Publié le 18 Février 2022

Bonjour à tous,

C'est quoi ?

Une hutte de sudation est une cérémonie, un rituel important dans les traditions amérindiennes et chamaniques. Elle se déroule sous une tente comparable à un sauna, et selon la culture amérindienne est un moyen de communication directe avec les esprits. 

La tente est faite de bois souple en forme de coupole, des couvertures sont posées sur la structure afin de conserver la chaleur et de feutrer la lumière du jour. 

Comment ?

En petit groupe de six ou huit personnes (ou plus) suivant la grandeur de la hutte. Le principe repose sur la sudation associée à des chants et des prières. Des pierres sont préalablement chauffées à l'extérieur par le gardien du feu jusqu'à ce qu'elles soient prêtes à être placées à l'intérieur de la hutte dans un puits central creusé dans le sol. Elles sont régulièrement arrosées ce qui crée de la vapeur, de la chaleur afin de faire transpirer les personnes du groupe assises autour des pierres en tenue très légères (maillot de bain). 

La cérémonie est assez longue, il faut compter une après midi entre le temps d'accueil, la cérémonie et le rituel en lui-même et les échanges qui vont suivre cette expérience. Le rituel dure plus de deux heures car des pierres sont amenées à quatre reprises dans la hutte en l'honneur des quatre directions cardinales et des quatre "portes" (genre d'initiation de passages), le tout accompagnés de chants et/ou de prières. 

Chaque porte dure environ trente minutes et chacune est dédiée à une des quatre directions sacrées. La porte de l'Est correspond à la naissance, La porte du sud correspond au passage de l'adolescence, celle de l'Ouest correspond à la vie adulte et celle du Nord correspond à la vieillesse, à la fin de vie, à la communication avec les ancêtres. 

Les participants sont invités à s'exprimer sur la raison de leur présence : guérison pour eux ou pour un proche, un conflit à gérer, etc. Ils sont ensuite invités à prier ou chanter. 

Pourquoi ?

Jadis, elle représentait un remède pour la purification du corps, prévenir la maladie et préserver la santé. Au niveau de l'aspect physique la cérémonie permet une détoxification du corps par la transpiration mais également de l'esprit. Elle a donc une fonction thérapeutique et spirituelle ouvrant la voie vers le monde des esprits. Elle stimule la vision et la perspicacité.

Par qui ?

Toute la cérémonie, de l'accueil au départ des participants est dirigée par un maître de cérémonie qui est généralement un chaman. Cependant, l'officiant peut s'inspirer des pratiques locales ou anciennes, ou faire partie d'un mouvement (danse de la pluie ou du soleil). Dans ce cas, la cérémonie se déroulera suivant les enseignements qu'il aura reçus. 

Les bienfaits  : 

Au niveau du corps physique la sudation possède d'énormes bienfaits. Elle est une fonction physique indispensable pour un bon état de santé. La transpiration est considérée comme une pratique thérapeutique qui élimine les toxines de la peau. Elle élimine la graisse et la fatigue chronique qu'elle soit physique ou mentale. Une température du corps supérieure à 37° élimine les bactéries, les virus et les maladies. Les glandes endocrines sont nettoyées. Les courbatures sont soulagées et le système immunitaire augmente par la production de leucocytes (globules blancs).

Au niveau spirituel, la hutte de sudation permet une reconnexion à la terre mère et aux principes de guérison ainsi qu'un rétablissement et une guérison des liens transgénérationnels. Elle permet de rentrer en communication avec les esprits de la culture amérindienne.

Le prix :

A chaque hutte de sudation, de l'argent vous sera demandé. Même si, pour certaines personnes, les rites sacrés ne se vendent pas et que le fait de payer serait une profanation aux rituels sacrés amérindiens, il n'en reste pas moins qu'une offrande vous sera demandée (en plus de payer le prix du bois). Il est donc a priori normal qu'une certaine somme soit demandée ainsi qu'une offrande. Ce qui le serait moins serait de bénéficier de la cérémonie et du rituel sans rien donner en échange. 

Résumé :

La hutte de sudation est donc un outil parfait pour diverses raisons. Que ce soit pour purifier votre corps physique, éliminer des toxines (certains préconisent un jeûne avant de pratiquer la hutte), purifier votre esprit, régler un quelconque conflit ou simplement rétablir des liens avec vos ancêtres et éventuellement établir une guérison transgénérationnelle, le hutte de sudation apportera des bienfaits que vous ne soupçonnaient même pas. Cette belle expérience est à faire au moins une fois dans sa vie. Vous pouvez également la faire accompagner de vos enfants (à partir d'un certain âge) ou de votre conjoint ou mari ou autre... 

 

Bien à vous...

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 17 Février 2022

Bonjour à tous,

Un mantra est, dans l'hindouisme, le bouddhisme et le jaïnisme, une formule condensée, formée d'une seule syllabe ou d'une série de syllabes, répétée sans cesse avec un certain rythme, souvent pratiquée dans un exercice de méditation. Leur composition serait basée sur des règles de mathématiques bien précises. L'origine remonte aux textes sacrés appelés "Védas", recueil littéraire considéré comme le plus ancien connu à ce jour.

C'est quoi exactement un mantra ?

Mot Sanskrit qui provient du verbe "man" : pensée et "trana" : protecteur. C'est donc une formule mentale qui protège. Le grand sage Rinpoché définit les mantras comme étant "ce qui protège l'esprit". Il représente une formule condensée, constituée d'une série de sons, répétée de nombreuses fois suivant un certain rythme. Comme tout vibre dans l'Univers à une certaine frequence, réciter un mantra induit une résonance dans le corps et l'esprit de celui qui le chante.

C'est un hymne sacré, une formule mystique, une incantation magique, une phrase sacrée dotée d'un pouvoir spirituel. Cette pratique est très développée dans le Tantrisme. 

C'est le son (la-sonotherapie) qui est l'essence même du mantra, plus que le sens. C'est par la résonance à travers l'espace que l'univers est transformé et que sa cohérence est maintenue. Comme il est répété plusieurs fois pour produire un effet, il introduit la notion de cycle et de répétition. La justesse de sa prononciation que l'on nomme le Naad est également importante. Le Naad yoga est le yoga du son.

Le monosyllabique le plus connu est le om, contraction de aumcomprenant les lettres a, u, m, et constituant le symbole sonore de l'absolu. En sanskrit, ces lettres ont un sens mystique : a est le Brahma, le dieu créateur; u est Vishnu, le dieu de l'équilibre et du statut quo; m représente Shiva, le dieu qui détruit et qui reconstruit. Le om représente la trinité : Brahma, Vishnu et Shiva. Chanter le om aide à faire circuler l'énergie vitale dans l'ensemble de l'enveloppe charnelle. Ces deux lettres représentent la formule correspondant au premier chakra (racine). Dans l’hindouisme, le son om désigne la vibration originelle, le souffle créateur, le son qui a créé le monde, source de tout commencement de l'univers, de par ce fait, il est donc le mantra le plus important. Il est également souvent utilisé comme suffixe ou préfixe aux différents mantras formulés.

Sa fonction ?

Venant de l'Inde, il est souvent associé à des figures particulières de la mythologie Hindouiste et Bouddhiste.

Il est utilisé comme support de méditation par sa répétition incessante, qui cherche à calmer le mental, à le stabiliser pour maintenir l'état de méditation et favoriser la communication avec le subtil.

Le mantra permet de développer en soi l'ouverture du coeur et de ressentir la compassion vis à vis des autres.

Le son om permet de faire partir les pensées négatives, calmer le mental en inhibant la partie limbique du cerveau (cerveau émotionnel) pour ainsi retrouver : concentration, paix, joie de vivre, tout en étant dans le moment présent (l-art-du-calme-interieur).

Bien que typiquement liées à l'Inde, des pratiques analogues à la récitation de mantras se trouvent dans la majorité des religions, notamment chez les chrétiens orthodoxes qui s'accompagnent de la répétition constante du nom de Jésus. Dans l'absolu, le mantra est un son qui produit un effet bénéfique.

Le mala :

La puissance de chaque mantra provient de la répétition. Pour cela, il existe un chapelet qui s'appelle un mala, composé de 108 perles et qui permet d'aider à la récitation et ainsi faire des séries de 108 répétitions. Il permet donc de faciliter le comptage du nombre de fois où un mantra est récité.

Il est également possible de trouver un mala composé de 54, 27 ou 18 perles. Chaque mala est adapté à un certain usage : par exemple, pour un mala qui apaise, les perles devront être en cristal ou en nacre. Pour réciter un mantra qui augmente votre connaissance, il vous faudra un mala avec de perles en or, argent, cuivre ou graines de lotus, etc.

Si vous cherchez un mala universel, optez pour un mala en graines de Bodhi, en bois de santal rouge ou en graines de lotus.

Il est également un symbole de chance et de bonheur pour celui qui le porte.

