Publié le 4 Avril 2020

Bonjour à tous,

Un mantra est, dans l'hindouisme, le bouddhisme et le jaïnisme, une formule condensée, formée d'une seule syllabe ou d'une série de syllabes, répétée sans cesse avec un certain rythme, souvent pratiqué dans un exercice de méditation. Leur composition serait basée sur des règles de mathématiques bien précises. L'origine remonte aux textes sacrés appelés "Védas", recueil littéraire considéré comme le plus ancien connu à ce jour.

C'est quoi exactement un mantra ?

Mot Sanskrit qui provient du verbe "man" : pensée et "trana" : protecteur. C'est donc une formule mentale qui protège. Le grand sage Rinpoché définit les mantras comme étant "ce qui protège l'esprit". Il représente une formule condensée, constituée d'une série de sons, répétée de nombreuses fois suivant un certain rythme. Comme tout vibre dans l'Univers à une certaine frequence, réciter un mantra induit une résonance dans le corps et l'esprit de celui qui le chante.

C'est un hymne sacré, une formule mystique, une incantation magique, une phrase sacrée dotée d'un pouvoir spirituel. Cette pratique est très développée dans le Tantrisme. 

C'est le son (la-sonotherapie) qui est l'essence même du mantra, plus que le sens. C'est par la résonance à travers l'espace que l'univers est transformé et que sa cohérence est maintenue. Comme il est répété plusieurs fois pour produire un effet, il introduit la notion de cycle et de répétition. La justesse de sa prononciation que l'on nomme le Naad est également importante. Le Naad yoga est le yoga du son.

Le monosyllabique le plus connu est le om, contraction de aumcomprenant les lettres a, u, m, et constituant le symbole sonore de l'absolu. En sanskrit, ces lettres ont un sens mystique : a est le Brahma, le dieu créateur; u est Vishnu, le dieu de l'équilibre et du statut quo; m représente Shiva, le dieu qui détruit et qui reconstruit. Le om représente la trinité : Brahma, Vishnu et Shiva. Chanter le om aide à faire circuler l'énergie vitale dans l'ensemble de l'enveloppe charnelle. Ces deux lettres représentent la formule correspondant au premier chakras (racine). Dans l’hindouisme, le son om désigne la vibration originelle, le souffle créateur, le son qui a crée le monde, source de tout commencement de l'univers, de par ce fait, il est donc le mantra le plus important. Il est également souvent utilisé comme suffixe ou préfixe aux différents mantras formulés.

Sa fonction ?

Venant de l'Inde, il est souvent associé à des figures particulières de la mythologie Hindouiste et Bouddhiste.

Il est utilisé comme support de méditation par sa répétition incessante, qui cherche à calmer le mental, à le stabiliser pour maintenir l'état de méditation et favoriser la communication avec le subtil.

Le mantra permet de développer en soi l'ouverture du coeur et de ressentir la compassion vis à vis des autres.

Le son om permet de faire partir les pensées négatives, calmer le mental en inhibant la partie limbique du cerveau (cerveau émotionnel) pour ainsi retrouver : concentration, paix, joie de vivre, tout en étant dans le moment présent (l-art-du-calme-interieur).

Bien que typiquement liées à l'Inde, des pratiques analogues à la récitation de mantras se trouvent dans la majorité des religions notamment chez les chrétiens orthodoxes qui s'accompagnent de la répétition constante du nom de Jésus. Dans l'absolu, le mantra est un son qui produit un effet bénéfique.

Le mala :

La puissance de chaque mantra provient de la répétition. Pour cela, il existe un chapelet qui s'appelle un mala, composé de 108 perles et qui permet d'aider à la récitation et ainsi faire des séries de 108 répétitions. Il permet donc de faciliter le comptage du nombre de fois où un mantra est récité.

Il est également possible de trouver un mala composé de 54, 27 ou 18 perles. Chaque mala est adapté à un certain usage : par exemple, pour un mala qui apaise, les perles devront être en cristal ou en nacre. Pour réciter un mantra qui augmente votre connaissance, il vous faudra un mala avec de perles en or, argent, cuivre ou graines de lotus, etc.

Si vous chercher un mala universel, optez pour un mala en graines de Bodhi, en bois de santal rouge ou en graines de lotus.

Il est également un symbole de chance et de bonheur pour celui qui le porte.

Ses bienfaits : 

Le chant mantra apaise le mental car il est basé sur le son qui, étant chargé d'une énergie, émet une vibration dont la résonance transforme le corps physique, le corps mental et le corps spirituel. Après avoir atteint une certaine résonance, il n'est plus utile de réciter le mantra, c'est lui qui vient à vous, comme une chanson entêtante qui revient même si vous n'y pensiez plus.

Sa récitation a un effet bénéfique sur l'Univers mais également sur celui qui le récite et peut avoir quatre objectifs différents : apaiser, augmenter, dominer et apprivoiser.

Certains types de mantras ont pour effet de supprimer les obstacles, la maladie et de purifier. D'autres mantra peuvent augmenter l'espérance de vie, la connaissance, la richesse et le mérite.

Un exemple de mantra :

"Om mani padme hum" est le mantra de la divinité Tchenrézy afin de développer la compassion et l'ouverture du coeur. Il est composé de six syllabes qu'il faut prononcer "hom-ma-ni-bê-mê- houm". Il est le mantra national du Tibet et l'un des plus connu du Bouddhisme. Il est reconnu par le Dalaï-lama comme une récitation très bénéfique qui signifie qu'avec méthode et sagesse, on peut transformer l'impureté de son corps, de son discours et de son esprit en un seul corps.

Chacune de ses syllabes représentent l'une des six vertus transcendantes : la générosité, l'éthique, la tolérance, la persévérance, la concentration et le discernement.

Il est recommandé de rester centré sur un seul mantra pendant quarante jours, où la répétition pourra se faire le plus souvent possible.

En résumé : 

La puissance des mantras ne vient pas de leur signification mais plutôt des effets vibratoires crées par chaque syllabe lorsqu'elles sont prononcées de façon répétées. Ils sont très utiles en support de méditation (mediter-a-coeur-ouvert), de pratique tel que le yoga, et permettent de vider beaucoup plus facilement le mental pour éviter le flot de pensées incessantes. 

Vous pouvez retrouver un autre mantra à la fin du cours de Yoga de Valérie Canivet Peseux qui vous offre depuis le confinement un cours de Yoga d'une demi-heure, gratuit, sur Facebook, plusieurs fois par semaine, lorsqu'elle n'est pas à son travail.  https://www.facebook.com/valerie.peseuxcanivet

Lors de la pratique du Yoga collectif, réciter un mantra crée une harmonie avec les autres Yogis.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 1 Avril 2020

Bonjour à tous,

En ces temps de confinement, il est d'autant plus important de prendre soin de soi. Le temps de repos qui nous est imposé peut être pris de façon bénéfique en opérant quelques modifications sur la manière dont nous nous traitons habituellement. Apprendre à gérer son stress, revoir et/ou modifier son alimentation (la-nourriture-vibratoire), commencer une activité physique et/ou méditative (faire-du-yoga), bref, les temps actuels donnent la possibilité de prendre soin de notre personne dans sa globalité.

- corps physique : les-regimes-santecomment-eviter-la-maladiela-respiration

- corps mental : les-manifestations-du-corps-physiquesdes-livres.

- corps émotionnel :  la-coherence-cardiaqueles-fleurs-de-bachemotions-et-sentiments.

- corps spirituel (énergétique) : la-philosophie-taoistele-taux-vibratoireles-7-niveaux-de-conscience.

Le domaine énergétique est quelque fois plus difficile à comprendre, à ressentir et l'on ne sait pas toujours quels moyens employés et comment faire pour se protéger des énergies négatives. Voici quelques pistes de techniques de protections dont les ondes de forme font parties.

C'est quoi une onde de forme ?

Une onde de forme est un dessin composé de formes géométriques, de symboles, qui expriment, malgré sa simplicité, une réalité. Toute forme émet une onde de par sa forme. L'action et la puissance de ces ondes dépendent de la forme elle-même. Plus la forme est épurée et régulière (la coquille-saint-jacques), plus son influence est grande. Ces formes sont dans la nature : le cercle, le carré, la spirale, le triangle, l'étoile, etc. Ces forment possèdent une grande force venant de traditions ancestrales telles que le yin et le yang taoïste, le sceau de Salomon, etc. Quelles que soient leur nature et leur origine, ces mystérieuses ondes de forme semble avoir une influence sur la vie, bonne ou mauvaise.

Les maitres de l'ancien temps utilisaient les ondes de forme pour leurs effets constructif et pour soigner. Ils formaient aussi des protections, faisaient des ondes de forme sous forme d'objets ou simplement de création pensées. Ils les utilisaient dans les jardins, pour produire leur récolte et pour avoir l'abondance. Ils connaissaient l'effet que produisaient les ondes de forme dans la matière avec le verbe créateur et la création vibratoire de l'énergie évoquée par la forme.

