Publié le 22 Novembre 2021

Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Nietzsche

Bonjour à tous,

L'hormèse, cette faculté d'adaptation qu'aurait le corps face au stress ou aux petites doses de poison est vraiment intéressante et à prendre en compte ...

On peut faire un lien entre l'hormèse et le jeûne, entre l'hormèse et l'alimentation, entre l'hormèse et la pratique du Toumo. En fait, avec tout ce qui peut engendrer un stress au corps dès l'instant ou il est court et à faible dose. Car l'hormèse désigne une réponse de stimulation des défenses biologiques, généralement favorable, à des expositions de faibles doses de toxines ou d'autres agents ou phénomènes générateurs de stress comme un "pic de température" et le Toumo est un excellent exemple.

C'est quoi le Toumo ?

 C'est une forme de méditation Bouddhiste qui existe depuis 900 ans qui fascine les scientifiques. Les moines qui le pratique peuvent contrôler leur système nerveux végétatif et augmenter leur température corporelle. Avec de l'entraînement, ils peuvent la faire augmenter jusqu'à 38° ce qui leur permet de supporter des températures extrêmes allant jusqu'à - 29 pendant plusieurs heures, ce qui provoquerait une hypothermie chez le commun des mortels. C'est une pratique qui permet de repousser les limites de résistance au froid, découvrir sa vraie nature cachée et sa puissance divine intérieure. C'est le yoga de la chaleur intérieure. Cette pratique utilise la respiration, la visualisation de syllabes et la récitation de Mantras. Le disciple apprend à discerner en lui la chaleur existante, les moyens de la diffuser et d'en produire plus. Mais la trouver, la ressentir et maîtriser l'énergie qui circule demande un travail conséquent, un accompagnement sérieux et une maîtrise des techniques de méditation.

Pour faire quoi ?

Prendre conscience de son corps et du dialogue intérieur qui s'établit peu à peu afin de découvrir toute sa puissance et de participer à un processus hormétique en "stressant" le corps de manière contrôlée et adaptée pour obtenir une meilleure résistance de celui-ci.

Comment ? 

Si la pratique vous intéresse, vous pouvez vous préparer avant de vous engager dans le travail de Toumo et augmentez votre résistance au froid : ne chauffez plus autant votre intérieur, sortez avec quelques épaisseurs en moins, faites des cours trajets dehors puis augmentez les sorties, prenez des douches tièdes puis froides etc. Intégrer le froid à la méditation et méditer dans une pièce peu chauffée, voire pas du tout et prenez le temps d'analyser vos sensations au niveau du corps. Si vous ressentez une impression de chaleur provenant de l’intérieur, c'est cela qu'il faut utiliser et développer pour apprendre à le contrôler.

L'hormèse et la respiration :

Wim Hof (yogi expérimenté)  a inventé une méthode reposant sur trois piliers : la respiration, l'exposition au froid et le "mindset" un certain état d'esprit à avoir. Il a créé une méthode unique pour contrôler à la fois le système nerveux, le système endocrinien et le système immunitaire.

Quels sont les 3 piliers puissants ?

La thérapie par le froid : Une exposition au froid possède de nombreux avantages. Notamment l'accumulation de tissus adipeux brun et la perte de graisse qui en résulte, une réduction de l'inflammation qui facilite le renforcement du système immunitaire, des niveaux hormonaux équilibrés, une amélioration de la qualité du sommeil et la production d'endorphines qui élèvent naturellement la bonne humeur.

La respiration : nous respirons constamment tout en ignorant son énorme potentiel. Les niveaux élevés d'oxygène ont des avantages : une augmentation de l'énergie, réduction du niveau de stress, augmentation du système immunitaire qui permet de traiter rapidement les agents pathogènes.

Engagement : le troisième pilier est le fondement des deux autres. L'exposition au froid et la respiration consciente exige de la patience et du dévouement pour être pleinement maîtrisées. Avec concentration et  détermination, vous êtes prêts à maîtriser votre corps et votre esprit. En combinant les 3 piliers, on obtient une multitude d'avantages.

En pratique :

C'est une respiration par le ventre qui consiste à inspirer pleinement et rapidement de l'oxygène et expirer du dioxyde de carbone lentement puis à retenir sa respiration poumons vides, puis poumons pleins. Ce cycle sera répété 4 ou 5 fois (pendant environ 20 mn). Cette méthode permet de libérer des hormones comme la dopamine, la sérotonine, l'adrénaline et d'alcaliniser le PH pendant 5 heures.

Une fois la série de cycles terminée, vous pouvez prendre une douche froide et la magie fait que vous ne devriez pas ressentir les effets de l'eau froide sur le corps. Votre enveloppe va se refroidir mais votre "intérieur" va réagir grâce aux exercices effectués et maintenir une température normale. 

Cette méthode améliore les capacités physiques et les performances. Elle permet de lutter contre le froid mais améliore aussi la santé physique et émotionnelle.

Peut-on pratiquer chez soi ?

Apparemment oui et tout est possible ! Il existe des tutos sur le sujet et des reportages afin de le faire en toute sécurité. Ceci dit, comme pour la bio-respiration, éviter de le faire seul - même si c'est une respiration contrôlée - pour la première fois. Veillez à vous documenter avant d'essayer car il y a quelques précautions à prendre. Il est important de ne pas pratiquer debout ou sous l'eau car il est possible de s'évanouir. Il est possible de ressentir des effets secondaires d'hyperventilation tels que les picotements dans les extrémités, le visage et des sensations d'acouphènes, même s'ils sont normaux et passagers : ils disparaissent avec la pratique.

L'hormèse et le jeûne :

L'hormese serait la clé ultime pour renforcer l'organisme. Pour diminuer le stress et être plus résistant face aux agressions extérieures, on pense à la relaxation, la méditation, la cohérence cardiaque etc. Même si tous ces outils sont efficaces, peu de gens connaissent le moyen le plus puissant pour réduire le stress à savoir : développer sa capacité de resilience à l’intérieur même des cellules du corps.

Comment ?

Alors que tout le monde parle d'éviter le stress dans la mesure du possible, avec cet outil, c'est tout l'inverse ! La clé consiste à augmenter la tolérance du corps grâce au stress lui-même. L'hormèse est donc le processus durant lequel une exposition temporaire à un certain type de stress, de manière contre intuitive  - puisque totalement opposé à ce que beaucoup d'experts de stress préconisent - améliore la santé, le fonctionnement du système immunitaire, augmente le niveau d’énergie ainsi que l’espérance de vie en agissant au niveau de la cellule elle-même. Elle serait vraiment la pierre angulaire de la santé, de la résistance aux maladies, du haut niveau d’énergie et de la longévité. 

Par quel moyen ?

Comment peut-on provoquer ce stress, volontairement et temporairement ? Tout simplement avec le Jeûne. Il existe plusieurs façons de jeûner : jeûne à l'eau ou sec, intermittent ou le jeûne en cascade. Rappelons que le jeûne intermittent est le fait de ne faire qu'un seul repas par jour et par conséquent de sauter le petit déjeuner et le déjeuner afin de laisser le soin à l'organisme de se détoxifier en poursuivant le jeûne de la nuit. Il reste un des plus facile à faire selon moi.

