Publié le 16 Décembre 2021

David Bailey a établi il y a déjà plus de 20 ans le lien dangereux de certains médicaments associés au pamplemousse pouvant entraîner des troubles médicaux graves, selon une étude faite par des scientifiques canadiens.

Bonjour à tous,

Le pamplemousse et le pomélo sont des noms ambigus qui désignent deux types d'agrumes. Ces deux termes se référant au même fruit apportent de nombreux bienfaits pour la santé, en particulier en raison de ses apports en vitamines et antioxydants.

Énormément de bienfaits pour le pamplemousse qui contient de la vitamine C, du bêta carotène, du potassium, il est peu calorique, anti inflammatoire, anti glycémique, lutte contre le surpoids, bon pour la peau pour nettoyer les pores en profondeur, antioxydant, réduit les risques de cancer.. Une étude suggère même que la consommation quotidienne d'agrumes jumelée à une consommation élevée de thé vert serait associée à une plus forte diminution de l'incidence des cancers.

Dans cet article, je me fais l'avocat du diable en vous parlant des "méfaits" du pamplemousse.

Alors, s'il n'est pas si bon que ça, pourquoi en consommer ou en donner à ses enfants ? La réponse est simple : consommez en, si vous ne prenez pas de médicament !

On ne le sait peut-être pas mais il vaut mieux éviter de manger du pamplemousse ou boire du jus si l'on prend des médicaments. Ça vaut également pour le fameux "rosé/ pamplemousse" ! C'est prouvé scientifiquement qu'il altère les principes de certains médicaments. Certains voient leurs efficacités multipliées et d'autres, leurs effets diminués. 

Cela surprend de la part d'un agrume qui possède par ailleurs de nombreuses qualités. Malgré ses vertus pour la santé, le danger serait réel puisqu'il peut potentiellement entraîner la mort si on en consomme en même temps que certains médicaments. Parmi les interactions observées, il faut souligner les traitements pour l'hypertension, le cholestérol, les antihistaminiques, les anxiolytiques, les sédatifs et antidépresseurs, les corticoïdes et même... les antibiotiques.

Il bloque la métabolisation de certains médicaments (plus de 200 études sur ce sujet entre 1998 et 2004) car il contient des substances qui posent problèmes. Parmi ses composants actifs, il y a les furanocoumarines qui sont des éléments toxiques photosensibles, qui bloqueraient de manière définitive une enzyme essentielle pour assimiler les médicaments - le CYP3A4 - mais cet enzyme est crucial pour assimiler de très nombreux médicaments très important contre des pathologies répandues comme : hypertension, problèmes cardiovasculaires, cancers, problèmes urinaires, infections, douleurs, diabète, immunodépression...

Les études partent du principe que si cet enzyme est bloqué, les médicaments passent dans le sang mais ne sont pas métabolisés, c'est à dire qu'ils ne sont pas "utilisés" ou "consommés" comme ils devraient l'être par les cellules. Leur concentration dans le sang augmente jusqu'à en devenir toxique puis dangereuse. Ce blocage se produirait même avec des petites doses que le pamplemousse soit mangé sous forme de fruit ou bus en jus (on oublie le sirop et le rosé pamplemousse !).

Selon David Bailey, un canadien, qui a découvert le phénomène de blocage de l'enzyme, "prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est comme en prendre 20 avec un verre d'eau".

Beaucoup sont des produits prescrits dans la vie de tous les jours, y compris les anticancéreux, les traitements du cœur ou les médicaments contre la schizophrénie. Tous sont administrés par voie orale.

Les interactions du pamplemousse avec certains médicaments sont nombreuses et variées : citons simplement ces 2 là :

- Inhibition du principe actif qui en réduit l'efficacité, voire désactivation totale de l'effet du médicament en question.

- Augmentation de la biodisponibilité du médicament qui entraîne un risque de surdosage et augmentation des effets toxiques.

En résumé :

Si vous ne prenez aucun médicament, vous pouvez continuer à en consommer -  sans soucis - si vous en avez envie. Par contre, si vous en prenez, vous savez maintenant qu'il y a un risque potentiel. En pratique, évitez de prendre du jus de pamplemousse dans les 2 heures qui précèdent la prise de médicaments et limitez la consommation à moins d'un quart de litre par jour.

 

Bien à vous ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Parapharmacie

Repost0

Publié le 15 Décembre 2021

Bonjour à tous,

Lorsque vous rencontrez une personne, il arrive fréquemment qu'elle vous raconte ses problèmes. Pour autant, elle n'attend pas forcément un conseil de votre part mais simplement une écoute. Certes, il est tentant d'intervenir et de vouloir donner son opinion ou son avis, voire de lui apporter la solution sur un plateau d'argent, en d'autres termes, d'y mettre son grain de sel. On croit souvent qu'il nous faut apporter quelque chose, notre expérience ou comment personnellement on vivrait les choses dans la même situation. C'est là toute la différence entre écouter et entendre.

Mais savons-nous vraiment écouter ?

Il est beaucoup plus utile pour une personne d'être pleinement écoutée plutôt que de lui donner sa propre expérience. La première étape consiste à être vraiment présent dans l'échange et être complètement disponible pour la personne qui se trouve en face. 

Il faut pour cela se placer en face de la personne ou du consultant :

- Savoir se taire pour être en mesure de l'écouter pleinement.

- Faire taire ses préjugés (ses propres croyances) afin de ne pas déformer son intention.

- Etre dans le moment présent (l-art-du-calme-interieur) en faisant taire son mental ou son ego suivant la situation.

- Ne pas préparer sa réponse à l'avance, le risque étant de passer à côté d'un élément important. 

La deuxième étape sera de mettre en place cet outil vraiment intéressant que Carl Rogers a nommé : l'écoute active.

L'approche centrée sur la personne :

L'écoute active ou l'approche centrée sur la personne est l'un des outils abordés en Naturopathie. Cette méthode est une approche d'écoute initiée par le psychologue Carl Rogers qui a défini ce qui était pour lui une écoute efficace. Il a utilisé l'écoute comme moyen thérapeutique afin d'obtenir un changement et faire évoluer le consultant. C'est en fait la qualité de la relation qui est thérapeutique.

Il a mis en évidence six conditions dont trois essentielles sur la base de l'écoute active.

- Le regard positif inconditionnel ou la considération : la bienveillance, la confiance, le non-jugement, la non-stigmatisation, etc. C'est être convaincu que chaque personne porte en elle des potentialités (son noyau) pour se développer de manière positive.

- L'empathie : d'une façon générale, elle représente la faculté de s'identifier à autrui en partant du point de vue de la personne et non de son propre point de vue. 

- L'authenticité : la bienveillance et l'empathie ne serviront que si l'écoute est sincère et honnête. C'est la congruence. Etre congruent c'est être en cohérence profonde avec qui l'on est vraiment. 

Cette écoute au sens large - et lorsque toutes ses conditions sont réunies - permet d'établir une relation aidante, qui progressivement permet à la personne/consultant de se défaire de ses masques, de sa carapace, de la structure qu'elle s'est façonnée tout au long de son existence afin de se protéger. Cela lui permettra également d'être plus ouverte aux expériences de la vie avec une plus grande fluidité dans l'acceptation de ses différentes facettes. Les expériences de vie constituent une forme de savoir pour chaque être humain que l'on nomme  "banque de données" ou "ressources". A chaque nouvelle situation vécue, la personne ira puiser dans ses ressources, dans son savoir afin de faire face à la situation qui l'interroge.

