Publié le 25 Février 2021

Bonjour à tous,

Nous sommes nombreux à savoir qu'il existe deux termes différents pour nommer les émotions que l'on ressent : émotions et sentiments. Une nuance existe pourtant entre les deux et malgré les similitudes, ces mots désignent des concepts un peu différents.

Émotion : 

Une émotion est une réaction physiologique qui ne dure que 3 ou 4 minutes. Elle permet au corps de répondre de façon adaptée à un stimulus de l'environnement : le corps se mobilise énergétiquement pour agir ou fuir. Elle est donc une réaction passagère, une énergie qui vibre très vite et qui s'accompagne de divers maux visibles tels que tremblements, transpiration, contractions, rougeur, pâleur, évanouissement, etc. Une émotion est une pure réaction du corps. C'est une réponse adaptée et justifiée face à un événement extérieur : la peur en cas de danger, la colère face à l'irrespect, la joie face à un événement heureux, même si notre environnement ne nous permet pas toujours de l'exprimer librement ! Inhiber une émotion revient donc à censurer une réponse qui était pourtant adéquate. Cela peut devenir problématique si on les garde en soi et se transformer en poison. Elle reste un message important qui nous informe que nous devons agir ici et maintenant. Une émotion ne se vit que dans le moment présent bien qu'elle trouve écho dans nos expériences passées. Il existe 7 émotions de base : la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise, le dégoût et la honte.

Sentiment :

Si les émotions sont une pure réaction physiologique, les sentiments eux, sont une construction mentale. Il s'agit d'un état affectif d'ordre psychologique, même si un sentiment peut être le prolongement d'une émotion : l'angoisse par rapport à la peur, la déception par rapport à la tristesse… Un sentiment peut donc être la combinaison de diverses émotions refoulées. Les émotions de colère et de peur qui n'ont pu - pour diverses raisons - être exprimées, risquent de se retourner contre leur auteur sous forme d'un sentiment de culpabilité. Le sentiment se renforce quand il est ressassé. Ils peuvent donc perdurer des années lorsqu'ils sont entretenus et provoquer des maux et des malaises. Le sentiment est silencieux car il est bien souvent ancré depuis notre enfance. Il est lié au passé et est très subjectif. Quand il est chargé en vibrations négatives, le sentiment peut faire souffrir durablement.

"Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime. Tout ce qui est imprimé cherche à s'exprimer".

En d'autres termes, trois différences entre émotions et sentiments :

Leur origine : une émotion trouve son origine dans le système limbique (partie primitive du cerveau), le sentiment appartient au lobe frontal (la pensée abstraite). Les émotions proviennent du système nerveux des réponses rapides sympathique et parasympathique. Les sentiments viennent de l'interprétation cérébrale que nous faisons des événements et des sensations.

La rapidité avec laquelle elles apparaissent et changent : les émotions sont immédiates et sont le système d'alarme et de survie de l'organisme. Pour avoir un sentiment, il est nécessaire de penser à ce qu'il s'est passé (évaluer l'émotion) et de réfléchir à la façon dont nous nous sommes comportés. C'est ainsi que nous commençons à élaborer sur le plan psychologique. La différence principale est que le sentiment se développe petit à petit car il est ce qu'il "reste" de l'émotion. Il peut se modifier et être présent pendant des jours, des semaines, des mois et même des années.

L'intensité : les émotions sont très puissantes tandis que les sentiments sont plus "doux". Les émotions sont si intenses qu'elles poussent toujours à agir ou à cesser de le faire. Par exemple, la tristesse pousse à s'éloigner des autres, à s'isoler et à se connecter à la souffrance que l'on ressent. Les sentiments sont plus variés et lents. Ils invitent à réfléchir à la meilleure chose à faire pour cesser un mal-être existant.

Dans les deux cas, l'émotion ou le sentiment ressenti devra être accueilli, reconnu et traiter afin d'avoir une meilleure santé psychologique.

La peur dysfonctionnelle :

La peur est normalement tournée vers le futur immédiat, pour nous prévenir d'un danger. Lorsqu'elle est rattachée à un événement passé, c'est une peur dysfonctionnelle qui devient alors anxiété, angoisse, dépression, phobie, etc. 

L'anxiété est toujours fondée sur la peur de ne pas être aimé. Au départ, de ses parents, de perdre leur affection. Pour ne pas perdre cet amour, l'enfant essai d'être ce qu'ils attendent de lui. Il se construit ainsi une personnalité, un faux moi, qui masque sa vraie identité. Par la suite, tout ce qui semblera remettre en cause ce faux moi, et qui signifierait qu'il risquerait de perdre l'amour de ses proches, provoquera de l'anxiété. Elle représente la peur de ne pas être ce que mes parents attendaient de moi et ce que mon entourage attend de moi.

L'anxiété est donc la peur que l'on ressent mais qu'on ne sait pas bien identifiée. Elle semble porter sur un objet présent, mais celui-ci n'est que le ré-activateur d'une peur passée qui n'est pas consciente. La réaction face au vide en montagne, face à un danger réel est bien de la peur tandis que la peur permanente de la possibilité de perdre son emploi n'est que de l'anxiété.

La colère dysfonctionnelle

La colère est une émotion vitale, mais seulement quand elle est réellement rattachée à un événement présent. Lorsqu'elle est de fait, rattachée à un événement ancien, lorsqu'il s'agit d'une ancienne colère refoulée qui ressurgit sur une cible présente, c'est une colère dysfonctionnelle. Quelqu'un qui est coléreux en permanence est quelqu'un qui n'a pas reçu l'amour inconditionnel lorsqu'il était enfant dont il avait tant besoin. Quelqu'un qui a subit la violence, physique ou morale (silence, absence de regards, absence de geste d'affection, dévalorisation), quelqu'un dont les émotions ont été réprimées. Celui qui a des accès de colères quotidiens, irraisonnés, disproportionnés est très probablement victime d'un passé qui se rejoue dans le présent.

S'il arrive fréquemment de confondre une émotion avec un sentiment, il est cependant important de connaître les différences car la façon de les gérer diffère et les besoins qu'ils génèrent ne sont pas les mêmes. L'objectif étant de savoir les différencier pour atteindre une plus grande intelligence émotionnelle, être plus réflexif et éviter d'avoir des remords ainsi il nous sera plus facile de les modifier.

L'intelligence émotionnelle :

Elle peut être mise en œuvre de plusieurs manières. Même si ces deux mots semblent contradictoires (intelligence : cerveau gauche, émotion : cerveau droit), ces deux mots associés ont une réelle signification à laquelle on peut accorder une grande importance. Comment faire ?

Tout simplement car tout est si simple lorsque l'on a les infos : il suffira ensuite de passer à l'action. Trois étapes pour cela : reconnaître, évaluer et exprimer ses émotions, être capable de les réguler (maîtrise), et savoir les utiliser. Ces étapes favorisent un épanouissement personnel. Pour cela, la conscience de soi est une étape primordiale selon Daniel Goleman. Une observation et une réelle écoute de soi permet de comprendre nos réactions dans telles ou telles situations.

La façon naturelle de se libérer d'une émotion est de l'exprimer pleinement en l'accueillant et en se laissant traverser par cette décharge d'énergie sans se crisper sur elle. Si la décharge ne peut avoir lieu pour une raison quelconque, l'émotion est refoulée dans le corps qui reste en tension. 

Enfin, l'intelligence émotionnelle permet également de faire un travail ou une œuvre artistique comme peindre ou écrire une chanson par exemple. Ainsi, le cerveau droit est en action pour les émotions ressenties en collaboration étroite avec le cerveau gauche (mental) qui intellectualise afin que la chanson soit écrite.

Les fleurs de Bach :

Une aide précieuse que sont les fleurs-de-bach. Elles aident à gérer les émotions au quotidien et à se sentir en harmonie avec soi-même. A chaque émotion sa fleur correspondante. Et pour connaître celle qu'il convient d'adopter, il est important d'identifier l'état émotionnel que l'on souhaite améliorer. Elles sont censées apaiser, rééquilibrer les émotions et nous permettent d'accueillir plus sereinement les événements stressants de la vie quotidienne. Les propriétés des fleurs agissent sur les diverses émotions en douceur et sans effets secondaires . Voir aussi comment-gerer-les-emotions.

En résumé : 

Les émotions sont des réactions spontanées à une situation qui peuvent entraîner des manifestations physiques mais qui durent peu de temps. Les sentiments pour leur part représentent un état affectif plus durable qui évolue avec le temps. Tout en étant différents, ils sont étroitement liés. Les sentiments font vivre toutes sortes d'émotions et les émotions génèrent des sentiments.

La façon naturelle de se libérer d'une émotion est de l'exprimer (et non la nier) pleinement en l'accueillant et en se laissant traverser par cette décharge d'énergie sans se crisper sur elle. Si la décharge ne peut avoir lieu pour une raison quelconque, l'émotion est refoulée dans le corps qui reste en tension. 

L'émotion demande à être canalisée afin d'être utilisée à bon escient. Etant une énergie, elle peut être utilisé pour développer la creativite, en alimentant le corps en émotions positives par exemple.

 

Bien à vous 

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 30 Août 2020

Bonjour à tous,

Trois livres différents pour aller à la découverte des familles d'âmes et éventuellement se reconnaître dans l'une d'elle. Les livres proposés sont avant tout une invitation à oublier votre identité terrestre. Oubliez que vous êtes un homme, une femme, que vous êtes père ou mère, que vous avez des enfants, oubliez votre métier, oubliez même que vous êtes sans emploi si c'est le cas. Le but de ces livres ont pour mission de vous ouvrir à une conscience plus grande pour vous permettre d'accéder à la réelle vibration de votre véritable identité.