Même si le jeûne sec serait le plus recommandé dans le cadre de l'hormèse (car il répond de manière plus adaptée à la demande d'adaptation de l'organisme et serait donc d'une plus grande efficacité), le jeûne en cascade serait "l'essence de l'hormèse" selon Thierry Casasnovas. 

Quel est le principe du jeûne en cascade ?

Il est simple : appliquer des périodes et des longueurs de jeûne de plus en plus importantes, suivies d'un temps de récupération suffisamment long et adapté. La formule est simple : un jour de jeûne : un jour d'alimentation (repos). Deux jours de jeûne : deux jours d'alimentation... jusqu'à cinq jours de jeûne suivis de cinq jours d'alimentation. Sur un mois, cela fait jeûner quinze jours. La différence avec les autres jeûnes est que les quinze jours vont se faire sur une succession d'adaptation progressive. Cela reste un modèle théorique à adapter évidemment individuellement.

Et si on y arrive pas ?

Aucun problème ! il vaut mieux y aller tout doux. Commencer par un jeûne intermittent : sauter le petit déjeuner pour commencer et prenez votre premier repas le plus tard possible dans la journée jusqu'à arriver aux vingt quatre heures. Pour ceux qui ont l'habitude des vingt quatre ou quarante huit heures mais si trois jours de jeûne c'est trop, faites deux jours et demi... puis trois jours d'alimentation. Continuez comme ça jusqu'à ce que les nettoyages et les processus de régénération du corps qui sont nécessaires soient réalisés et pouvoir passer à la phase supérieure.

Et si c'est trop dur, adaptez à votre situation : un jour de jeûne = deux jours de repos ou trois, enfin bref, à vous de faire vos propres expériences dans le domaine.

En résumé :

Le meilleur moyen de renforcer l'organisme n'est peut-être pas de s'abstenir face aux stress mais de l'exposer de façon "pensée et adaptée". Cela peut changer radicalement notre façon de voir les choses et par conséquent de les appréhender. Renforcer l'organisme pour résister aux facteurs de détérioration environnants. Si la pratique vous intéresse, adressez vous à des spécialistes du Toumo. Un clin d’œil particulier à mon amie Val qui est en formée dans cette pratique du Toumo, qui est prof de Yoga et naturopathe près de Dole.

Au fil du temps, en tant qu'êtres humains, nous avons développé une attitude différente à l'égard de la nature et nous avons oublié notre pouvoir intérieur. C'est la capacité de notre corps à s'adapter à des températures extrêmes et à survivre dans notre environnement naturel (la-force-inexploitee-du-mental). La méthode Wim Hof est basée sur ce principe. Le pouvoir intérieur est une force puissante qui peut être réveillée en stimulant ces processus physiologiques.

Quand on connaît tous les bienfaits d'une douche froide sur la peau et l'esprit, cela vaut le coup d'essayer.

Les bienfaits du jeûne ne sont plus à démontrer, on en est plus là ! On en est à tester quel jeûne peut convenir à chacun. Ils sont préconisés dans les cancers pour favoriser la régénération des cellules saines en jeûnant la veille et le lendemain de la chimio par exemple. Ceci dit, faut-il attendre d'avoir un cancer pour tester le jeûne ? Soyons dans la prévention, dans le bien-être de notre corps physique dont nous devons prendre soin.

 

Bien à vous ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 20 Novembre 2021

Bonjour à tous,

La méthode hypopressive serait la manière la plus efficace, la moins dangereuse et la moins contraignante de travailler sa sangle abdominale en profondeur tout en protégeant son dos. On l'appelle aussi le Vacuum.

C'est quoi ?

C'est au départ une méthode de rééducation périnéale contre la pression des abdominaux après l'accouchement. Elle n'est pas nouvelle puisqu'elle a été crée par le docteur Marcel Caufriez dans les années 80. Elle contribue à tonifier la paroi abdominale et le plancher pelvien, permet d'atténuer les douleurs lombaires et de replacer les organes génitaux à leur place. Elle permet aussi de prévenir de la descente d'organes et de l'incontinence urinaire et elle améliore les mécanismes sexuels et obstétricaux. Les kinés la connaissent très bien puisqu'ils suivent souvent les femmes après leur accouchement dans le cadre d'une rééducation périnéale.

Cette méthode douce agit sur le muscle transverse. Il faut apprendre à le mobiliser, le solliciter pour faire travailler le ventre, la taille. Il permet de masser les organes et aura un impact positif sur la constipation, les fuites urinaires, incontinence d'efforts, améliorera l'intimité grâce au plancher pelvien qui sera renforcé.

Comment ?

Les abdominaux sont les muscles de l'abdomen. Ils servent à maintenir les viscères à leurs places, servent à respirer, à masser nos organes, à maintenir le dos et une bonne posture et enfin ils nous permettent de bouger dans l'espace (marcher, courir, se lever, tourner). Ils sont composés de plusieurs muscles : les obliques, les grands droits et le muscle transverse. Ils sont malmenés en étant étirés pendant la grossesse et garde cette distension après l'accouchement entraînant un ventre mou, des viscères poussés vers l'avant, des douleurs au niveau du dos. Le transverse est un gros muscle de maintien qui fait le tour de la sangle abdominale et qui est en profondeur. Il est important dans le maintien de la pression abdominale, c'est pour cela que le travail est hypopressif. Avec la respiration et l'apnée, le ventre sera diminué ainsi que la pression intra-abdominale afin d'éviter de pousser sur le périnée. 

Pourquoi ce muscle en particulier ?

Le transverse est un muscle qui est peu voire jamais travaillé et qui est difficile à renforcer. Il sert de gaine naturelle en entourant les viscères, il descend au niveau du pubis et s'attache sur les lombaires. Les éternuements, l'accouchement, la défécation se fait grâce au transverse. Le ventre ballonné en fin de journée est souvent dû à un relâchement de celui-ci.

Pour qui ?

Pour celles qui ont accouché mais aussi pour toutes les femmes peu importe leur âge. Les apnéistes l'utilisent pour travailler la souplesse de leur diaphragme (muscle inspiratoire situé sous les poumons) pour la plongée. C'est aussi la pose emblématique (appelée le Vacuum) de l'âge d'or du bodybuilding dans les années 70. A cette époque, de nombreux bodybuildeurs utilisaient cette pose pour amplifier l'effet du buste en V comme Arnold Schwarzenegger pour ne citer que lui.

En pratique :

C'est une technique d'entraînement qui tonifie le plancher pelvien et la sangle abdominale (et protège les organes) via des exercices posturaux et respiratoires. Elle se caractérise par la diminution de la pression intra-abdominale en effectuant des exercices sans air dans les poumons : en apnée. 

La respiration comme dans bien des domaines reste une base très importante.

