieurs mots (anagramme).

La quatrième étape correspond au poids numérique. Comme déjà mentionnée dans la numérologie classique, chaque lettre est associée à un chiffre et possède ainsi une valeur numérique. Les mots peuvent donc s'écrire avec des lettres ou des nombres (comme c'est le cas pour votre nom et prénom en numérologie). 

Avec ce système, chaque mot aura un "poids numérique" donné. Or, dans la Kabbale par exemple, deux mots ayant le même poids numérique seront identiques au niveau inconscient et peuvent même être interchangeables dans un texte ce qui peut donner une nouvelle signification au texte lu. Georges Lahy dans parole de nombres développe et explique parfaitement le sujet.

La langue des oiseaux, de plus en plus re-connue et employée de nos jours, est cependant une langue très ancienne et prisée par les alchimistes. Elle est reprise par certaines personnes dans le cadre d'un développement personnel et d'une augmentation de la conscience. 

Résumé :

Alors, comment fait-on pour transformer et transmuter, que ce soit un matériau ou bien soi-même ? Le secret, s'il y en a un, comme l'explique Patrick Burensteinas est de comprendre que c'est ce qui se crée (secret dans le langage des oiseaux) et que la transmutation n'a pas seulement lieu dans le creuset, mais également au sein de l'alchimiste lui-même, c'est à dire, au travers de chaque âme humaine.

"L'effort le plus difficile, c'est d'accepter de se mettre en position de "cherchant".

Si nous arrivons à transformer toutes nos expériences en enseignement, nous sommes alors des alchimistes.

 

Bien à vous…

 

https://www.langue-des-oiseaux.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 22 Février 2022

Bonjour à tous,

La science reconnaît l'existence de deux brins d'ADN actifs, mais nous avons également dix autres brins qui sont en sommeil au sein de l'être humain depuis de nombreux siècles. Des chercheurs ont bien découvert ces brins "dormants" mais ne connaissant pas leurs fonctions, ils les ont identifiés comme étant de l'ADN "indésirable".

L'acide désoxyribonucléique (ADN) contient toutes les instructions génétiques utilisées dans le développement et le fonctionnement de tout être vivant. Son rôle principal est le stockage des informations dans les segments d'ADN (les gènes), mais d'autres séquences ont des objectifs structurels ou sont impliqués dans la régulation de l'utilisation de l'information.

L'être humain original avait 12 brins d'ADN qui travaillaient et maintenaient pleinement la fonction humaine en tant qu'être spirituel. Avec les pensées excessives du cerveau gauche et la fermeture de nos centres énergétiques et en particulier celui du coeur, ces brins d'ADN supplémentaires ont été perdus. Nous vivons donc dans une société spirituellement déficiente avec la réduction de nos capacités intuitives et de nos capacités de guérison.

A la conception, nous recevons de nos deux parents certains gènes récessifs appariés et couplés qui contiennent des codes lumineux afin d'accéder à nos capacités spirituelles, de les développer et de guérir les aspects endommagés et blessés de notre âme (les-5-blessures-de-l-ame).

Pour recréer notre réalité physique, les vieux souvenirs et les vieux schémas doivent être guéris et reformés, sinon il sera très difficile de créer une vie d'amour, de paix, d'équilibre et d'harmonie. Les énergies de la phase actuelle de l'évolution crée une ouverture ce qui permet d'effacer les anciens programmes et rend disponible de nouveaux modèles. Cela correspond à une conscience élargie. C'est ainsi que les énergies anciennes, stagnantes et dommageables pourront être purifiées, nettoyées et libérées. Cela ressemble à une détox énergétique de la terre qui facilite l'élimination des débris pouvant causer des blocages ou des déséquilibres dans les systèmes énergétiques du monde. 

En tant qu'âme, nous avons soigneusement sélectionné et choisi nos parents et leurs lignées afin de faciliter les expériences et les situations nous permettant de nous guérir nous-mêmes. Nous avons donc sélectionné nos propres structures ADN et les opportunités possibles d'activer et de réveiller de nouveaux brins d'ADN.