A la découverte des familles d'âmes : 

Ce livre pour comprendre à quelle famille vous appartenez et pourquoi vous êtes là est un outil supplémentaire car il permet de guider, d'aider les personnes à mieux communiquer, choisir un métier, comprendre le couple et la relation, comprendre ses enfants, etc.

Ce livre écrit par Bruno Sbille et Dominique de Thier est une vision particulière sur les familles d'âmes qui diffèrent légèrement du livre de Marie-lise Labonté. En effet, seulement cinq familles y sont répertoriées :

- Les bâtisseurs (ouvrir la voie, rompre avec le passé et construire le monde de demain).

- Les artisans de la paix (célébrer la vie en se mettant à son service en se donnant à une œuvre, à une cause, à une création, ou en aidant les gens).

- Les visionnaires (favoriser l'évolution par la connaissance, les communications et les innovations).

- Les passeurs (transmettre, accompagner un passage d'un état à un autre et éveiller les consciences).

- Les sages (rayonner, peu importe où ils sont et ce qu'ils font, ils sont là pour donner l'exemple).

Certaines familles (les bâtisseurs et les artisans) sont scindées en deux familles ayant chacune leurs spécificités, chacune d'elle étant associée à un chakra.

Chaque famille présente son modèle selon un principe bien défini. Ses origines, ses spécificités et les concepts utilisés qui vous permettront de mieux comprendre qui vous êtes et pourquoi vous êtes là. Le modèle des familles d'âmes a été crée par la canadienne Diane LeBlanc et présenté officiellement en 2009. Il est rempli de concepts connus et validés, tels que les-chakras, le triangle de Karpman, le processus de deuil, la loi-d-attraction, les 5-blessures de naissance, et même des références au livre "la prophétie des Andes"(encore-des-livres).

Des séminaires sur le thème "Reconnexion à sa famille d'âmes " sont organisés afin de découvrir cet outil de développement personnel. En effet, dès notre naissance, chacun d'entre nous appartient selon le modèle à l'une de ces cinq familles. L’intérêt étant de comprendre son fonctionnement et de trouver sa juste place dans ce monde.

La lecture du livre peut éventuellement suffire à identifier à quelle famille vous appartenez, d'autant que des clés vous sont donnez pour y arriver.

Les familles d'âmes :

Un chapitre est tout dabord dédié à l'incarnation afin de bien comprendre ce processus et savoir d'où l'on vient. Ce livre écrit par Marie-lise Labonté décrit plus en détail les familles d'âmes puisque l'on retrouve ici douze familles répertoriées. A chaque famille correspond une teinte vibratoire

- La famille des Maîtres qui initient le mouvement. (couleur or)

- La famille des guérisseurs, porteuse du fluide de le guérison et prodigue ka guérison sous toutes ses formes. (vert émeraude)

- La famille des guerriers guérisseurs qui aligne le fluide de le guérison, le protège le défende. (vert émeraude teinté de la couleur ambre)

- La famille des chamans qui a pour but d'aider la planète et tous ses éléments à vivre une guérison, à aligner leurs vibrations. (teinte verte mélangée d'orange)

- La famille des guérisseurs enseignants qui enseigne la guérison sous toutes ses formes. (teinte vert-bleu profond)

- La famille des guerriers dont le but est de défendre, de travailler, d'agir pour parer l'ombre et de protéger l'univers des âmes. (couleur ambre)

- La famille des alchimistes-fées qui ont pour but de spiritualiser la matière. (rose nacrée teinté de rouge feu)

- La famille de la communication dont ces messagers communiquent et transmettent l'amour sous une multitudes de formes : l'art, la chanson, les écrits, le théâtre… (teinte bleu cendré et perlé)

- La famille des enseignants qui possèdent et transmettent le fluide de la connaissance et en sont les gardiens. (bleu profond)

- La famille des passeurs qui assistent les différents passages : enfance, adolescence, passage d'un millénaire, passage de la mort, etc. (violet très pâle teinté de blanc)

- La famille des initiateurs de conscience qui initient le mouvement par leur passage et leur départ (souvent tragique) de la planète. Leur action sur terre est généralement courte. (luminosité transparente)

- La famille des piliers qui viennent enraciner les plans célestes dans la profondeur de la terre et recréer les connexions entre les différents sites sacrés de la planète. (argentée)

- La famille des mécaniciens qui sont des réparateurs et viennent s'occuper du sol terrestre, de l'air, de l'atmosphère, etc. (brun doré)

Il y a donc notre famille terrestre et notre famille céleste, au-delà de l'incarnation. Dans la famille d'âme, une position est occupée (tout comme dans la famille terrestre) et influence constamment celle de l'incarnation même si le cerveau gauche a séparé l'incarnation de la partie divine.

Vous pouvez donc non seulement vous identifier appartenant à une famille d'âme mais également reconnaître les différentes associations d'âmes qui  existent dans le côté céleste et qui peuvent se retrouver sur terre également. Les liens d'âmes tels que les âmes sœurs, les âmes jumelles, les âmes-sœurs primordiales.

Accompagnement d'âmes :

Ce livre est très différent des deux premiers cités plus haut. Il n'a pas pour but de définir ou vous orienter sur votre famille d'âme mais il est un outil incontournable pour toute personne désireuse d'accompagner psychologiquement et bien sûr spirituellement une personne sur le point de passer "au-delà" de notre vue, sur l'autre rive. C'est un livre écrit par Marie Lise Labonté qui explique parfaitement et en détail comment aider son âme, de la vie jusqu'à l'ultime transition. Comme elle l'explique dans son introduction, "l'accompagnement d'un mourant n'est pas qu'un processus psychologique, il est avant tout un geste humain, énergétique et profondément spirituel. L'acte d'accompagner est sacré. C'est une grande initiation, que nous, en tant qu'être humain pouvons percevoir avec notre part de divinité. Nous guidons alors une âme à quitter son corps physique et ses corps subtils pour épouser son corps de lumière. Une âme ne quitte pas toujours facilement sa vie sur terre. Nous sommes là pour aider au détachement, adoucir l'élévation et le dépouillement. C'est un geste d'humilité et d'amour sans aucune attente. C'est un acte gratuit, c'est un don de soi." 

Le livre présente deux grandes parties

- Les étapes de transition dans l'incarnation : l'origine (les phases de transition, l'étincelle, la préparation à l'incarnation, les corps subtils, la corde d'argent, etc.), les trois naissances (physique, psychique et spirituelle).

- L'ultime transition : la préparation pour la transition, l'accompagnement (les étapes de cet accompagnement), les étapes vers le passage et le passage lui-même.

Ce livre acheté par mon fils m'a grandement servi pour accompagner ma mère lors de son ultime transition. Comme quoi, le hasard n'existe pas.

 

Bien à vous

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #livre, #boîte à outils

Repost0

Publié le 25 Août 2020

Bonjour à tous,

L'Endométriose est une maladie caractérisée par la présence anormale de l'endomètre (la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus) en dehors de la cavité utérine. Elle est dite "ectopique" et se manifeste quand les cellules de l’endomètre se développent et crées des adhérences sur les tissus alentours, ce qui provoque une congestion, une inflammation entraînant des douleurs et une irritation. 

C'est une maladie gynécologique inflammatoire chronique très fréquente qui affecte 10% des femmes en particulier au moment des règles.

Les symptômes les plus fréquents sont des douleurs pelviennes récurrentes parfois très aiguës, surtout au moment des règles, ainsi qu'une fatigue chronique, des rapports douloureux, etc., et une possible infertilité.

On ne connaît pas la nature exacte de cette maladie et pour cause : elle est multifactorielle. L'élément le plus évident est un état inflammatoire avec une réponse immunitaire qui est déclenché par un changement hormonal cyclique (taux d'œstrogènes élevés ou baisse de la progestérone) ainsi que d'autres facteurs qui provoquent l'inflammation tels que l'alimentation, le stress, etc. Quelques conseils et pistes à explorer d'un point de vue naturopathique, pour apporter au pire un soulagement, au mieux un rétablissement complet de votre santé.

En naturopathie, quatre aspects sont à prendre en compte : 

L'aspect physique :

- Le repos :

C'est le premier conseil à donner qui va avoir un impact sur les trois autres aspects (mental, émotionnel et spirituel). Savoir se reposer et prendre soin de soi est la base pour éviter et combattre toutes maladies ou pathologies. 

- L'exercice physique :

Il aide à la circulation sanguine dans la région pelvienne et évite la congestion de l'abdomen. Attention à la course à pieds qu'il faudra éviter ainsi que le VTT qui endommage les tissus et favorise encore plus les douleurs.

- Le régime anti-inflammatoire :

Éliminez les produits laitiers, ceux contenant du gluten, le maïs, et les sucres qui créent de l'inflammation. Consommez des légumes et fruits frais (bio de préférence). Éliminez le café au profit du thé vert qui est un anti-oxydant.

- Lutter contre le stress et le stress oxydatif :

L'inflammation libère des radicaux libres qui détériorent les cellules. Les anti-oxydants capturent les radicaux libres : le resvératrol (raisin), le thé vert, la curcumine (curcuma), la broméline (ananas), la racine de gingembre, le boswellia, l'huile de poisson et les Oméga 3 (DHA-EPA), les vitamines A, C, E seront à privilégier.

- La gemmotherapie : le figuier (anti-stress majeur), le tilleul (facilite le sommeil) et l'aubépine (remède du coeur et de la circulation), le framboisier (règles difficiles et/ou douloureuses), églantier (stimule le système immunitaire). Les complexes sont des associations de plusieurs bourgeons (pas plus de trois) qui agissent ainsi en synergie.

- Limitez l'excès d’œstrogènes :

Le Gatillier est une plante qui stimule la production de progestérone et maintient les œstrogènes sous contrôle. Le chardon-mari et l'alchémille maintiennent l'équilibre œstrogènes/progestérone).