Les bases sont donc la respiration et l'apnée. Le but est de contracter volontairement le muscle transverse. La respiration est une expiration complète afin de rentrer son ventre et contracter son transverse ce qui permet de remonter le diaphragme. A la fin de l'expiration complète, bloquer et rester en apnée de 5 à 15 secondes, remonter son ventre au maximum et contracter le périnée. A faire 15 mn chaque jour. Les résultats se voient rapidement si la régularité est là. Dès la première semaine, on constate un résultat sur le petit ventre, la posture etc.

Plusieurs postures existent : sur le dos, à quatre pattes, debout, en voiture, dans son lit, assise au bureau... On peut donc pratiquer partout et plusieurs fois par jour.

https://www.youtube.com/watch?v=I6YyCzxiGvQ

En résumé :

Si vous souhaitez travailler vos abdominaux après un accouchement, éviter le mal de dos en améliorant la posture, retrouver un ventre plat à tout âge, une réduction du tour de taille, améliorer votre libido, éviter une descente d'organes ou compenser la pression subit par l'abdomen lors de la pratique sportive comme la course à pied : la solution idéale est la gymnastique hypopressive.

Evidemment, on arrête les abdos classiques (les crunchs : les relevés de bustes) qui ne font qu'avoir le ventre vers le bas et en avant...

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 18 Novembre 2021

Bonjour à tous,

La cohérence cardiaque a des effets incroyables sur la santé. Elle permet la synchronisation du coeur, du corps et de l'esprit via la-respiration. Il est possible d'atteindre un état de relaxation avec cette méthode puisqu'elle est pratiquée dans certaines séances de yoga. Elle a une action sur l'augmentation des sentiments positifs tels que l'amour, la joie profonde, la sérénité, la gratitude, l'enthousiasme, la réceptivité, et réduit les sentiments négatifs tels que la colère, l'anxiété, l'apathie, la déprime...

Les origines de la cohérence cardiaque : 

Les premières recherches remontent aux années 1980 où le russe Vaschillo constate sur des cosmonautes et ensuite chez des enfants asthmatiques, "l'influence bénéfique d'une amplitude élevée de variations du rythme cardiaque". Il élabore un modèle obtenu à partir d'une respiration cadencée entre 5 et 7 cycles par minute. 

En 1993 sortait le premier appareil de biofeedback de variabilité de fréquence cardiaque (VFC) alors orienté sur la gestion du stress et la régulation émotionnelle. Le concept de la cohérence cardiaque s'est répandu ensuite très rapidement.

C'est quoi la cohérence cardiaque ?

C'est une pratique principalement respiratoire, avec des fréquences très précises - 10 secondes, 5 secondes d'inspiration et 5 d'expiration - appelée résonance respiratoire qui agit principalement sur le stress en faisant baisser le cortisol (hormone du stress) et de nombreux autres effets, mais toujours induit par une meilleure adaptation au stress.

Comment agit-elle ?

Le fait de pratiquer régulièrement une respiration complète par la cohérence cardiaque agit sur le système nerveux autonome au niveau du sympathique et du parasympathique. En état de stress, le sympathique se met en état d'alerte. Lorsque le danger est passé, le parasympathique entre en jeu afin de retrouver un état de repos.

Le système sympathique est absolument nécessaire pour nous permettre de fuir à toutes jambes lors d'un danger imminent. Ce qui l'est moins, c'est quand il reste en état d'alerte en permanence lors d'un stress chronique par exemple.

La cohérence cardiaque permet de retrouver ou de maintenir un équilibre entre les deux phases. A l'inspiration, le coeur s’accélère et à l'expiration, le coeur ralentit.

Lors d'un moment de calme, il y a activation du système nerveux parasympathique en envoyant des messages au corps via son intermédiaire pour lui indiquer de s'adapter à cette situation de repos. Le système cardiaque ralentit et devient plus régulier, la pression artérielle diminue et un sentiment de bien-être apparaît.

Avec un peu d'entraînement, cette pratique peut se faire lors d'une situation stressante ou dès que le besoin s'en fait sentir.

La cohérence cardiaque entraîne de nombreux effets physiologiques, biologiques et physiques. 

Les bienfaits : 

- Améliore le sommeil

- Réduit la tension artérielle

- Régule l'insuline (diabète)

- Augmente la DHEA (hormone de jeunesse)

- Améliore la concentration...

Les principes : 

- Respiration en pleine-conscience

- Ralentissement et régulation du coeur

- Régulation du système neurovégétatif (sympathique/parasympathique)

- Séparation entre le Moi et mes émotions (je suis différent de mes pensées et de mes émotions)

- Un retour à soi

- Un esprit serein, un corps calme

Concrètement :

Caler sa respiration sur un métronome respiratoire est la façon de s'entraîner la plus simple. Vous trouverez des applications gratuites facilement. C'est un entraînement quotidien qui permet une progression et une consolidation des effets sur la santé en général. Elle permet une respiration lente, régulière et contrôlée.

La méthode de Dr David O'Hare des 365 consiste à pratiquer :

. 3 fois par jour (matin, midi et après-midi, environ toutes les 4 heures, et une le soir si problèmes de sommeil)

. 6 respirations complètes par minutes (5 secondes sur l'inspiration et 5 secondes sur l'expiration)

. 5 minutes par séance minimum

. 365 jours par an.

Le Dr O'Hare a publié sept livres en relation avec la cohérence cardiaque dont "3,6,5 cohérence cardiaque" consacré entièrement à l'explication physiologique du pourquoi 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes. Il a écrit sur la gestion du poids "Maigrir par la cohérence cardiaque" dans lequel il aborde le contrôle du rythme cardiaque permettant de réduire le stress et par conséquent de manger moins. Il a aussi publié sur le stress, sur les prises de décisions, sur la méditation, sur la désaccoutumance du tabac avec un protocole précis, le tout en rapport avec la cohérence cardiaque.

La position :

Assis confortablement, les deux pieds au sol, les mains sur les cuisses ou sur une table, le dos bien droit.

Contre-indication ?

Aucun effet indésirable et aucune contre-indication à pratiquer cette méthode.

La cohérence cardiaque est particulièrement indiquée pour la prévention des accidents cardio-vasculaires, et certains cardiologues la pratique dans des services de rééducation. Des études ont montré qu'à partir de 8 semaines de pratique, elle permet de réduire l-hypertension et le stress qui sont des facteurs de risques cardio-vasculaires.

En résumé : 

La cohérence cardiaque encore appelée l'intelligence du coeur est un outil de plus pour gerer-les-emotions, votre stress, votre poids et l'hyperglycémie, éviter le grignotage, baisser la tension artérielle, maîtriser les phobies, etc. La cohérence cardiaque peut tout cela et bien plus encore. Toutefois, afin d'obtenir tous les bienfaits de cette méthode par une respiration complète, il est souhaitable d'avoir connaissance de votre respiration. Savez-vous pratiquer la respiration complète ? Ou avez-vous une respiration ventrale ? Thoracique ? Scapulaire ? (les-differentes-respirations). Identifier et prendre conscience de sa façon de respirer reste primordiale pour obtenir tous les effets escomptés de cette méthode.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #boîte à outils

Repost0

Publié le 16 Novembre 2021

Bonjour à tous,

Le yoga considère la-respiration comme l'un des principes de base en associant toujours la respiration à la pratique. Hormis l'importance de ce qu'elle représente au niveau des échanges gazeux, elle est le lien entre le stress, la douleur et l'inflammation et la qualité des relations sociales de chacun comme le souligne Yvan Cam. On pense tous bien respirer puisque c'est automatique et que l'on a pas besoin de réfléchir pour le faire.