Les ondes de forme détournées ?

La croix gammée a été utilisée comme symbole par Hitler, c'est pour cette raison qu'en Occident elle est généralement associée au nazisme, ce qui n'est pas le cas en Asie. A Taiwan, la croix gammée est perçue comme un symbole Bouddhiste. En effet, la croix gammée ou svastika est un symbole majeur et incontournable de l'hindouisme, du jaïnisme et du bouddhisme. Adolphe Hitler a transformé le symbole svastika en l'inclinant à 45° sur un disque blanc, position peu fréquente en Inde. Il ne sagit plus vraiment d'une croix mais d'un "sautoir gammé".

Dans quel but utiliser les ondes de forme ?

Trop souvent utilisée pour annuler des effets nuisibles, l'onde de forme est en réalité un moyen d'amplifier un phénomène existant car elle génère ou régule la circulation de l'énergie.

Elles sont utilisées comme moyen de véhiculer une intention, un souhait, ou faire une demande précise par exemple avec le pendule. En fait, l'onde de forme est un moyen simple et efficace de véhiculer une intention. Les ondes de formes les plus connues :

- La coquille saint jacques possède un haut pouvoir énergétique. Placez là dans une pièce afin d'augmenter son énergie.

- La fleur-de-vie, symbole universel d'énergie, de renouvellement perpétuel de la vie et de connexion entre tous les êtres, est un symbole extrêmement puissant.

- La qualité d'un produit tels que les aliments pourra être amélioré grâce aux ondes de forme : placer une fleur de vie (imprimé sur internet ou dessinez-là) sous votre assiette ou sous votre carafe d'eau permet d'augmenter la vibration des aliments concernés.

- Le Cromlech et le Triskell font partis des éléments de la civilisation celtique ou druidique et sont utilisés pour dynamiser un lieu ou les aliments, boissons, etc.

- Mais aussi, le cube de Métatron, le pentacle (étoile de David), le symbole du yin-et-du-yang, le zome, le sceau de Salomon, la Merkabah, les symbole Reiki, etc.

- Enfin, toutes les formes se rapportant au nombre d'or et à la géométrie sacrée ont un impact très bénéfique pour tous les êtres vivant à proximité. 

D'autres techniques de nettoyage et protection énergétique :

En ces temps troublés - outre les ondes de forme - d'autres pistes vous sont proposées. Le pouvoir de l'intention prend toute son importance dans ces moments de confinement où l'on doit se prendre en charge et trouver d'autres façons de prendre soin de soi et de se protéger. Vous pouvez nettoyer votre lieu d'habitation et ainsi augmenter son taux-vibratoire et par conséquent le votre.

- Les huiles-essentielles d'encens, le camphre, la lavande, le cèdre, la sauge que vous pouvez diffuser chez vous permettent de purifier en élevant les vibrations.

- Le bol tibétain et cristal (la-sonotherapie), les cymbales : le son et la vibration augmentera le taux vibratoire des pièces de la maison. Vous également par la même occasion.

- La lithothérapie : l'améthyste, la tourmaline noire, la sélénite, la labradorite (pierre des thérapeutes), la tourmaline, le quartz rose, l’œil de tigre, etc. sont des pierres de protection si peu qu'on leur prête cet usage. Vous pouvez porter une ou plusieurs pierres sur vous ou en placer aux quatre coins de votre logement.

- Purifier votre habitat avec la sauge blanche séchée, la fumée permet le nettoyage des pièces. L'odeur est très forte et peut incommoder certaines personnes. Si c'est le cas, préférez le palo santo dont l'odeur sera plus agréable mais qui reste dans le même système.

- La purification par l'eau (douche) est un excellent moyen de nettoyage à envisagé.

- Les bains au sel-d-epsom.

- La douche de lumière est un excellent moyen, en y mettant votre mental (la visualisation). Vous pourrez enlever toutes les formes de négativité, les colères, les egregores négatifs seront purifiés en profondeur si vous y croyez vraiment. Il suffit de vous dire mentalement : "je soulage", "je purifie", "je nettoie", etc. Cette douche est valable également pour purifier le corps physique et aider au niveau des douleurs localisées. Une fois nettoyé, protégez-vous avec une bulle de lumière toujours avec le pouvoir de l'intention suivant votre niveau-de-conscience et de votre degré d'éveil spirituel (les-7-niveaux-de-spiritualite). Cela prend peu de temps et ça ne vous coûtera rien.

- Les Mantras : ces prières chantées qui font un bien fou. Deva Premal est une musicienne et chanteuse connue pour sa musique méditative sur youtube qui réunit des mantras hindous et tibétains. 

- Les phrases affirmatives : tout vit, tout se transforme, je lâche prise, je rayonne, etc.

En résumé : 

Tout dans l'univers est énergie et par conséquent tout vibre à une certaine fréquence. Chaque cellule, chaque molécule et chaque objet émet une vibration. Cette énergie n'est pas forcément vu par tous mais on peut tout de même en constater les effets. Tout comme vous ne pouvez pas voir ou toucher vos émotions mais vous savez qu'elles existent quand même et pouvez les ressentir.

N'oubliez pas que le fait de pardonner et se pardonner est une technique de libération. Le non-pardon fait baisser le taux vibratoire car il ronge intérieurement en étant rempli de colère, de tristesse, de rancœur. Et rappelez-vous que pardonner n'est pas synonyme d'oublier.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 28 Mars 2020

Bonjour à tous,

Qu'est-ce que l'amour et quels sont les différents visages de l'amour ? L'amour est-il condamné à vivre quelques mois ou quelques années, pour ensuite devenir quelque chose de plat ? Un couple devrait-il toujours être comme au premier jour avec cette intensité fulgurante pour se rendre compte que finalement : pas toujours ! Ou alors avec beaucoup de problèmes. Aimeriez-vous vivre un amour vrai, profond, durable, pendant plusieurs années ? Si oui, Jacques Ferber vous donne quelques pistes sur le sujet et des informations sur les quatre visages de l'amour et du désir, de la rencontre amoureuse et de tout ce qui nous constitue dans l'amour et la rencontre entre un homme et une femme, ou deux hommes ou deux femmes puisque cela fonctionne exactement de la même manière.

Pourquoi existe-t-il quatre visages de l'amour ?

Dans la langue française, il n'existe qu'un seul mot pour exprimer cet amour. On aime les pâtes, ses parents, ses enfants et tout ça avec un seul mot : amour. Mais l'amour est multiple et il s'exprime de mille et une manières. C'est pourquoi Jacques Ferber nous parle des quatre formes amoureuses qui sont extrêmement importantes pour un couple. Il explique qu'il est possible pour un couple de s'aimer très longtemps lorsque l'on a connaissance de ces quatre paliers amoureux en y associant (comme toujours) un travail sur soi.

Quelles sont ces quatre formes amoureuses ?

Éros : la passion amoureuse. Élément Feu. Il est le symbole du "je te veux". C'est la phase de l'amour charnel, passionnel, pulsionnel, puissant qui relie deux êtres, qui leur permet de se retrouver lorsqu'ils sont éloignés et de pouvoir traverser toutes les épreuves. Roméo et Juliette représentent très bien cette phase de passion amoureuse. Éros est la forme de l'amour qui relie le coeur et le sexe et qui met de la passion. L'amour rencontre le désir. C'est l'amour dans ce qu'il a de plus puissant : lorsque l'on tombe amoureux. Dans cette passion amoureuse, l'autre est tout. Tout le monde "aime" être amoureux par Éros, c'est ce qui rend la vie plus belle ou plus rien n'a vraiment d'importance. Le dicton : "vivre d'amour et d'eau fraîche" prend tout son sens. Au niveau du cerveau, dans cette phase amoureuse, certaines hormones sont secrétées comme la dopamine, la PEA, ainsi que d'autres hormones dont le cocktail ressemble à une drogue douce avec une modification des perceptions où l'on voit l'autre avec les yeux de l'amour et non tel qu'il est : l'amour rend aveugle. C'est un cocktail hormonal qui - malheureusement - ne dure pas toute la vie. Au bout de quelques mois (l'amour dure trois ans), la dopamine baisse, la PEA également, l'amour Éros diminue puisqu'il est conçu pour créer un élan : le temps de faire un enfant par exemple. C'est là qu'une autre forme d'amour entre en jeu : Philia.