Ses bienfaits : 

Le chant mantra apaise le mental car il est basé sur le son qui, étant chargé d'une énergie, émet une vibration dont la résonance transforme le corps physique, le corps mental et le corps spirituel. Après avoir atteint une certaine résonance, il n'est plus utile de réciter le mantra, c'est lui qui vient à vous, comme une chanson entêtante qui revient même si vous n'y pensiez plus.

Sa récitation a un effet bénéfique sur l'Univers mais également sur celui qui le récite et peut avoir quatre objectifs différents : apaiser, augmenter, dominer et apprivoiser.

Certains types de mantras ont pour effet de supprimer les obstacles, la maladie et de purifier. D'autres mantra peuvent augmenter l'espérance de vie, la connaissance, la richesse et le mérite.

Un exemple de mantra :

"Om mani padme hum" est le mantra de la divinité Tchenrézy afin de développer la compassion et l'ouverture du coeur. Il est composé de six syllabes qu'il faut prononcer "hom-ma-ni-bê-mê- houm". Il est le mantra national du Tibet et l'un des plus connus du Bouddhisme. Il est reconnu par le Dalaï-lama comme une récitation très bénéfique qui signifie qu'avec méthode et sagesse, on peut transformer l'impureté de son corps, de son discours et de son esprit en un seul corps.

Chacune de ses syllabes représente l'une des six vertus transcendantes : la générosité, l'éthique, la tolérance, la persévérance, la concentration et le discernement.

Il est recommandé de rester centré sur un seul mantra pendant quarante jours, où la répétition pourra se faire le plus souvent possible.

En résumé : 

La puissance des mantras ne vient pas de leur signification mais plutôt des effets vibratoires créés par chaque syllabe lorsqu'elles sont prononcées de façon répétées. Ils sont très utiles en support de méditation, de pratique tel que le yoga, et permettent de vider beaucoup plus facilement le mental pour éviter le flot de pensées incessantes. 

Lors de la pratique du Yoga collectif, réciter un mantra crée une harmonie avec les autres Yogis.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 17 Février 2022

La famille, c'est comme les branches d'un arbre. Nous grandissons dans différentes directions, mais nos racines ne font qu'un.

Bonjour à tous,

C'est quoi une constellation familiale ?

La constellation familiale est une méthode de thérapie brève, transgénérationnelle, développée dans les années 90 par Bert Hellinger, psychothérapeute, qui aurait pour but de remonter jusqu'à la source de certaines dynamiques inconscientes qui impactent notre vie au quotidien et permet résoudre les conflits par le biais de "jeux de rôle".

Selon cette théorie, semblable à la psychogénéalogie, nos malaises, comportements et maladies seraient le reflet des conflits non gérés des générations précédentes. Cela permet de mieux comprendre les nœuds relationnels qui sont en jeu dans nos systèmes et de les dénouer. 

Cela se présente comme une thérapie brève dont le but est de rétablir l'ordre dans le système familial et de permettre à chaque membre de réintégrer sa place par la mise en lumière des événements que l'on croit oubliés. Durant une séance de constellation systémique et familiale, on remonte à la source d'un problème en cherchant quel ancêtre a initié la dynamique. Ainsi, on se détache progressivement de fardeaux familiaux, que l'on porte sur nos épaules alors qu'ils ne nous appartiennent pas et qui ont une influence négative sur notre quotidien. Cela permet de briser un cycle répétitif et de protéger nos enfants de certaines dynamiques familiales.

Dans une session de groupe, les personnes choisies représentant certains membres de la famille vont parfois ressentir des émotions intenses, un déséquilibre, une douleur, une oppression au niveau de la poitrine qui reflètent l'état d'esprit de l'ancêtre concerné et permettent de mieux comprendre ce qui se joue. Elles sont interprétées de façon "magique" car les personnes du groupe ne se connaissent pas forcément entre elles. Une fois le problème exposé, il peut être réparé par des gestes et des paroles précises grâce à l'intervenant qui dirige la constellation (qui, bien sûr, est formé à ça). Enfin, l'acceptation du passé tend à dispenser la personne (et sa famille) à reproduire le même schéma.

La méthode est la suivante:

Les personnes viennent avec un problème précis, comme un blocage, une impasse professionnelle, un choix à faire, une émotion difficile à digérer, un manque de confiance en soi, une déprime, bref, les thèmes ne manquent pas... Certains participants de la séance sont utilisés (sur le bénévolat) comme des représentants du système familial en question sous la forme d'un" jeu de rôle". Le "constellé" choisit dans le groupe des personnes qui représentent des membres de sa famille (aidé du constellateur) : lui-même, père, mère, etc. et les placent dans l'espace selon son envie, intuitions, au "feeling". Il n'y a pas que le système familial qui puisse être constellé. Les figurants peuvent aussi représenter un organe, un mot, un caractère, un secteur d'activité. Il est important de respecter ce que nous sentons : chacun accepte ou pas de rentrer dans le rôle qu'on lui propose.

Il va ensuite s'asseoir pour être spectateur de sa constelle.

Pas de panique, tout se fait très naturellement, dans l'amour, la joie et la bonne humeur ! Enfin presque... En effet, les pleures sont souvent présentes pour beaucoup même si ces séances se déroulent dans le respect de chacun et la bienveillance car il ne s'agit pas d'un tribunal ! 

Lorsque l'on décide de faire sa constelle, forcément, au vu des blocages, des non-dits, des secrets de famille, il est certain que l'on est là pour travailler sur nous, pour avancer, évoluer (en évitant de répéter les mêmes erreurs toute sa vie) et y mettre un terme. La personne qui souffre dans le présent se mettra à la place des ancêtres et comprendra leur histoire pour mieux s'en détacher.

J'ai testé  trois fois ces constellations et je les recommande chaudement à TOUS. Est-ce que cela fonctionne ? Oui, de manière inexplicable, on constate des résultats rapides et concrets. Il suffit pour cela de se rendre compte à quel point il n'y a pas de hasard dans les constellations familiales, ni dans le choix des figurants, ni dans les places choisies. La constellation familiale est un "JE" collectif.

On devrait offrir à nos enfants pour leur 21 ans une séance de constellation familiale.

Encore un mot, à la fin de la séance, quand la solution est apparue, le constellé reprend sa place initiale et est invité à la réconciliation.

Il peut y avoir des variantes suivant les intervenants mais dans le principe, c'est ça !

Evidemment quand on repart on a le sourire étant libéré d'un certain poids qui quelquefois pouvait peser lourd.

 

Bien à vous ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel, #boîte à outils

Repost0

Publié le 16 Février 2022

Tout l'univers obéit à l'Amour, Aimez, aimez, tout le reste n'est rien.

Jean de la Fontaine

Bonjour à tous,

Les cartes oracles sont des outils de développement spirituel très anciens : un art divinatoire qui a survécu à l'épreuve du temps. Elles sont basées sur la-numerologie pythagoricienne qui stipule que tous les numéros et toutes les images vibrent d'une manière mathématiquement précise. Elles permettent de se faire guider et de comprendre la signification de chaque situation et de chaque relation. Vous ne pouvez pas faire d'erreur car elles obéissent à la-loi-d-attraction qui signifie que vos questions ou (celles de la personne pour qui vous tirez les cartes) attireront toujours les cartes répondant parfaitement à votre interrogation.

Oracles et tarots, quelle différence ?

Les tarots sont des jeux avec une structure très précise de 78 cartes dont 22 arcanes (ou lames) majeurs qui représentent les archétypes universels et 56 arcanes mineurs : 40 cartes symbolisant des concepts, des émotions, des actions (les coupes, les bâtons, les épées et les deniers) et 16 cartes représentant des personnages ou des facettes de personnalité.

Les cartes oracles ont une structure qui leur est propre et qui ne respecte qu'une logique définie par son créateur (nombre de cartes, suites des cartes...). Elles peuvent être exclusivement prédictives ou exclusivement dédiées à l'évolution personnelle ou encore les 2 suivant l'intention de leur créateur.

Aussi un tarot est également un oracle mais le contraire n'est pas vrai s'il n'en a pas la structure.

Les cartes oracles sont beaucoup plus simples à maîtriser que le tarot.

Comment le choisit on ?

Ne cherchez pas avec votre mental mais suivez votre instinct et votre intuition. Celui qui vous attire sera le bon. 

Qui peut s'en servir ?

Tout le monde. Enfants, ado, adultes, débutants, confirmés... Il n'est pas nécessaire d'avoir des dons particuliés ou d'avoir développé la clair audience pour recevoir leurs messages. Il suffit de suivre son intuition. De plus, un livret explicatif est fourni avec chaque jeu de carte.

Comment faire un tirage ?

Toutes les manières existent : tout dépend de l'intention que vous y mettez. Vous pouvez tirer 1 seule carte pour l'info du jour par exemple; 3 cartes qui correspondent au passé, présent, futur;  le tirage en arc en ciel, celui des potentialités en 7 cartes, celui des étoiles créatives en 6 cartes etc. Référez vous au livret fourni avec les cartes qui dévoilent généralement les différentes possibilités de tirage.