Pourtant qu'est-ce qu'une respiration normale ?

La respiration normale ou respiration naturelle est celle que l'on observe chez les bébés. C'est déjà une très bonne respiration, cependant elle ne correspond pas à la respiration complète. Le principe de la méditation, du yoga, de la relaxation et même du sport sont basés sur une respiration profonde et complète, que l'on nomme "respiration sacrée".

La respiration ventrale encore appelée abdominale ou diaphragmatique est donc la respiration "naturelle" du bébé. Seul son ventre se gonfle, c'est la respiration d'origine. Elle se perd généralement en grandissant - avec le stress - si l'on y prête pas attention. Vérifiez toujours après un choc émotionnel ou une situation stressante que vous avez conservé votre respiration ventrale. 

La respiration thoracique : si de façon récurrente vous êtes stressé ou angoissé, il est quasi certain que vous êtes dans une respiration thoracique. Ce n'est pas volontaire. Si lorsque vous respirez, vous ne voyez qu'une augmentation au niveau de la poitrine, c'est bien que vous êtes dans une respiration thoracique, ce qui implique un état de stress soit momentané pour une situation bien précise, soit permanent. 

La respiration claviculaire ou scapulaire correspond à une respiration haute (épaules). C'est la respiration de l'hyperventilation que l'on préconise lors d'une crise d'angoisse par exemple et qui consiste à respirer avec environ 15% de la capacité pulmonaire. Elle prend tout son bénéfice lors de la respiration complète mais reste la pire façon de respirer pour tous ceux qui sont en hyperventilation en permanence lors d'une simple marche par exemple.

La respiration complète : c'est l'ensemble des trois respirations réunies = respiration abdominale (respiration basse au niveau du ventre) + thoracique (respiration moyenne au niveau du thorax) + claviculaire (respiration haute au niveau des épaules). Elle est principalement basée sur la bonne utilisation du diaphragme. En pratiquant la respiration complète, les poumons, les cellules et le corps tout entier est mieux oxygéné, ce qui permet de libérer un grand nombre de toxines.

Autres grands classiques des problèmes respiratoires :

La respiration buccale : si vous ne faites aucun effort physique et que vous ne parlez pas, vous n'avez pas lieu de respirer par la bouche. Cette respiration n'est pas naturelle. Elle reste un dysfonctionnement qui s'installe souvent dès l'enfance, qui peut perturber le sommeil en empêchant d'entrer dans le sommeil profond et créant ainsi de la fatigue. Elle peut donc avoir divers impacts à court ou long terme et entraîner maux de gorge, bouche sèche, migraine, etc. Chez l'enfant, elle est à prendre en compte très sérieusement et l'intervention d'une orthophoniste est préconisée afin d'adopter une respiration nasale, corriger la déglutition, l'articulation des mots, développer la musculature du visage, etc. A l'âge adulte, le stress et l'anxiété sont aussi responsables de la respiration buccale car il active le système nerveux sympathique conduisant à une respiration superficielle, rapide et anormale. A un âge plus avancé, la respiration buccale peut entraîner des apnées du sommeil.

La respiration paradoxale : c'est l'état se traduisant par un ventre qui dégonfle à l'inspiration et qui gonfle à l'expiration. Ce qui représente l'opposé de son mouvement en temps normal, alors entraîné indirectement par le diaphragme, ce qui provoque un épuisement de celui-ci toujours induit par un stress important. Resté en respiration paradoxale induit de gros problèmes posturaux en plus d'un problème de ventilation. Cependant, certaines personnes font volontairement cette respiration pour travailler spécifiquement sur certains points, ce qui ne pose aucun souci dès lors que c'est volontaire et ponctuel.

La respiration superficielle : Par définition, c'est la respiration qui ne remplit pas les poumons. C'est une respiration qui se fait principalement avec les muscles inspiratoires accessoires, ce qui produit une respiration seulement par la partie haute du thorax. La respiration ventrale ne signifie pas respiration complète et peut même être le signe d'une respiration superficielle. Si lors d'une inspiration, votre ventre gonfle, c'est très bien, mais si vos côtes flottantes ne descendent pas, c'est le signe que votre diaphragme bouge peu et signe d'une respiration superficielle.

Les apnées incontrôlées : c'est l'une des plus mauvaises habitudes respiratoires qui arrive lors d'une émotion accrue ou un pic mental. Les micro-apnées sont les plus classiques, toutefois, il peut y avoir des apnées longues comme dans l'apnée du sommeil mais également des apnées en étant éveillé, lors d'une concentration extrême par exemple. Les apnées sont dues à une suractivation du système nerveux végétatif et donc viennent lors d'une situation de stress. Ce n'est pas l'apnée qui pose un problème en soi mais le fait de ne pas en avoir conscience.

La bio-respiration : 

Un point sur la biorespiration (expérience vécue à l'école de Naturopathie) encore appelée le "Rebirth" qui permet une élimination des déchets acides au niveau cellulaire ainsi qu'un déblocage des émotions refoulées au plus profond de notre corps. C'est une méthode apparue dans les années 70, en observant des gens qui se mettaient en respiration dite "automatique" en période de détente ou de relaxation et qui auraient obtenu une détente physique, mentale et émotionnelle.

En faisant entrer une grande quantité d'air dans l'organisme (hyperventilation), le corps entre en alcalose métabolique qui le pousse à se déséquilibrer au niveau pH sanguin, celui-ci étant quasiment invariable : aux environ de 7,3. En effet, lorsque l'on biorespire, on amène un surplus basifiant au corps qui, pour revenir à son état normal, en équilibre, va rejeter les déchets acides (d'où tétanie, tremblements, fourmillement) qui sont la source de déséquilibres émotionnels. Cette méthode permet de libérer les blocages ancrés de façon inconsciente depuis l'enfance.

En pratique : respiration active ou forcée puis dans un deuxième temps phase de relaxation (nécessaire pour la détox des déchets acides qui seront filtrés par les reins) accompagnée d'une musique relaxante. La phase active doit être équivalente en temps à la phase de relaxation.

Il est recommandé de pratiquer cette méthode avec quelqu'un de compétent car les exercices sont très puissants. Le formateur permet de faire intégrer la technique de la meilleure façon possible.