Philia : l'amour tendresse. Élément Eau. Il est le symbole du "je veux le meilleur pour toi". C'est l'amour que l'on connait tous avec ses parents, ses enfants, ses amis et les gens que l'on aiment. C'est l'amour qui va créer le compagnonnage dans un couple. Après le feu d'éros (l'élan) vient l'élément Eau qui adoucit le feu. Le coeur est là mais le désir charnel s'est apaisé. C'est la phase de reliance et d'attachement où le manque peut se faire sentir lorsque l'autre est absent. C'est la phase du partage et de faire des choses ensemble. L'être aimé est vraiment aimé. On aime l'autre pour ce qu'il est, dans son unicité. Quand un couple dure, c'est qu'il a mis de son Philia dans son Éros (de l'eau sur le feu). Il reste bien sur, de l'amour Éros mais Philia va se mettre en place. Avec Éros on fait l'amour, avec Philia ce sont des moments qui sont partagés. On peut créer quelque chose dans la phase Philia : un enfant bien sur, mais également travailler ensemble, collaborer ou s'aider mutuellement. Avec le temps, Éros descend, Philia est bien installée et l'on passe de amant-amante à compagnon-compagne. Dailleurs le terme compagnon signifie "partager le pain". Lorsqu'il n'y a plus que Philia et cet amour plein de tendresse, parfois, l'envie de remettre un peu d'énergie (de feu) se fait ressentir. Mais cette énergie n'est pas facile à retrouver car elle dépend justement du fait que c'était le début. Éros ne fonctionne qu'avec du renouveau. Pour relancer cette énergie, il existe tout un ensemble de technique et d'outils qui consistent à mettre du 'jeu' et du ludique. C'est là qu'entre en jeu Aphrodisia.

Aphrodisia : les jeux du plaisir. Élément Terre. C'est le fait de vouloir jouer ensemble afin de redonner non pas du Feu (car il n'est là qu'au début de la relation) mais du piment à l'intérieur et à l'intimité du couple. Tous les jeux érotiques seront de mises dans cette phase Aphrodisia : créer des instants plus romantiques, pratiquer l'échangisme, les jeux de rôle, etc. Cette phase a pour but de relancer l'énergie et de créer un renouveau. Partir en weekend, aller au restaurant et se rencontrer comme si c'était la première fois, faire des voyages ensemble, etc. Le seul problème est d'entretenir Aphrodisia (remettre de la dopamine), il en faut de plus en plus car on s'habitue au jeu et la lassitude peut arriver. A ce stade, est-ce que le couple peut s'en sortir ? Apparemment oui, avec la quatrième phase de l'amour : Agapé.

Agapé : L'amour Divin. Élément Air. C'est un sentiment complètement différent de Éros et Philia, c'est l'amour inconditionnel vis à vis de n'importe qui. C'est un sentiment de connexion profonde, de reconnaissance, qui peut être symbolisé par la gestuelle "Namasté" qui représente le salut d'âme à âme. Agapé représente la reconnaissance de l'autre. C'est quelque chose de beaucoup plus profond que Philia : on parle ici, d'union sacrée. C'est une rencontre d'âme à âme qui touche à l'être profond et à l'essence divine. On est alors connecté avec l'autre. Ce n'est plus l'élan amoureux de l'éros, ni la tendresse de la Philia, ni les jeux sexuels de l'Aphrodisia mais la rencontre de l'essence des deux partenaires où le contact est doux et sacré. Cela représente Shakti (la partie divine féminine) et Shiva (la partie divine masculine) dans le Tantra.

Comment arrive-t-on à Agapé ?

C'est en fait une attitude dans laquelle on va connecter Aphrodisia et Agapé. C'est ce que l'on nomme la spiritualité sacrée. C'est faire l'amour de manière sacrée. La connexion est à la fois charnelle et spirituelle. Philia, Aphrodisia et Agapé vont nourrir et raviver la flamme de l'Éros qui va revenir. C'est donner une intensité subtile. C'est réussir à assembler les quatre éléments (Feu, Eau, Terre et Air) qui vont se rejoindre au centre et se connecter l'un à l'autre. Pour se faire, il faut se donner l'autorisation de vivre le charnel avec le spirituel. C'est ce que propose la sexualité sacrée, la sexualité tantrique, d'essayer de toucher et de rencontrer cette grâce divine.

D'après Jacques Ferber, lorsque l'on arrive à Agapé, l'accoutumance n'existe plus puisque l'on parle de grâce divine. C'est une paix profonde associée à de l'extase dont on ne rassasie jamais.

Synthèse : 

Dans une relation amoureuse, il faut être deux. Un homme et une femme, deux femmes, deux hommes, peu importe puisque cela fonctionne de la même manière. Bon nombre de couples ne dépassent pas la phase Éros par la peur de l'engagement souvent omniprésente chez l'un des deux partenaires. De plus, l'état dans lequel on se sent lorsque l'on tombe amoureux est un état euphorisant (cocktail d'hormones) que certains sont tentés de garder ou de retrouver en permanence. Enfin, à ce stade là, aucunement besoin de commencer un travail sur soi puisque tout est beau, tout est rose et le monde est merveilleux. Cette phase dure moins de trois ans.

Ceci dit, pour celui qui ne dépasse pas la phase Éros où se crée le compagnonnage et l'amour tendresse, le manque de construire durablement avec l'autre, de faire des enfants, de les élevés, de faire des sorties à deux, va se faire sentir. C'est pourquoi Philia correspond à cette phase où les enfants naissent et grandissent entourés de leur deux parents, du moins un certains temps. Le temps nécessaire pour que Philia prenne le dessus sur Éros et finisse parfois par l'étouffer. Cette phase peut durer une bonne dizaine d'années mais si Aphrodisia n'entre pas en "jeux" afin de relancer l'intimité du couple, là encore des séparations sont à prévoir.

Pour rentrer dans la phase suivante (Aphrodisia), il faut déjà souhaiter relancer l'intimité du couple, vouloir remettre du piment dans son Éros (sa sexualité) et que les deux soient en parfaite harmonie sur comment faire cela car chacun des deux partenaires aura son rôle à jouer. Cette phase sera variable en fonction des couples et du travail personnel que chacun aura commencé. Jusque là, tout est faisable, et beaucoup de couples arrivent à ce stade, mais quand la lassitude de cette phase arrive, et que Agapé nous tend les bras, est-ce si simple de passer à cette spiritualité sacrée ?

C'est là où les choses se compliquent un peu. Primo, pour rentrer dans la phase Agapé, déjà faut-il être parvenu jusque là avec le même partenaire. Secondo, étant la phase correspondant à la spiritualité sacrée, à l'amour inconditionnel, à la sexualité sacrée, à la reconnexion à soi et à l'autre, à la reliance d'âme à âme, à l'autorisation de vivre le charnel avec le spirituel et à l'amour Divin, la question suivante se pose : êtes-vous rendu à ce stade de développement personnel et de ce fait spirituel ? Tertio, en d'autres termes, avez-vous dans la phase Aphrodisia travaillé et transcendé vos blessures de naissances, toutes vos peurs et vos croyances-limitantes ? Si ce n'est pas le cas, comment peut-on comprendre et mettre en pratique cet amour Divin ?

PS : Le temps des phases peut être raccourci suivant le travail effectué sur soi dans une relation précédente.

En résumé : 

Jacques Ferber nous donne une piste de réflexion vraiment intéressante sur le couple et les différentes formes d'amour. S'il est relativement facile pour l'ensemble des couples d'évoluer et de s'adapter au fur et à mesure des phases avec un amour véritable et grandissant, il semble un peu plus complexe de rentrer dans cette phase Agapé. La phase d'amour inconditionnel, où règne une paix profonde, où l'essence de deux êtres entre en connexion pour s'unir dans la chair tout en étant des êtres spirituels qui auraient transcendés leur dualité. Cette phase, à mon sens, ne semble accessible qu'aux couples sacrés d'une part, et d'autre part, à ceux qui auront commencé un travail de développement personnel dans la phase précédente. Pour rappel, les couples sacrés sont les âmes-sœurs, les âmes jumelles et les flammes-jumelles. Ceci dit, les énergies actuelles œuvrent en faveur de la reconnexion des couples sacrés. Ils sont de plus en plus à se reconnaître, à travailler sur leurs blessures (ils n'ont pas vraiment le choix), à se réunir dans le but de fusionner afin d'apporter leur aide aux autres.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 17 Mars 2020

Bonjour à tous,

Comme vous le savez, la période actuelle est au confinement total lié au coronavirus. Le confinement par définition, du moins en biologie, est un ensemble de mesures visant à éviter la dispersion dans l'environnement de matériel biologique indésirable. 

Etant donné que le hasard n'existe pas, il y a forcément de bonnes raisons pour en être arrivés à de telles mesures. Le confinement aide à accéder à la demande express du corps de se reposer.

Ce confinement engendre deux possibilités d'actions : 

- Soit la-peur domine et vous la laissez vous dominer. Vous préférez pleurer dans votre coin, maugréer sur tout et sur tout le monde, pour faire simple : aucune remise en question.

- Soit, vous en profitez pour ralentir votre rythme (qui engendre un stress), vous poser, écouter vos émotions (l-intelligence-emotionnelle), vous balader en pleine nature ou en forêt, mediter, etc.