Le mélange de plusieurs jeux ?

Chaque jeu peut être jumelé à d'autres jeux de cartes oracles ou de tarots, afin d'obtenir, au besoin, des réponses plus détaillées.

Et si on se trompe ?

Il est impossible de faire des erreurs parce que la mystique loi-d-attraction fait toujours sortir les cartes qui reflètent vos pensées et vos sentiments. Les cartes peuvent également vous aider à prendre des décisions qui transformeront votre avenir de façon positive. Il est possible qu'elles ne répondent pas forcément à la question avec votre mental mais toujours aux questionnements de votre cœur.

En résumé :

Les cartes oracles sont conçues pour être utilisées de façon intuitive. Il vous faut être à l'écoute de vos pensées et émotions, des images mentales et des mots qui vous viennent à l'esprit quand vous les utilisez. Cependant, il y a toujours un guide d'accompagnement sous la forme d'un livret que vous pouvez consulter pour plus de renseignement et approfondir la réponse demandée. Si les cartes vous parlent, ne le consultez pas, votre intuition suffira.

Essayez de vous amuser avec les cartes ! Plus votre approche sera légère, meilleurs seront les résultats. Ne prenez pas les choses trop au sérieux...

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 15 Février 2022

Seule l'abondance existe et la pauvreté est l'absence d'abondance

Bonjour à tous,

Avant toute chose, il faut comprendre que c'est une loi naturelle de l'univers (le-chiffre-7). La loi la plus puissante car chaque loi connaît une priorité dépendant de son champ d'action. Par exemple, la loi de l'élévation est supérieure à la loi de gravitation (ce qui permet aux avions et aux oiseaux de voler). Cette loi vous permet d'obtenir tout ce que vous voulez dans la vie : être heureux, en bonne santé, avoir une liberté financière, un travail épanouissant, un ou une compagne, des amis de confiance, mais aussi tout l'inverse car tout est possible.

La loi de l'attraction fonctionne pour 100% des gens, 100% du temps.

Pourtant, peu l'utilise consciemment, et encore moins arrivent à la mettre au service de leur vie pour obtenir tout ce qu'ils veulent. Elle permet pourtant d'avoir absolument tout ce que l'on désire à partir du moment où le principe clé est respecté :

Tout ce que l'esprit peut concevoir et être amené à croire, il peut le réaliser.

C'est quoi exactement ?

La loi de l'attraction (LOA) est aussi simple que l'énergie attire l'énergie. Comme il s'agit d'une loi universelle, elle affecte toute la matière de l'univers, y compris toutes les personnes. Cette énergie est fondamentalement tout : chaque chose. Tous les êtres vivants ont une vibration énergétique, même les objets inanimés absorbent de l'énergie : vous n'êtes jamais entré dans une pièce et ressenti une froideur inexpliquée ? C'est l'énergie de l'espace. Une énergie vibratoire élevée résonne avec une autre énergie de vibration élevée et vice versa. C'est la vibration de l'énergie qui crée "l'attraction" dans la LOA. 

Chaque être a une vibration énergétique (le-taux-vibratoire) et son fondement est l'amour de soi ; tout commence à l'intérieur et cela donne le ton à notre vibration personnelle.

Nos pensées, nos mots, nos croyances - qu'elles soient conscientes ou non - nos comportements, nos habitudes, ce à quoi nous nous exposons : personnes, divertissement, travail, et tout ce que nous mettons autour de nous, contribuent à notre vibration énergétique personnelle telle que la nourriture, produits de soins, etc. Toutes ces choses peuvent soit élever ou faire baisser notre taux-vibratoire.

Sceptique ?

C'est sur que si vous n'êtes pas familier avec la LOA, vous allez émettre des objections et c'est normal. La plupart des gens ne peuvent pas croire à son fonctionnement à cause de leurs croyances-limitantes et de leur conditionnement. Quand on a été éduqué et conditionné à penser d'une certaine façon, il paraît évident que nous subissons plus que nous créons notre vie (le-deconditionnement). Cette loi fait polémique depuis plusieurs années après la sortie du film " Le secret" sorti en 2012, et il est sur qu'on ne peut comprendre pleinement comment cette loi fonctionne à partir d'un film ou d'un simple livre et encore moins juste à partir d'un article comme celui-ci. Pourtant, c'est un bijou de l'univers, car elle a la capacité de nous redonner notre pouvoir créateur et notre responsabilité totale sur notre vie. Ainsi vous pouvez utiliser cette loi à votre avantage.

Alors, concrètement comment fait-on ?

Nous attirons ce à quoi nous pensons le plus souvent par la loi d'attraction. On voit bien qu'on ne matérialise pas dans la vie toutes nos pensées et heureusement. En réalité, ce ne sont pas nos pensées qui attirent mais les émotions et les croyances qui en découlent. L'exemple typique est celui de l'argent : si l'on souhaite gagner plus mais que nos croyances empêchent de penser cela possible, alors on n'attirera pas ce que l'on souhaite. Il est difficile pour un esprit cartésien d'intégrer ces principes.

Pour appliquer la LOA, il faut commencer par maîtriser les fondamentaux : la simplicité règne en maître dans l'univers. Tout cela passe inévitablement par un travail sur soi : c'est la base.

- Intégrer que le monde est énergie dans son ensemble, que vous pouvez tout obtenir, que la vie vous donne ce dont vous avez besoin à chaque instant.

- Avoir envie d'apprendre comme un étudiant : restez toujours ouvert d'esprit et à la nouveauté.

- Etre conscient de la situation actuelle et celle de votre environnement.

- Ecoutez plus que vous ne parlez et écoutez les signes de la vie et de votre corps.

- Etre au clair avec soi-même : être aligné signifie que vos actions sont en cohérence avec qui vous êtes vraiment.

- Connaître ses valeurs personnelles qui guident vos choix, connaître ses talents naturels, être authentique et savoir s'affirmer en toute occasion.

Ensuite vous pourrez développer votre rêve et appliquer cette LOA à votre avantage en vous servant du pouvoir de votre imagination : être un rêveur (l-art-de-rever) est une aptitude fantastique, si vous pouvez le rêver, vous pouvez le réaliser.

En résumé :

Deux fréquences de même nature s'attirent irrémédiablement. La LOA attire simplement les fréquences de même nature ensemble pour créer un ensemble cohérent dans l'univers. Elle ne nous invite pas à avoir mais avant tout à être. Elle fonctionne en permanence que vous en ayez conscience ou non. C'est une loi qui s'applique quoi que vous fassiez et à tout instant. Ces vibrations ne proviennent pas de ce que l'on a ou de ce que l'on fait mais de ce que l'on est : être précisément ce que nous désirons pour ensuite faire ce qui nous semble juste et ensuite obtenir naturellement ce que l'on souhaite.

 

Bien à vous...


 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 14 Février 2022

Bonjour à tous,

Les expériences à l'état de rêve se fractionnent en diverses catégories. Même s'il est impossible de tous les classifier, surtout lorsque l'on aborde le domaine du vécu personnel, on peut toutefois identifier les principales divisions des mondes intérieurs, là où le rêveur expérimente.

Les huit catégories de rêves - citées dans le livre "l-art-de-rever" - sont associées au différents plans ou corps-energetiques.

Les rêves réactifs : associé au plan physique, ils caractérisent les rêves réagissant aux conditions extérieures en rapport avec le corps physique. Ils ne demandent aucune analyse profonde, sinon l'identification de la cause qui perturbe le dormeur. Par exemple vous rêvez que vous marchez dans le désert et que vous cherchez une source pour vous désaltérer ; au réveil, vous avez une soif terrible, cela ne signifie pas que votre vie soit un désert mais juste que le corps signale qu'un peu d'eau le soulagerait. Le cerveau endormi garde un contact partiel avec l'environnement par le canal des sens. Ainsi, le rêve incorpore des éléments sensoriels à la scène qui se joue dans la conscience du rêveur.

Les rêves compensateurs : associé au plan astral, ils caractérisent les rêves maintenant l'équilibre émotionnel et psychique en rapport avec les sentiments. L'emotion joue un rôle clé et le rêveur prend conscience de ses sentiments par des scénarios appropriés ou il apprend à maîtriser ses émotions grâce à des mises en scènes pertinentes. Du rêve agréable au cauchemar, chaque séquence devient une occasion d'expérimenter sa capacité de contrôle. Grâce à cette soupape, les expériences émotionnelles refoulées durant le jour trouvent une échappatoire durant la nuit. Cette fonction vitale favorise une bonne santé mentale. Dans cette catégorie, on retrouve les rêves de combat pour libérer l'agressivité refoulée, les rêves de séduction pour attirer la source de notre plaisir, le rêve de destruction pour supprimer la cause d'un déplaisir ou d'une source d'ennuis. Ainsi que les rêves d'affirmation de soi pour contrer une gêne paralysante, les actions héroïques pour lutter contre une passivité malsaine et les rêves à caractères sexuels qui libèrent les tensions instinctuelles. Et tous ces rêves un peu fous qui constituent un brin de folie nocturne qui permettent de nous évader de la logique empoisonnante, de la normalité astreignante et de la routine ennuyante qui contrebalancent nos bonnes manières diurnes.