En résumé :

Il est important en cas d'angoisse, de stress, de maladie, qu'elle soit ponctuelle ou chronique, de vérifier non seulement son mode respiratoire mais également sa fréquence respiratoire (la-respiration). Vous pourrez ainsi travailler sur la réduction de cette fréquence si elle se situe au-dessus de la norme afin de retrouver un équilibre au niveau du système nerveux autonome qui est sur-sollicité en cas de stress chronique. Ce qui induit un cercle vicieux - stress - maladie - douleur - stress...

Comprendre les différentes respirations, se réapproprier la respiration ventrale à l'aide d'exercices simples permet de sortir de ce cercle vicieux.

On peut consciemment - et toujours encadré - pratiquer une respiration superficielle et rapide ce qui sera le cas de la biorespiration par exemple ou le fait de travailler sur la conscience analytique cérébrale (CAC) et la conscience intuitive extra-neuronale (CIE) proposée par le très célèbre Dr Jean-jacques Charbonnier. On peut tout aussi accéder à la conscience intuitive et travailler sur les émotions enregistrées dans le corps par la respiration superficielle ou rapide dans le mécanisme de la biorespi qui est la transformation des tensions physiques (blessures du passé) par la pratique de l'hyper-ventilation. Elle est aussi un puissant allié pour la détox, notamment pendant le jeûne.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 14 Novembre 2021

Bonjour à tous,

La respiration que l'on nomme également la ventilation pulmonaire est un processus automatique et involontaire. Cependant, on peut effectuer des inspirations et des expirations forcées à la différence des battements du coeur. Notre respiration (grâce au diaphragme) est essentielle pour assurer les échanges gazeux, mais elle fait bien plus que cela. Elle participe au bon fonctionnement du système digestif complet, facilite l'élimination des déchets et toxiques, agit comme une pompe circulatoire et active de nombreuses autres fonctions organiques par massage.

Les éléments de la respiration :

L'air entre par le nez lors de l'inspiration (ou la bouche pour certains). Il passe ensuite par le pharynx qui, travaillant avec le larynx, contrôle l'ouverture et la fermeture du tube respiratoire (trachée) et du tube digestif (œsophage). La trachée conduit l'air jusqu'aux bronches qui se réduisent pour donner les bronchioles puis les alvéoles à leurs extrémités. C'est à ce niveau que s'effectuent les échanges gazeux.

Les deux poumons se reposent sur le diaphragme et sont protégés par la cage thoracique.

Le diaphragme est un muscle très large qui constitue le principal muscle inspirateur de la respiration. Lorsqu'il se contracte, il permet l'inspiration et lorsqu'il se relâche, il permet l'expiration. Il joue donc un rôle majeur dans la respiration, puisqu'il est le moteur principal (avec les muscles costaux).

Le diaphragme et ses répercussions sur l'organisme sont multiples. Une conséquence directe de son blocage engendre une mauvaise respiration que l'on nomme la respiration inversée : strictement thoracique ou claviculaire. C'est le signe flagrant d'un état de stress. Ceci provoque une respiration limitée, un plexus douloureux et une sensation d'oppression souvent accompagnée d'anxiété et d'angoisse, une douleur à l'estomac (la boule au ventre), une sensation de boule dans la gorge, de nausée, de répercussions sur le dos avec des contractures musculaires, une émotivité exacerbée, des troubles de l'élocution (souffle coupé dont l'origine n'est que respiratoire), de la fatigue chronique, des difficultés d'endormissement, des réveils nocturnes, des crampes...

Une pression (ou un nœud) au plexus solaire est une tension maintenue du diaphragme car il a tendance à se contracter sous l'effet du stress chronique, d'un surmenage, d'un choc émotionnel, d'une mauvaise position de travail, etc.

Le plexus solaire appelé aussi le creux de l'estomac est le siège de nos émotions : dans certaines traditions, il est associé à un centre énergétique qui est lié à la confiance en soi, la motivation, au pouvoir et à la colère. Réussir à détendre le diaphragme et donc le plexus, c'est retrouver une aisance respiratoire fluide et régulière et un bien-être profond.

Sur le plan physique :

A l'inspiration, une partie de l'oxygène contenu dans l'air passe dans le sang qui le distribue à tous les organes du corps. A l'expiration, le gaz carbonique (CO2) produit en tant que déchets par les organes est rejeté à l'extérieur. Le plexus solaire est aussi un centre nerveux ou de nombreux nerfs innervent les organes de l'abdomen via le système nerveux sympathique. Enfin lors de chaque mouvement du diaphragme, les organes sont massés lors de la pression abdominale et le muscle transverse se détend.

Sur le plan psychologique et émotionnel :

On donne au diaphragme le nom de "grand muscle de l'émotion". Avoir le souffle court découle d'un état émotionnel. La respiration - et par conséquent le diaphragme - peut être bloqué inconsciemment lorsque nous nous concentrons sur une chose précise ou face à une situation riche en émotions. La respiration reflète aussi notre état psychologique et il n'est pas rare lors d'une libération du diaphragme de voir un flot d'émotions enfouies se libérer et quelques larmes couler.

Sur le plan énergétique et spirituel

D'un point de vue énergétique, la respiration et le mouvement du diaphragme réalisés en pleine conscience permet de retrouver une harmonisation, un état d'équilibre et une intensification du champ d'énergie. Lors de certains cours de yoga, notamment accès sur la respiration, l'inspiration sert à faire rentrer de l'air (prana) par les narines tout en gonflant le ventre afin que dans l'intention, le prana aille s'ancrer au niveau du ventre que l'on nomme le hara.

Respiration normale ? 

Tout le monde a l'impression de respirer normalement et sa définition est relative. Une respiration normale implique un déplacement du diaphragme vers la cavité abdominale provoquant une pression qui va s'étendre vers le bas en faisant gonfler le ventre. Pourtant, en faisant un test simple, vous pourrez éventuellement vous rendre compte que vous respirez uniquement par le haut de la poitrine. Ce qui signifie que votre respiration n'est plus "normale" mais thoracique. Ce type de respiration est due, soit au diaphragme bloqué, soit à la mauvaise habitude d'utiliser les muscles intercostaux qui sont les muscles accessoires de la respiration, à la place des muscles principaux.

La conséquence est la tendance à l'hyperventilation, aux angoisses, à la sensibilité accrue au stress et aux inflammations des viscères ainsi qu'à des problèmes lombaires.

L'importance de la fréquence respiratoire : 

Il existe une corrélation entre la fréquence respiratoire et les maladies. Elle est augmentée chez les personnes atteintes d'une maladie chronique. Ce problème est généralement dû au stress. Avec un abdomen plus difficile à déplacer et un diaphragme qui doit faire des efforts pour le faire. Pour se soulager, le diaphragme va raccourcir les cycles. Détendre cette zone changera donc rapidement la fréquence. 

Une mauvaise fréquence respiratoire entraîne une hyperventilation. Si l'inspiration est plus longue que l'expiration, cela provoque un déséquilibre du système nerveux autonome qui se met en mode alerte en augmentant le stress. Un tel déséquilibre provoque une moins bonne oxygénation, une réaction sur l'ensemble du métabolisme ainsi qu'une fatigue sur un long terme.