Les soins continuent pendant la période de confinement : 

Pour notre part, le but étant de vous accompagner le mieux possible sur votre chemin-de-vie et ce, malgré la période peu propice aux rencontres, les soins en Naturopathie et Sonothérapie continuent mais de manière différentes. Il nous faut nous adapter aux mesures prises par le gouvernement. Comme vous le savez si vous lisez mes articles, les-soins-energetiques permettent d'élever le taux-vibratoire de chacun, tout en alignant ses centres énergétiques que sont les-chakras.

Comment ? 

- Les soins-energetiques-a-distance seront les bienvenus durant cette période. 

- Les soins aux bols (pourquoi-la-sonotherapie) associés aux chakras sont également disponibles en audio (sur enregistrement fait par un professionnel).

- La première séance (on-y-est) reste bien sur d'actualité. Il suffira de se parler soit par téléphone soit en visio (via Messenger) et sera toujours suivi d'un soin énergétique (à distance bien sûr).

C'est pourquoi nous avons décidé de maintenir les consultations en nous adaptant à la problématique rencontrée et décidé que ces soins ne se feront qu'à distance tout au long de la mesure gouvernementale. Voir les informations sur le site : https://www.unenouvelleterre.fr/

Les soins énergétiques, pour faire quoi ?

- Permettre de libérer les-peurs et de les transmuter dont certaines sont en lien avec la mort (les-etapes-du-deuil).

- Afin de réduire le stress au maximum (qui diminue les défenses immunitaires)

- D'éliminer certaines croyances-limitantes.

- De libérer les emotions du moment et celles refoulées.

- Booster le système immunitaire afin de combattre au mieux tous les virus et bactéries du moment.

Et n'oubliez pas non plus :

 Que face au virus, quel qu'il soit, des solutions naturelles existent.

- De porter votre attention sur la qualité de votre alimentation (les-regimes-sante), responsable entre autre de la baisse de l'immunité. Une alimentation plus saine sera conseillée surtout pendant ce type de crise sanitaire (comment-eviter-la-maladie).

- Les plantes, la gemmotherapie, et les huiles-essentielles (laurier noble, thym, giroflier...), les fleurs-de-bach pour le côté émotionnel.

- Faire une cure de propolis (anti-infectieuse) pendant trois semaines. 

- De pratiquer chaque jour le-bain-de-bouche-a-l-huile. 

- De pratiquer une activité physique : le yoga (Diva yoga offre des cours gratuits sur You tube facile à réaliser), la gymnastique, etc.

- De vous reposer et de faire la sieste. Profitez-en pour écouter des méditations guidées (You tube).

- De faire des exercices de respiration et de la-coherence-cardiaque.

- De faire une cure de magnesium ou de vitamine-c.

- De porter votre attention sur la nature de vos pensées (n'oubliez pas que la pensée est créatrice)

- De développer votre creativite.

Profitez-en pour :

- Entamer une detox.

- Faire une descente-alimentaire.

- Tester le-jeune.

- Pratiquer le-deconditionnement.

- Commencer la-methode-mir.

- Lire des-livres et augmentez-votre-conscience.

En résumé : 

Vous trouverez dans l'article sur les soins-energetiques-a-distance : ce qu'est un soin à distance, pourquoi cela fonctionne, comment cela se passe en pratique. Il n'y a aucune différence dans la transmission d'énergie, que vous soyez en présentiel ou non. Si vous pensez le contraire, cela fait parti de vos croyances-limitantes.

Prenez ce temps qui vous est alloué pour enfin vous occupez un peu de vous, c'est "juste" et le moment est propice. 

A chacun de faire ses choix selon là où il en est.

Cyril et moi auront grand plaisir à vous accompagner tout au long de cette étape transitoire via les soins énergétiques et la Naturopathie.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 8 Mars 2020

Bonjour à tous,

C'est quoi les chakras de la Terre ?

Ce sont des endroits chargés d'une certaine énergie qui permettent à la planète d'équilibrer la vie de toutes choses. Ils sont situés à la surface de la Terre, en dessous, au fond de l'Océan, au sommet des montagnes ou dans des vallées. Les tourbillons énergétiques sont positifs, négatifs et fournissent une énergie masculine, féminine ou neutre. Plus de 150 chakras de la Terre sont reconnus. Ce qui interpelle cependant est non seulement le lien entre les sept principaux chakras de la Terre avec les sept chakras principaux du corps humain mais également celui entre les lignes telluriques de la Terre et les-meridiens de chaque être humain.

Comment cela fonctionne ?

Les êtres humains ont leur propre centres énergétiques appelés chakras. Mais la Terre possède aussi les siens. Les êtres humains sont connectés entre eux ainsi qu'à la planète Terre grâce au courant électrique subtil connus le nom de lignes telluriques (les Ley-lines) qui parcourent la planète entière tel un système sanguin. Ces voies sont analogues aux systèmes circulatoires, nerveux, ou l'acupuncture des méridiens humains. 

La planète possède donc des lignes telluriques, des lignes d'énergie qui serpentent autour de la Terre et qui, libérées à certains endroits sont très puissantes. 

Les intersections où les lignes se croisent représentent des points d'énergie importants qui possèdent de fortes concentrations d'énergie électro-magnétique. Comme le hasard n'existe pas, ces points d'intersection sont des lieux où sont situés des temples, des monuments sacrés, etc.

Autre perspective intéressante à constater est que les points où les lignes se croisent sont parfaitement alignés avec les constellations astrologiques. Si l'on considère ces lignes comme des courants énergétiques de notre planète, on peut facilement comprendre que la Terre ait aussi ses propres centres énergétiques que l'on nomment les chakras de la Terre.

La majorité des cultures anciennes semblent avoir une certaine compréhension de ces lignes d'énergies : en Chine, on les connaît sous le nom de "Dragon Lines" (ligne du Dragon). Les chamanes en Amérique du sud les appellent  les "Spirit Lines" (lignes de l'esprit), En Australie pour les anciens Autochtones, ce sont des "Dream lines" (lignes des rêves), et à l'ouest, elles sont appelées les "Ley lines".

Où se situent ces chakras sur la Terre ?

Le mont Shatsa en Californie aux Etats-Unis correspond au premier chakra humain : le racine.

Le mont Shatsa est un ancien volcan qui fait parti de la chaîne des montagnes des Cascades et est considéré comme l'une des montagnes ayant le plus haut taux vibratoire. Le mot Shatsa est un mot sanskrit qui signifie "celui qui vit selon la loi divine". Cet endroit est vu comme la source primaire de la force universelle qui régule la circulation de l'énergie de la Terre aux formes de vie, y compris les êtres humains. Il est donc considéré comme la base du système énergétique de notre planète.

Le lac Titicaca entre la Bolivie et le Pérou (Amérique du sud) correspond au deuxième chakra humain : le sacré.

Vous trouverez juste à côté le Machu-picchu également considéré comme ayant une très haute énergie. Deux lignes telluriques se croisent : la ligne tellurique du Grand Dragon masculin qui relie le mont Shatsa au lac Titicaca et la ligne tellurique du Grand Dragon Féminin. Souvent représenté par un serpent, il est situé au milieu de nombreuses lignes, où l'énergie primaire prend forme et mûrit.

Uluru et Kata Tjuta en Australie correspond au troisième chakra humain : le Plexus solaire.

Il représente le plexus solaire émotionnel et est décrit comme le cordon ombilical qui fournit de l'énergie à toutes les choses vivantes. La ligne tellurique du Grand Dragon Féminin relie le lac Titicaca à Uluru.

Stonehenge, Shaftesbury, Dorset et Glastonbury en Angleterre correspondent au quatrième chakra humain : le coeur.

Tous ces endroits se partagent le centre du coeur de la Terre et sont connus pour leur production intense énergétique. L'endroit où Stonehenge est construit est le point qui possède l'énergie la plus élevée. Glastonbury situé sur l'ancienne île d'Avalon est lieux de pèlerinage. C'est un lieu de légende, de mythe et de croyance. C'est encore une fois la ligne tellurique du Grand Dragon Féminin qui relie Uluru à Stonehenge.

Les grandes pyramides au Moyen-Orient correspondent au cinquième chakra humain : la gorge.

Le chakra de la gorge de la Terre comprend la zone de la grande pyramide, placé entre le mont Sinaï et le mont des Oliviers, qui se trouve à Jérusalem et représente la voix de la Terre. C'est le seul centre d'énergie qui n'est pas relié à la ligne du Grand Dragon.

L'activation des éons situés à Sotnehenge en Angleterre correspondent au sixième chakra humain : le troisième œil.

C'est un site transitoire qui ouvre les portes énergétiques et facilite la circulation de l'énergie. Pareil à la fonction de la glande pinéale humaine. Ce chakra de la Terre reste dans un seul emplacement et se déplace tous les 150 à 200 ans ainsi qu'au moment des changements d'ères astrologiques tous les 2000 ans environ. C'est le seul qui est mobile à cause du mouvement de l'axe de la Terre. Le chakra du troisième œil de la Terre est actuellement situé à Stonehenge au même endroit que le chakra du coeur. Ce qui s'explique parfaitement lorsque l'on connait le rôle des chakras. Celui du coeur se réfère à la compassion et à l'amour, tandis que celui du troisième œil est en rapport avec la prise de conscience et le fait de voir au-delà de nos croyances. Nous sommes justement dans une période où l'humanité se réveille et commence à percevoir les autres dimensions (de-la-3d-a-la-5d).