Les rêves temporels : associé au plan causal, ils caractérisent les rêves en provenance de la trame temporelle en rapport avec le passé, le présent et le futur. Le rêve temporel transporte dans le temps et vous emmène à une époque évoquant la source ou la cause d'un problème actuel à régler. Il fait référence au principe de cause à effet. Pour Jung c'est l'inconscient collectif, le Bouddhisme mentionne les annales akashiques qui contiennent la mémoire indestructible de toute forme de vie dans tous les univers. Vous avez donc accès à la trame du temps, ce qui permet entre autres, de revivre des scènes d'enfance qui sont les causes expliquant les effets présents. Ou dans le futur qui laisse entrevoir une possibilité d'événements pouvant se produire. Les rêves du présent sont plus fréquents et permettent une vue d'ensemble sur votre vie en prenant une position de recul et d'objectivité. Genre de bilan provisoire que l'on peut faire chaque nuit et qui reste un outil précieux pour se réajuster s'il le faut.

Les rêves prémonitoires : associé au plan causal, ils caractérisent les rêves appartenant au futur en rapport avec des événements qu'on ne peut changer et qui appartiennent au destin. Pour différencier les rêves prémonitoires des rêves prophétiques, il faut faire appel à l'intuition, cette petite voix intérieure qui ne se trompe jamais, qui est le chuchotement de l'âme qui divulgue des certitudes qu'on ne peut réfuter. Même si certains préférerait ignorer cette capacité, ils sont privilégiés en ayant la possibilité d'être préparés à faire face à des circonstances parfois éprouvantes.

Les rêves télépathiques : associé au plan mental, ils caractérisent les rêves de communication avec soi ou avec les autres en rapport avec les pensées et l'intellect. Il permet de régler un conflit avec un tiers, rétablir une communication, comprendre le point de vue d'une autre personne. Le phénomène de télépathie est un échange de pensées d'un sujet à un autre sans que la communication ne s'établisse par les voies sensorielles connues. Elle peut avoir lieu avec des personnes que l'on connait, avec des entités décédées ou des êtres qui nous sont familiers mais seulement dans le monde du rêve. Dans les rêves on peut communiquer avec soi-même : cet échange franc et intime du grand Soi avec le petit moi qui permet d'élaborer notre propre philosophie de la vie et d'établir des objectifs individuels. Cette communication télépathique est également facilitée avec les autres (par l'esprit conscient qui dort) car nous sommes beaucoup plus réceptifs à l'état de rêve que dans notre vie éveillée. Ce rêve permet d'harmoniser les relations avec l'entourage, la famille, les collègues de travail, et peut aussi se produire avec un animal domestique à qui nous sommes très attachés. 

Les rêves spirituels : associé au plan spirituel, ils caractérisent les rêves concernant notre évolution spirituelle en rapport avec l'âme et se rapportent au développement intérieur. L'âme, la partie qui est en consciente évolution, possède différentes enveloppes dont le corps astral, causal et mental qui lui servent à expérimenter dans les mondes de matière, d'espace et de temps. Ces voyages intérieurs dévoilent l'ampleur des émotions grâce au monde de l'astral, siège des émotions et de l'imagination. Ils engendrent une plus grande autonomie à cause des prises de conscience qui en résultent. Une autre facette importante du rêve spirituel associé au plan astral est l'apprentissage du détachement, l'aptitude à laisser aller afin de progresser vers du nouveau. On retrouve les rêves d'envol et les rêves lucides permettant d'identifier le niveau de conscience astrale dans les rêves spirituels.

Les rêves dans lesquels vous volez, planez comme un oiseau, échappez à l'attraction terrestre, sautez et demeurez dans les airs symbolisent la liberté intérieure à laquelle vous avez accès. Ils sont parfois appelés projection astrale (terre-d-emeraude).

Le rêve lucide est celui dans lequel vous avez conscience de rêver et avez la possibilité d'y exercer votre volonté. Vous pouvez ainsi modifier le scénario qui se déroule devant votre conscience. Les images déplaisantes peuvent se changer en scènes agréables, la menace devenir inoffensive et une fin tragique se transformer en déroulement heureux. Le rêve lucide devient un outil de maîtrise de soi et permet de résoudre d'une façon créative les problèmes quotidiens.

Stephen Laberge a écrit dans son livre "Le rêve lucide" : "La flexibilité et la confiance en soi, que la lucidité entraîne dans son sillage, constituent une source considérable d'accroissement de la capacité du rêveur à maîtriser les situations qui se présentent en rêve".

Les rêves spirituels du plan causal se déroulent sur la trame du temps ou il est possible d'entrevoir une portion de vie antérieure qui amène un éclairage nouveau des conditions du vécu présent.

Quant aux rêves spirituels appartenant au plan mental, ils donnent un accès à un réservoir plus grand de connaissances. La pensée se libère des croyances-limitantes et les questions ont leur réponses, et les solutions apparaissent aisément. Dans cette dimension, vous pouvez rencontrer des guides de lumière qui communiquent par télépathie pour vous enseigner des connaissances nouvelles.

On nourrit tous les jours le corps physique avec des aliments, le corps émotionnel avec des sentiments et le corps mental avec des lectures, des films et des conversations. Mais qu'avons-nous à offrir au corps spirituel ? Le rêve est un outil pour lui permettre d'accéder à cette nourriture divine.

Les rêves initiatiques sont associés au plan spirituel puisqu'ils font partie de rêves qui provoquent des changements intérieurs importants. C'est lorsqu'au réveil, vous réalisez qu'une transformation intérieure a eu lieu car vous réagissez différemment aux situations quotidiennes. Les symboles qui reviennent souvent sont le feu, les astres, la présence d'êtres lumineux , des rituels à accomplir... C'est dans les rêves d'initiation que le rêveur à l'impression de passer des tests ou d'être mis à l'épreuve. La personne sent qu'elle a accès à un autre niveau de conscience.

Certains rêves bénéficient de la présence d'un ou plusieurs guides, connus ou inconnus qui vous montrent le chemin et vous dirigent dans la bonne direction. Parfois, ils vous escortent dans des lieux comme des châteaux, des temples, des cathédrales, des écoles, ou des universités. Le rôle du guide se résume à guider, protéger et aider. 

En résumé : 

Le rêve nous initie aux étapes de la vie, aux divers stades de notre évolution intérieure, à des connaissances essentielles, à l'après et à l'à-côté de la vie terrestre, comme le spécifie Laurent Lachance dans son livre "Les rêves ne mentent pas" où il décrit les sept fonctions du rêve : compensatoire, informatif, prémonitoire, télépathique, télékinésique (qui nous fait voyager), initiatique (qui nous introduit au monde de l'après vie) et énergétique (destinée à nous mettre en contact avec les forces universelles).

Un même rêve peut contenir des éléments appartenant à plusieurs catégories de rêves à la fois. Le voyage intérieur s'effectue alors dans plus d'une dimension et a des composantes à la fois télépathiques, prophétiques et spirituelles.

Enfin, tout le monde rêve, c'est scientifiquement prouvé et c'est une nécessité psychique. Alors pourquoi tout le monde ne se souvient-il pas d'avoir rêvé ? Par peur de tout ce qui est irrationnel et inconscient. Pourtant il faut bien pactiser avec notre inconscient qui constitue une part importante de notre vie et de notre comportement. Tout ce qui est mystérieux, magique, prémonitoire et impalpable nous est présenté comme un danger pour notre raison comme le souligne Laurent Lachance dans son livre.

 A chaque envolée dans les mondes oniriques, vous acquérez une expérience nouvelle et des informations supplémentaires.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 13 Février 2022

Bonjour à tous,

Les premiers écrits sur les rêves datent d'environ 5 000 ans avant Jésus-Christ. Des tables d'argile assyriennes et babyloniennes contiennent des données sur l'interprétation des rêves. Plus tard, les Védas, textes sacrés de l'Inde, mentionnent des descriptions des rêves. Dans l'Antiquité, les rêves sont employés à obtenir des conseils et des guérisons. Les temples grecs dédiés à Esculape (dieu de la médecine) témoignent de l'importance des rêves dans la culture de cette époque. Les gens s'y rendent pour dormir dans le sanctuaire et obtenir par le rêve la guérison souhaitée.

On accorde aux rêves la valeur de prophetie et de prémonition. Les Égyptiens les associent aux messages des dieux et des esprits. Les orientaux les relient directement à l'âme du rêveur. 