Les quatre étapes selon Carl Rogers : 

Premièrement, le non-jugement permet le développement des potentialités de la personne. Deuxièmement, elle comprend qu'elle possède ce "noyau" en elle, avec ses petites graines et qu'elles ont de la valeur. Puis ensuite renaît la confiance-en-soi puisque l'on se sent digne de valeur. Elle va développer ce que l'on nomme le locus d'évaluation interne : ce qu'elle a vraiment envie de faire (se faire confiance) et non ce qu'elle fait par rapport aux autres ou ce que les autres attendent d'elle. Enfin, la personne comprend qu'elle entre dans un processus continuel d'enrichissement et de développement personnel sur un long terme.

En pratique :

Ecouter sans interrompre : écoutez attentivement ce que l'autre dit, en lui indiquant régulièrement que vous comprenez à la fois les faits et les émotions, soit d'un hochement de tête, soit d'un "oui je comprends".

Le questionnement : s'assurer d'avoir bien compris ce que votre interlocuteur vous dit en lui demandant de clarifier les choses avec la phrase du type : " Que voulez-vous dire par..." ou encore " A votre avis, comment pourriez-vous faire pour...", etc. Il faut donc rester neutre et faire preuve d'empathie pour ne pas trouver des solutions à la place du consultant.

La reformulation : elle prouve à votre interlocuteur que vous avez bien écouté et compris ce qu'il a voulu vous dire. Elle sert à apaiser la relation, à mieux comprendre la situation en faisant une synthèse de ce qui a été dit. "'Si je comprends bien, vous...". Ceci ne veut pas dire que vous êtes d'accord avec ce qui est dit, mais que vous comprenez ce qui est dit. La nuance est capitale.

Essayez également de poser une émotion sur le type de ressenti de la personne sera d'une grande importance dans toutes les situations et tous les échanges. La qualité d'un entretien et par extension d'une relation va dépendre d'un élément principal et essentiel : l'emotion

La reformulation du contenu et/ou des émotions consiste à redire avec d'autres mots ce qui vient d'être énoncé afin d'en vérifier le sens précis. Certaines émotions ont besoin d'être reformulées pour aider la personne à se comprendre elle-même.

En résumé :

Il est possible à travers une relation - quelle qu'elle soit - de créer des conditions favorables (la sécurité et la liberté) permettant le développement de la personne. En effet, chaque individu possède en lui "un noyau" qui ne demande qu'à croître, renfermant des potentialités qui peuvent se développer d'une manière positive. L'approche centrée sur la personne est un outil permettant l'accès aux conditions favorables de développement des petites graines du noyau.

Plutôt que de s’intéresser au problème, Carl Rogers préconise de s'intéresser à la personne et aux émotions liées à son problème, en essayant de se mettre à sa place : en faisant preuve d'empathie.

L'écoute active est très proche de la communication non violente. Elle permet de s'assurer une compréhension mutuelle, de connaître l'impact de notre façon d'être auprès des autres, de dépasser sa réalité afin de comprendre celle de l'autre. Elle fonctionne entre le thérapeute et le consultant mais également avec les collègues dans le cadre du travail et bien sûr dans la relation de couple ou encore la relation que l'on peut avoir avec ses enfants.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Mental-psychologique

Repost0

Publié le 14 Décembre 2021

Je vous parle souvent du pouvoir du corps et de sa capacité à s'auto-guérir. Voici donc un outil supplémentaire pour activer son pouvoir d'auto-guérison : la méthode MIR.

Bonjour,

C'est quoi la méthode MIR ?

MIR est l'abréviation de mental, intuitif et réformateur. C'est une méthode d'auto-guérison développée en 2009 par Mireille Mettes, thérapeute aux pays-bas qui a utilisé la kinésiologie afin de concevoir sa méthode. Celle-ci consiste à prononcer chacune des 9 phrases, 3 fois d'affilée, tranquillement en caressant doucement le dessus de la main. La caresse vous place dans un état de relaxation grâce auquel le subconscient est réceptif aux 9 phrases. Les résultats se manifestent avec une intensité différente selon chacun.

En pratique :

Chaque mot, chaque phrase et l'ordre des 9 phrases ont été testés en profondeur. Il est donc recommandé de les utiliser de la manière dont ils sont présentés et de ne pas les remplacer par d'autres mots.

1. Optimiser l'acidité

2. Désintoxiquer toutes les charges toxiques

3. Se détacher du père/ se détacher de la mère

4. Purifier les méridiens

5. Combler toutes les carences

6. Équilibrer le système hormonal

7. Satisfaire les besoins essentiels

8. Optimiser les chakras et l'Aura

9. Clarifier la mission

Répéter chaque phrase 3 fois d’affilée, à voix haute, 2 fois par jour. Minimum 1 mois sans interruption afin de voir les effets escomptés.

Mireille Mettes stipule qu'il est possible de rajouter une phrase avant les 9 afin de travailler un problème précis, du genre "je me libère de toutes les peurs qui m'empêchent d'avancer". Tout est possible, mais elle précise que les 9 phrases sont faites pour résoudre tous les problèmes rencontrés. Il faut juste de la patience et de la persévérance afin d'obtenir des résultats.

Ça sert à quoi ?

Cette méthode sert à guérir la santé physique et émotionnelle et pour tous ceux qui ont l'intention de prendre en charge leur problèmes de santé. Elle active le pouvoir d'auto-guérison. Il n'est pas nécessaire d'y croire, il suffit de l'appliquer, deux fois par jour (cela ne prend que deux minutes). Peu importe le moment de la journée, vous pouvez même la faire 2 fois de suite. L'idéal reste : une fois au lever et l'autre juste avant de s'endormir.

Développer le pouvoir d'auto-guérison :

Des méthodes pour faciliter la guérison sont de plus en plus connues et mises en application par de nombreuses personnes. De leur côté, certains scientifiques - comme Bruce Lipton -  découvrent le sens de l'énergie et la puissance de l'amour et nous invitent à prendre conscience de l'impact de nos pensées et de nos paroles sur notre santé, notre ADN et sur la façon dont nous créons notre réalité. C'est cette prise de conscience qui nous permet de récupérer notre pouvoir personnel et de l'utiliser pour notre guérison à tous les niveaux. C'est pour cette raison que cette méthode douce vise directement la cause profonde des problèmes physiques et émotionnels rencontrés. C'est aussi pour cette raison qu'il est possible de rencontrer une gêne ou une augmentation momentanée de certains symptômes car le corps active plusieurs processus en même temps. Si cette gêne persiste, il suffit de ne faire que les étapes 5 et 7 pendant deux semaines avant de reprendre le processus complet. 

En résumé :

C'est une méthode simple, très efficace, à faire chez vous sans aucune aide extérieure et qui agit très rapidement. De plus, il n'est pas nécessaire d'y croire, il suffit de l'appliquer. Elle s'applique aux adultes, enfants, animaux et fonctionne également à distance comme les-soins-energetiques, dans le respect et le libre arbitre de chacun bien entendu. Les enfants et les animaux réagissent encore plus rapidement que les adultes. Au bout de 4 mois, vous pourrez véritablement évaluer ce que la méthode vous a apporté. Vous pouvez la faire à vie, arrêter, reprendre, diminuer à une seule fois par jour si vos douleurs sont trop vives etc. Ecoutez votre corps et soyez gentil avec vous-même ! Vous êtes invités à la partager avec vos proches, famille, collègues, de nombreux thérapeutes l'ont introduite en soutien dans leur pratique. Certains ont pu témoigner d'un très bon résultat sur leur hypertension, insomnie, anxiété, ménopause...

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 13 Décembre 2021

Bonjour à tous,

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie (usage des plantes) qui utilise les propriétés des bourgeons, jeunes pousses d'arbres et d'arbustes. Ne pas confondre avec les gemmes, les pierres précieuses que l'on nomme la gemmologie. Pour les minéraux, le terme approprié sera lithothérapie.