Vous pouvez vérifier le nombre de respirations par minute afin d'avoir votre propre fréquence et voir si vous êtes au-dessus de la norme. Si tel est le cas, travaillez sur la réduction de cette fréquence. Rappelons que la norme pour l'être humain est de respirer entre 12 et 16 fois par minute (entre 8 et 12 il y a moins de cent ans). 

En résumé : 

Si la respiration est dite "automatique", il n'en reste pas moins vrai que pour la plupart d'entre nous, cette respiration que l'on oublie facilement est non seulement "mauvaise" mais également néfaste pour notre santé . Pourtant cette respiration, en étant bien contrôlée peut directement impacter le système nerveux autonome de façon positive et ainsi agir sur le stress et par conséquent sur les maladies et notamment la douleur. Se concentrer sur sa respiration permet d'apaiser le mental, il en est de même pour la douleur. La respiration en pleine-conscience permet le lâcher-prise et se focalise sur le moment présent. C'est un moment où le corps et l'esprit ne font plus qu'un.

En travaillant sur la respiration, vous musclez votre diaphragme. La méthode hypopressive par exemple permet de le solliciter mais également de renforcer les abdominaux, notamment le muscle transverse.

Une bonne respiration aide aussi à l'équilibre de la colonne vertébrale et à une bonne posture en général.

Comme le dit Yvan Cam "Savez vous quel est le point commun entre la fatigue chronique, le mal de dos, le stress, l'inflammation, la motivation ou la qualité de vos relations sociales ? Ils sont tous influencés par la qualité de votre respiration !".

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 12 Novembre 2021

Bonjour à tous,

En naturopathie le stress est un état à traiter en priorité car il se cache dans le travail, les relations, le sommeil et prend de plus en plus de place dans la vie quotidienne. Si rien n'est fait pour enrayer le mécanisme, il transforme l'individu en quelqu'un de nerveux, fatigué, frustré, malade et colérique et éloigne alors du but ultime qu'est le bonheur. Nous avons pourtant le pouvoir d'inverser la tendance et de ramener le calme dans nos vies.

C'est quoi le stress ?

C'est une réaction réflexe, tant psychologique que physiologique devant une situation difficile qui demande une adaptation. Le stress, bien que nécessaire - pas forcément négatif - nous permet d'agir et de réussir des défis. Lorsqu'il est méconnu, nié ou mal géré, il entraîne des symptômes divers et variés qui peuvent affecter tous les systèmes du corps.

Comment se manifeste-t-il ?

Il faut tout dabord un stimulus - un agent de stress - d'ordre physique, mental, émotionnel, social, auquel l'organisme tout entier doit s'adapter. Puis, il y a une réaction physiologique face à ce stress. L'intensité de la réaction de stress dépendra de la perception qu'à le mental de voir le stimulus plus ou moins dangereux.

Le stress se décompose en trois phases :

- La phase alarme correspond à la réception du stimulus et à l'adaptation de l'organisme : augmentation du rythme cardiaque, le tonus musculaire et le taux de sucre diminuent. Libération de l'adrénaline, augmentation du débit cardiaque pour l'oxygénation des muscles et tissus, libération du glucose et des graisses par le foie, les pupilles se dilatent pour disposer d'une meilleure vision en cas de fuite.

- La phase de résistance : lorsque le stimulus persiste, l'organisme se mobilise afin d'obtenir les ressources nécessaires pour retrouver son équilibre. Il va sécréter des hormones telles que l'endorphine aux vertus apaisantes, le cortisol, la dopamine, la sérotonine et les hormones sexuelles. A ce stade, il est considéré comme un agent stimulant bénéfique pour l'organisme, qui lui permet de réagir pour survivre à des situations pouvant le mettre en danger : sport extrême par exemple.

- La phase d'épuisement est la phase où l'organisme n'a plus les ressources et est incapable de faire face aux dépenses énergétiques trop importantes. Ce qui entraîne une diminution des défenses immunitaires, un état de tension excessive, fatigue, dépression, etc.

L'adaptation au stress : si vous passez un examen médical important pour la première fois, vous aurez tous les symptômes du stress : le coeur qui s'accélère, l'estomac qui se noue, la transpiration, etc.  Si vous repassez ce même examen, vous serez beaucoup plus calme. Le corps et le mental peuvent donc s'adapter au stress qu'une situation procure.

Les symptômes du stress : 

Physique : tensions musculaires, problèmes digestifs, problèmes de sommeil ou d'appétit, maux de tête, vertiges, souffle court, fatigue, problème de peau...

Psychologique : manque de concentration, inquiétude, indécision ou décision hâtive, manque d'estime de soi, baisse de la libido, consommation accrue de tabac, alcool, caféine, sucre, chocolat, drogues...

Emotionnel : humeurs fluctuantes, agitation, irritation, anxiété, manque de joie, etc.

Stress aigu ou chronique :

Le stress aigu se manifeste après un événement traumatisant : décès, accident, perte financière, etc. Il reste temporaire mais peut se manifester à une certaine fréquence. Le stress chronique est un état permanent dû principalement à une anxiété profonde, des situations difficiles et persistantes (relations conflictuelles ou instables), un emploi précaire, un revenu insuffisant. Le stress chronique peut également intervenir lors de plusieurs situations stressantes qui se chevauchent dans le temps.

Les outils pour améliorer l'état de stress ?

Tout d'abord, reconnaître qu'il est là, l'accepter et l'exprimer librement. Ce n'est pas une lutte contre le stress qu'il faut entamer mais une ré-harmonisation du corps physique (les-7-corps-energetiques) et de l'esprit.

La respiration : faites au moins 5 mn de respiration profonde par jour (cohérence cardiaque) car elle agit directement sur les emotions. Une bonne respiration maintient le corps oxygéné et aide à mieux éliminer les toxines physiques et mentales.

Relaxez-vous : L'état d'apaisement que la relaxation entraîne est une diminution de la fréquence cardiaque et respiratoire, du tonus musculaire, de la pression artérielle (hypertension), du taux d'adrénaline et de l'activité du système limbique (émotionnel). C'est l'opposé à la réaction au stress.

Amusez-vous : accordez-vous des temps de repos plusieurs fois par jour, petite balade, étirements, bâillement, chantez, dansez, faites preuve de creativite.

Faites de l'exercice : pratiquez une activité qui vous défoule suivant votre tempérament : jogging, sport de combat, boxe. Qui vous calme : yoga, qi gong, marche en forêt mais surtout choisissez l'activité qui vous amuse et vous donne du plaisir. L'exercice physique aide à éliminer les tensions physiques, mentales et émotionnelles.

Pratiquez des automassages : l'automassage bio-harmonique en plaçant une petite balle entre vos mains, à la base des paumes. Entrecroisez vos doigts et faite rouler tranquillement la balle sur l'ensemble de la paume en insistant sur la base des paumes et des pouces.