Au moyen-âge, l'Occident Chrétien renie l'aspect spirituel des rêves. On les condamne, la plupart étant considérés comme l'œuvre du démon. C'est une période de grande noirceur : le rêve perd son pouvoir inspirant et devient un élément d'angoisse à cause des persécutions envers toute personne qui ose les interpréter.

Puis, au début du XXe siècle, deux grands pionniers de la compréhension des rêves amorcent un travail considérable sur leur aspect psychanalytique. Le premier, Sigmund Freud, publie un traité qui révolutionne l'approche de l'activité onirique : "Le rêve et son interprétation". A une époque où l'éducation véhicule beaucoup d'interdits et où la notion de péché est omniprésente, le père de la psychanalyse détecte dans le rêve une fonction équilibrante qui permet la manifestation déguisée de tous les désirs refoulés durant le jour.

Carl Gustav Jung, son disciple, ira plus loin en dépassant les limites des désirs pulsionnels pour analyser le rêve. Il refait le pont entre le rêve et la spiritualité. Le rôle de l'âme reprend sa place dans la manifestation du contenu du rêve. Jung dévoile l'inconscient collectif, ce réservoir de l'expérience humaine accumulée depuis la nuit des temps. De cette notion découle les archétypes. La compréhension des rêves s'élargit de plus en plus. A partir du rêve, Jung ouvre la porte à la connaissance de soi et le rêve reprend sa place d'honneur.

A partir des années 1930, la science a pu détecter et mesurer les périodes et la durée du rêve avec l'électro-encéphalogramme qui enregistre les variations électriques du cerveau humain et savoir ce qui se produit en général durant le sommeil. La nuit débute avec un cycle de sommeil profond de 90 minutes environ ou le cerveau fonctionne au ralenti. Dans ce cycle survient le sommeil paradoxal (période de rêve) pendant lequel on détecte des ondes cérébrales de grande activité qui dure environ de 2 à 5 minutes en moyenne. C'est pour cette raison que l'on se souvient peu des premiers rêves de la nuit. Puis, intervient un deuxième cycle de sommeil (1H30) avec une autre période de rêves, un peu plus importante cette fois-ci et ainsi de suite. On compte de 4 à 6 séquences de rêves par cycle de 8 heures de sommeil. 

Ces découvertes créent un engouement pour l'exploration rationnelle du rêve. L'intérêt des scientifiques amène l'apparition de laboratoires du sommeil dans plusieurs pays.

Les philosophies orientales et la science se rejoignent pour expliquer le phénomène du rêve. Les chercheurs s’intéressent autant au simple rêve réactif déclenché en laboratoire qu'au rêve prémonitoire de nature plus complexe. La parapsychologie étudie les phénomènes "psy" et reconnaît au rêve celui de télépathie, de clairvoyance et de prémonition.

Pour Frederick Pearls, le rêve est "la voie royale de l'intégration". Il considère le contenu du rêve comme des parties éparses de la personnalité qu'il faut rassembler pour retrouver l'unité. Par le gestaltisme (méthode de psychothérapie) il propose une démarche d'intégration des images du rêve afin de retrouver l'harmonie intérieure.

Le psychologue Alfred Adler refuse le concept de l'inconscient proposé par Freud et Jung. Il fait une approche plus flexible et propose comme but aux rêves de renforcer le pouvoir des emotions du rêveur. Il voit le rêve comme une voie royale vers la conscience. Il admet son pouvoir créateur et sa capacité à résoudre les problèmes quotidiens (les-5-blessures-de-l-ame).

Le célèbre médium américain Edgar Cayce lors de ses consultations, traitait les aspects télépathiques et prophétiques du rêve, et mettait en lumière ses vertus thérapeutiques.

En résumé : 

La documentation sur le rêve ne manque pas. Les approches varient d'un auteur à l'autre. Selon Nicole Gratton (l-art-de-rever) on peut cependant établir "des catégories de rêves" :

Réactifs : sur le plan physique (les-7-corps-energetiques), rêves réagissant aux conditions extérieures et sont en rapport avec le corps physique.

Compensateurs : sur le plan astral, rêves maintenant l'équilibre émotionnel et psychique, en rapport avec les sentiments

Temporels : sur le plan causal, rêves en provenance de la trame temporelle, en rapport avec le passé, présent, et futur.

Prophétiques : sur le plan causal, rêves appartenant au futur, en rapport avec des événements probables.

Télépathiques : sur le plan mental, rêves de communication avec soi ou avec les autres, en rapport avec les pensées et l'intellect.

Spirituels : sur le plan spirituel, rêves concernant notre évolution spirituelle, en rapport avec l'âme.

Un même rêve peut contenir des éléments appartenant à plusieurs catégories de rêves à la fois. Le voyage intérieur s'effectue alors dans plus d'une dimension et a des composantes à la fois télépathiques, prophétiques et spirituelles.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0

Publié le 12 Février 2022

Bonjour à tous,

Actuellement, peu de gens s'intéressent vraiment à leur rêves et ceux qui cherchent à les comprendre ne cherchent pas à les utiliser.

C'est le grand mérite du livre de Nicole Gratton de nous donner les moyens de nous souvenir de nos rêves, mais surtout de les utiliser, d'en faire des outils de croissance psychologique et d'évolution spirituelle (les-7-niveaux-de-spiritualite). Tantôt subtil, délicat et discret, le rêve nous chuchote un doux message, une information utile ou un conseil pratique. Tantôt agressif, dérangeant et parfois même troublant, il nous donne un avertissement urgent, un rappel à l'ordre, ou encore une communication importante.

Ce livre se structure en trois parties distinctes : les trois premiers chapitres contiennent des informations, les cinq suivants, des principes d'action et les deux derniers, la résultante de cette démarche. La connaissance théorique couplée avec l'expérience directe nous amène vers une prise de conscience profonde du monde du rêve.

L'information :

Savoir pour mieux agir : 

des informations sur tout ce qui précède l'art de rêver tels que le cerveau, l'âme et l'égo, les différents corps-energetiques

- sur la catégorie de rêves : les rêves compensateurs, réactifs, temporels, prémonitoires, télépathiques, spirituels ou encore initiatiques

- sur les fonctions du rêve : équilibrer (rétablir l'équilibre psychique du rêveur), informer (fait resurgir les infos sur l'état de santé physique, émotionnel, mental et spirituel), avertir (avec les rêves récurrents qui préviennent des dangers), conseiller (guide dans les décisions), expérimenter (oser tout ce que vous souhaitez), apprendre (une leçon ou un exercice) ou encore pour mieux se connaître soi-même (démasquer ses peurs, ses craintes, ses faiblesses, ses forces, son potentiel, etc.).

A noter qu'un même rêve peut cumuler plusieurs fonctions.

L'action : 

Agir pour mieux vivre :

Cette deuxième partie est largement développée et consacrée à l'art de rêver. Ces rêves sont indispensables à l'équilibre psychique. Nous rêvons tous, même si la plupart du temps aucun souvenir n'est conservé. Pourtant, il est possible de contrôler notre mémoire onirique à l'aide d'exercices et d'un véritable travail d'auto-analyse qui nous apprend sur nous-même ce que nous avons toujours refusé de voir. Qu'ils soient prémonitoires, initiatiques ou autres, ils sont souvent difficiles à décrypter, mais tous cependant, ont une signification profonde.

Dans ce chapitre vous apprendrez comment travailler efficacement en sachant comment utiliser "le journal de rêves", l'outil indispensable à tout bon rêveur, tout au moins au début.

Vous apprendrez aussi à quoi correspond "le censeur", le gardien de nos nuits qui veille constamment à notre équilibre émotionnel et psychique.

Vous comprendrez pourquoi les périodes riches en rêves sont suivies de temps mort, de panne sèche et pourquoi certains disent ne jamais rêver. Tout le monde rêve, ce n'est ni un privilège, ni une aptitude et encore moins un hasard. Le monde scientifique a démontré que cette portion du sommeil ou l'on rêve est commune à tous et que, de plus, elle est essentielle à la survie. Vous verrez donc les ennemis de la mémoire du rêve (le manque d'intérêt, la peur, l'ignorance, la fatigue, les médicaments...) ainsi que les alliés (la relaxation, la visualisation, le rituel...).

Vous comprendrez ce qu'est le langage du rêve avec les symboles universels (l'eau, le feu, la mort, la maison, les personnages, les animaux...) et les symboles personnels qui sont plus nombreux et formés à partir de l'expérience individuelle.

Certains trouvent difficile, voire impossible, le chemin qui les conduit à pouvoir analyser leurs rêves. Pourtant, cet art est accessible à toute personne désireuse d'être dans une telle démarche. Vous y trouverez développé l'approche par associations, l'approche mentale, l'approche intuitive, comment être à l'écoute de ses emotions-et-sentiments intérieurs, comment faire une association en reliant chaque image du rêve et ce qu'est la méthode analytique.