La gemmothérapie :

Dans l’Égypte Antique, les bourgeons étaient perçus comme "essence de la vie". Ils étaient utilisés comme source de jouvence pour réparer l'organisme ou améliorer ses fonctions normales. Au moyen âge, ils étaient également utilisés pour la réalisation d'onguents (genre de pâte à appliquer sur la peau). A cette époque, les moyens étaient limités et les résultats variables. Leur utilisation fut abandonnée jusqu'aux années 50 où le Dr Pol Henry (1918-1988), un homéopathe belge, a mis au point une méthode d'extraction des bourgeons. La gemmothérapie tire son nom du mot latin "gemmae" qui signifie "bourgeon". Son approche repose sur l'observation des modifications biochimiques du sang des patients et sur l'amélioration physiologique des différents organes. Il crée en 1959, la phytembryothérapie basée sur l'utilisation des tissus embryonnaires (bourgeons, jeunes pousses et radicelles) des arbres ou des plantes. 

Pourquoi les bourgeons ?

Les bourgeons sont uniques de par leur composition en principes actifs. Attendant le moment favorable pour démarrer son éclosion, le bourgeon contient des molécules de base qui serviront au développement ultérieur de la plante adulte : des acides aminés, des sucres (réserve d'énergie pour la plante), des vitamines, des oligo éléments, des polyphénols (anti-oxydants qui protègent les tissus humains), des dérivés terpéniques (comme dans les huiles essentielles pour les bourgeons les plus odorants), des phytohormones (qui ralentissent le vieillissement des tissus végétaux), la sève apportée par l'arbre. 

Les bourgeons représentent un véritable concentré de la plante. Les tissus embryonnaires qui composent le bourgeon contiennent tout le patrimoine génétique de la future plante. Ces tissus végétaux sont riches en acides nucléiques, acides aminés, phytohormones, vitamines, oligo-éléments, minéraux et sèves. De nombreux principes actifs contenus dans le bourgeon ne seront plus présents dans la plante adulte. Ils sont récoltés juste avant leur éclosion. Les couches externes du bourgeon le protègent des éléments extérieurs. Alors que la phytothérapie utilise l'une des parties de la plante adulte, la gemmothérapie utilise les tissus embryonnaires en plein développement. Ses remèdes renferment à la fois les propriétés des fleurs, des feuilles, des fruits, et des racines. Par exemple, le bourgeon d'Aubépine possède l'action régulatrice de sa fleur sur le système nerveux et l'action de son fruit sur le système cardiaque. Les jeunes pousses de romarin sont plus actives que les préparations de plantes adultes pour la protection du foie.

La gemmothérapie concentrée utilise des extraits de bourgeons appelés "macérâts-mères concentrés" obtenus par la macération des bourgeons (fraîchement cueillis), dans un mélange eau/ alcool/ glycérine. Ce mélange permet une extraction optimale des molécules et donne après filtration un extrait concentré en principes actifs.

Quelques macérâts de bourgeons par système :

- Système immunitaire et inflammatoire : Cassis (fatigue, allergie, arthrose); Églantier (sphère ORL, immunité).

- Système nerveux : Figuier (stress, dépression); Tilleul (anxiété, insomnie); Olivier (névrose); Pommier (addictions, concentration, libido).

- Système circulatoire et cardio-vasculaire : Aubépine (hyper ou hypotension, arythmie); Ginkgo Biloba (circulation); Aulne glutineux (infection); Châtaignier (varices, œdèmes); Marronnier (hémorroïdes); Charme (hémorragie); citronnier (phlébite); Peuplier (artérites).

- Système digestif : Bouleau pubescent (détox), Romarin (hépatite, thyroïde); Érable (diabète, cholestérol).

- Système uro-génital : Airelle (ménopause, bouffées de chaleur, cystite); Framboisier (règles difficiles et douloureuses); Genévrier (dépuratif des reins).

- Système endocrinien : Chêne (tonifiant général); Séquoia (fatigue sexuelle).

- Système Ostéo-articulaire : Bouleau verruqueux (rachitisme, rhumatisme); Pin sylvestre (arthrite, ostéoporose); Sapin blanc (croissance, fractures); Vigne (rhumatismes, maladie des articulations).

- Système respiratoire : Noisetier (troubles respiratoires); Ronce (problèmes respiratoires chroniques); Viorne (allergies, asthme).

- Système tégumentaire : Cèdre du Liban (eczéma sec, psoriasis, sécheresse cutanée); Orme (acné, dermatose).

Les associations de bourgeons :

La gemmothérapie est souvent utilisée sous forme unitaire mais pour obtenir un effet renforcé ou plus global, une association de deux à trois extraits différents peut être envisagée. Il est conseillé de les prendre à distance les uns des autres pour une meilleure efficacité. On les trouve aussi sous forme de complexes - qui rassemblent en un seul produit - des bourgeons de plantes différentes ayant une action ciblée.

Les macérats-mères concentrés sont utilisables pour les enfants à partir de trois ans, les femmes enceintes, en limitant le dosage à cause de l'alcool, et nos animaux de compagnie à des doses adaptées suivant le poids de l'animal en question. Généralement en cure de trois semaines en dehors de tout autre traitement et des repas.

Dans quel cas utiliser la gemmothérapie ?

- La prévention des maladies infectieuses.

- Détoxifie l'organisme.

- Contribue au traitement des maladies cardiovasculaires.

- Améliore le sommeil, lutte contre la fatigue.

- La prévention du vieillissement de l'organisme : arthrose, ralentissement des fonctions cérébrales.

- La régulation des troubles du métabolisme au niveau de la nutrition, de la digestion, de la circulation, de l'élimination...

Les contre-indications :

- Les cas de maladies hormono-dépendantes : les bourgeons à action hormonale directe ou indirecte seront à éviter ainsi que ceux qui ont une action au niveau des surrénales, ou des macérats possédants des hormones végétales à base d'oestrogènes.

- Déconseillé aux personnes ayant un problème avec l'alcool puisque les macérats en contiennent plus de 30%.

- Contre-indiquée avec un traitement anti-coagulant.

En résumé :

On comprend pourquoi le bourgeon possède tant de richesses, il contient tous les trésors de la fleur, des feuilles ainsi que du fruit et de la tige : le tout dans un seul bourgeon. Contenant de l'alcool, elles peuvent être déconseillées dans certains cas, cependant, mélangées dans un verre d'eau, l'alcool ne se sent pas vraiment. Chaque extrait de macérat de bourgeons va agir en profondeur afin de rééquilibrer un terrain fragile ou déséquilibrer. Ils sont donc un allié de choix pour toutes sortes de problèmes physiques.

 

Bien à vous ...

 

 

Lire la suite

Rédigé par Myriam

Publié dans #Parapharmacie

Repost0

Publié le 12 Décembre 2021

Bonjour à tous,

Souvent ignoré ou laissé de côté, le cycle féminin génital de la femme comporterait trois phases bien distinctes malgré leur chevauchement à un certain moment de la vie des femmes.

La pré-ménopause :

Souvent confondue avec la péri-ménopause, elle correspond à la grande période des premières menstruations jusqu'à la période de péri-ménopause : de l'adolescence jusqu'à l'âge de quarante-cinq ans environ.

La pré-ménopause - dans sa définition - représente la période caractérisée par l'irrégularité des cycles féminins qui varient de manière aléatoire (cycle court ou plus long), avant de s'allonger, voire de s'échelonner jusqu'à la péri-ménopause qui englobe cette fin de période d'irrégularité et quelques temps plus tard, l'arrêt définitif des règles.