Passez du temps dans la nature/en forêt : aérez-vous l'esprit, changer d'air, connectez vous à la nature (la-sylvotherapie), prenez des vacances régulières ou partez en weekend, profitez du soleil.

mediter : la méditation calme le mental et focalise l'attention sur le moment présent (l-art-du-calme-interieur) car le stress est souvent une projection sur le passé ou le futur.

Changer votre rapport au travail ou changer de travail : si vous allez au travail sans être heureux, le stress pointera le bout de son nez tôt ou tard. Revoyez vos priorités et prenez des décisions en rapport avec vos vrais besoins.

Soyez positif : adoptez toujours un point de vue positif. Etre positif est un choix et non une conséquence. Transformez vos phrases et vos pensées négatives et reformulez les en phrases positives.

Entretenez des relations nourrissantes : appelez vos amis, sortez, entourez-vous de personnes qui vous aiment vraiment et que vous aimez. Pas une soirée avec vos collègues de bureau qui ne font que vous critiquer dès que vous avez le dos tourné.

La réflexologie : cette thérapie manuelle stimule les points réflexes au niveau des pieds (plantaire), des mains (palmaire), du visage (faciale), de l'oreille (auriculaire). La réflexologie aide dans les situations de stress en recentrant les gens sur eux-mêmes et en les reliant davantage à leur corps.

Soins aux bols chantants tibétains : un soin aux bols permet de rééquilibrer le corps dans sa globalité et de retrouver paix et harmonie.

Ecoutez des fréquences : les ondes cérébrales et les fréquences sacrées de guérisons ont un potentiel illimité pour aider à la guérison et à l'harmonisation.

Les médecines douces : L'EFT, sophrologie, hypnose, l'homéopathie, les-fleurs-de-bachla-gemmotherapie...  

D'autres façons de diminuer son stress : faites un tri, jetez ou vendez tout ce qui ne vous est plus utile, transformez les peurs en défis, caresser un animal de compagnie, etc.

En résumé : 

Le stress chronique épuise de façon constante notre énergie créative, notre paix intérieure et notre force physique. Tout ceci est vrai, cependant le stress est absolument nécessaire pour nous permettre de fuir en cas de danger immédiat. Ce qui est alarmant, c'est quand il y a sur sollicitation du système nerveux et que ce stress devient chronique en étant constamment présent. Reconnaître un état de stress qu'il soit occasionnel ou chronique est déjà un bon début car beaucoup ignore ce qu'est exactement le stress, pour ensuite l'accepter et l'exprimer librement. Ce n'est pas une lutte contre le stress qu'il faut entamer (plus on lutte contre quelque chose et moins cela fonctionne) mais un rééquilibrage du système nerveux sympathique et parasympathique pour une amélioration de bien des maux.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 10 Novembre 2021

Bonjour à tous,

Le sujet sur les chakras est vaste et hyper important dans la quête de bien-être. Si l'on est d'accord pour s'occuper du corps physique dans cette quête, il ne s'agit pas de négliger le corps mental ni le corps spirituel (le subtil). Lorsque le tout s'harmonise, on est ce qu'on appelle "en pleine santé". Les chakras font partis du corps énergétique et par conséquent du subtil. En effet, ils seront absents de la radio ou du scanner car ils sont invisibles à l’œil nu. Ils n'en sont pas moins d'une importance capitale.

Les chakras :

Ils font partis de notre système énergétique. Le mot chakra signifie  "roue" en sanskrit et désigne des centres énergétiques destinés à nous alimenter en énergie. Ils ressemblent à des tourbillons et servent de "passerelle" entre l'extérieur et l'intérieur du corps humain : à la fois capteurs d'énergies et transmetteurs. Même si le corps en possède un certains nombres, les sept chakras principaux sont les plus souvent évoqués.

Il y a 7 chakras principaux:

- chakra racine : situé à la base de la colonne vertébrale, il est le régulateur des énergies.

- chakra sacré : situé dans le plexus sacré, il est le centre de l'énergie sexuelle et de l'ego.

- chakra du plexus solaire : siège de la transmission de la conscience, assume la transformation des sentiments et des émotions en inspirations et en idées.

- chakra du cœur : il fait le lien entre les trois chakras inférieurs associés au corps physique et les trois supérieurs associés au corps spirituel.

- chakra de la gorge : associé à la communication intuitive et à la créativité. Il permet d'entendre la "petite voix intérieure".

- chakra du 3e œil : sa fonction principale est de capter les forces à un niveau spirituel. Il est le siège de la connaissance, de la perception et du commandement. Il est aussi le centre de l'intuition et de la vision intérieure.

- chakra couronne : associé au monde spirituel. Siège de tout le système de croyances et de valeurs.

Ces chakras captent, transmettent et émettent. Ce sont des carrefours énergétiques ou se croisent des voies d'énergies (les nadis).

Leur rôle :

Ils servent à absorber l'énergie vitale (le prana, le chi) qui nous entoure, indispensable au bon fonctionnement du corps. Si un chakra cesse de bien fonctionner, l'absorption de l'énergie se fait moins bien et les organes dépendants s'affaiblissent.

C'est pourquoi, il convient de rétablir l'équilibre énergétique de tout le système :

- en rééquilibrant les chakras (fermés, tournant en sens inverse, abîmés...) 

- en les nettoyants (soin énergétique)

- en les dynamisants 

A chaque chakra correspond une ou plusieurs glandes endocrines ainsi que des organes associés, mais aussi :

Un nom sanskrit, une autre représentation, une couleur, une note de musique, un son correspondant, un mantra, un élément physique, un métal, un minéral, une planète, des parties du corps (autre que les glandes endocrines), un parfum, un mot clé, etc.

Par exemple le chakra du coeur est le centre de l'amour et de l'harmonie. Il est associé à la couleur verte. Il vibre et se rééquilibre à la fréquence 639 Hz qui permet la reconnexion relationnelle, la communication et la compréhension. Il appartient à l'élément de l'air, sa note de musique est le FA, les parties du corps associées sont le thymus, le coeur, les poumons, les seins, les dorsaux, le système immunitaire, circulatoire et respiratoire. Ainsi les troubles constatés tels que, l'asthme, l-hypertension, les maladies cardiaques, les infections pulmonaires, la solitude, l'instabilité émotionnelle, l'acceptation de soi, les difficultés à entrer en relation avec autrui, etc. seront une piste à explorer afin de voir si le chakra du coeur est en équilibre - soit pas trop ouvert mais pas trop fermé non plus.

Chakras et huiles essentielles :

On connaît les huiles essentielles pour leur pouvoir de traiter les petits maux de l'hiver comme le rhume ou les allergies du printemps ou bien encore les douleurs de tendinites. Mais elles ont un autre potentiel peu exploité qui réside dans leurs exceptionnels pouvoir vibratoire qui possède une influence positive sur les chakras. Il est intéressant de savoir que l'on peut associer un encens, un parfum ou une huile essentielle pour chacun des sept chakras principaux.

Quelles HE pour ré-activer le chakra racine ?