- Agir sur la congestion utérine et limiter les crampes :

L'achillée millefeuille est décongestionnante, les feuilles de framboisier limite la douleur lors des crises. La poudre de racine de gingembre est une bonne alternative pour la douleur, encore plus efficace combinée au curcuma.

Massage du ventre lors des épisodes douloureux.

Penser à bien drainer le foie qui est souvent en souffrance lors de cette maladie.

Les jus et/ou le jeune, trois jours avant les règles sont appréciés.

L'ito-thermie (médecine douce traditionnelle zen) est vraiment étonnante.

L'aspect mental/ psychologique :

- Si le repos physique est indispensable, mettre son mental au repos afin d'éviter une cogitation excessive l'est tout autant. Ce qui permet également de se poser les bonnes questions afin de comprendre que le corps parle et ce qu'il veut exprimer via cette maladie. Une femme sur dix qui est en âge de procréer est touchée par ce fléau. Comme le hasard n'existe pas, il faut en trouver la raison. 

- Attention aux croyances-limitantes :

Etant donné la fonction première qu'à l'utérus : à savoir procréer (la nidation), se demander quelles sont les croyances négatives vis à vis de mon corps de femme ou de mon rôle de mère ? Mon foyer est-il ou a-t-il été dangereux ? Est-ce que je me refuse à faire un enfant dans ce nid ? Etc.

- La rencontre avec un Naturopathe pourra aider à faire remonter l'information au niveau conscient.

- Augmentez son niveau-de-conscience pour une évolution personnelle.

L'aspect émotionnel : 

- Gérer le stress

Il est la source de tous les dysfonctionnements du corps. Il est donc à prendre en compte dans la compréhension de votre hygiène de vie et pour une bonne santé mentale et physique. Les outils ne manquent pas, là non plus. A vous de trouver celui qui convient : relaxation, méditation, yoga, sophrologie, la-methode-mir, respiration, massages...

- Les fleurs-de-bach sont un excellent outil pour gérer les émotions.

L'aspect énergétique/spirituel :

Nous savons tous - ou presque tous - que nous sommes des êtres avant tout spirituels qui sommes venus expérimenter dans ce monde de dualité. Il est donc utile de faire un lien entre les deux : le côté céleste et le côté terrestre. Il sera bon de travailler son ancrage. Un travail sur les lignées est souvent d'un grand recours afin de comprendre que tout ne nous appartient pas. C'est souvent bien abordé et travaillé lors de stage sur le féminin sacré par exemple.

- Le système reproducteur

Comme son nom l'indique, il permet à l'être humain de se reproduire. Dans le système reproducteur, plusieurs notions rentrent en jeu :

- Il permet de procréer (donner la vie physiquement).

- Il a la capacité à créer dans la jouissance car il représente notre action sur l'autre et vice-versa.

- Il a la capacité de créer des projets, une idée dans le monde matériel.

- Il a cette particularité de procurer le plaisir avec l'orgasme.

- Les maux du système reproducteur

 Il nous parle selon Michel Odoul (le-chemin-de-vie) de la difficulté à vivre ou à accepter cette "paix des inverse" (yin-et-le-yang) à l'intérieur de nous. Il signifie toujours une tension par rapport à l'autre (conjoint, enfant...). 

Les problèmes liés à l'utérus qui représente le nid, le foyer, le couple, signifient des tensions et souffrances par rapport au conjoint (absence, décès, frustration, conflit, etc.) ou par rapport à la place de chacun dans le foyer.

Il exprime également une peur, une crainte, à enfanter, que ce soit réellement (enfant) ou symboliquement (projet, idée) par manque de confiance, culpabilité ou angoisse. Ce sont souvent des douleurs liées aux ovaires ou testicules.

Les MST représentent souvent des auto-punitions, inconsciemment provoquée par une culpabilité face à une activité sexuelle développée en dehors des normes reconnues par la personne et son environnement.

La frigidité, l'impuissance et les douleurs et inflammations diverses qui "empêchent" la sexualité, expriment la difficulté à vivre les plaisirs de la vie et en particulier de l'activité, quelle soit professionnelle, sociale ou familiale. Il y a une notion de non-permissivité à éprouver du plaisir, de la satisfaction, voire de la jouissance, dans l'exercice de son propre pouvoir personnel sur les choses ou sur les autres.

- Les soins-energetiques peuvent être d'une grande aide, quelle que soit la problématique rencontrée. 

En résumé :

En Naturopathie, les quatre aspect sont intimement liés et interdépendants les uns des autres. C'est pourquoi il semble parfois difficile de faire un classement précis. Le stress par exemple aura un impact à la fois sur le corps physique, sur le mental, l'émotionnel et évidemment l'énergétique et par conséquent le spirituel. En ce sens, les soins énergétiques vont agir sur l'ensemble de ces quatre aspects également.

Le système reproducteur symbolise la rencontre d'un homme (Yang pénétrant) et d'une femme (Yin réceptrice) que l'on nomme : la rencontre des inverses. L'évolution ne peut se faire que par la rencontre des inverses pour nous faire comprendre qu'il est nécessaire de réaliser la même chose en nous. Il nous faut donc aller à la rencontre de l'autre aspect de nous-même : de notre partie Yin et de notre partie Yang à l'intérieur de nous. L'ito-thermie permet cette ré-harmonisation.

Les plantes notamment la gemmotherapie peuvent être d'une grand aide. Certaines seront à prendre avec précautions en cas de traitements hormonaux notamment pour le Gatillier.

L'acupuncture peut aider à soulager les douleurs, les bains de sièges, les compresses à l'huile de ricin...

N'utilisez pas de sachet plastique, ni d'aliments qui proviennent d’emballages plastiques, ni de bouteilles d'eau car ils augmentent la charge d’œstrogènes (xénoestrogènes) qui provoquent un dysfonctionnement hormonal et aggrave l'endométriose.

Attention aux perturbateurs endocriniens qui sont des substances chimiques capables de modifier et d’interférer avec le fonctionnement du système hormonal (médicaments, produits alimentaires, cosmétiques, plastifiant, solvant, peinture, colle, vernis...). Le stérilet au cuivre est à éviter car il provoque une inflammation supplémentaire.

N'oubliez pas que le stress joue un rôle important dans chaque pathologie, pensez à intégrer une technique de gestion du stress, dans votre quotidien. 

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 20 Août 2020

La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information.

Albert Einstein

Bonjour à tous,

Qui suis-je et pourquoi ce blog ?

J'ai eu et je garde la fonction d'aide soignante depuis de nombreuses années. Je suis restée 19 ans dans la fonction publique puis l'envie de bouger ma rattrapée J'ai pris ma retraite pour aller dans le privé. J'ai travaillé dans différents services de soins à domicile, en psychiatrie avec des schizophrènes, avec des autistes, j'ai fait de l’intérim, pris des CDI, démissionné pour ensuite prendre des CDD, puis reprendre un CDI, bref, je cherchais clairement ma voie. Il m'a fallu encore 8 ans de réflexion avant que je me décide enfin à évoluer.

En parallèle de ce travail qui m'a pris beaucoup de temps, avec mon "autre", ma moiti, nous avons eu et "élevé" 3 enfants. La plupart des femmes y trouve leur compte et sont pleinement satisfaites de leur carrière, de leurs beaux enfants qui grandissent et attendent patiemment de devenir grand-mère afin de profiter de leurs petits enfants.

Vous l'avez compris, je ne fais pas partie de ces femmes là ! Non pas que je ne désire pas de petits enfants mais franchement, j'aspire à un des 14 besoins fondamentaux de Virginia Hendersen - déformation professionnelle - se réaliser : nécessité pour chaque individu d’exercer ses rôles, d'assumer ses responsabilités et de s'actualiser par le développement de son potentiel.

Je m'intéresse depuis longtemps à diverses choses et méthodes toujours dans le domaine de la santé : les-huiles-essentielles, les-fleurs-de-bach, la-gemmotherapie, les-frequences et les sons dont la sonotherapie, l'alimentation (la-nourriture-vibratoire), que j'ai découvert il y a 25 ans et pour lequel je garde un certain intérêt. Tellement de domaines divers et variés mais qui ont tous le même but : prendre soin.  

C'est donc tout naturellement que j'ai décidé de faire une école de naturopathie (dans le Jura) de septembre 2015 à août 2017 où j'ai découvert un autre côté de la naturopathie : le côté énergétique (les-7-corps-energetiques) et spirituel (les-7-niveaux-de-conscience) mais aussi la géobiologie (la-memoire-des-murs).

A la fin de l'école, nous avons décidé de nous installer en Bretagne près de la forêt de Brocéliande où les énergies sont très particulières, près du canal de Nantes à Brest dans un magnifique petit village. Après la vente de notre maison et l'installation de nos enfants dans leurs appartements respectifs, direction le Morbihan avec chien et chat. 

Les projets du départ se sont quelque peu modifiés et d'autres ont vu le jour. Avec un peu de patience, tout se fait. J'écris régulièrement depuis novembre 2018 des articles sur ce blog qui englobent les quatre aspects de la naturopathie et tous dans le seul but d'un développement personnel. Les cent-cinquante articles (environ) déjà écrits et publiés seront entièrement revus cette année afin de les modifier, d'apporter de nouvelles infos et de les rassembler pour certains d'entre eux. Le domaine qui m’intéresse le plus est celui de la spiritualité car celui de la santé physique est largement prisé (et c'est tant mieux) par beaucoup de naturopathes. 

Le cabinet-de-sonotherapie a ouvert ses portes début d'année 2019 et Cyril y fait des soins aux bols tibétains et cristal, diapasons thérapeutiques, et soins-energetiques. Depuis quelques mois, le début d'une collaboration entre la Sonothérapie et la Naturopathie a été mise en place afin de vous accompagner sur votre chemin de vie si vous le souhaitez. Ceci dit, chacun travaille aussi indépendamment. J'ai crée une méthode d'accompagnement via la Naturopathie, de développement personnel permettant un recentrage et un rééquilibrage via divers outils. Avec les événements de cette année et le covid 19, une nouvelle façon de travailler a dû être envisagée. C'est pourquoi les séances de naturopathie se font par téléphone, ou via les réseaux sociaux en Visio (whatsApp ou Messenger) selon le souhait de chacun. Toutes les infos sont mises au fur et à mesure sur le site :  https://www.unenouvelleterre.fr/, ainsi que sur ma page Facebook avec les services proposés.