Ces deux phases peuvent être confondues. Cependant, l'irrégularité des cycles avec des cycles courts puis longs, voire la disparitions des règles est constatée chez bon nombres de jeunes filles et femmes sans pour autant qu'elles soient en période de ménopause ou même péri-ménopause étant donné leur jeune âge.

La pré-ménopause correspond donc à toute la période de fécondité, à partir de la puberté.

La péri-ménopause :

Elle représente une étape obligatoire et incontournable de la vie génitale de toute femme. Elle intervient autour de quarante-cinq ans environ.

Elle comprend deux périodes : 

- la première précède l'arrêt des règles avec quelques signes qui évoquent l'approche d'une ménopause tels que la modification des cycles et/ou les bouffées de chaleur par exemple.

- la deuxième est l'année qui suit les dernières règles. La ménopause étant confirmée si les règles sont absentes pendant douze mois consécutifs et si bien sur, la femme est à l'âge habituel de la ménopause, c'est à dire environ la cinquantaine.

Elle correspond à cette période que les femmes redoutent le plus. C'est la période où les bouleversements hormonaux peuvent être très présents. Bouffées de chaleur, insomnie… Les femmes ne sont pas égales vis à vis de cette étape : certaines la traverse sans en avoir réellement connaissance quand d'autres au contraire, présenteront et subiront des troubles très gênants et déroutants.

La modification des cycles menstruels est le signe le plus fréquent. Une ovulation est encore possible mais elle sera imprévisible puisque le cycle est déréglé, même dans le cas ou la femme avait un cycle très régulier auparavant. Puis interviennent ensuite des cycles courts et longs en alternance et au fil du temps, une absence de règles (aménorrhée) de plusieurs mois.

Combien de temps dure la phase de péri-ménopause ?

Les avis divergent sur le sujet. Pour certains la péri-ménopause durerait entre deux et treize ans. Dans le cadre d'un parfait fonctionnement du cycle génital, il serait normal que ce bouleversement hormonal dure de deux à trois ans. Dans le cas où cette période dépasserait ces trois années, il serait bon d'en parler avec un professionnel de santé afin d'établir si le problème ne vient pas d'un autre dysfonctionnement hormonal, comme par exemple : la thyroïde. Ce qui expliquerait également certains symptômes - qui sont attribués automatiquement au cycle hormonal féminin - alors que certaines femmes, certes moins nombreuses, n'en ont aucun.

Le déclencheur ?

Chaque femme commence sa vie avec une quantité déterminée d'ovocytes (cellule sexuelle femelle), environ 30000. Or, seulement cinq cent d'entre eux traverseront le cycle de l'ovulation, donc la ménopause n'est pas déclenchée au moment où tous les ovocytes ont été utilisés. Si l'âge de la ménopause est déterminé par les gênes, il peut également l'être par l'état de santé, ce qui expliquerait certaines ménopauses dites prématurées. Celles-ci peuvent survenir spontanément ou encore être provoquées par une maladie, des médicaments, une chirurgie ou un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie.

A noter que l'ablation chirurgicale des deux ovaires provoque la ménopause mais l'hystérectomie ne suffit pas à la provoquer car les ovaires continuent à produire des œstrogènes (seules les règles s'arrêtent).

La ménopause : 

C'est le moment où les règles sont absentes depuis douze mois : lorsque c'est vraiment bien installé. Elle correspond à cette fin de période reproductive. Le corps change mais c'est également le moment d'une éventuelle remise en question de l'avenir personnel et professionnel, du désir de maternité, de la féminité, de la sexualité…

Un deuil est à faire sur le désir de porter de nouveau un enfant mais la ménopause permet une ouverture car c'est le moment de créer autre chose. C'est une magnifique période pour faire une introspection et se reconnecter à soi-même en se demandant : quels sont les projets qui me tiennent à coeur ? Qui ne sont pas nécessairement les mêmes qu'il y a vingt ans et que vous voudriez voir se concrétiser. A notre époque, cette période qui suit la ménopause peut durer trente, quarante ans (voire plus) ce qui laisse de la marge pour entreprendre une autre aventure que celle d'être parent.

La postménopause :

Elle est censée décrire la période de temps qui suit la ménopause, ce qui n'est pas tout à fait approprié puisque la ménopause est un état définitif.

La santé des femmes :

Une conférence du patron du département psychiatrie à Stanford traitait du rapport entre le corps et l'esprit, du lien entre le stress et la maladie. L'orateur, a entre autre, affirmé que l'une des meilleures choses que l'homme puisse faire pour sa santé est d'avoir une femme, et que pour la femme, la meilleure chose à faire pour être en bonne santé est d'entretenir ses relations avec ses amies. Toute l'assemblée a éclaté de rire, pourtant il était sérieux.

Les femmes ont des relations d'échanges entre elles qui engendrent des systèmes de soutien grâce auxquels elles gèrent les différents stress et les difficultés de la vie. Du point de vue physique, ces bons moments "entre filles" aident à produire plus de sérotonine - un neurotransmetteur - qui aide à combattre la dépression et qui engendre une sensation de bien-être. Les femmes partagent leurs sentiments alors que les rapports amicaux entre homme tournent souvent atour de leurs activités. Il est très rare que ceux-ci passent un bon moment ensemble pour parler de ce qu'ils ressentent ou du déroulement de leur vie personnelle. Parler boulot ? oui. De sport ? oui. De pêche, de chasse, de golf ? oui. Mais rarement de ce qu'ils ressentent. Les femmes font cela depuis toujours. Elles partagent - du fond de leur âme avec leurs sœurs, mères, amies, et apparemment ceci est bon pour la santé.

L'orateur explique que, passer du temps avec une amie est tout aussi important pour son état général que de faire du jogging ou de la gym. Il y a une tendance à penser que lorsque nous faisons de l'exercice, nous soignons notre santé, notre corps, alors que lorsque nous passons du temps avec nos amies, nous perdons du temps et que nous devrions nous acquitter de choses plus productives : ceci est faux.

Donc, chaque fois que vous passez du temps avec vos amies, pensez que vous faites bien, félicitez-vous de faire quelque chose de positif pour votre santé !

En résumé :

Il existe trois phases essentielles dans la vie d'une femme. La pré-ménopause, la péri-ménopause qui englobe toute la période précédant l'arrêt complet des règles et la transition hormonale qui l'accompagne, et la ménopause qui se situe en moyenne vers cinquante ans. Prendre quelques kilos avant l'arrivée de la ménopause peut paraître normal mais c'est surtout la façon qu'a le corps de signaler qu'il faut s'occuper de lui. 

Malgré les témoignages peu encourageants de certaines femmes, il arrive que tout se passe très bien. Cette période peut aider à se recentrer, à mieux écouter son corps et à retrouver un équilibre.

Pour aider, des outils simples sont à votre portée : revoir et rééquilibrer l'alimentation reste un point fondamental, prendre le temps de s'occuper de son corps avec des exercices réguliers : en faisant du Yoga par exemple ou du vélo, natation…

La vie de femme ne s'arrête pas à la ménopause. Au contraire, elle s'ouvre sur de nouvelles pages et de nouveaux chapitres à écrire au sens comme au figuré.

 

Bien à vous

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 11 Décembre 2021

Tant que l'âme, le corps et l'esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter.

Edouard Bach

Bonjour à tous,

Méthode naturelle qui convient à tout le monde, petits et grands. Les fleurs de Bach vous aideront à rétablir le lien entre les corps : physique (les-7-corps-energetiques), mental, émotionnel et spirituel en vous aidant à gérer vos émotions et à retrouver un parfait équilibre.

Comment sont nées les fleurs de Bach ?