Vous comprendrez comment et pourquoi vous subissez indéfiniment des rêves pénibles que l'on nomment "cauchemars" dans lesquels le sentiment dominant de peur ou d'angoisse assombrit vos nuits. Et comme le dit Olivier Clerc dans son livre "Vivre ses rêves" : "Le simple fait qu'une majorité d'adultes ne connaissent aucune évolution dans leurs rêves, et continuent d'avoir des cauchemars jusqu'à leur mort, prouve le retardement de la pensée occidentale en matière d'onirisme".

La résultante : 

Comprendre pour mieux rêver :

Le travail sur les rêves apporte des changements et des prises de conscience. L'observation puis la compréhension de nos rêves éveillent des capacités endormies et nous éclairent sur notre potentiel spirituel.

Vous comprendrez ce que sont les "grands rêves" qui interviennent à des niveaux-de-conscience plus élevés. L'importance de la connaissance de soi, les aspects féminins et masculins (anima et animus de Jung (le-couple), les deux aspects polarisés de votre individualité (le-yin-et-le-yang), et le rapport très étroit avec la peur de la mort (on dit que le rêve est le petit frère de la mort). Vous comprendrez que le rêve et la mort ont un lien de parenté très proche et que ce départ durant le rêve (sortie astrale : terre-d-emeraude) est provisoire, alors qu'à la mort, il est permanent et que c'est là l'unique différence.

Enfin, s'il vous est arrivé de vous poser les questions : Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma mission ? Que dois-je accomplir ? Si la réponse est oui, les rêves peuvent vous aider à y répondre en vous indiquant la tâche qui vous est assignée ou les actions pour lesquelles vous êtes destinée.

Les rêves ne mentent pas 

A priori, avec un peu d'entraînement et d'intention, il est assez facile de se rappeler de ses rêves. Encore faut-il pouvoir les interpréter pour en reconnaître la catégorie puis l'information qui en découle. Le but du livre de Laurent Lachance est de démystifier la difficulté d’interpréter ses propres rêves :  "A en croire les spécialistes, le simple mortel ne peut pas prétendre à une interprétation convenable de son activité onirique." Pourtant, tout le monde rêve puisque c'est une nécessité de la vie psychique.

Effectivement, le rêve cache souvent une symbolique qu'il faut savoir déchiffrer. De plus, ils manquent de clarté à cause du refoulement de l'inconscient qui contient souvent trop de choses (qui doivent remonter à la conscience) et son fonctionnement est alors déformé et troublé. Il correspond au censeur dans le livre  de Nicole Gratton.

"Les éléments symboliques des rêves est le langage universel que parle chacune de nos âmes et que nos raisons peuvent apprendre" déclare Laurent Lachance.

Il va ensuite beaucoup plus loin dans la deuxième et troisième partie de son livre en détaillant les sept fonctions du rêve :

- compensatoire, destinée à compenser certains déséquilibres de l'activité diurne

- informative, qui renseigne sur notre état extérieur et intérieur

- prémonitoire, qui prédit des événements à venir

- télépathique, qui nous met en relation avec les autres

- télékinésique, qui nous fait voyager

- initiatique, qui nous introduit au monde de l'après-vie

- énergétique, destinée à nous mettre en contact avec les forces universelles.

Même si ces fonctions sont semblables à celles citées par Nicole Gratton, il développe également d'autres clés d'analyse du monde onirique avec les "mots oniriques" et la réduction phonétique. Il évoque aussi ce qu'il nomme les "signes de jour", qui sont reliés aux "signes de nuit". C'est à dire aux langages symboliques des rêves dont on a pas suffisamment tenu compte. Les deux seraient donc complémentaires : en cas de négligence du rêve, des signes diurnes interviendraient et le signe de nuit devient un signe de jour. "Quand nous ne comprenons pas ce langage symbolique ou quand nous ne voulons pas l'accepter, alors le rêve se matérialise" écrit Ania Teillard.

L'attrape-rêve contre les cauchemars : 

Jadis, on était à l'écoute de ses rêves et on les vénérait. Ils étaient utilisés pour diagnostiquer des maladies, saisir le futur, mais aussi pour pénétrer l'âme. Cette pratique a disparu avec la connaissance plus approfondie des lois physiques. Elle est même devenue synonyme de superstitions. L'église chrétienne a rendu le rêve démoniaque et redoutable et jusqu'au siècle dernier, on risquait une amende si on cherchait à le comprendre.

L'origine de l'attrape-rêve remonte à une époque lointaine, où la tribu Ojibwé était tourmentée par des cauchemars. Ne trouvant aucun remède à ce problème, un ancien, durant un conseil ou toute la tribu était convié, eut la vision d'une toile d'araignée dans un cercle, décorée d'une perle et d'une plume, qui détiendrait les cauchemars et laisserait passer les autres rêves. La tribu se mettant au travail pour concrétiser cette vision : les mauvais rêves ont alors disparu.

Ils ont alors créé cet objet artisanal composé d'un anneau en saule, d'un réseau de fils en forme de filet représentant la toile d'araignée et d'un trou au milieu. Le tout orné de décorations (plume et perle). Chaque détail a une symbolique : l'anneau représente la vie, la perle dans la toile représente l'araignée, les plumes représentent l'air. Une plume d'aigle représente le courage, celle de la chouette représente la sagesse. Même le nombre de points de la toile a une signification précise : 7 représentent les enseignements des sept anciens, 8 est le nombre de pattes de l'araignée, 13 sont les 13 phases de la lune...

Disposé à la tête du lit, au dessus du rêveur, il sert donc à retenir les mauvais rêves et permet aux bons rêves de passer par le trou central et glisser le long des plumes jusqu'au rêveur. Ne pas confondre "mauvais rêves" et "cauchemars" : certains cauchemars contiennent des messages importants et ne seront pas piégés par l'attrape-rêve. Le mauvais rêve - selon la légende - est une distraction perturbante ne contenant aucun message important ou utile et que l'attrape-rêve élimine (détruits par les rayons du soleil du matin) pour ne permettre qu'aux rêves importants d'atteindre le rêveur.

En résumé : 

De l'ordre matériel à l'ordre spirituel, en passant par l'émotif et le mental, le rêve s'avère un instrument adapté à nos besoins spécifiques. Il reflète les conditions intérieures du moment et nous rappelle les causes passées qui affectent notre vie actuelle. Il permet d'entrevoir les effets que nous sommes susceptibles de récolter dans un avenir plus ou moins lointain. De par sa nature compensatrice, réactive, prémonitoire, télépathique, initiatique, il nous ouvre à un autre monde de réalités. 

Fiction ou réalité, imagination ou vérité, le rêve est le miroir de notre être, il exprime notre essence même. Comment différencier le fantasme de la prémonition ? Seules l'expérience et l'écoute intuitive nous aideront à en décoder les indices subtils.

Devenez un rêveur actif et prenez votre vie en main pour la modeler à la hauteur de vos aspirations.

Le rêve nous seconde dans notre cheminement (le-chemin-de-vie) et notre épanouissement : il est notre allié le plus fidèle.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel, #boîte à outils

Repost0

Publié le 11 Février 2022

Bonjour à tous,

Qu'est-ce que l'amour et quels sont les différents visages de l'amour ? L'amour est-il condamné à vivre quelques mois ou quelques années, pour ensuite devenir quelque chose de plat ? Un couple devrait-il toujours être comme au premier jour avec cette intensité fulgurante pour se rendre compte que finalement : pas toujours ! Ou alors avec beaucoup de problèmes. Aimeriez-vous vivre un amour vrai, profond, durable, pendant plusieurs années ? Si oui, Jacques Ferber vous donne quelques pistes sur le sujet et des informations sur les quatre visages de l'amour et du désir, de la rencontre amoureuse et de tout ce qui nous constitue dans l'amour et la rencontre entre un homme et une femme, ou deux hommes ou deux femmes puisque cela fonctionne exactement de la même manière.

Pourquoi existe-t-il quatre visages de l'amour ?

Dans la langue française, il n'existe qu'un seul mot pour exprimer cet amour. On aime les pâtes, ses parents, ses enfants et tout ça avec un seul mot : amour. Mais l'amour est multiple et il s'exprime de mille et une manières. C'est pourquoi Jacques Ferber nous parle des quatre formes amoureuses qui sont extrêmement importantes pour un couple. Il explique qu'il est possible pour un couple de s'aimer très longtemps lorsque l'on a connaissance de ces quatre paliers amoureux en y associant (comme toujours) un travail sur soi.

Quelles sont ces quatre formes amoureuses ?