Cet article est mis à jour régulièrement suivant notre évolution personnelle et nos projets en cours ou à venir. Les idées ne manquent pas, encore faut-il les réaliser et se réaliser en même temps. 

 

Bien à vous ....

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #partage

Repost0

Publié le 15 Août 2020

Le pardon libère l'âme, il fait disparaître la peur. C'est pourquoi le pardon est une arme si puissante.

Nelson Mandela

Bonjour à tous,         

Le pardon est un cheminement, c'est un processus qui commence par notre décision et se termine par notre guérison, notre liberté.

En cette année 2020, et si ce travail n'a pas été commencé les années précédentes, il est encore temps de s'y mettre ! Il n'y a pas d'évolution sans pardon. Le pardon est une des facettes de l'amour universel. Mais peut-on tout pardonner ? A priori, oui. Cela peut prendre des jours, des semaines ou des mois, voire des années pour aller dans un pardon vrai et profond. Quelques fois, on pense avoir pardonné et puis chemin faisant, des situations viennent nous dire que... peut-être pas tout à fait. 

C'est quoi le pardon ?

D'après Nathalie Ebner, c'est accueillir ce qui est, sans entrer dans un déni de la réalité : oui ça s'est passé ! C'est dabord aller à la rencontre de ce qui est blessé en soi et c'est seulement ensuite que l'on peut se tourner vers l'autre et entamer un processus de pardon. Ce qui est important de comprendre, c'est que l'on a pas besoin de l'autre, c'est un processus intime qui a lieu entre soi et soi.

Pardonner, ce n'est pas oublier, ce n'est pas non plus excuser, ni nier, ni approuver : c'est accueillir. Il n'y a pas d'obligation de restaurer les liens (après le pardon) dans un avenir proche ou lointain. Il s'agit seulement de se libérer de la rumination et/ou du désir de vengeance, de lâcher sa colère et renoncer au poison de la haine. Car, c'est ce qui circule dans le non pardon. Il s'agit donc de se mettre en paix et s'autoriser à la paix. Lorsque vous maintenez ce poison, vous bloquez l’énergie et tout ce qui résiste : persiste ! Vous allez voir revenir des situations ou des scénarios similaires que l'on nomme les schémas répétitifs, pour appuyer de nouveau où ça fait mal puisque ça n'aura pas été travaillé et transmuté.

Olivier Clerc, pour sa part, aborde lors de ses conférences ce qu'ils nomment les obstacles, amalgames et incompréhension que l'on trouvent au niveau du pardon. Les notions assez floues du pardon se dessinent peu à peu et s'affinent pour obtenir quelque chose de plus précis. Pardonner n'est pas cautionner, ni forcément se réconcilier, ni oublier. 

Attention de ne pas rester volontairement dans le non pardon et maintenir une colère car dans ce cas il y a acceptation de l’empoisonnement et cela juste pour maintenir le lien. Alors que l'on peut être en lien avec "l'autre" dans la paix. 

Ensuite, il faut considérer l'autre comme un enseignant précieux. Il ne peut toucher que ce qui est à guérir : les failles, les peurs, les blessures. Un lien nous unit avec "l'autre" par une situation x ou y et il faut bien pour la scission qu'il y en ait un des deux qui s'y colle : créer la blessure, afin que l'autre prenne éventuellement conscience du travail à faire sur soi. C'est ce qu'on appelle la blessure d'incarnation (les-5-blessures). Il n'y aurait donc pas de trahison mais juste un accord d'âme à âme si on veut bien voir la situation sous un angle différent avec une ouverture d'esprit suffisante. Tant que nous voyons la situation de manière égotique, nous la voyons partiellement. Il n'y a pas de guérison à partir du personnage (l'ego), la vrai guérison se fait dans l'être authentique.

Dans quel but ?

"Pardonner, c'est lever la culpabilité de l'autre et introduire la paix en soi". La paix en soi, bien évidemment puisque c'est le but ultime. On aura bien compris que lever la culpabilité de l'autre ne se fait pas obligatoirement, car personne ne sauve personne. Nous sommes tous responsable de notre propre chemin et de notre propre "sauvetage".

Le pardon est une des clés de l'évolution, il n'y a pas de chemin sans pardon et si vous êtes appelés à cheminer vers l'amour universel, ce que je vous souhaite de tout cœur, le pardon fait parti de ce chemin.

Quelques outils du passage à l'action :

"La non violence est infiniment supérieur à la violence, le pardon est plus viril que le châtiment. Le pardon est la parure du soldat." Gandhi

Pendant plusieurs années, Olivier Clerc a organisé avec son épouse des journées du pardon dans lesquelles intervenaient des gens avec des méthodes différentes : Ho'oponopono, le pardon radical, etc. Toutes au service d'une même idée qu'est le pardon et la guérison des blessures du coeur. Il manquait cependant la pratique, c'est ainsi qu'est né le cercle du pardon.

Le cercle du pardon : associe à la fois la théorie avec quelques explications sur ce qu'est réellement le pardon et exercices pratiques pour toucher du doigt cette ouverture de coeur que provoque le pardon.

Les ateliers du pardon : associe la théorie et la pratique sur deux jours entiers. Pratique initiée par Olivier Clerc.

Le pardon radical : méthode crée par Colin C.Tipping, que Neale Donald Walsh décrit comme très puissante et qui "peut changer voir sauver votre vie". Ceux qui la pratique l'appelle la danse de guérison entre deux âmes, une danse thérapeutique qui permet de guérir et d'évoluer. Car tant que le pardon n'est pas réalisé, la guérison ne peut opérer. La méthode consiste à travailler à l'aide d'une "feuille de travail" qui vous permettra d'identifier la personne, la situation ou l'objet qui vous pose problème en écrivant ou racontant son histoire (à un proche par ex). Ce qui permet d'affronter la situation en question, de reconnaître et d'accepter avec bienveillance ses propres sentiments et surtout de ne pas les juger, de comprendre que ses sentiments sont propres à chacun et qu'ils sont le reflets de sa propre perception de la situation pour enfin comprendre et intégrer, lors de la dernière étape, que la dite situation a été créé afin d'apprendre et d'évoluer.

La méthode Ho'oponopono : cette pratique et tradition spirituelle qui vient de Hawaï tient dans une simple formule : Désolé ! Pardon ! Merci ! Je t'aime ! Même si la formule - qui est un Mantra - est simple, elle peut changer votre vie. Explication rapide : Désolé correspond à la reconnaissance que l'on a une part de responsabilité dans la situation qui nous arrive, qu'il suffit d'observer et d'accepter. Pardon correspond au fait de se pardonner ainsi qu'aux autres de nous faire vivre la dite situation. Le pardon est censé apporter une libération, défaire des blocages et se responsabiliser face à ce qui nous arrive. Merci donne un sens à la situation ou la difficulté rencontrée et permet de comprendre ce que l'expérience nous a apprise tout en la transmutant. Toute expérience comprise et acquise n'a plus lieue de revenir. La gratitude contribue au changements positifs. Enfin "je t'aime" permet de renouer avec l'amour et de positiver.

La méthode de Mélo : développée par Pascale Montagnac qui permet en quelques semaines de se libérer des chaînes qui entravent le chemin de vie. Les doutes, les attachements, les dépendances et les peurs s'envolent définitivement en écoutant des audios au nombre de 21. Ces audios conduisent à l'éveil de la conscience et la cicatrisation de toutes les blessures. 

Les films :

Le grand pardon. Le chemin du pardon. L'impossible pardon. La force du pardon.

Les chansons :

 "Pardon" de Johnny, juste magnifique.

https://www.youtube.com/watch?v=GDDtnotD1B4

Sorry Seems to be the hardest word / Elton John

En résumé :

Certains indices arrivent dans votre vie comme des schémas répétitifs vous indiquant une opportunité de guérison. S'ils sont ignorés, les schémas répétitifs se succèderont jusqu'à la compréhension qu'une opportunité de guérison est à votre portée. C'est ainsi qu'en commençant le travail du pardon, on se rend compte que certains indices et d'autres caractéristiques ont indiqués beaucoup d'opportunités de guérison similaire dans le passé que l'on a pas voulu reconnaître en tant que telles à l'époque. Tant que la leçon n'est pas comprise, la même situation sous des angles différents avec des personnes différentes se manifestera. Et si ce n'est pas réglé dans cette vie-ci, l'opportunité se présentera de nouveau dans la suivante…

 

Bien à vous

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 10 Août 2020

Bonjour à tous,

Un des premiers livres dont il faut avoir connaissance est celui des 5 blessures de l'âme de Lise Bourbeau. Elle y explique que l'on a tous 5 blessures profondément ancrées en nous, dans notre subconscient, lors de l'enfance, et qu'elles nous accompagnent depuis. Elles sont transmises par nos parents, qui ont eux-même été blessés dans leur enfance. Elles jouent un rôle majeur dans notre vie puisqu'elles conditionnent nos rapports aux autres, notre comportement, nos pensées et nos émotions.

Ces blessures ont un ordre chronologique : 

La 1re, de la conception à un an correspond à la blessure du rejet, entre 1 et 3 ans celle de l'abandon et de l'humiliation, entre 2 et 4 ans celle de la trahison et enfin entre 3 et 5 ans celle de l’injustice. A chaque blessure correspond un masque et un comportement.