L'énergie de notre terre est en train de passer par des changements vibratoires majeurs et d'atteindre des niveaux de conscience plus élevés. Nous avons donc de nombreuses occasions de nous élever en vibration en parallèle. Ce changement est désigné sous le nom d'Ascension ce qui peut entraîner confusion et chaos et pourtant, c'est dans ce chaos apparent, qu'il existe de grandes opportunités pour nous de grandir, de nous développer et d'évoluer.

L'un des aspects les plus passionnants de ce processus d'évolution est le ré-outillage de notre ADN. Au fur et à mesure que cette réorganisation progresse, nous créons un système nerveux plus évolué qui facilite l'introduction de nouvelles informations et de nouvelles données dans notre conscience. Beaucoup de nos cellules cérébrales dormantes sont réveillées et nous sommes en mesure d'accéder à tout notre potentiel corporel. Le corps s'emplit de lumière, nos mémoires s'ouvrent, notre ADN évolue et nous devenons des êtres multidimensionnels conscients.

Nos 12 brins d'ADN s'activent et se connectent à nos 12 points de chakra, porte d'énergie qui nous permettent d'accéder à notre héritage spirituel. Les 12 brins servent de liens entre les 12 chakras et le réseau énergétique extérieur à notre corps. C'est en ouvrant et en activant ces portails d'énergie que nous commençons à vraiment nous connaître. Alors que les 12 brins sont en train de se former, toutes les questions que nous n'avons pas traitées, réglées dans notre histoire personnelle vont créer un chaos. 

Notre tâche est de réveiller, d'activer et d'unir les 12 brins pour créer ce qu'on appelle la rotation des 12. Cette rotation attirera des énergies qui se mélangeront et se déplaceront au travers de nos êtres, activant les nombreux aspects différents de nous-même, ce qui déclenchera de nouvelles versions, compréhensions et significations de tous les événements de notre vie et de notre monde.

Les 12 chakras détiennent la mémoire et l'identité et chacun correspond à un brin d'ADN. L'activation de l'ensemble des 12 brins créera un lien entre notre codage génétique humain et nous donnera accès à toutes les connaissances et à la sagesse. C'est la conscience et la compréhension de qui nous sommes vraiment. En activant les 12 brins, nous créons notre alignement, pour nous permettre de nous déplacer vers des niveaux de vibration et une fréquence plus élevée, aidant notre processus d'Ascension en réveillant davantage notre conscience humaine.

En résumé : 

Notre ADN est notre modèle personnel et, en tant que tel, contient toutes nos informations mentales, physiques, émotionnelles et spirituelles. Le corps humain est la chose la plus précieuse que nous ne posséderons jamais. Il stocke, contient une mine d'informations, de sagesse, de connaissances sur tous les aspects de nous-mêmes, de notre monde et de la vie en générale. Des combinaisons d'intelligence et une grande quantité de données sont stockées dans le corps (que l'on nomme formules) pour permettre de reproduire d'autres formes d'intelligence à travers l'univers.

Les changements en cours dans le monde entier encouragent une vision plus claire et unifiée de l'avenir. Par conséquent, il devient urgent de renforcer votre connexion avec votre chemin de vie et de vous reconnecter à votre objectif spirituel. En cette période de purification, les anciens schémas qui ne servent plus seront effacés, laissant place à vos dons de naissance. Vous serez aidé à rejeter l'abus de soi sous quelque forme que ce soit, ce qui réactivera votre pouvoir spirituel.

En ouvrant nos cœurs et nos esprits, toutes les réponses aux grands mystères se trouveront à l'intérieur. Nous devons sortir des systèmes de croyances actuels et créer de nouveaux systèmes de croyance à mesure que notre esprit se structure pour évoluer.

Notre mental n'est pas notre maître, nous sommes les maîtres de notre mental. Le mental n'est qu'un outil à utiliser pour créer la réalité et rien de plus.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0