Éros : la passion amoureuse. Élément Feu. Il est le symbole du "je te veux". C'est la phase de l'amour charnel, passionnel, pulsionnel, puissant qui relie deux êtres, qui leur permet de se retrouver lorsqu'ils sont éloignés et de pouvoir traverser toutes les épreuves. Roméo et Juliette représentent très bien cette phase de passion amoureuse. Éros est la forme de l'amour qui relie le coeur et le sexe et qui met de la passion. L'amour rencontre le désir. C'est l'amour dans ce qu'il a de plus puissant : lorsque l'on tombe amoureux. Dans cette passion amoureuse, l'autre est tout. Tout le monde "aime" être amoureux par Éros, c'est ce qui rend la vie plus belle ou plus rien n'a vraiment d'importance. Le dicton : "vivre d'amour et d'eau fraîche" prend tout son sens. Au niveau du cerveau, dans cette phase amoureuse, certaines hormones sont sécrétées comme la dopamine, la PEA, ainsi que d'autres hormones dont le cocktail ressemble à une drogue douce avec une modification des perceptions où l'on voit l'autre avec les yeux de l'amour et non tel qu'il est : l'amour rend aveugle. C'est un cocktail hormonal qui - malheureusement - ne dure pas toute la vie. Au bout de quelques mois (l'amour dure trois ans), la dopamine baisse, la PEA également, l'amour Éros diminue puisqu'il est conçu pour créer un élan : le temps de faire un enfant par exemple. C'est là qu'une autre forme d'amour entre en jeu : Philia.

Philia : l'amour tendresse. Élément Eau. Il est le symbole du "je veux le meilleur pour toi". C'est l'amour que l'on connait tous avec ses parents, ses enfants, ses amis et les gens que l'on aime. C'est l'amour qui va créer le compagnonnage dans un couple. Après le feu d'éros (l'élan) vient l'élément Eau qui adoucit le feu. Le coeur est là mais le désir charnel s'est apaisé. C'est la phase de reliance et d'attachement où le manque peut se faire sentir lorsque l'autre est absent. C'est la phase du partage et de faire des choses ensemble. L'être aimé est vraiment aimé. On aime l'autre pour ce qu'il est, dans son unicité. Quand un couple dure, c'est qu'il a mis de son Philia dans son Éros (de l'eau sur le feu). Il reste; bien sûr, de l'amour Éros mais Philia va se mettre en place. Avec Éros on fait l'amour, avec Philia ce sont des moments qui sont partagés. On peut créer quelque chose dans la phase Philia : un enfant bien sûr, mais également travailler ensemble, collaborer ou s'aider mutuellement. Avec le temps, Éros descend, Philia est bien installée et l'on passe de amant amante à compagnon compagne. D'ailleurs le terme compagnon signifie "partager le pain". Lorsqu'il n'y a plus que Philia et cet amour plein de tendresse, parfois, l'envie de remettre un peu d'énergie (de feu) se fait ressentir. Mais cette énergie n'est pas facile à retrouver car elle dépend justement du fait que c'était le début. Éros ne fonctionne qu'avec du renouveau. Pour relancer cette énergie, il existe tout un ensemble de techniques et d'outils qui consistent à mettre du 'jeu' et du ludique. C'est là qu'entre en jeu Aphrodisia.

Aphrodisia : les jeux du plaisir. Élément Terre. C'est le fait de vouloir jouer ensemble afin de redonner non pas du Feu (car il n'est là qu'au début de la relation) mais du piment à l'intérieur et à l'intimité du couple. Tous les jeux érotiques seront de mise dans cette phase Aphrodisia : créer des instants plus romantiques, pratiquer l'échangisme, les jeux de rôle, etc. Cette phase a pour but de relancer l'énergie et de créer un renouveau. Partir en weekend, aller au restaurant et se rencontrer comme si c'était la première fois, faire des voyages ensemble, etc. Le seul problème est d'entretenir Aphrodisia (remettre de la dopamine), il en faut de plus en plus car on s'habitue au jeu et la lassitude peut arriver. A ce stade, est-ce que le couple peut s'en sortir ? Apparemment oui, avec la quatrième phase de l'amour : Agapé.

Agapé : L'amour Divin. Élément Air. C'est un sentiment complètement différent de Éros et Philia, c'est l'amour inconditionnel vis à vis de n'importe qui. C'est un sentiment de connexion profonde, de reconnaissance, qui peut être symbolisé par la gestuelle "Namasté" qui représente le salut d'âme à âme. Agapé représente la reconnaissance de l'autre. C'est quelque chose de beaucoup plus profond que Philia : on parle ici d'union sacrée. C'est une rencontre d'âme à âme qui touche à l'être profond et à l'essence divine. On est alors connecté avec l'autre. Ce n'est plus l'élan amoureux de l'éros, ni la tendresse de la Philia, ni les jeux sexuels de l'Aphrodisia mais la rencontre de l'essence des deux partenaires où le contact est doux et sacré. Cela représente Shakti (la partie divine féminine) et Shiva (la partie divine masculine) dans le Tantra.

Comment arrive-t-on à Agapé ?

C'est en fait une attitude dans laquelle on va connecter Aphrodisia et Agapé. C'est ce que l'on nomme la spiritualité sacrée. C'est faire l'amour de manière sacrée. La connexion est à la fois charnelle et spirituelle. Philia, Aphrodisia et Agapé vont nourrir et raviver la flamme de l'Éros qui va revenir. C'est donner une intensité subtile. C'est réussir à assembler les quatre éléments (Feu, Eau, Terre et Air) qui vont se rejoindre au centre et se connecter l'un à l'autre. Pour se faire, il faut se donner l'autorisation de vivre le charnel avec le spirituel. C'est ce que propose la sexualité sacrée, la sexualité tantrique, d'essayer de toucher et de rencontrer cette grâce divine.

D'après Jacques Ferber, lorsque l'on arrive à Agapé, l'accoutumance n'existe plus puisque l'on parle de grâce divine. C'est une paix profonde associée à de l'extase dont on ne se rassasie jamais.

Synthèse : 

Dans une relation amoureuse, il faut être deux. Un homme et une femme, deux femmes, deux hommes, peu importe puisque cela fonctionne de la même manière. Bon nombre de couples ne dépassent pas la phase Éros par la peur de l'engagement souvent omniprésente chez l'un des deux partenaires. De plus, l'état dans lequel on se sent lorsque l'on tombe amoureux est un état euphorisant (cocktail d'hormones) que certains sont tentés de garder ou de retrouver en permanence. Enfin, à ce stade là, aucunement besoin de commencer un travail sur soi puisque tout est beau, tout est rose et le monde est merveilleux. Cette phase dure moins de trois ans.

Ceci dit, pour celui qui ne dépasse pas la phase Éros où se crée le compagnonnage et l'amour tendresse, le manque de construire durablement avec l'autre, de faire des enfants, de les élever, de faire des sorties à deux, va se faire sentir. C'est pourquoi Philia correspond à cette phase où les enfants naissent et grandissent entourés de leurs deux parents, du moins un certain temps. Le temps nécessaire pour que Philia prenne le dessus sur Éros et finisse parfois par l'étouffer. Cette phase peut durer une bonne dizaine d'années mais si Aphrodisia n'entre pas en "jeux" afin de relancer l'intimité du couple, là encore des séparations sont à prévoir.

Pour entrer dans la phase suivante (Aphrodisia), il faut déjà souhaiter relancer l'intimité du couple, vouloir remettre du piment dans son Éros (sa sexualité) et que les deux soient en parfaite harmonie sur comment faire cela car chacun des deux partenaires aura son rôle à jouer. Cette phase sera variable en fonction des couples et du travail personnel que chacun aura commencé. Jusque là, tout est faisable, et beaucoup de couples arrivent à ce stade, mais quand la lassitude de cette phase arrive, et que Agapé nous tend les bras, est-ce si simple de passer à cette spiritualité sacrée ?

C'est là où les choses se compliquent un peu. Primo, pour rentrer dans la phase Agapé, déjà faut-il être parvenu jusque là avec le même partenaire. Secondo, étant la phase correspondant à la spiritualité sacrée, à l'amour inconditionnel, à la sexualité sacrée, à la reconnexion à soi et à l'autre, à la reliance d'âme à âme, à l'autorisation de vivre le charnel avec le spirituel et à l'amour Divin, la question suivante se pose : êtes-vous rendu à ce stade de développement personnel et de ce fait spirituel ? Tertio, en d'autres termes, avez-vous dans la phase Aphrodisia travaillé et transcendé vos blessures de naissances, toutes vos peurs et vos croyances-limitantes ? Si ce n'est pas le cas, comment peut-on comprendre et mettre en pratique cet amour Divin ?

PS : Le temps des phases peut être raccourci suivant le travail effectué sur soi dans une relation précédente.