Les blessures              Masques                   Réaction en fonction des blessures

- Le rejet                    - Fuyant               le fuyant croit qu'on le rejette

- L'abandon               - Dépendant        le dépendant a peur d'être abandonné.

- L'humiliation           - Masochiste        le masochiste pense qu'on a honte de lui.

- La trahison              - Contrôlant         le contrôlant voit l'autre comme irresponsable.

- L'injustice                - Rigidité             le rigide trouve injuste ce qu'on lui fait, il ne mérite pas ça.

Un exemple avec la blessure du rejet (masque fuyant) qui arrive de la conception à un an. Souvent provoqué par le parent du même sexe (s'il s'est senti rejeté par le parent du même sexe = il se rejette, s'il s'est senti rejeté par le parent du sexe opposé= il rejette les autres) qui ne permet pas à l’enfant de vivre ce qu'il veut et d'être comme il veut être. Par ex, une mère qui veut un garçon et qui finalement a une fille = sentiment de rejet avant la naissance.

Vie sociale et comportement : Le fuyant souffre de rejet. Il fuit par peur d'être rejeté, connait des problèmes d'existence dans sa vie car il a peu d'estime de lui même, se considère comme nul et sans valeur, il se sent coupé et incompris des autres et pense même que s'il n'existait pas cela ne ferait pas une grande différence. Il parle généralement peu et n’adhère pas à un groupe facilement. N’accorde aucune importance aux choses matérielles. S'habille de couleurs ternes pour ne pas être remarqué. Peut se réfugier dans l'alcool ou la drogue ou bien encore devenir anorexique etc. Sa plus grande peur : la panique.

Pourquoi identifier nos blessures?

D'après Lise Bourbeau, à chaque fois que l'on a un problème quelconque, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, dans la relation de couple, problème d'argent, confiance en soi etc. Quelque soit le problème, on peut le relier à une de ces blessures. D'en avoir conscience permet d'aller plus loin, de régler le problème plus facilement et nous aide à entamer un travail de guérison. L'ego n'est pas indifférent dans l'histoire puisqu'il est le plus grand obstacle à notre bonheur et à notre qualité de vie. C'est une création mentale qui nous éloigne de ce que l'on veut vraiment. Il suffit donc de s'en faire un allier et non combattre cette petite voix qui nous dit : c'est pas bien !

Le jeu des cinq blessures :

Ce jeu de cartes est un complément aux livres qui empêchent d'être soi-même et la guérison des 5 blessures. Il a pour objectif principal d'aider à mettre en pratique les suggestions de Lise Bourbeau pour accélérer le processus de guérison des blessures. 

Ces cartes ont été crées pour aider à devenir plus conscient des blessures et surtout à apprendre comment les guérir peu à peu. Ce n'est qu'en vivant des expériences différentes que nous pouvons savoir que des transformations sont en train de se produire.

Ce jeu comporte onze cartes pour chacune des cinq blessures. On différencient les cinq blessures par la couleur pastelle des cartes au recto et au verso est inscrit un texte assez court où il est indique : JE DÉCIDE sur chaque carte, car ces deux petits mots ont un grand pouvoir de manifestation. Chaque carte contient aussi un rappel du moyen le plus efficace pour la guérison, qui est l'acceptation. Plus vous acceptez le fait que vous n'êtes pas votre ego, mais un humain avec des limites, des peurs et des blessures, plus ces blessures ont la possibilité de guérir rapidement.

Comment utiliser le jeu ?

Le matin, mélangez 3 fois le jeu puis tirer une carte au sort. Gardez cette carte bien en vue toute la journée (dans votre sac si vous devez sortir) afin de pouvoir la relire quelques fois au cours de la journée pour mettre en application la décision du jour en fermant les yeux afin de mieux se centrer. Il est possible d'avoir du mal à mettre la décision en application mais peu importe. 

La carte choisie est toujours la bonne même si vous croyez ne pas avoir la blessure indiquée sur la carte. 

Nous souffrons tous d'au moins quatre blessures à des degrés différents, il est donc conseillé d'accepter de ne pas avoir choisi cette carte par hasard et de prendre la décision de faire ce qui y est inscrit.

Si vous ne vous reconnaissez pas du tout dans le genre de situation décrite sur la carte, assurez-vous de ne pas être dans le déni. C'est souvent le cas lorsque la blessure de rejet est activée.

Pour plus de résultats, vous pouvez noter dans un journal les résultats de la journée. Ça aidera à vérifier le progrès accompli lorsque vous choisirez à nouveau cette même carte.

Enfin, il est rappelé dans ce jeu l'importance accordée au fait de t'autoriser à ne pas être capable de faire ce qui est suggéré sur la carte. Vous acceptez véritablement d'être ce que vous ne voulez pas seulement si vous pouvez sentir de la compassion pour la partie en vous qui souffre et qui a de la difficulté. C'est le seul moyen pour qu'il y est une transformation possible et donc une guérison.

En résumé :

Nous souffrons tous d'au moins quatre blessures à des degrés différents. Une cependant, nous a marqué plus que les autres. L'objectif ultime est de nous libérer de cette emprise afin d'être nous-même. Il est important de savoir que la personne blessée se cache derrière un masque pour éviter de souffrir et qu'elle n'est pas consciente du masque qu'elle prend. Restons positif, il y a une guérison pour chaque blessure ! 

Le jeu est un outil concret pour travailler sur nos blessures au quotidien.

S'il est important de lire et notamment les livres de Lise Bourbeau au sujet de nos blessures, il est tout aussi important d'avoir des outils concrets pour passer à l'action à la suite de nos prises de conscience pour qu'il puisse y avoir une transformation.

"Le savoir ne dispense pas d'agir car la pensée est sœur de l'action."

L'utilisateur peut chaque jour tirer au sort une des cartes et mettre en pratique la suggestion.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Lire la suite

Rédigé par Myriam

Publié dans #livre, #boîte à outils

Repost0

Publié le 5 Août 2020

Bonjour à tous,

Le sommet de la conscience, c'est trente huit experts qui s'invitent chez vous pour vous accompagnez dans votre vie et élever votre niveau de conscience. Parmi les intervenants de 2019, David Laroche a fait une conférence pour expliquer les clés du changement.

 Les six clés pour changer la trajectoire de votre vie : 

1re clé : Le courage et non la confiance qui génère selon lui des peurs. Pour faire bref, on a peur d'avoir peur ! Le stress peut vite se transformer en problème et nous bloquer. Alors que le courage, a contrario est la capacité à agir malgré la peur. Le courage c'est : "J'ai peur mais c'est important pour moi, alors j'y vais". La question est donc : de quoi ais-je vraiment envie ? Qu'est-ce qui m'inspire ? La chose que j'aimerai faire mais où le courage me manque ? 

 clé 2 : Tout s'apprend ! On peut se trouver nul dans bons nombres de domaines. Ceci dit, tout s'apprend, absolument TOUT ! Avec un peu de courage, on peut donc tout apprendre. Il a développé le "Frame work" = entraîner pour réussir, qui est un ensemble d'outils, de théories et d'exercices. Tout ce qu'on a besoin pour réussir, s'apprend. C'est ce qu'il nomme : l'entraînement délibéré. Il suffirait donc selon lui de passer de l'entraînement classique à l'entraînement délibéré.  La question est : quelle est la vie sur mesure que l'on souhaite afin d'être en paix avec soi-même ? 

Clé 3 : Lâche le besoin d'être accepter dans le regard des autres. Un des facteurs qui fait que l'on échoue dans nos projets est le fait de vouloir sans arrêt être validé par les autres. Il y aura toujours des gens pour être en désaccord avec ce que l'on fait. Ce besoin de validation des autres ne nous sert pas. Le "Frame work", c'est prendre du temps pour soi, se reconnaître, s'entraîner, s'aimer, s'estimer... La réussite est proportionnelle au fait de se comprendre et de se valoriser, peu importe ce que les gens pensent.

Clé 4 : Qu'est-ce qui m'inspire ? Passer de la motivation à l'inspiration. Travailler la motivation pour les gens signifie augmenter leur énergie alors que travailler l'inspiration fait travailler la cause. Quand vous travaillez un projet qui vous inspire vraiment, la motivation est une conséquence. Pour être plus clair, on ne fait pas grand chose avec de la motivation (et on peut même vite procrastiner), mais tout peut se faire avec de l'inspiration puisque l'on reste motiver. La question est simple : trouver ce qui vous inspire tellement, que vous êtes prêt à dépasser les quatre tests de la vie :

- Le test des erreurs (beaucoup s'arrêtent après une ou deux erreurs)

- Le test des critiques, humiliation, rejet, des gens qui se moquent de vous parce que vous démarrez tel ou tel projet. Souvent, les gens s'arrêtent au deuxième test de la vie et leur motivation tombe.

- Le test des échecs : le projet finit en déficit, des salles vides en conférence... 

- Le test du temps qui s'écoule : c'est un mixte des trois, dans la durée ! Vous vivez des erreurs, des personnes vous critique ou critique votre projet et vous vivez des échecs qui sont (souvent) publics : tout ça sur une durée qui peut être plus ou moins longue. Quand vous êtes inspiré : ni les erreurs, ni le regard des autres, ni les échecs, ni le temps qui passe ne vous arrête.

Clé 5 : remettre en question ses croyances limitantes. On vis le plus souvent les choses en conscience alors que notre vie est dictée par notre inconscient la majeure partie du temps sans même s'en rendre compte. On a appris nos schémas limitants en regardant nos parents, en les écoutants, etc. C'est ce qu'il appelle "l'impuissance apprise". Si, étant enfant, vous avez été valorisé quand vous ne preniez pas de risque (sachant que naturellement, le système limbique prend du plaisir quand on ne prend aucun risque) et que vos parents eux-même ont échoués en prenant des risques : l'inconscient a imprimé risque = danger. Il s'est donc crée ainsi une trentaine de schémas internes limitants qui reviennent le plus souvent. La cinquième clé est donc de remettre en question ses propres croyances.