Le Dr Edward Bach s'est voué à la recherche médicale dans les années 1920-1930. Médecin, chirurgien, homéopathe, bactériologiste, immunologiste, il s'est intéressé aux comportements des gens et a constaté que les émotions avaient un effet autant sur le mental que le physique. Il a consacré les dix dernières années de sa vie à mettre au point 38 essences de fleurs ainsi que le mélange le plus célèbre de tous : le rescue.

La fabrication :

La première étape est la fabrication des essences mères obtenues par solarisation ou l'ébullition. Les plantes fraîchement cueillies sont placées dans de l'eau de source pendant 3 h en plein soleil dans un récipient en verre ou dans le cas de l'ébullition, le mélange des tiges fleuries dans de l'eau de source portée à ébullition pendant une demi heure. Parmi les 38 fleurs de Bach Original, 20 sont élaborées selon la méthode de solarisation et 18 selon la méthode d’ébullition. L'eau ainsi "vitalisée" est mélangée à du Brandy pour créer les essences mères.

La deuxième étape est la mise en flacon en diluant 2 gouttes de l'essence mère dans 30 ml de Brandy. L'alcool utilisé dans cette étape est moins fort et sert uniquement de conservateur.

Les 38 essences originelles pour 7 familles d'émotions :

 - La première série de fleurs travaille la peur : elle regroupe cinq fleurs

- Le second groupe de fleurs va gérer les sentiments d'insécurité (incertitude) : elle regroupe six fleurs

- Le troisième groupe de fleurs va gérer le problème du désintéressement de l'instant présent : elle regroupe sept fleurs

- Un quatrième groupe de fleurs travaille sur la solitude : elle regroupe trois fleurs

- Le cinquième groupe de fleurs travaille l'hypersensibilité : elle regroupe quatre fleurs

- Le sixième groupe va gérer la dépression (désespoir et du découragement) : elle regroupe huit fleurs

- Le dernier groupe de fleurs sera à propos de la préoccupation trop intense pour le bien-être des autres :  elle regroupe cinq fleurs

La 39e correspond au Rescue Remedy ou remède d'urgence de cinq fleurs : utile pour pallier aux urgences, au choc, aux mauvaises nouvelles, aux crises. Permet le retour au calme.

Les douze guérisseurs : 

Bach disait que derrière toute forme de maladie, il y a des peurs, des anxiétés, des avidités, des goûts et des dégoûts et qu'il suffit de les chercher pour guérir. En les guérissant, la maladie part d'elle-même. Lorsque l'on traite la maladie avec ces remèdes, disait-il, on ne tient pas compte de la nature de la maladie. C'est l'individu qui est traité et mieux il va, plus la maladie disparaît, repoussée par l'amélioration de sa santé.

La maladie opère un changement d'humeur par rapport à la vie de tous les jours. Si l'on y prêtait une attention particulière, on s’apercevrait que ce changement intervient souvent avant même l'apparition de la maladie. En traitant ces changements d'humeur, on peut éviter à la maladie d'apparaître. Quand elle est là depuis un certain temps, c'est toujours l'humeur du malade qui guidera le remède approprié. 

"Ne faites pas attention à la maladie, pensez seulement au point de vue que la personne en souffrance a sur sa vie" est-il écrit dans le petit livret des douze guérisseurs. Même si aujourd'hui on peut facilement soulager toutes les souffrances avec les 38 fleurs, ce soulagement était déjà présent lorsqu'il  n'y avait seulement que 12 fleurs qu'il a nommé "les douze guérisseurs". Le soulagement des souffrances étaient tellement évident et bénéfique à l'époque, que l'on pourrait même de nos jours, se servir uniquement de ces 12 remèdes. 

On en retrouve dans chaque groupe sauf celui du désespoir : 

Deux dans le groupe de la peur. Trois dans le groupe de l'incertitude. Une dans le manque d’intérêt pour le présent. Deux dans le groupe de la solitude. Deux dans celui de la sensibilité aux influences des autres. Deux dans le groupe du souci excessif du bien-être d'autrui.

Comment les utiliser ?

Un état émotionnel : une essence ! c'est pourquoi il est essentiel d'identifier ce que l'on ressent comme emotions. Il suffit ensuite d'assortir son humeur actuelle à l'essence appropriée. Pratique et simple d'utilisation, pouvant être utilisée par tous les membres de la famille, les animaux et les plantes. Sous la forme de petits flacons que l'on peut emmener partout dans son sac à main. Totalement naturelles, elles sont sans aucun effet secondaire et ne présentent aucune incompatibilité avec d'autres traitements.

Il suffit de diluer 2 gouttes de la fleur choisie dans un verre ou une petite bouteille d'eau et boire à intervalle régulier. En cas d'urgence, elles peuvent se verser pures sur la langue.

Pour un résultat optimal, en prendre au moins 4 fois par jour avec une possibilité d'en prendre davantage si le besoin s'en fait sentir car il n'y a aucune accoutumance ni risque de surdosage, relevant du domaine du vibratoire. En cas d'urgence, des doses régulières s’avéreront utiles, à quelques minutes d'intervalle jusqu'à une amélioration. Dans les cas plus graves, toutes les demi-heures. Dans les cas chroniques, toutes les deux à trois heures ou dès que la personne en ressent le besoin. 

On connaît les élixirs en interne mais moins en usage externe. S'il y a une douleur, une raideur, une inflammation ou un autre problème local, on peut en plus, appliquer une lotion. On peut également les utiliser en friction sur les lèvres (pour les gens inconscients) ou en massages légers derrière les oreilles, les tempes ou les poignets. 

Pour un usage combiné de plusieurs fleurs (7 maximum), il suffit d'ajouter 2 gouttes de chaque essence dans un flacon de 30 ml, remplir d'eau minérale et prendre 4 gouttes du mélange au moins 4 fois par jour.

Les fleurs peuvent être utilisées sur une courte durée, de 1 à 5 jours, pour traiter les émotions passagères. Pour les émotions anciennes, il sera nécessaire de prolonger la durée sur un minimum de 3 semaines. Tous ces remèdes sont inoffensifs et n'ont aucun danger pour le corps physique.

Une thérapie vibratoire

La méthode d'extraction des élixirs floraux est fondée sur le fait que les fleurs sont immergées dans de l'eau puis exposées au soleil. Elles absorbent donc son énergie pour la transmettre au liquide, avec leurs propriétés intrinsèques. En conséquence, absorber un de ces remèdes revient à introduire dans son organisme le, type de fréquence vibratoire correspondant à cette même fréquence et pas une autre. C'est pourquoi absorber le mauvais élixir n'a aucune conséquence néfaste : sa fréquence vibratoire restera simplement inexploitée.

Elle fonctionne comme l'homéopathie sur le principe des semblables. Cela signifie que l'on administre des remèdes provoquant des symptômes similaires à la maladie. Bach choisit sur le même principe des fleurs qui par leur attitude reflète le même état d'âme que l'être humain. Un individu timide se tenant à l'écart : une fleur discrète sera parfaite pour soigner la timidité. 

La pensée positive :

Bach insistait déjà il y a un siècle sur l'importance de développer les vertus, les pensées, les intentions et sentiments positifs pour guérir et vivre sainement. A travers ses préparations, il cherchait à stimuler chez l'individu une sorte de pensée positive. Qui n'est que haine doit apprendre à aimer; qui n'est que craintes et appréhensions doit apprendre à affronter chaque situation avec courage, et ainsi de suite.