Le mont Kailas au Tibet correspond au septième chakra humain : le coronal.

Situé dans l'Himalaya, cette montagne sacrée est au centre du chakra de la tête de la Terre et permet aux individus de se retrouver dans leur cheminement spirituel et de se connecter au divin. Elle est considérée comme la montagne la plus sacrée de l’Himalaya. Ce chakra serait connecté à la pleine lune du scorpion qui aura lieu le 7 mai 2020. A ce moment, de nombreux habitants célèbrent la pleine lune sur le mont Kailas car elle marque le début d'une nouvelle évolution de conscience.

En résumé : 

Ces sept chakras possèdent une énergie très élevée, d'autres endroits sont également situés à l'intersection de lignes telluriques et possèdent donc un fort taux-vibratoire. C'est le cas du triangle des Bermudes, du triangle de la mer du diable et du mont Fuji au Japon, Maui à Hawaï, Calgary au Canada, de Bali, de l'île de pâques, et bien d'autres endroits encore.

Notre planète possède un système electro-magnétique qui rentre en résonnance avec celui de notre corps physique. Notre taux vibratoire est donc influencé (entre autres) par les différents endroits que nous visitons.

La fonction des chakras de la Terre correspond à la transmission d'énergie et à la bonne conservation de la vie au même titre que les chakras du corps humain permettent de garder un équilibre physique, psychologique, émotionnel et spirituel.

La Terre, que l'on nomme également la "Terre-mère" représente celle qui donne la vie. Par conséquent, il est tout à fait logique que les sept principaux chakras de la Terre correspondent aux sept principaux chakras du corps humain, tout comme ce qui représentent le lien entre la mère et son enfant.

 

Bien à vous ...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #partage

Repost0

Publié le 4 Mars 2020

Bonjour à tous,

C'est quoi en fait la 3D et la 5D ?

Comme le dit Valentin Sterckman dans son article, depuis très longtemps notre planète existe dans la troisième dimension, aussi appelée troisième densité. Le terme de dimension fait référence à des frequences spécifiques autrement dit à un niveau de la réalité, plutôt qu'à des dimensions spatiales telles que longueur, profondeur, etc. Il s'agit donc de niveaux de fréquence, de vibration. Ces niveaux représentent des états de conscience qui s’interpénètrent : les niveaux supérieurs englobent les niveaux inférieurs. 

La 3D : 

Correspond au niveau de la matérialité, de ce qui est visible, du monde extérieur. C'est le niveau de la dualité, de la séparation et du monde matériel. C'est le monde dominant du "moi je", de l-ego, de la personnalité, du mental, de l'émotionnel et de la survie. Tout est basé sur la différenciation entre moi et les autres, à tous les niveaux : physique, sexe, âge, race, caractère, travail, richesse, famille, etc. Tout nous fait croire qu'il n'y a aucun lien avec les autres et que c'est chacun pour soi. Et bien sur, la confrontation entre moi et les autres crée des peurs, des heurts et autres problèmes qui devient une lutte permanente pour maintenir la tête hors de l'eau en s'appuyant sur celle des autres.

C'est un monde linéaire (temps) et tridimensionnel (être et espace).

Le pouvoir créateur - dont on a plus conscience - est également étouffé en 3D. La pensée (créatrice) ne peut se manifester instantanément car elle nécessite l'écoulement du temps pour que les efforts - dans le but de concrétiser l'action - soient fournis.

En 4D, l'effort physique/matériel à fournir n'est plus aussi important et l'on peut s'attendre à obtenir un résultat sans effort. Grace à cette aptitude, les événements ne demandent plus autant d'efforts et de temps qu'auparavant pour se manifester.

Dans la 5D, vous avez juste à croire profondément en ce que vous voulez voir se manifester.

La 5D : 

Dans cette dimension : la dualité n'existe plus. La polarité existe encore mais la lumière et l'ombre ont été intégrées et équilibrées. La conscience se trouve alors au point zéro (au centre) au lieu de se focaliser sur un des pôles avec un regard critique dû au déséquilibre. Il n'y a plus de séparation, plus de jugement, c'est le monde de l'unité, du "Un". Tout le monde est au même niveau mais chacun vit des expériences différentes. C'est la connexion avec le moi supérieur. La peur est remplacée par l'amour. Le bonheur est souhaité pour les autres, en les aidant si besoin et en leur rendant service naturellement. 

En 5D, la création est facile et instantanée. 

C'est un monde sans espace-temps et multidimensionnel (connexion avec le Moi supérieur).

La 4D : 

Elle représente la dimension intermédiaire entre ces deux niveaux de conscience. Elle reste une dimension physique avec malgré tout une bien plus grande fluidité que la 3D. La dualité existe encore mais moins que dans la 3D. Au fur et à mesure de l'avancée, vous vous rendez compte que le temps linéaire (passé-présent-futur) importe peu. En 4D, le temps est toujours le temps présent. Il n'y a plus de hier ou de demain. L'être entier est conscient du moment présent. Le temps passé à obtenir un résultat n'est donc plus un problème. La vie est observée avec détachement simplement comme de l'information. C'est dans cette dimension que les paradoxes entrent en jeu : ce qui était vrai dans l'instant d'avant ne l'est plus forcément dans l'instant suivant et vice-versa.

Comment passer d'un niveau à un autre ?

Tout d'abord, les dimensions peuvent coexister sans qu'on s'en rende compte. Cependant, si la 5D englobe la 3D (notre conscience peut être en 5D et voir la 3D), à l'inverse, un être en 3D de conscience ne peut pas voir la 5D qui coexiste.

D'autre part, ce sont des états de conscience, par conséquent des états d'être et ce n'est pas si simple d'y parvenir. En fonction du travail sur soi effectué, on passe de plus en plus de temps en 5D. Pour cela, il suffit de travailler sur ses peurs, ses emotions refoulées, ses croyances limitantes et avoir une ouverture de conscience pour pouvoir avancer tranquillement. Si chacun cultivait la pensée positive, était en accord avec soi-même et en alignement avec son coeur, alors de grandes choses seraient possibles.

On est tantôt en 5D lorsque l'on se sent bien, en paix avec soi-même, en harmonie avec certaines choses comme la nature, lorsque l'on s'émerveille, etc. Mais cela ne dure pas car le monde de la 3D revient au galop avec les préoccupations quotidiennes tels que manger, travailler, se confronter aux autres...

On sait que l'on est en 5D lorsque l'ego ne contrôle plus le mental et l'émotionnel.

La bonne nouvelle est que l'on passe de l'un à l'autre sans s'en apercevoir du moins au début car ces "portails" intérieurs sont très subtils. De ce fait, on ne peut pas se dire : quand vais-je passer en 5D ou bien est-ce que j'y suis ? Non, mais plutôt se dire : mon pourcentage de temps en 5D augmente, je suis plus heureux, je crée ce qui me plait, j'attire les synchronicités, je prends plaisir à rendre service aux autres, etc.

Comment rester en 5D la majeur partie du temps ?

Celui qui est en 5D n'est pas affecté par la 3D car il n'est plus impacté par ses vielles habitudes et ses croyances limitantes. Il survole ce qui se passe avec compassion, comme un observateur. Il émet des pensées et des émotions positives qui le maintiennent dans des vibrations hautes (d'où l'importance du travail sur ses peurs/émotions/pensée négatives).

Dans ce cas, pourquoi n'est-il pas possible de créer tout un monde en 5D si l'on est majoritairement dans cette dimension ? Tout simplement à cause de l'effet de masse. L'énergie de l'être, même en 5D, est bien trop faible face à l'egregore majoritairement en 3D. C'est pourquoi des communautés sont crées que l'on nomment "les oasis de lumières", sous la forme de graines d'hologramme, qui seront dispersées sur la planète en des lieux sacrés, sans interférences avec la 3D. Ces communautés grandissent par le nombre de personnes avec leur conscience de plus en plus en 5D. Ces formes-pensées (égrégores) émisent en commun vont agrandir les sphères d'influence 5D afin de faire basculer la planète entière dans cette dimension supérieure.

En quoi c'est important ?

Nous sommes à la fin d'une ère et nous sommes en train de faire la transition vers une nouvelle ère. On pourrait comparer ces étapes, ces paliers, ces dimensions, peu importe le nom que vous lui donnerez, à la transition de l'ère du poisson à l'ère du verseau. Pour faire court et simple ici, la 3D correspondait à l'ère du poisson et la 5D à l'ère du verseau. La transition correspond quand à elle, à la 4D pour une vision des choses plus simpliste et plus facile à comprendre. Cette transition (puisqu'en 3D la notion de temps est importante) aurait commencé depuis 2012, année de soi-disant "fin du monde", juste mal interprétée.