Clé 6 : Apprendre à maîtriser son énergie. Apprendre à se connecter à la gratitude, à la détermination, à la confiance ou au courage, est difficile. Pourtant, s'entraîner à être capable d'accéder à ses énergies est indispensable. C'est généralement une énergie "pauvre" qu'il faut apprendre à maîtriser et à transformer en énergie créatrice.

La volonté, l'envie et le courage : 

Parmi les clés cités par David Laroche figure le courage, qui selon lui, est la première clé. Le courage oui, et non la confiance qui génère selon lui des peurs qui peuvent nous bloquer. On entend souvent dire "avec de la volonté, on peut tout faire" ou "Il faut être courageux dans la vie" ou encore "Si t'as envie, fais-le !" mais au fond, qu'elle est la différence entre la volonté, le courage et l'envie ? Car il y a forcément une différence à noter et une subtilité qui nous échappe tous. Je vous livre donc ce très beau texte qu'a écrit Cyril sur le sujet.

La volonté n'est qu'un voile de l'ego pour nous laisser penser que nous avons le pouvoir de faire des choix - bon ou mauvais - pour avancer. Mais ce n'est - encore là - qu'une illusion de l'Ego. Car toutes les volontés finissent toujours par retomber devant la réalité et la moindre difficulté qui viennent percuter cette volonté pour l'affaiblir et la mettre à mal, jusqu'à l'anéantir. Pour preuves, toutes ces bonnes résolutions que l'on prend - qui sont consolidées par une volonté à toute épreuve - et qui au 31 Janvier n'existe plus... Et là, l'Ego nous trouve toutes les excuses possible pour expliquer cet abandon, car dans la structure même de l'Ego, l'échec ne peut exister de son propre fait.

L'envie peut être la réponse à la volonté "Ego". L'envie est faite avec le cœur, avec courage (mais pas un courage démonstratif) et bien sûr, un peu de volonté : une volonté mise au service de l'envie, qui ne prend pas le pas, qui reste en retrait, qui soutient l'envie.

Le courage est nécessaire pour soutenir l'envie. Ce petit courage intérieur qui permet d'aller un peu plus loin, un pas de plus à l'extérieur de ses limites. Ses petites victoires personnelles qui font avancer l'envie vers son but et qui emplissent de joie. C'est de ces courages là que l'âme a besoin pour reprendre la main face à l'Ego, pour que le courage et la volonté servent l'envie.

Cyril Neauport : texte écrit le 2/04/2019 en écriture inspirée (soudain-l-eveil).

En résumé :

David Laroche a un discours et une approche différente, c'est vraiment ce qui rend son point de vue intéressant. Selon lui, ceux qui utilisent la pensée positive et la loi de l'attraction ne réussissent pas plus que les autres, voire moins ! Après avoir lu des dizaines de livres, fais des stages, assisté à des séminaires, etc. on stagne dans notre vie, on tourne en rond et finalement, on a une vie ordinaire malgré un potentiel développé : les résultats ne correspondent pas à qui l'on est. On a pas (forcément) le boulot qu'on veut, l'argent, même nos amis ne correspondent pas ou plus à qui l'on est. Cela se résume, selon ses dires à "une pratique ordinaire" en laissant le temps s'écouler. Il cite même l'interview de Lise Bourbeau (les-5-blessures) qui est une "machine à action", "une machine à s'entraîner" avec un "système bien en place" et s'est seulement ensuite qu'est venue la pensée positive, avec les résultats que l'on connait de son excellent travail. Même si elle en parle peu puisque ce n'est pas sa mission d'en parler, elle n'a pas attendu que ça tombe du ciel. Il parle aussi de la double pensée qui constitue à visualiser son but mais aussi les obstacles pour y parvenir. En bref, il est à écouter au moins une fois, ne serait-ce pour son dynamisme et sa propre réussite malgré son jeune âge.

Agissez comme si tout était possible !

Pour info :

Chaque année a lieu "Le sommet de la conscience". Plus qu'un événement c'est un rassemblement très attendu. Cet événement est entièrement gratuit et chaque conférence est accessible pendant quarante huit heures. Cela dure neuf jours et il suffit de s'inscrire pour y avoir accès. On y retrouve des intervenants qui font leur conférence sur le développement personnel, le bien-être etc. Pour l'année 2019, le leitmotiv était la prise de conscience collective.

Merci à Ana Sandrea et son équipe pour l'organisation de cet événement.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Lire la suite

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 1 Août 2020

Bonjour à tous,

A l'origine, il s'agit d'un terme utilisé en physique pour désigner la résistance aux chocs d'un métal. Par extension, le terme a été utilisé dans divers domaines, pour désigner l'aptitude à rebondir ou à subir des chocs sans être détruit. 

La résilience est un phénomène qui consiste, pour un individu atteint par un traumatisme, à avoir connaissance du traumatisme pour ne plus vivre dans la dépression. La résilience serait rendue possible grâce à la réflexion, à la parole (encadrement médical, thérapie...). Elle représente donc la capacité à réussir à vivre, à se développer en dépit de l'adversité.

En psychologie, elle est le fait d'accepter ce qui ne peut être changer. La reconnaissance de sa fragilité et de la souffrance occasionnée. Elle n'est pas un état d'être mais un processus à mettre en place afin de comprendre sa souffrance. Chaque être a son propre ressenti ; un trauma vécu n'engendre pas forcément un traumatisé. 

La résilience prend des définitions différentes selon la perception et l'interprétation de chacun. Pour certain, elle est synonyme de courage, pour d'autres elle est une grande adaptation aux changements et un accueil de qui l'on est vraiment et surtout de ce que l'on veut. Un accueil du déclic de la prise de conscience où chaque situation différente permet de revenir à l'intérieur de soi afin de mettre fin à des choses qui font mal, tout en y mettant de l'amour. Elle permet d'aller au-delà de la souffrance et de pouvoir parler - sans tristesse - de son histoire. Elle représente également les "ressources" dont l'être humain dispose suivant les situations de souffrance vécues. Pour Bernard Werber "chaque hêtre humain peut se considérer comme résilient avec des handicaps à dépasser". Selon lui, les problèmes, les épreuves peuvent être transformés à travers l'écriture, la peinture, etc. Pour Jacques Ferber "c'est revenir à l'état antérieur, et souvent bien meilleur que l'état antérieur, en montant d'un niveau de conscience, en se trouvant dans une trajectoire pour devenir des êtres conscients et reliés". Pour Jean-Luc de Wachter "La réponse à la résilience est l'amour dans un acte de foi, de courage, en faisant des choix d'amour et de paix et non de peurs". Pour Yannick Vérité, il y a un sens spirituel pour chaque épreuve. En passant par le détachement, en libérant ses émotions, en travaillant sur ses blessures de naissances et avec un peu de recul, on trouve le véritable sens de ses épreuves. Enfin pour Thierry Vissac "Toute la vie est un chemin de résilience avec un chemin spirituel et une ouverture de compréhension de ce que l'on a vécu afin de vivre une sorte de renaissance, c'est un processus de guérison global".

Les facteurs de la résilience :

L'accueil : le premier élément nécessaire est une attitude d'accueil bienveillant. L'attitude bienveillante a pour effet de réveiller les manques et la souffrance accumulée. Cet accueil est difficile pour la personne qui se retrouve souvent face à un déni massif et à tous les mécanismes de clivages mis en place pour sa survie.

L'expression : la personne a besoin de raconter son histoire. C'est un moyen de transformer les événements vécus en un récit. Celui-ci est essentiel dans la démarche de reconstruction afin de se réapproprier l'expérience et de l'intégrer à son identité. Sinon, le non-dit reste bloqué, plutôt que de continuer à évoluer avec la personne (évitez donc les secrets de famille). L'expression est nécessaire parce qu'elle permet de devenir actif et de reprendre sa place au centre de sa vie, y compris dans l'expérience traumatique elle-même. La constellation-familiale est un outil idéal pour ça.

La reconstruction : c'est la personne elle-même qui fournit l'essentiel de la motivation et l'énergie nécessaire. Pour y arriver, il faut regagner l'estime de soi-même et sa liberté, ce qui n'est pas toujours une tâche facile. 

Chez plusieurs, l'expression artistique sert de véhicule pour y parvenir. En permettant de réinvestir son expérience pour la transformer avec la peinture, l'écriture, le chant, la musique qui facilite une sublimation bénéfique permettant de transcender en grande partie la négativité de l'expérience initiale. L'aigle noir de Barbara est un bon exemple...

Il serait donc souhaitable de fournir un espace de créativité aux personnes traumatisées. Des occasions de relever des défis à leur mesure afin de regagner leur fierté en reconstruisant leur confiance.

En résumé : 

La résilience est la notion de supporter le stress et à surmonter rapidement les changements de la vie, les méfaits et les épreuves. Cela implique également de faire face aux épreuves de la vie avec courage et patience de manière à en sortir indemne, meilleur et plus fort. Il faut de la compassion, de la détermination et de la force pour ne pas se sentir abattu. Grâce à la résilience et à l'amour, les épreuves peuvent être surmontées afin de tourner la page, accepter sa réalité de manière positive et la rendre agréable.

La perception de l'épreuve  : la réalité de chaque épreuve est perçue différemment pour chaque personne à travers ses filtres. Certaines personnes vont voir l'épreuve comme un défi et un challenge pour créer autre chose alors que d'autres verront cette épreuve comme une difficulté insurmontable. I faut alors un recul nécessaire pour s'orienter au mieux.

Il s'agit de faire d'une difficulté, d'un malheur, une occasion d'éveil et de grandir.

Mantra : "Je possède la force nécessaire pour surmonter rapidement mes problèmes."