En résumé : 

Jacques Ferber nous donne une piste de réflexion vraiment intéressante sur le couple et les différentes formes d'amour. S'il est relativement facile pour l'ensemble des couples d'évoluer et de s'adapter au fur et à mesure des phases avec un amour véritable et grandissant, il semble un peu plus complexe de rentrer dans cette phase Agapé. La phase d'amour inconditionnel, où règne une paix profonde, où l'essence de deux êtres entre en connexion pour s'unir dans la chair tout en étant des êtres spirituels qui auraient transcendés leur dualité. Cette phase, à mon sens, ne semble accessible qu'aux couples sacrés d'une part, et d'autre part, à ceux qui auront commencé un travail de développement personnel dans la phase précédente. Pour rappel, les couples sacrés sont les âmes-sœurs, les âmes jumelles et les flammes-jumelles. Ceci dit, les énergies actuelles œuvrent en faveur de la reconnexion des couples sacrés. Ils sont de plus en plus à se reconnaître, à travailler sur leurs blessures (ils n'ont pas vraiment le choix), à se réunir dans le but de fusionner afin d'apporter leur aide aux autres.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #L'Amour, #Spirituel

Repost0

Publié le 10 Février 2022

Bonjour à tous,

La philosophie-taoiste est une philosophie de vie et non une religion, contrairement à ce que certains ont voulu penser. Lao-Tseu et Confucius, qui furent les précurseurs de cette philosophie et en particulier de celle du Yin et du Yang, étaient des philosophes, des lettrés et non des religieux. Au travers des deux axes conceptuels, le Yin et le Yang et la loi des cinq-elements, toute la vie de l'univers et l'être humain a été codifiée et structurée.

Le Yin et le Yang : 

Cette théorie est basée sur l'idée que toute chose existe et fonctionne grâce à l'action et à l'interaction permanente et immuable de deux forces, le Yin et le Yang. Cette bipolarité est totalement complémentaire. Bien que ces deux forces soient "opposées", elles ne sont jamais antagonistes. C'est toujours au moment où l'une d'entre elle est à son maximum qu'elle porte en elle le point de naissance de l'autre.

Tout est donc construit, observé et compris autour de ce concept. Le jour, la nuit. Le Ciel et la Terre. Le noir et le blanc. Le haut et le bas. Le jeune et le vieux. Le positif et le négatif. Le chaud et le froid, etc. Rien n'est totalement l'un ou l'autre, ainsi que le montre le célèbre symbole du Tao où chaque partie porte en elle un point de la couleur de son inverse.

Toutes les manifestations de la vie peuvent être classées en fonction de la forme Yin ou Yang.

Le Yin : La lune, l'hiver, l'eau, le nord, la nuit, le féminin, la mère, le passif, le négatif, la droite, le sentiment, l'affect, le doux, le souple, etc.

Le Yang : Le soleil, l'été, le feu, le sud, le chaud, le jour, le masculin, le père, l'actif, le positif, la gauche, l'action, le dur, le raide, etc.

 Ce "découpage" est ainsi appliqué à tout l'univers (le macrocosme) et à l'homme (le microcosme). Dans un corps humain, le bas est Yin, le haut est Yang. La droite est Yin, la gauche est Yang. La face est Yin, le dos Yang. La profondeur Yin et la surface Yang. Du point de vue physique, ce qui est riche en eau est yin, dans le cas contraire, c'est yang. Du point de vue de la forme, un produit allongé dans le sens vertical est yin, allongé dans le sens horizontal est yang. La couleur du plus yang au plus yin : rouge, orange, jaune, vert, bleu indigo, violet. Ce qui est lourd est yang, ce qui est léger est yin. Tout ce qui se trouve dans les régions froides est yang, tout ce qui se trouve dans les pays chauds est yin. Ce qui pousse vite est yin, le contraire est yang. Ce qui pousse en été est yin, ce qui pousse en hiver est yang. Ces notions ne sont toutefois pas figées.

Tout est dans tout : 

Selon la-philosophie-taoiste, l'apparition de l'homme s'est produite grâce à l'action du principe originel et à l'interaction des énergies du Ciel et de la Terre. Ce Chaos originel s'est ordonné pour former le Tao : le principe unique.

Ce Un s'est manifesté en produisant le Deux, c'est à dire le Yin et le Yang (composants indissociable du Tao). Ces deux forces énergétiques se sont elles-mêmes manifestées à travers le Ciel et la Terre, en ayant un point de rencontre, de convergence et de transformation privilégié qui est l'homme. Il est le point de rencontre et de transformation de ces énergies Yang du Ciel et Yin de la Terre (énergie essentielle), allant de l'énergie Ancestrale (longévité), jusqu'à l'énergie vitale (le dynamisme) qui est propre à chaque être humain.

L'énergie vitale : 

Elle nous permet d'exister en temps qu'être, avec ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts, ses excès et ses carences. Tout au long de sa vie, l'homme reçoit et intègre l'énergie du Ciel (Yang) par les poumons et la respiration (le souffle) et de la Terre (Yin) par l'estomac et l'alimentation (la nourriture). Cette énergie vitale est une alchimie - des énergies essentielles et ancestrales - qui se trouvent dans un endroit très précis situé entre les deux reins symbolisé par un petit pot à trois pieds par les Taoïstes. C'est de ce centre énergétique que jaillit la force vitale en nous. Ce sont les deux lois (Yin, Yang et les cinq principes (elements) qui règlent et régissent cette circulation d'énergie.

Elle se répartit dans tout le corps et les organes qu'elle va nourrir et défendre, et circule dans des circuits particuliers que sont les méridiens énergétiques.

Les méridiens : 

Partant de ce pot à trois pieds, notre énergie vitale commence sa circulation en remontant par le canal central dans lequel monte la kundalini, pour se distribuer dans tout le corps et les organes à travers les méridiens d'acupuncture, que les Taoïstes considèrent comme des rivières qui irriguent l'organisme. Une partie de cette énergie circulera en surface du corps et des organes pour les défendre et une autre en profondeur pour les "nourrir".

Il existe douze méridiens en relation avec un organe particulier et deux méridiens "complémentaires", qui concernent la face du corps pour les énergies Yin et le dos pour les énergies Yang.

Bien que portant des noms d'organes, les méridiens ne jouent pas qu'un rôle physiologique mais également psychologique en reliant le corps et l'esprit. L'énergie qu'ils transportent va autant servir à faire fonctionner l'organe que la psychologie qui lui est associée. C'est grâce à eux que les choses en nous peuvent être reliées.

Méridien ou organe : Poumons, rate-pancréas, cœur, reins, maître-cœur, foie correspondent au Yin.

Méridien ou organe : Gros intestin, estomac, intestin grêle, vessie, triple-foyer, vésicule biliaire correspondent au Yang.

Cette circulation se fait selon un circuit spatial et temporel bien défini, qui part du canal central et se déroule quotidiennement selon un cycle journalier précis (poumon, gros intestin, estomac, rate-pancréas, cœur, intestin grêle, vessie, reins, maître-cœur, triple foyer, vésicule biliaire et foie). Après quoi, le cycle recommence et se perpétue ainsi sur la durée d'une journée de vingt quatre heures, chaque stade durant deux heures.

Qu'est-ce qui relient les choses en nous ?

La Théorie des méridiens et la loi des Cinq Principes (les-cinq-elements) donnent les relations potentielles entre les organes et les différentes parties du corps, ainsi que la psychologie qui se fait par l'énergie "chi". Les relations entre le monde extérieur et les différentes parties de notre corps permettent de mieux comprendre nos attitudes ou réactions.

Le Principe du Métal qui gouverne tout ce qui touche à notre rapport au monde extérieur, notre capacité à nous protéger et gérer les agressions extérieures dépend de ce principe. Deux méridiens sont associés au principe du métal : celui du Poumon et du gros Intestin.

Le Principe de la Terre a la charge de la pensée, réflexion, méditation, mémoire. Les méridiens associés sont l'estomac et la rate pancréas.

Le Principe du Feu est celui de la flamme, de ce qui brûle en nous, qu'il s'agisse de l'aspect passionnel ou de l'aspect de "clarté" psychologique et intellectuelle d'un individu. Quatre méridiens associés : le méridien du Cœur, Intestin Grêle, le méridien du Maître Cœur, le Triple Foyer. 

Le Principe de l'Eau gère tout ce qui touche aux énergies profondes, non conscientes, à nos schémas structurels personnels sur lesquels notre réalité est construite. Les peurs profondes et viscérales sont aussi gérées par ce principe. Deux méridiens associés : Vessie et Reins.

Le Principe du Bois correspond au printemps, à la capacité de démarrer un projet, une action. L'imagination et la créativité dépendent de lui. Deux méridiens associés : Vésicule Biliaire et Foie.

En résumé :

Comment sont nés ces deux principes conceptuels que sont le Yin et le Yang et les cinq éléments ? Simplement par l'observation empirique mais intelligente des choses et la capacité à ouvrir certains champs de conscience.

Il est intéressant d'essayer de comprendre ce qui relie toutes les parties de notre corps entre elles (organes et membres) mais aussi au niveau psychologique et spirituel. Dans cet axe de recherche, la théorie du Taoïsme est très utile car elle donne des liaisons assez profondes et troublantes pour nos esprits cartésiens.

La théorie des psychés organiques permet de mieux comprendre la relation plus fine et plus élaborée qui existe entre le mental et l'esprit (autre livre de Michel Odoul).

 Les chakras pour l'harmonie des énergies est à prendre en compte également.

Livre : Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi aux éditions Albin Michel.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Spirituel

Repost0