Les élixirs floraux

La florithérapie regroupe les différentes gammes de fleurs de Bach et les élixirs floraux ayant le même principe que les fleurs de Bach originales : les fleurs sont perçues comme des êtres vivants et sensibles, capables de rentrer en résonance avec la vie émotionnelle de l'être humain. Les élixirs floraux sont des extraits liquides préparés par infusion solaire et permettent un rééquilibrage émotionnel, une dynamique d'épanouissement et de transformation de la personne vers plus d'authenticité, tout comme les fleurs de Bach. Le principe est donc le même, la méthode également puisque l'ensemble des élixirs floraux des différents laboratoires proposant des élixirs floraux sont élaborés selon la méthode originelle de Docteur Bach, à partir des fleurs issues de la recherche contemporaine. DEVA est le laboratoire le plus connu étant un pionnier dans la recherche sur les émotions depuis une trentaine d'années. On trouvera chez DEVA une gamme complète de 13 synergies. Le tout étant de savoir si la qualité vibratoire est au rendez-vous. Il semblerait que c'est effectivement le cas. D'autres laboratoires tels que Le laboratoire ladrôme ou Herbiolys ou encore Copmed élaborent eux-aussi leurs propres élixirs floraux bio d'après la méthode originelle du Dr Bach.

En résumé :

Pour tout changement, événement émotionnel ou maladies, il existe une ou plusieurs fleurs de Bach pour vous permettre de faire face aux situations difficiles rencontrées au cours de la vie. Elles sont une aide précieuse et supplémentaire dans la gestion de vos émotions et à la guérison. Elles permettent une harmonisation dans votre vie tout en respectant l'être que vous êtes.

 

Bien à vous...

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Myriam

Publié dans #Parapharmacie

Repost0

Publié le 10 Décembre 2021

Bonjour à tous,

L'Endométriose est une maladie caractérisée par la présence anormale de l'endomètre (la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus) en dehors de la cavité utérine. Elle est dite "ectopique" et se manifeste quand les cellules de l’endomètre se développent et créent des adhérences sur les tissus alentour, ce qui provoque une congestion, une inflammation entraînant des douleurs et une irritation. 

C'est une maladie gynécologique inflammatoire chronique très fréquente qui affecte 10% des femmes en particulier au moment des règles.

Les symptômes les plus fréquents sont des douleurs pelviennes récurrentes parfois très aiguës, surtout au moment des règles, ainsi qu'une fatigue chronique, des rapports douloureux et une possible infertilité.

On ne connaît pas la nature exacte de cette maladie et pour cause : elle est multifactorielle. L'élément le plus évident est un état inflammatoire avec une réponse immunitaire qui est déclenché par un changement hormonal cyclique (taux d'œstrogènes élevés ou baisse de la progestérone) ainsi que d'autres facteurs qui provoquent l'inflammation tels que l'alimentation, le stress, etc. Quelques conseils et pistes à explorer d'un point de vue naturopathique, pour apporter au pire un soulagement, au mieux un rétablissement complet de votre santé.

En naturopathie, quatre aspects sont à prendre en compte : 

L'aspect physique :

- Le repos :

C'est le premier conseil à donner qui va avoir un impact sur les trois autres aspects (mental, émotionnel et spirituel). Savoir se reposer et prendre soin de soi est la base pour éviter et combattre toutes maladies ou pathologies. 

- L'exercice physique :

Il aide à la circulation sanguine dans la région pelvienne et évite la congestion de l'abdomen. Attention à la course à pied qu'il faudra éviter ainsi que le VTT qui endommage les tissus et favorise encore plus les douleurs.

- Le régime anti-inflammatoire :

Éliminez les produits laitiers, ceux contenant du gluten, le maïs, et les sucres qui créent de l'inflammation. Consommez des légumes et fruits frais (bio de préférence). Éliminez le café au profit du thé vert qui est un anti-oxydant.

- Lutter contre le stress et le stress oxydatif :

L'inflammation libère des radicaux libres qui détériorent les cellules. Les anti-oxydants capturent les radicaux libres : le resvératrol (raisin), le thé vert, la curcumine (curcuma), la broméline (ananas), la racine de gingembre, le boswellia, l'huile de poisson et les Oméga 3 (DHA-EPA), les vitamines A, C, E seront à privilégier.

- La gemmotherapie : le figuier (anti-stress majeur), le tilleul (facilite le sommeil) et l'aubépine (remède du coeur et de la circulation), le framboisier (règles difficiles et/ou douloureuses), églantier (stimule le système immunitaire). Les complexes sont des associations de plusieurs bourgeons (pas plus de trois) qui agissent ainsi en synergie.

- Limitez l'excès d’œstrogènes :

Le Gattilier est une plante qui stimule la production de progestérone et maintient les œstrogènes sous contrôle. Le chardon-mari et l'alchémille maintiennent l'équilibre œstrogène/progestérone).

- Agir sur la congestion utérine et limiter les crampes :

L'achillée millefeuille est décongestionnante, les feuilles de framboisier limitent la douleur lors des crises. La poudre de racine de gingembre est une bonne alternative pour la douleur, encore plus efficace combinée au curcuma.

Massage du ventre lors des épisodes douloureux.

Pensez à bien drainer le foie qui est souvent en souffrance lors de cette maladie.

Les jus et/ou le jeûne, trois jours avant les règles sont appréciés.

L'ito-thermie (médecine douce traditionnelle zen) est vraiment étonnante.

L'aspect mental/ psychologique :

- Si le repos physique est indispensable, mettre son mental au repos afin d'éviter une cogitation excessive l'est tout autant. Ce qui permet également de se poser les bonnes questions afin de comprendre que le corps parle et ce qu'il veut exprimer via cette maladie. Une femme sur dix qui est en âge de procréer est touchée par ce fléau. Comme le hasard n'existe pas, il faut en trouver la raison. 

- Attention aux croyances-limitantes :

Etant donné la fonction première qu'à l'utérus : à savoir procréer (la nidation), se demander quelles sont les croyances négatives vis à vis de mon corps de femme ou de mon rôle de mère ? Mon foyer est-il ou a-t-il été dangereux ? Est-ce que je me refuse à faire un enfant dans ce nid ? Etc.

- La rencontre avec un Naturopathe pourra aider à faire remonter l'information au niveau conscient.

- Augmentez son niveau-de-conscience pour une évolution personnelle.

L'aspect émotionnel : 

- Gérer le stress

Il est la source de tous les dysfonctionnements du corps. Il est donc à prendre en compte dans la compréhension de votre hygiène de vie et pour une bonne santé mentale et physique. Les outils ne manquent pas, là non plus. A vous de trouver celui qui convient : relaxation, méditation, yoga, sophrologie, la-methode-mir, respiration, massages...

- Les fleurs-de-bach sont un excellent outil pour gérer les émotions.

L'aspect énergétique/spirituel :

Nous savons tous - ou presque tous - que nous sommes des êtres avant tout spirituels qui sommes venus expérimenter dans ce monde de dualité. Il est donc utile de faire un lien entre les deux : le côté céleste et le côté terrestre. Il sera bon de travailler son ancrage. Un travail sur les lignées est souvent d'un grand recours afin de comprendre que tout ne nous appartient pas. C'est souvent bien abordé et travaillé lors de stages sur le féminin sacré par exemple.

- Le système reproducteur

Comme son nom l'indique, il permet à l'être humain de se reproduire. Dans le système reproducteur, plusieurs notions entrent en jeu :

- Il permet de procréer (donner la vie physiquement).

- Il a la capacité de créer dans la jouissance car il représente notre action sur l'autre et vice-versa.

- Il a la capacité de créer des projets, une idée dans le monde matériel.

- Il a cette particularité de procurer le plaisir avec l'orgasme.

- Les maux du système reproducteur

 Il nous parle selon Michel Odoul (le-chemin-de-vie) de la difficulté à vivre ou à accepter cette "paix des inverse" (yin-et-le-yang) à l'intérieur de nous. Il signifie toujours une tension par rapport à l'autre (conjoint, enfant...). 