Même si l'on reste en 5D quatre-vingt pour cent du temps, il restera toujours un petit pourcentage 3D, avant que la terre elle-même n'ascensionne complètement en 5D, avec une partie de l'humanité. En effet, il semble qu'il nous faudra toujours redescendre un peu pour continuer à vivre sur notre planète (argent, nourriture, relations sociales) et surtout pour aider les autres qui seront toujours en 3D.

En résumé :

La 3D correspond au monde extérieur, au visible, à la densité, à la matérialité alors que la 5D correspond au monde invisible, au monde intérieur, à moins de densité, plus de légèreté et à un taux de fréquence plus élevé qui correspond à plus de bien-être, de joie, d'amour et de paix. Il s'agit d'un niveau de conscience plus élevé qui permet la compréhension, la connaissance et la sagesse. La matérialité et la spiritualité sont complémentaires : c'est la spiritualité qui crée la matérialité et celle-ci sert de support à la spiritualité. Mais la matérialité est collective alors que la spiritualité peut être individuelle.

Le travail sur soi reste la base fondamentale pour travailler ses blessures, son émotionnel, ses peurs, ses croyances-limitantes mais également pour augmentez ses états de conscience et changer de niveaux-de-conscience. On ne reste pas dans un niveau ou dans un autre, en tout cas, pas pour l'instant. On est tantôt en 5D lorsque l'on se sent bien, en paix avec soi-même, en harmonie avec certaines choses comme la nature ou lorsque l'on s'émerveille pour un rien. Mais, cela ne dure pas, car le monde de la 3D revient au galop avec les préoccupations quotidiennes ou les situations conflictuelles avec les autres.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 1 Mars 2020

La folie, c'est de faire tout le temps la même chose et de s'attendre à un résultat différent

Albert Einstein

Bonjour à tous,

Comment trouver la force de passer à l'action ? Lorsque l'on se pose cette question, c'est que l'on a conscience que des choses doivent être mises en place dans notre vie. Une action doit être faite mais voilà, il y a un blocage, vous n'osez pas, bref vous avez peur ou vous vous cachez derrière de faux prétextes.

Ça veut dire quoi, passer à l'action ?

Passer à l'action implique de faire des choses nouvelles et des choses en cohérences avec vos aspirations ce qui implique forcément une dose de peur. Il est plus facile de ne rien faire que de passer à l'action. Vous pouvez créer votre processus, votre méthode afin de modifier cela. Soit vous attendez que la vie le fasse pour vous, soit vous provoquez le changement que vous désirez obtenir.

La peur est légitime et fait partie du processus de changement. Il est normal d'avoir peur de passer à l'action. Regardez là, acceptez-là et dépassez-là. Comment ? En passant à l'action. C'est " un mal pour un bien". Cela augmentera également la confiance et l'estime de soi.

Pourquoi passer à l'action ?

La réponse est simple : pour espérer pouvoir atteindre vos objectifs ou encore mieux, dépasser ses objectifs et arriver à un résultat que vous n'auriez même pas oser envisager ou imaginer. Car sans action, pas de résultats. Et puis, l'inaction finira par vous peser dans le futur et diminuera votre confiance en vous.

Comment réussir à passer à l'action ?

Vous avez une envie, des projets, des rêves et vous savez ce que vous voulez pour votre quotidien, cependant vous n'arrivez pas à agir. Alors comment expliquer cette incapacité d'agir et comment y remédier. Voici quelques pistes.

- Saisissez les opportunités qui se présentent à vous. Vous risqueriez de regretter les opportunités que vous n'avez pas oser saisir au moment où elles se sont présentées par peur du changement. Tout changement engendre une action de votre part. Plus l'opportunité est grande, plus long sera le temps pour vous en remettre. Vous vous direz : et si seulement et si j'avais su... Il est vrai que quelques fois, il faut un certain temps pour s'adapter au changement. La question à vous poser est : préférez-vous vivre une période un peu difficile ou pas de période du tout ?

- Mesurer ce que ça vous coûte : en argent, en estime personnelle, en confiance en soi, en terme relationnel, dans votre entreprise, etc. En vous projetant dans le futur, en imaginant que vous n'avez pas trouver la force de passer à l'action, imaginez votre vie dans cinq ou dix ans si vous ne mettez pas en place certaines actions du moment par peur. Souvent cette mesure et cette projection permet de trouver la force de bouger.

- Demandez-vous pourquoi vous voulez bouger ? Pour avoir un but, des objectifs, une meilleure version de vous-même ? Si vous ne savez pas répondre, c'est peut-être la réponse au fait que vous n'arrivez pas à passez à l'action. Si vous n'y trouvez aucun bénéfice, aucune utilité, si cela n'est pas intéressant pour vous, arrêtez de vous forcer à vouloir poser des actions qui ne sont pas forcément les bonnes pour vous. Soyez honnête avec vous-même.

- L'action nourrit l'action. Moins on en fait, moins on a envie d'en faire. Le manque de confiance en soi est un frein certes, mais également un bon prétexte pour ne pas entreprendre une action. Pourtant cette confiance en soi augmentera au fur et à mesure des actions menées. Ne faites pas non plus n'importe quoi, histoire d'être toujours en action. Faites des actions justes et alignées avec qui vous êtes et vous vous sentirez nourris.

- La peur de l’échec. Dabord, chaque échec nous rapproche un peu plus de la réussite. Ensuite, il n'existe que dans notre mental et le jugement que l'on porte à soi-même. Il n'y a donc aucun échec mais des expériences afin d'en tirer un enseignement. N'attendez pas non plus que la peur s'en aille car elle sera toujours là et c'est normal. Elle n'a toutefois pas les capacités de vous barrer la route à moins de lui donner ce pouvoir. Elle fait juste partie du chemin. Si vous allez au-delà de vos peurs qui vous bloquent, si vous sortez de votre zone-de-confort, vous avancerez et serez fière de votre parcours. 

- Ne vous attachez pas au résultat. Une action n'amène pas forcément à l'objectif souhaité et mentalisé. Passez à l'action sans aucune attente et avec un détachement. Vous pourriez même être surpris du résultat inattendu de l'action menée. N'attendez pas la perfection, faites juste de votre mieux (un des quatre accords toltèques).

- Ne vous cacher pas derrières de faux prétextes. Le manque d'estime et la confiance-en-soi, le manque de temps, le fait de ne pas savoir pas où commencer, de remettre à plus tard, l'avis des autres... 

- Clarifiez vos objectifs afin de mettre une action en place (si minime soit-elle). Si l'objectif est trop important, établissez des sous-catégories d'objectifs facilement réalisables sous forme d'étapes. Sinon, la procrastination arrive et le découragement aussi.

- Alternez les périodes d'actions avec les périodes de détente. Rendez le tout le plus agréable possible.

- Décidez de passer à l'action. Le pouvoir de décision peut se faire en moins de cinq secondes, avant que le mental ne revienne et que les-croyances-limitantes ne reprennent le dessus.

- Engagez toujours un premier pas simple et facile à mettre en oeuvre. Cela vous aidera pour les actions futures.

- Rappelez-vous que la réussite passe par l'action. Tout passe par l'expérience et le savoir n'est rien s'il n'est pas expérimenté. 

En résumé : 

Il y a trois catégories de types de personnes. Celles qui suivent la route qu'on leur enseigne sans se poser de questions, que l'on peut qualifier de personnes "hors jeu". Celles qui ont une ouverture et une prise de conscience mais qui cependant ne font rien, que l'on qualifie de "spectateurs". Et celles qui prennent leur vie en main, qui passent à l'action et obtiennent des résultats, qui sont les "acteurs" de leur vie.

L'action peut être considérée comme une prise de risque et une sortie de sa zone de confort. La peur de passer à l'action est légitime. Ne la laissez pas vous barrer la route, elle fait partie de votre chemin et rappelez-vous que si vous faites des actions sans avoir peur, c'est que vous jouer trop petit ! Votre succès se cache derrière vos peurs. 

On passe facilement à l'action pour les choses qui sont vraiment importantes pour nous.

L'action, si petite soit-elle est incontournable si on veut être acteur de sa vie. Dans quelle catégorie vous situez-vous ?

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 21 Février 2020

Bonjour à tous,

Le vécu traumatique correspond au fait de vivre des expériences traumatisantes qui laissent des séquelles à l'âge adulte. Ces événements de vie difficiles surviennent donc souvent pendant l'enfance mais également à l'âge adulte et laissent des traces s'ils ne sont pas traités rapidement. Même s'ils semblent avoir été surmontés, ils laissent des blessures émotionnelles, des perturbations psychologiques, des comportements inadaptés et se transforment souvent en peurs, angoisses, cauchemars, états dépressifs, phobies, addiction, etc. jusqu'à la possibilité d'une pathologie.

Nous avons tous subis des expériences traumatisantes même si pour certains elles paraissent minimes par rapport à d'autres violences. Elles sont néanmoins toutes à prendre en compte et à traiter.