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #partage

Repost0

Publié le 30 Juillet 2020

Bonjour à tous,

Le naturopathe est un éducateur de santé qui agit en donnant des outils afin de retrouver une pleine santé aussi bien physique, que mental, psychologique et évidemment spirituelle. Il cherche la cause première du trouble plutôt que de combattre les symptômes apparents. Il cherche à potentialiser les capacités de l'individu pour relancer le processus d'auto-guérison. Tout se fait en douceur en complément de la médecine allopathique.

En naturopathie, on prend la personne dans sa globalité en prenant en compte quatre aspects que sont l'aspect physique (le corps), le mental (psychologique), l'émotionnel (les peurs et les émotions) et le spirituel (le coté énergétique). Ces quatre aspects sont intimement liés et interdépendants les uns des autres.

J'ai crée une méthode d'accompagnement et de développement personnel, qui permet un recentrage et un rééquilibrage via divers outils.

L'aspect physique :

- Les douleurs et les-maladies-chroniques 

- L'alimentation (vivante)

- Gestion du stress

- Gestion de la-respiration

Le corps est la priorité dans cet aspect physique. Tout ce que l'on ingère notamment via l'alimentation reste une base essentielle. Si les aliments ont un impact sur la santé, les médicaments, le tabac, les drogues, les boissons tels que coca, alcool, café, thé, etc. ont une incidence majeur également.

Lors d'une séance en naturopathie, le lien sera fait entre l'alimentation, la douleur et les maladies chroniques, le stress et la respiration. Pour cela, il faut comprendre ce qu'est la douleur complète afin de sortir du cercle vicieux.

L'aspect mental :

- Les vecus-traumatiques et le deuil 

- Conscients et inconscient (blocages)

- Psychosomatique (corps/esprit)

- Schémas répétitifs

Le but du travail sera de faire passer les infos du conscient au non-conscient et vice-versa, puisque 90% des choses se passent dans l'inconscient. Rétablir la connexion entre le corps et l'esprit. Travailler sur le deconditionnement, comprendre les schémas répétitifs et ce qu'est l-ego. Le blog "ateliernaturo89" servira de support avec les nombreux articles écrits, ce qui a pour but une ouverture de-conscience pour une évolution personnelle. 

 L'aspect émotionnel :

- Les peurs et les emotions refoulées

- La peur de la mort, peur de manquer, phobies

- Les 5-blessures de naissance

- Les croyances-limitantes

Le côté émotionnel est souvent mis à l'écart par la médecine, par certains naturopathes et enfin par le consultant lui-même qui ne veut surtout pas se laisser déborder émotionnellement. Il est pourtant d'une importance capitale de savoir les reconnaître, les identifier, travailler dessus afin de les libérer, et ce, peu importe la méthode employée. Les fleurs-de-bach sont un outil extraordinaire pour traiter toutes les émotions qu'elles soient récentes ou anciennes. Il en sera de même pour les 5 blessures de naissances. 

L'aspect spirituel :

- Énergétique et guidance

-  soins-energetiques

- Le taux vibratoire

- Les niveaux de conscience

- Lâcher-prise

Plusieurs outils pourront être proposés suivant votre ouverture d'esprit : les méditations ciblées, les-cartes-oracles, le blog qui traite plusieurs sujets différents comme l'intuition, la-loi-d-attraction, les thérapies vibratoires, les-trois-vagues-de-volontairesles-harmoniques, etc.

Le but :

Guider, donner des informations en transmettant l'expérience acquise afin que celui qui le souhaite démarre le plus grand travail de toute sa vie et pas des moindre : le travail sur soi. Ce travail qui permettra dans un premier temps :

- De retrouver l'harmonie entre le corps et l'esprit

- De comprendre son état émotionnel et de se libérer des émotions refoulées qui entraîne des blocages

- De retrouver la-confiance-en-soi

Puis ensuite :

- D'augmenter le niveau-de-conscience et les niveaux-de-spiritualite

- D'élever son taux-vibratoire

- De comprendre son chemin-de-vie via la numérologie 

Pour enfin :

- Connaître et clarifié sa mission de vie 

- Passer de la 3d-a-la-5d (de l'ère du poisson à l'ère du verseau) 

Voici les grandes étapes de mon accompagnement via la Naturopathie.

Pour ce faire, plusieurs choix de séances vous sont proposées :

La naturopathie fait partie des médecines douces. Elle se veut être dans l'observation, l'écoute et autant que possible dans la prévention. Les informations recueillies lors de l'anamnèse permettent au naturopathe d'apporter des réponses adéquates à la problématique de base à condition que l'échange soit authentique, fait dans la transparence et dans la confiance. Ceci permettra un changement progressif dans les habitudes du consultant. La naturopathie ne fait que guider et accompagner car vous seuls, êtes et rester acteur de votre bien être et de votre santé.

Vous l'avez compris : je fais de la Naturopathie avec un grand N en développant les quatre aspects qui selon moi, sont indissociables, jusqu'à la spiritualité de l'être incarné et sa mission de vie.

La séance de Naturopathie seule :

Basée sur une écoute active afin de mieux cerner la problématique rencontrée. Echange, synthèse, objectifs, bilan complet envoyé par mail.

"La première séance" : en collaboration avec la sonothérapie

Basée sur une écoute active + soin énergétique (Cyril)

Un premier temps d'échange d'environ 1 h comprenant l'anamnèse afin de récolter les informations de bases nécessaires au bon fonctionnement du travail souhaité avec le consultant. Un deuxième temps, un soin énergétique d'environ 1 h également viendra appuyer le coté physique (les-7-corps-energetiques). Les soins énergétiques ont longtemps été exclut dans la pratique de la naturopathie mais sont pourtant essentiels à une prise en charge globale de l'individu souvent en souffrance, qu'elle soit physique et/ou psychologique. 

Cette séance permet d'aborder la numérologie classique pour apprendre à mieux se connaître via sa date de naissance en apportant quelques infos de base. D'entamer un travail sur les blocages, sur les émotions refoulées, sur le rééquilibrage de l'énergie du corps et des chakras via l'énergétique. D'avoir des outils mis à disposition pour apprendre, comprendre et intégrer le travail en cours. De proposer des objectifs simples et facilement réalisables en vu d'une éventuelle séance de suivi.

La séance de suivi suit obligatoirement celle de "la première séance". Elle permet de faire un bilan des objectifs mis en place par le consultant depuis la première séance. Un soin énergétique est inclut dans cette séance ainsi qu'un travail sur la respiration via des exercices à faire chez soi. La respiration ayant pour but d'apprendre à gérer le stress et de rétablir le lien entre le corps et l'esprit.

Un suivi sur un plus long terme (sous forme de forfaits) est souhaitable si l'on veut travailler en profondeur. Cependant, il est nécessaire que le consultant ait mis en place certains objectifs définis lors de la (ou les) séance précédente. 

Les forfaits :

Le forfait de cinq séances :

Bilan alimentaire et ce que l'on met dans son corps (aliments, médicaments, drogues, alcool, tabac...), les répercussions sur la santé et comment palier ou y remédier. Bilan sur les douleurs (chroniques ou non), les maladies et dans tous les cas le stress. Travail en profondeur sur les vécus traumatiques et le deuil. Travail sur la libération des peurs et des émotions refoulées. Informations via la numérologie (nom prénom et date de naissance).

Le forfait dix séances :

Reprend les points du forfait cinq séances plus : des outils pour l'ouverture de conscience, un travail plus en profondeur sur les sept corps énergétiques, les différents niveaux spirituels, l'éveil et comment l'atteindre, les familles d'âmes.

Le forfait de l’ère du verseau :

Rappel des dix autres thèmes de forfaits précédents plus : l'amour et le couple, les flammes jumelles, le tantrisme, l'hypnose régressive quantique et les trois vagues de volontaires, de la 3D à la 5D, les trois jeux d'oracle de la nouvelle ère.

Plus concrètement :

Au vu de la situation du Covid 19 de ces derniers mois, la façon de guider les personnes concernées a dû être modifiée et réinventée. C'est la raison pour laquelle, à partir de la rentrée, les séances se feront en priorité via internet (Messenger ou autre application et échange par mail). Cela permet de maintenir les RDV, même lors d'un confinement par exemple, de toucher une population beaucoup plus large géographiquement et permet un gain de temps et un coût de déplacement pour tout le monde.

Les soins énergétiques se font également à distance donc aucun soucis à ce niveau là. Seuls les soins bien-être aux bols chantant tibétains et les soins aux diapasons thérapeutiques seront en présentiel. Cependant, des enregistrements sont en cours (pour rééquilibrer les chakras) afin de profiter du son des bols ou des enregistrements en vue d'une méditation par exemple. Vous pourrez ainsi profiter des bienfaits des sons des bols chantants - même à distance - sans les vibrations.

Des stages "weekend" seront mis en place dès septembre 2020. Les 5 et 6 septembre et les 26 et 27 septembre 2020. "Initiation au développement personnel, théorie et pratique" et "Découverte des aspects Naturopathiques et vibratoires".

De nouveaux services vous sont proposés sur ma page : la numérologie, les tirages de cartes...

Toutes les infos seront mises sur le site au fur et à mesure ainsi que sur ma page Facebook.

Au plaisir de vous accompagner d'abord sur votre chemin de votre vie puis sur votre mission de vie !

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 25 Juillet 2020

Bonjour à tous,

Il existe plusieurs degrés d'ouverture de conscience regroupés en 7 niveaux. A ce stade peu avancé de l'évolution humaine, la plupart d'entre nous ne faisons l'expérience que des trois premier niveaux. Pourtant, le but est de passer d'un niveau à un autre plus élevé pour nous rapprocher de l 'éveil et ainsi se réaliser spirituellement.

1er niveau : correspond au stade du sommeil profond.