Les problèmes liés à l'utérus qui représente le nid, le foyer, le couple, signifient des tensions et souffrances par rapport au conjoint (absence, décès, frustration, conflit, etc.) ou par rapport à la place de chacun dans le foyer.

Il exprime également une peur, une crainte, à enfanter, que ce soit réellement (enfant) ou symboliquement (projet, idée) par manque de confiance, culpabilité ou angoisse. Ce sont souvent des douleurs liées aux ovaires ou testicules.

Les MST représentent souvent des auto-punitions, inconsciemment provoquées par une culpabilité face à une activité sexuelle développée en dehors des normes reconnues par la personne et son environnement.

La frigidité, l'impuissance et les douleurs et inflammations diverses qui "empêchent" la sexualité, expriment la difficulté à vivre les plaisirs de la vie et en particulier de l'activité, qu'elle soit professionnelle, sociale ou familiale. Il y a une notion de non-permissivité à éprouver du plaisir, de la satisfaction, voire de la jouissance, dans l'exercice de son propre pouvoir personnel sur les choses ou sur les autres.

- Les soins-energetiques peuvent être d'une grande aide, quelle que soit la problématique rencontrée. 

En résumé :

En Naturopathie, les quatre aspects sont intimement liés et interdépendants les uns des autres. C'est pourquoi il semble parfois difficile de faire un classement précis. Le stress par exemple aura un impact à la fois sur le corps physique, sur le mental, l'émotionnel et évidemment l'énergétique et par conséquent le spirituel. En ce sens, les soins énergétiques vont agir sur l'ensemble de ces quatre aspects également.

Le système reproducteur symbolise la rencontre d'un homme (Yang pénétrant) et d'une femme (Yin réceptrice) que l'on nomme : la rencontre des inverses. L'évolution ne peut se faire que par la rencontre des inverses pour nous faire comprendre qu'il est nécessaire de réaliser la même chose en nous. Il nous faut donc aller à la rencontre de l'autre aspect de nous-même : de notre partie Yin et de notre partie Yang à l'intérieur de nous. L'ito-thermie permet cette ré-harmonisation.

Les plantes notamment la gemmotherapie peuvent être d'une grande aide. Certaines seront à prendre avec précaution en cas de traitements hormonaux notamment pour le Gattilier.

L'acupuncture peut aider à soulager les douleurs, les bains de sièges, les compresses à l'huile de ricin...

N'utilisez pas de sachet plastique, ni d'aliments qui proviennent d’emballages plastiques, ni de bouteilles d'eau car ils augmentent la charge d’œstrogènes (xénoestrogènes) qui provoquent un dysfonctionnement hormonal et aggravent l'endométriose.

Attention aux perturbateurs endocriniens qui sont des substances chimiques capables de modifier et d’interférer avec le fonctionnement du système hormonal (médicaments, produits alimentaires, cosmétiques, plastifiant, solvant, peinture, colle, vernis...). Le stérilet au cuivre est à éviter car il provoque une inflammation supplémentaire.

N'oubliez pas que le stress joue un rôle important dans chaque pathologie, pensez à intégrer une technique de gestion du stress, dans votre quotidien. 

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique, #boîte à outils

Repost0

Publié le 8 Décembre 2021

Bonjour à tous,

La thyroïde située à la base antérieure du cou est une glande endocrine régulant de nombreux systèmes hormonaux par la sécrétion de triiodothyronine (T3) en faible quantité, de thyroxine (T4) et de calcitonine intervenant dans le métabolisme du calcium. Elles ont un rôle dans le développement, le fonctionnement et la régulation des principales fonctions de l'organisme.

Le dérèglement peut intervenir à tout âge (vers la quarantaine en général) et entraîner de nombreux troubles même si la thyroïde n'est pas mise en cause tout de suite. L'iode fait partie des oligo-éléments indispensables à la synthèse de ces hormones. L'alimentation est donc un des facteurs essentiels à son bon fonctionnement.

Elle impacte plusieurs fonctions comme la régulation de l'humeur, le poids et la vie sexuelle.

La thyroïde vue par la médecine traditionnelle chinoise :

La MTC travaille sur la recherche des "causes" des maladies qui conduisent à la manifestation (aux symptômes, signes).

De par sa position, la thyroïde est un lieu de passage, un carrefour entre le bas et le haut et un organe impliqué dans l'équilibre du Yin et du Yang. Sa forme en papillon peut faire penser à la symbolique de la transformation lente et progressive. 

En MTC, presque tous les méridiens parcourent la thyroïde comme celui des reins, du foie, des poumons, estomac, gros intestin et bien d'autres. C'est pourquoi on lui confère une fonction de régulation vitale comme la régulation thermique, humeur, poids, métabolisme, croissance, développement, activité cardiaque...

En MTC, le foie joue un rôle important dans la nutrition de la thyroïde. Il stocke et distribue le sang dans l'organisme, aide le yang pur de la rate à monter, draine les émotions. La colère est l'émotion liée au foie : il est agressé par la rancœur, la frustration et la haine. La rate étant la source de la production et de la transformation du sang, les femmes avec les cycles menstruels sont plus sujettes à un vide de la rate (Yang) que les hommes. S'il y a un vide de yang, les œdèmes peuvent apparaître par exemple, les paupières gonflées le matin au réveil (les paupières sont liées à la rate car elle gouverne les chairs). Ensuite, l'alimentation composée de pain, pâtes, sucres, gluten, viandes, plats préparés avec des additifs chimiques, le plus souvent pris à la va-vite et dans le bruit conduisent à un affaiblissement de la capacité de digestion. Or le couple rate/estomac nourrit tous les autres organes. La rate gère tous les processus de transport et de transformation des aliments et des boissons. Avec l'estomac, c'est le couple qui produit le Qi (l'énergie vitale).

La maladie d'Hashimoto (hypothyroïdie) : il y a quatre syndromes concernant cette maladie. Ils correspondent à une combinaison de points à stimuler et à des plantes chinoises à consommer. En pratique, donner un complément d'iode en faisant abstraction des syndromes semble être une erreur. Les algues dont la saveur est salée est parfaite pour les goitres car elle dissout les nodosités mais aura peu d'effets si le problème est plus dans un syndrome de vide du Qi de la rate.

En résumé :

Les problèmes de thyroïde ne sont donc en médecine chinoise qu'une combinaison de plusieurs facteurs : la nutrition, les habitudes de vie, les emotions mal digérées... C'est une médecine qui s'occupe du terrain (les déséquilibres développés tout au long de sa vie) car les traitements chimiques n'enlèvent pas la cause qui est à l'origine de la maladie. Il est donc important d'apporter une réponse globale et complémentaire à la médecine occidentale. Si on ne change pas le terrain, d'autres maladies risquent de se développer...

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 7 Décembre 2021

Bonjour à tous,

Le trouble du déficit de l'attention est un trouble qui toucherait entre 5 et 10% des enfants. Cette maladie neurocomportementale se traduit par l'incapacité à retenir son attention suffisamment longtemps et maintenir sa concentration sur une seule chose. Souvent, ces troubles continuent à l'âge adulte.

Il existe trois formes de TDAH :

- Le trouble déficitaire de l'attention sans hyperactivité

- Le trouble déficitaire avec hyperactivité 

- L'hyperactivité et/ou l'impulsivité

La cause : 

Neurologique : anomalie située dans la zone du cerveau responsable de l'attention.

Comportementale : la défaillance a des répercussions sur le sens de l'organisation de l'enfant, de ses mouvements qu'il peine à maîtriser.