Les troubles du stress post-traumatique :

Lors d'un choc traumatique, le psychisme n'arrive pas à "digérer" les informations choquantes et reste figé sur l'événement sans vraiment en avoir pleine-conscience. Ces vécus traumatiques provoquent les troubles post-traumatiques et d'autres pathologies associées. Souvent ces perturbations s'expriment sous forme d'irritabilité, cogitation excessive, isolement, comportement violent, peurs, douleurs physiques, dépression, somatisations...

Les conséquences :

Ces troubles peuvent s'installer pendant des mois, des années, voire toute une vie. En l'absence de prise en charge, ils entraînent une grande souffrance morale liée à la mémoire traumatique avec la mise en place de conduite pour y échapper telle que phobie, attaque de panique, des conduites pour tenter de les contrôler et des conduites dissociantes pour tenter de les auto-traiter, telles que les addictions, troubles alimentaires.

Ces troubles psycho-traumatiques sont méconnus, sous-estimés, rarement dépistés et diagnostiqués par les professionnels de la santé. Or, la prise en charge est essentielle et doit être la plus précoce possible afin d'éviter la reproduction de générations en générations.

Ces trouble psychiques se répartissent en : état de stress aigu, état de stress post-traumatique, chronique ou différé avec la triade :

- Mémoire traumatique : pensées récurrentes, souvenirs intrusifs de l'événement, flash-back, rêves, etc.

- Syndrome d'évitement : évitement phobique de toutes situations se rapportant au traumatisme, développement d'un monde imaginaire, etc.

- Syndrome d'hyperactivité neuro-végétative : hyper-vigilance, sursauts, insomnies, colères, troubles de l'attention et de la concentration, etc.

Les conséquences sur la santé physique : 

- Plaintes somatiques fréquentes, chroniques, résistantes à toutes prises en charge si les troubles psycho-traumatiques ne sont pas identifiés.

- Fatigue chronique et douleurs chroniques intenses.

- Céphalées, douleurs musculo-squelettiques, prise de poids importante ou amaigrissement.

- Troubles gastro-intestinaux très fréquents.

- Troubles génito-urinaires : dysménorrhée, endometriose, vaginisme, cystites à répétition...

- Les troubles cardio-vasculaires : palpitations, hypertension. Troubles respiratoires : asthme, bronchite chronique, dyspnée. Neurologique : épilepsie.

- Troubles endocriniens : thyroide, diabète, troubles de l'immunité.

- Troubles ORL : otites, angines à répétition. 

- Dermato : eczéma, psoriasis, prurit, troubles allergiques.

Les traumatismes dans l'ADN ?

Les abus subis laissent des séquelles psychiques chez les victimes, mais on sait aujourd'hui qu'ils laissent une trace biologique dans L'ADN que des chercheurs de l'Université de Genève ont découvert et sont même parvenus à mesurer. Les abus, la maltraitance, le viol, les circonstances de vie parfois difficiles laissent des traces, mais pas seulement psychique. Au niveau de l'ADN extrait du sang des patients ,et proportionnellement à ce qu'ils avaient subis, ils ont trouvé des modifications chimiques de leur ADN, et en ont conclut que cette "cicatrice était mesurable". Le traumatisme s'inscrit donc dans le génome et sa trace survit à chaque division cellulaire. Elle se transmet toujours selon ses chercheurs de l'Unige (Université de Genève) jusqu'à trois générations au moins.

Quels outils ?

La psychanalyse.

Les techniques de libération émotionnelle. Les groupes de paroles.

La kinésiologie.

La sophrologie, l'hypnose.

La constellation familiale.

L'IMO, la technique cousine de L'EMDR (l'intégration par mouvements oculaires). L'imo s'appuie sur la stimulation des connexions neuronales afin de "ranger" correctement le souvenir.

En résumé : 

Le psycho-traumatisme est l'ensemble des troubles psychiques immédiats, post-immédiats puis chroniques se développant chez une personne après un événement traumatique ayant menacé son intégrité physique et/ou psychique. La bonne nouvelle est qu'il est possible de se débarrasser des séquelles d'un vécu traumatique même plusieurs années après. 

Les vécus traumatiques concernent les expériences vécues dans cette vie-ci mais également le côté transgénérationnel et par conséquent les événements traumatisants vécus par nos ascendants. Vécus traumatiques qui ne nous appartiennent pas directement mais qu'il faut stopper et mettre un terme afin que nos descendants n'aient pas à subir ces mémoires. Pour cela, la constellation-familiale reste un outil remarquable.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos, #boîte à outils

Repost0

Publié le 9 Février 2020

Bonjour à tous,

C'est quoi la zone de confort ?

La zone de confort représente un ensemble d'habitudes et de comportements que l'on effectuent et qui rassurent, dans laquelle nous gardons un certain contrôle. L'être humain a besoin de se sentir en sécurité, il se crée donc une zone de confort. Que ce soit au travail, avec les amis, seul, en société, dans ses loisirs, bref partout et dans tous les domaines, il se crée sa zone de confort. Elle est propre à chacun, c'est pourquoi il est difficile en restant dans ce confort, d'apprendre, d'expérimenter, et donc de s'épanouir. Le quotidien est rassurant car rien ne vous surprend. Si vous ressentez une lassitude, si votre routine vous ennuie ou vous pèse, si vous avez envie de changement dans votre vie, quittez votre zone de confort. L'envie d'en sortir peut paraître dangereuse car elle représente l'ensemble de notre savoir-faire sur lequel on s'appuie. Cependant, lorsque l'on se sent emprisonné dans la zone de confort que l'on s'est créée, il est temps d'en sortir en changeant nos habitudes pour une vision plus large.

La zone de confort est nécessaire pour passer des caps, des paliers. C'est donc un passage obligé, comme une étape à la croissance personnelle sur laquelle on s'appuie pour faire le pas suivant.

Considérez cette zone comme acquise et vouloir y resté semble normal. C'est pourtant ce qui empêche notre évolution.

Comment en sortir ?

- Définissez votre zone de confort. C'est la zone où vous vous sentez en sécurité, celle où vous êtes bien. Même si cette sécurité est illusoire. Sortez vous toujours au même endroit ? Faites vous toujours le même sport ? Aimez-vous toujours autant votre travail ? Partez vous toujours en vacances au même endroit ?

- Prenez conscience de ce qui se trouve en dehors et sélectionnez des domaines dans lesquels vous souhaitez quitter cette zone.

- Effectuer les actions du quotidien d'une autre façon. Cela permet de se confronter à l'imprévu.

- Soyez clair sur ce que vous voulez dépasser. Prenez des risques.

- Élargissez vos connaissances, vos compétences, vos divers intérêts afin de renforcer votre confiance.

- Apprenez à être à l'aise avec le malaise. Tentez de dépasser ce qui vous fait le plus peur.

- Faites de nouvelles expériences et n'ayez pas peur de l'échec, voyez-le comme un enseignement.

- Mettez en place des défis, fréquentez ceux qui osent prendre des risques.

Ne vous cachez plus derrière de fausses excuses qui vous bloquent dans votre zone de confort.

- Visualisez-vous dans la joie, l'abondance et le succès lorsque vous aurez dépassé vos peurs et appréhensions. 

- Ne vous prenez pas trop au sérieux. Sortir de sa zone de confort peut être un vrai challenge pour certains mais c'est avant tout un réel plaisir que de sortir de cette zone. 

- Faites vous plaisir en apprenant à dépasser vos peurs et faites-en une force.

- Positivez : ne voyez pas ce que vous perdez mais ce que vous allez y gagner.

- Voyagez. Partir à l'aventure, c'est l'une des choses les plus enrichissantes qui soit.

- Faites les changements pas à pas. Si vous partez en vacances chaque année au même endroit, il est certain que vous n'allez pas devenir un grand aventurier avec son sac à dos tout de suite ! Commencez par changer de destination de vacance.

- Passez à l'action. Elle reste l'étape la plus importante dans n'importe quel changement souhaité, si petite soit-elle.

En quoi est-ce important ?

Etre dans sa zone de confort, c'est se sentir en sécurité. Si on ne la quitte pas, les changements tant espérés ne risquent pas de se produire. En d'autres termes, si vous ne changez rien à votre vie, rien ne changera.

Pourtant, il y a de nombreux bénéfices à en sortir. Cela permet de retrouver une confiance en soi, d'acquérir de nouvelles compétences, de sortir de l'illusion de la sécurité, savoir saisir les opportunités qui se présentent à vous sans que la peur ne prenne le dessus, découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes, etc.

Vous ne perdez rien en quittant une zone car cela représente une croissance logique et évidente qui pousse à faire des choix, changer d'environnement et de façon de faire. Les acquis ne sont pas perdus, vous ajoutez seulement de nouvelles données.

Au-delà de la zone de confort se trouve la zone de performance optimale. Il est donc inutile d'en avoir peur. Vous pouvez sortir de votre zone de confort actuelle pour une autre encore plus confortable et ce jusqu'à l'épanouissement.