Tous les sens sont pratiquement endormis. C'est le plan de la conscience instinctive (cerveau reptilien). Stade matérialiste avec accumulation de biens et assouvissement des besoins primaires (manger, dormir) et des plaisirs des sens (sex) évidemment sans connaître l'amour. A ce stade, l'être est convaincue que la mort est une finalité et qu'une dimension supérieure quelconque ne peut exister.

2e niveau : correspond au stade du rêveur. Légèrement plus alerte et plus conscient qu'au premier stade.

C'est le plan de la conscience collective et du développement des relations humaines. L'être est plus sélectif dans le choix de ses partenaires mais plusieurs peuvent convenir. Copie l'amour véritable car ne le connaît pas encore. L'être est possessif et considère que le partenaire lui appartient. Les possessions matérielles sont encore dirigeante. Majoritairement, à ce niveau, il y a une croyance de l'existence d'un être suprême mais qui sert leurs intérêts. C'est le plan de l'emotions et de l'ego qui est très fort.

3e niveau : correspond à l'état de veille. Ce stade caractérise tous les moments conscients de notre vie et représente près des deux tiers du temps. L'activité cérébrale est supérieure aux deux premiers niveaux.

Il représente le mental avec le JE car l'être commence à s'individualiser. C'est le plan du pouvoir personnel, des idéologies, des leaders qui fonctionnent selon la dualité du mental (amour-haine; dominant-dominé etc.). C'est aussi le plan de la prise de conscience qu'il existe une autre dimension car à ce niveau, l'être a élargit ses connaissances. C'est le plan de l'amour "échange" qui s'approche du véritable amour.

4e niveau : correspond à la rencontre avec l'âme via la méditation en étant centré, tranquille et silencieux afin de devenir un observateur de sa propre vie.

C'est le plan "causal" de la reconnexion avec la partie de l'âme, celle de l'amour spirituel. C'est à ce stade que vous pouvez vivre l'amour avec une âme-sœur sans aucun effort à faire, aucune concession : l'amour EST.

C'est le plan des créateurs, des artistes qui expriment la beauté sous toutes ses formes. L'être à ce niveau n'est plus préoccupé par l'accumulation de biens car il n'a plus besoin de ce genre de preuves pour justifier son existence et prouver son importance. Il apprécie le plaisir des sens sans se laisser dominer par ses émotions. Il est conscient du lien qui existe entre le physique, l'intellect, les émotions et la spiritualité et assume la responsabilité de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes.

5e niveau : correspond à la conscience cosmique, le fait de se sentir relié au grand TOUT, contrairement aux niveaux inférieurs. 

L'amour est manifesté et exprimé pleinement. Le seul partenaire possible est son âme-jumelle, son complément, son miroir. A ce niveau on peut se passer de sexualité. L'être a une sensibilité très raffinée et perçoit l'univers comme un tout, il est conscient des lois de l'univers et tente de les respecter le mieux possible. Les biens matériels sont acceptés mais l'accumulation n'est plus une préoccupation. L'intuition joue un grand rôle et le développement des dons psychiques se développent facilement. Il s'en sert volontiers pour aider les autres. Il s'applique aussi à se débarrasser de ses préjugés.

6e niveau : correspond à la conscience divine.  

C'est le plan de la conscience intuitive de l'âme appelé Buddhi. A ce niveau, l'être n'a plus d’Ego ou tout du moins il passe au second plan. Il s'est pratiquement libéré de ses passions et ses émotions ne le contrôlent plus. Il est conscient de son corps physique (les-7-corps-energetiques) mais les biens matériels ne l’intéressent plus vraiment et s'est complètement libéré de ses préjugés. Il communique avec son moi supérieur et avec les entités de l'au-delà. Il connaît les raisons de son incarnation et comprend les leçons qu'il est venu apprendre. Il est conscient de son évolution et du niveau de conscience qu'il a atteint, sans en faire tout un plat même s'il a réalisé le mariage mystique (union divine). 

7e niveau : correspond à la conscience d'unité. Qualifié d'état d'illumination ou d'état d'éveil total.

Ce septième plan est celui du divin, de la conscience cosmique. Le feu intérieur monte dans les canaux éthériques et l'énergie divine transforme l'être : il devient un être de lumière qui n'a plus qu'une seule préoccupation : la spiritualité. L'être se situe entre la matière et le divin. Il est ce qu'on appelle habituellement "le maitre", "l'initié" : c'est à dire quelqu'un qui a réussi la parfaite harmonisation entre le corps, l'esprit et l'âme. 

Augmentez votre conscience : 

La méditation : elle permet de nombreuses choses, notamment de passer du niveau 3 au niveau 4. Elle permet également d'inverser la programmation, le conditionnement auquel chacun d'entre nous est soumis depuis sa naissance. C'est donc un excellent moyen pour quiconque d'apprendre à se détacher de ses pensées et de ses croyances limitantes profondément ancrées et d'apprendre à se contenter de ne rien faire. Elle permet ainsi d'entrevoir l'âme par l'ouverture entre nos pensées et devenir observateur de notre vie.

La danse : dans de nombreuses cultures, la danse a longtemps été associée à l'induction d'un état de transe dans lequel vous pouvez vous connecter à un niveau de conscience supérieur du niveau auquel vous êtes habituellement. C'est également le cas pour les activités créatives comme la peinture ou le chant. La danse sauvage et folle en particulier peut aider à libérer les tensions et les énergies qui restent bloquées dans votre corps et votre esprit. La pratique de la danse rentre dans un type de méditation si l'on pratique en lâchant-prise et en fermant les yeux. En règle générale, les activités riches en énergie aident à se connecter plus facilement à un niveau de conscience supérieur.

Les sorties en pleine nature : la nature est un guérisseur naturel. Depuis la nuit des temps, les gens se tournent vers la nature pour atténuer leurs chagrins car elle ne juge pas et sa présence peut induire une guérison et vous aider à maîtriser le sentiment d'abandon (les blessures de l'âme), élément essentiel du processus de connexion à un niveau supérieur de conscience. Vous pouvez atteindre un état de méditation en vous promenant en pleine forêt ou dans la nature. C'est à la portée de tous.

L'écriture inspirée : cet outil peut aider à épurer les pensées obsédantes et à vous connecter à des vérités plus profondes qui sommeillent en vous. L'écriture inspirée a permis à Neale Walsch de canaliser et d'écrire son livre : "Conversation avec Dieu". Laissez vous guider pendant quelques minutes, un papier et un stylo à la main, sans penser à ce que vous écrivez.

Faites confiance à une force plus grande : nous sommes tous reliés les uns avec les autres. La séparation n'existe qu'avec les barrières que nous nous sommes construits à notre insu. Cette idée de séparation revient en force lorsque nous nous sentons seuls, tristes ou déprimés et éloigne encore plus celle de l'unité. Ces émotions sont pourtant l'occasion de libérer cette négativité et d'abandonner le contrôle en demandant à l'univers de travailler à travers nous, en se connectant à un niveau supérieur de conscience. Faites des méditations ciblées avec les énergies cristallines par exemple. Permet le passage du 4e au 5e niveau.

Les états de conscience modifiés : 

L'état de conscience modifié est un état mental différent de l'état de conscience ordinaire. C'est la capacité de percevoir des choses qui autrement restent cachées. C'est le cas des rêves, des états hypnotiques, des hallucinations, de la transe, des méditations...

Il y a une différence entre les niveaux de conscience et les états de conscience. Ce n'est pas parce que l'on se trouve dans un état de conscience modifié (alcool, drogue) que la conscience va changer de niveau et augmenter. Néanmoins, certains états de conscience modifiés tels que la sophrologie et la méditation permettent au fur et à mesure d'augmenter le niveau de conscience.

En résumé :

La majorité des êtres seraient au niveau trois, vacillant encore entre une certaine importance pour l'aspect matériel, tout en croyant sincèrement à quelque chose de plus grand.

Le quatrième pallier produit des effets physiologiques tant sur le cerveau que sur le corps : le niveau de stress et la pression artérielle diminuent, le système immunitaire se renforce. Au 5e niveau, l'intuition s’accroît, de même que la compréhension du monde et les ondes cérébrales (les-frequences) sont identiques à celles de quelqu'un qui est en pleine méditation. C'est le niveau des grands comme Beethoven, De Vinci, Pythagore... C'est le plan des guides spirituels. Au stade du 6e niveau, l'être devient de plus en plus éveillé et ressent la présence de l'âme qu'il ressent également dans tous les autres êtres vivants - que ce soit une plante, un animal, une fleur -  et dans tout l'univers. Enfin au 7e niveau, l'être tombe dans la conscience cosmique et l'illumination, et il y reste pour l'éternité. Il s'agit donc du niveau le plus élevé de l'évolution humaine qui pour l'instant demeure un état assez rare. 

Le but est de passer d'un niveau à un autre plus élevé pour nous rapprocher de l'éveil et ainsi se réaliser spirituellement. Passer d'un niveau à un autre n'est en fait pas si compliqué puisqu'il fait parti intégrante de votre Moi véritable. Si vous arrivez à dissiper les pensées permanentes, les idées et croyances limitantes qui entravent cette réalisation, vous atteindrez un niveau supérieur de conscience. Pour ce faire, il vous faudra travailler de détachement et le centrage, en portant votre attention sur ce qui se passe en vous : les sons, les sensations, les émotions, etc. Percevez le tout sans juger, sans attachement (avec un peu de recul), sans analyser, comme si tout le monde était égaux. Ce n'est ni bien ni mal : C'EST. Ce travail permet de se connecter à l'instant présent en pleine conscience, mais aussi de développer la sensibilité et la capacité à se connecter avec le Moi supérieur.

"La paix est un état de conscience supérieur que nous ne pouvons atteindre qu'en travaillant à rendre nos pensées et nos sentiments plus désintéressés et plus généreux" Omraam Mikhaël Aïvanhov

L'évolution humaine est en plein essor depuis 2012 et les niveaux de conscience augmentent considérablement...

 

Bien à vous.

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0