Les caractéristiques :

- Perturbations durables des fonctions cognitives (attention, mémoire, fonctions exécutives).

- La fréquence des troubles des apprentissages (troubles dit "dys").

- Un fort ressentiment sur l'estime de soi (opposition, provocation, anxiété, dépression, etc.).

Les facteurs aggravants :

- exposition à des produits toxiques tels que le plomb, mercure.

- les pesticides 

- les additifs alimentaires, les colorants, les conservateurs...

A noter que certains ont une déficience de dopamine - qui joue un rôle important dans la motivation et l'attention -  et la noradrénaline qui joue un rôle dans le processus d'apprentissage, de la mémorisation et la notion de prudence. Une faible production de ces neurotransmetteurs entraîne le manque d'attention mais aussi la tendance à l'impulsivité de l'enfant hyperactif.

Ce trouble est souvent diagnostiqué vers l'âge de 7 ans et peut être à l'origine de grandes difficultés scolaires, cependant il ne remet pas en question l'intelligence de l'enfant, bien au contraire. Selon les études, les filles seraient autant touchées que les garçons. Les enfants qui en souffrent ont souvent des comportements difficiles dès l'âge de deux ans.

Il n'est pas non plus dû à un désordre psycho-affectif car contrairement aux idées reçues, l'enfant ne manque ni d'attention ni d'affection de la part de ses parents et de son entourage.

Ces enfants rencontrent d'autres problèmes que les troubles d'apprentissages, ils souffrent d'anxiété, de manque d'estime de soi dû à des difficultés de socialisation qu'ils rencontrent en grandissant.

En résumé :

La médecine traditionnelle n'a aucun traitement pour guérir de la TDAH, seulement en atténuer les effets avec la Ritaline par exemple. Cependant, on peut agir en naturopathie afin d'atténuer les troubles. Intervention sur l'alimentation (éviter les pesticides, les additifs et colorants) aucun produits industriels, produits frais (bio de préférence). Les fleurs de Bach pourront aider sur l'anxiété, la concentration, retrouver la confiance en soi (surtout chez les ados), les fréquences sacrées de guérison peuvent être bénéfiques également comme la fréquence 852 Hz qui va agir sur la glande pinéale, le cerveau et le système nerveux et les problèmes de concentration ou la fréquence 432 Hz qui va agir sur le système endocrinien et sur les problèmes de mémorisation ou encore la fréquence de Schumann qui va agir sur le centre locomoteur.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 6 Décembre 2021

Bonjour à tous,

Grande comme une tête d'épingle, cet insecte nommée la puce, se nourrit du sang de son hôte et se faufile partout entre les poils de nos chers loulous. Elles peuvent causer des démangeaisons, des boutons, des problèmes digestifs. J'ai cherché quelques moyens naturels pour en débarrasser Parfield (c'est comme Garfield mais avec un P).

Des solutions anti-puces naturels pour chiens et chats, il en existe quelques unes, les voici :

A priori les puces ne savent pas nager : lavez votre chien ou votre chat (sans laver la tête) avec un shampoing doux confectionné maison, ainsi elles seront plus visibles à voir pour les attraper avec un peigne à puce indispensable.

Après le shampoing, faire un rinçage avec une décoction à l'Eucalyptus. Jetez 4 cuillères à soupe de feuilles sèches dans 1L50 d'eau portée à ébullition pendant 5 minutes. Utiliser l'eau de rinçage (froide évidemment). Vous pouvez faire de même avec des feuilles de romarin ou de lavande.

Tout le monde a de la menthe chez soi, si ce n'est pas le cas, allez vous promener et ramassez-en, car l'odeur de menthe repousse les puces. Soit en faisant bouillir une poignée de menthe dans 1 L d'eau et le mettre ensuite (refroidi) sur le pelage, soit frottez vos mains avec les feuilles (énergiquement) puis caressez votre animal. A renouveler régulièrement.

Le citron contient un produit (le limonène) qui tue et repousse les puces, mais sans danger pour les animaux. Vous pouvez aussi ajouter 2 à 3 gouttes de citron sur le collier. Pour le chat, faire un spray en plaçant du citron dans 1L d'eau toute une nuit, que vous pulvériserez sur l'animal lui-même et/où dans le panier, tapis... Vous pouvez aussi tremper le peigne à puce dans la solution et brosser l'animal.

Le vinaigre blanc fait fuir les puces, plus particulièrement le vinaigre de cidre. Faites un spray et mélangez 125 ml de vinaigre de cidre (ou blanc mais l'odeur est plus forte) avec 125 ml d'eau de source, ajoutez 5 gouttes d'huiles essentielles de lavande (pour les chiens uniquement), cèdre ou eucalyptus ou menthe ou romarin diluer dans de l'huile végétale afin que le mélange soit homogène avec de l'eau. Le vinaigre ne tue pas les puces mais les fait fuir à cause de son odeur. Pulvérisez sur l'animal 2 ou 3 fois par semaine et sur le collier en évitant la tête.

Le vinaigre des 4 voleurs est une macération dans du vinaigre de cidre de plusieurs plantes aromatiques qui est un antiseptique naturel. Un produit naturel qui a des vertus pour repousser l'infestation des puces, des tiques, calmer les piqûres d'insectes, faire briller et désodoriser le pelage, assainir la peau, soulager les maux de tête, les douleurs rhumatismales, les encombrements respiratoires, protège des risques de contagion... Il conviendra chez l'homme et il est tout autant utile pour les animaux domestiques et notamment pour traiter les puces.

Vous pouvez frotter l'animal avec du bicarbonate de soude alimentaire. Les puces n'aiment pas leur goût.

Ajoutez une vingtaine de gouttes de lavande (déconseillé pour le chat car peut provoquer des crises d'épilepsies) et citronnelle de java (20) dans un flacon de talc. Laisser reposer une dizaine de jours, puis talquez régulièrement l'animal. A faire aussi avec du bicarbonate de soude alimentaire.

La terre de diatomée qui est un insecticide naturel assez méconnu. Ce sont des algues microscopiques d'origines organiques et fossiles formées à 70% de silice. Elle est anti parasitaire pour les chiens, chats et autres animaux et non toxique si ingérée. Elle s'utilise sur le pelage des animaux à poils ou à plumes. Elle déshydrate les parasites. Elle s'applique tous les jours à rebrousse poil. 

Huile de Neem ou de margousier que vous pouvez utiliser pur et mettre sur le pelage. A rincer une heure après.

Pensez aussi à la levure de bière à mettre dans sa nourriture ainsi qu'au curcuma qui tue les parasites. Une alimentation saine et naturelle avec le supplément d'ail et de vitamine B peut aider à lutter contre les puces.

Attention à l'ail dans l'alimentation, comme j'ai pu faire pour mon chien. La dose efficace de l'ail en interne est supérieure à sa dose toxique chez l'animal, ce qui veut dire que soit le produit est efficace mais dangereux pour le chien ou le chat, soit il n'est pas dangereux car la dose est inférieure à la dose toxique, mais dans ce cas il ne sera pas non plus efficace. La toxicité est liée à certains composants soufrés de l'ail, qui détruisent les globules rouges, ce qui arrête le transport d'oxygène dans le sang. Cependant, la grande inconnue en médecine vétérinaire : "c'est de déterminer la dose exacte à partir de laquelle l'ail commence à développer sa toxicité chez nos animaux de compagnie". Il semblerait qu'il faille que l'animal ingère une grosse quantité d'ail et régulièrement pour commencer à déceler les symptômes d'intoxication. Dans le doute, ne donnez pas d'ail à vos chiens/chats, adoptez une autre technique naturelle ! Infos données par Amélie Naturo'pattes.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Parapharmacie

Repost0