Les trois zones :

- La zone de confort : c'est là où la plupart vivent, c'est facile et sans risques. Aucun challenge, ni progression, ni motivation.

- La zone de panique : ici, l'apprentissage est impossible à cause des peurs, de la panique, de l'anxiété car tout vous immobilise à cause des émotions trop fortes.

- La zone de challenge : la plus intéressante car chaque situation est une occasion d'apprendre. Que le résultat soit bon ou pas, vous pouvez en tirer une leçon. C'est la zone du "Je ne sais pas si je vais y arriver". Elle correspond à la zone d'apprentissage. Il s'agit de la zone entre le monde connu et le monde inconnu, entre les connaissances déjà acquises et celles qui restent à assimiler. C'est dans cette zone que l'on apprendra de la façon la plus optimale possible.

La première étape est de savoir reconnaître ses acquis et se rendre compte de ce qui a déjà été accompli et du chemin parcouru. La deuxième consiste à lister les activités liées au challenge qui vous mettraient dans la zone panique et enfin à déterminer les activités qui sont entre ces deux zones qui vous obligeraient à sortir de votre zone de confort pour faire quelque chose de nouveau mais qui, en persévérant donneraient des résultats.

C'est un exercice simple qui s'applique à tout les thèmes : professionnels, relationnels, personnels... Ce qui peut être dans la zone panique pour une personne peut se trouver dans la zone confort pour une autre.

En résumé :

Lorsque l'on souhaite progresser, développer ses dons, son potentiel et sa créativité, il est nécessaire de quitter sa zone de confort. Surtout que c'est stimulant et finalement plaisant. C'est une bonne manière d'accueillir les changements de vie. Il faut pour cela croire en ses capacités, travailler sur soi, aller vers sa creativite, savoir gérer ses peurs, accepter ses défaites s'il y a lieu (c'est de ses erreurs que l'on apprend vraiment), ne pas perdre de vue ses objectifs, garder confiance, persévérer, bref : soyez heureux de vivre.

Si votre zone de confort est devenue routinière et inconfortable, c'est peut-être le moment de changer quelque chose (changer-la-trajectoire-de-votre-vie). Si vous n'y arrivez pas, demandez vous quels sont les-benefices-secondaires à rester dans une situation si peu satisfaisante.

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0

Publié le 3 Février 2020

Je crois qu'est plus courageux celui qui vainc ses peurs que celui qui vainc ses ennemis, car la plus grande victoire est celle que l'on remporte sur nous-mêmes.

Aristote

Bonjour à tous,

La peur est souvent une réaction positive d'un danger à éviter ou à combattre. Les peurs et les phobies sont aussi des stress que vous pouvez rencontrez dans la vie. Il existe une légère nuance entre les deux : la peur est un état émotionnel occasionnel dans la perspective d'une épreuve inconfortable ou déclenché par un événement. Si la peur est répétitive ou irrationnelle, elle peut entraîner un handicap dans la vie quotidienne ou sociale, qui peut se transformer en une phobie.

C'est quoi la peur ?

C'est une emotion essentielle ayant un rôle et une fonction. Elle se déclenche comme un signal pour nous prévenir d'un danger. Cela se passe au niveau du cerveau reptilien qui est un cerveau rapide, réflexe, nécessaire à l'instinct de survie. Le cerveau limbique, quand à lui est le siège des emotions (suite) et de la mémoire émotionnelle. C'est à ce niveau que certaines peurs telles que la peur de l'échec, la peur du bonheur, d'être jugé, critiqué, humilié, ou la peur d'avoir peur entrent en jeux.

La peur paralysante :

Une chose est sûre, la peur peut être inconfortable et paralysante. Cependant, vouloir l'éliminer serait un risque insensé qui affecterait directement notre équilibre. Les personnes courageuses ne l'efface pas de leur esprit, la peur reste présente. Il suffit pour ces gens audacieux de savoir l'accepter et la gérer. C'est une émotion saine, très bénéfique pour l'être humain tant qu'il garde un certain contrôle sur elle. Cependant, les choses peuvent radicalement changer lorsqu'elle déclenche toutes une série de tourmentes chimiques et de changements physiologiques dans l'organisme. C'est ainsi qu'elle donne lieu au stress le plus paralysant, aux crises de paniques et à cette "prison" émotionnelle qui poussent à rester soumis à une série de processus.

La peur pathologique :

C'est la dimension la plus fatigante pour un individu. Celle qui représente les troubles irrationnels tels que l'anxiété généralisée, l'angoisse, les phobies, l'hypocondrie, les troubles obsessionnels compulsifs, etc. Cette peur vient du mental et de sa capacité à voir les choses, pouvant amener à la perte de contrôle et la perte de qualité de vie.

Les peurs fondamentales :

Estimez vos peurs pour mieux identifier celles qui freinent votre élan.

La peur de la mort : peur de perdre des êtres chers mais également peur de sa propre mort.

La peur de manquer : d'argent, de nourriture, de temps...

La peur de guérir : les bénéfices secondaires de la maladie sont à prendre en compte dans toutes les pathologies.

La peur du changement : représente la peur de l'inconnu. Mécanisme de défense protégeant les acquis.

Les 5-blessures de naissances : sont les peurs d'abandon, du rejet, trahison, injustice et humiliation. Elles sont à travailler au même titre que les peurs fondamentales.

Comment dépasser nos plus grandes peurs ?

A notre époque, les peurs qui accompagnent un certain nombre de personnes cohabitent dans leur mental et ne correspondent pas à des prédateurs externes mais plutôt à des ombres internes difficiles à fuir. Pourtant, y arriver est une obligation existentielle.

Plus l'objet de la peur sera clairement identifier, plus ils sera facile de mettre en place des moyens nécessaires pour la faire diminuer ou mieux : disparaître.

- Comprenez qu'il est normal d'avoir peur. Personne n'échappe à l'expérience de la peur.

- Connaissez vos peurs, comprenez qu'elles sont là. Plus vous les comprenez et plus cela vous aidera.

- Identifiez vos croyances-limitantes car les peurs sont basées sur des croyances erronées.

- Sachez reconnaître les moments où elles vous accablent et comprenez ses symptômes. Quels sont les éléments déclencheurs ?

- Essayer l'exposition graduelle en vous confrontant peu à peu à cette peur (image si peur des chiens, pensées positives : les chiens sont gentils...). Puis entrez en contact avec votre peur (présence du chien).

- Vous n'êtes pas votre peur : identifier vos craintes, nommez-les mais la désidentification reste la base. Ne vous identifiez pas à cette peur car vous n'êtes pas elle. Elle ne fait que vous traverser. Reliez là éventuellement à un événement vécu traumatisant afin de l'identifier plus facilement.

- Remettez en question le pouvoir que ces peurs ont sur vous et votre comportement.

- Cessez de l'alimentez. Utilisez votre imagination pour vous calmer, pas pour vous faire peur.

- Imaginez le résultat que vous aimeriez obtenir et remplissez-vous du sentiment de réussite.

- Encouragez-vous, parlez-vous comme une tierce personne pourrait le faire.

- Faites de vos peurs une source de fascination. Ces mêmes peurs provoquent aussi de l'excitation et/ou de la passion.

- Exploitez le pouvoir de vos peurs. La peur est souvent ressentie avant l'événement mais plus pendant. Elle améliore la précision des sens et aide à faire passer efficacement le moment présent de l'événement.

- N'oubliez pas les techniques de relaxation et de respiration pour aider à surmonter le-stress que les situations provoquent.

- Consultez un conseiller si vos peurs prennent le contrôle.

- Plutôt que de chercher les racines de vos peurs dans votre enfance ou dans vos expériences, prenez votre courage à deux mains et agissez dans la réalité, pour expérimenter un vécu inédit.

- Sortez de votre zone de confort. Relevez des défis ! Si votre plus grande peur est de parler en public, ne le prenez pas comme de la peur mais comme un défi à relever.

En résumé :

Dans le domaine de la Naturopathie et de l'accompagnement des consultants, la prise en charge émotionnelle est incontournable. C'est pourquoi les émotions et les peurs toutes confondues doivent être évaluées, identifiées et dépassées afin d'obtenir une meilleure qualité de vie.

Nous sommes tous un peu victime de la-peur d'une façon ou d'une autre, sans même nous en rendre compte car elle se manifeste sous différentes formes : perfectionnisme, addiction au travail, agitation mentale, besoin de contrôle, etc. Lorsqu'on ressent une émotion telle que la peur, on peut chercher à éviter la situation redoutée. Le but ici n'est pas de combattre la peur rencontrée mais de s'en faire une alliée. Et encore moins de l'enfouir mais bien de l'identifier, l'accepter et s'en servir comme une énergie afin d'affronter la situation tant redoutée en en faisant un défi. 

 

Bien à vous...

 

https://www.unenouvelleterre.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Infos

Repost0