Le chakra racine étant relié à l'élément terre, les HE boisées, chaudes ou terreuses seront les bienvenues et aideront à l'ancrage, à la sécurité, au courage, à la confiance en soi et permettront de rééquilibrer et de satisfaire aux besoins de bases (boire, manger, dormir...).

Patchouli : chakra sacré, 3e œil et coronal. Permet l'ancrage. Chasse les idées noires. Eveil l'énergie du chakra sacré en transformant la rigidité en sensualité. Stimule la clarté mentale.

Gingembre : chakra racine, sacré, coeur et couronne. Libère les chagrins. Sa nature aphrodisiaque ouvre les deux premiers chakras en déclenchant l'énergie sexuelle et en l'intégrant aux chakras du coeur et du coronal.

Quelles HE pour ré-activer le chakra sacré ?

Il est relié à l'élément eau et est associé à la sexualité, vitalité et créativité. Il est associé aux organes génitaux, à la vessie et aux reins.

Ylang-ylang : chakra sacré. Calme les nerfs et intègre les émotions. Apaise le mental pour écouter les messages de l'âme.

Cannelle : chakra sacré. Libère la colère contenue dans la mémoire cellulaire du corps. Libère les traumatismes physiques subis. Revitalise et augmente la joie de vivre. 

Quelles HE pour ré-activer le chakra du plexus solaire ?

Relié à l'élément feu, il est relié au mental et aux émotions, et est associé à la digestion (estomac, rate, pancréas).

Lemon-grass : chakra sacré, plexus solaire et gorge. Adoucit le mental avec une envie de simplicité. Améliore l'optimisme afin de voir le verre à moitié plein plutôt que moitié vide. Aide à faire face aux défis et à s'adapter aux nouvelles situations.

Quelles HE pour ré-activer le chakra du coeur ?

Relié à l'élément air, il est associé à la tristesse, à la joie, à l'amour de soi et l'harmonie dans la vie. Associé aux bronches, poumons, thymus, coeur.

Géranium : chakra du coeur. Apaise les peines de coeur et permet de surmonter le sentiment d'abandon. Possède une énergie nourrissante pour l'âme. Permet de se libérer du karma en évitant de rejeter la faute sur l'autre. Améliore l'acceptation de soi et éveille les capacités.

Rose de Damas : agit sur tous les chakras mais en particulier ceux du coeur et du coronal. La fréquence 320 MHz est la vibration de l'amour, le sentiment le plus fort qui existe sur cette planète. La rose représente la pureté, la connexion entre le corps et l'esprit et l'amour universel. Elle est conseillée en cas de dépression et de chagrin d'amour.

Quelles HE pour ré-activer le chakra gorge ?

Relié à l'élément Éther, il est associé à la communication, à la productivité, à l'expression, aux croyances, à l'éducation. Il est associé à l’ouïe, la gorge, les dents, la parole et la thyroïde.

Bergamote : chakra gorge, plexus solaire et coeur. Augmente l'activité de la thyroïde et rééquilibre le thermostat de corps.

Sauge sclarée : chakra sacré et gorge. Aide à communiquer avec les autres. Idéal pour tous les problèmes de la femme, de l'adolescence à la ménopause.

Quelles HE pour ré-activer le chakra 3e œil ?

Relié aux perceptions extra-sensorielles, il est la source de l'intelligence, de la maîtrise et de la sagesse. Son activation représente l'union du corps et de l'esprit. Il permet de coordonner les deux hémisphères cérébraux et associe donc l'intuition à l'intellect. Relié à l'hypophyse (glande endocrine) donc relié au centre hormonal. C'est le lieu qui réceptionne toutes les informations sensorielles donc relié au système nerveux. Il entretient la vitalité, éveille l'esprit et la lucidité. Il est relié aux sinus, cervelet, nez. Les HE en olfactifs seront les bienvenues ! 

Lavande : chakra coeur et 3e œil. Apaise les chagrins et favorise la paix.

Palmarosa : chakra du 3e œil et du plexus solaire. Rééquilibre le système nerveux (stress, soucis...). Aide à la méditation pour accéder au discernement, à la connaissance et à la sagesse.

Quelles HE pour ré-activer le chakra coronal ?

Associé à la compréhension, à l'expérience du spirituel et à l'amour inconditionnel, ce centre énergétique est fondamental pour devenir un être authentique et se réaliser. Situé sur la zone du sommet de la tête et du cerveau, il régule le repos, le sommeil, la sensibilité, les humeurs et les états d'être. Ce centre ne se révèle que vers 40 ans. Il est donc le symbole de la maturité.

Encens oliban : chakra coeur, 3e œil et coronal. Eveil l'objectif spirituel (147 MHz).

Néroli : chakra couronne (coronal). Calme les angoisses.

Cèdre de l'atlas : Chakra racine et coronal. Il calme le système nerveux. Apporte force, courage, conscience et lucidité.

Des études sur leur pouvoir de vibration ont démontré que les huiles essentielles avaient des fréquences particulièrement élevées. Elles ont une couleur vibratoire et émettent des ondes lumineuses qui vibrent à des fréquences spécifiques. On mesure la fréquence des humains (le-taux-vibratoire) et des aliments en Hertz, les HE seraient, elles, mesurées en méga-hertz (MHz). Celle qui aurait la fréquence la plus élevée est l'HE de rose de damas (rosa damascena) qui s’élèverait à 320 MHz.

Les HE sont très volatiles et dégagent directement leur fragrance qui est transmise au système limbique qui est le siège des émotions, ce qui a pour conséquence une réaction sur le corps physique et les corps subtils. L'Inhalation est particulièrement profitable car les molécules sont piégées par les membranes olfactives et remontent au cerveau en 23 secondes qui transmet des impulsions électriques vers d'autres centres du corps dont les chakras.

Une même huile essentielle peut rééquilibrer plusieurs chakras. Sur le top 4 des HE à avoir chez soi et en occultant la rose de damas qui est vraiment géniale mais aussi très chère, on obtient : 

N°1 gingembre (racine, sacré, coeur, coronal), N°2 encens oliban (coeur, 3e œil, coronal), N°3 patchouli (sacré, 3e œil, coronal), N°4 lemon grass (sacré, plexus solaire, gorge). Elles vous coûteront aux alentours d'une quarantaine d'euros suivant l'endroit où vous vous les procurez. Attention, choisissez-les Bio avec le label de qualité HEBBD mentionné dessus. Si vos moyens vous le permettent, n'oubliez pas la sauge sclarée et la bergamote. On trouvera également le bois de santal (chakras sacré, plexus solaire et coeur). Le Nard (racine et coronal) symbole de la transformation, qui fait le lien cosmo-tellurique. La Myrrhe pour la dualité et permet le relâchement des émotions refoulées (chakra coeur) et bien d'autres encore...

En résumé : 

En se remettant à circuler, l'énergie dissout les blocages, à la source de nombreux problèmes organiques, physiologiques, psychologiques, présents ou anciens et prévient les dysfonctionnements : sources de maladies.

Le soin aux bols tibétain et/ou cristal procure une relaxation physique et un rééquilibrage des centres énergétiques que l'on nomment "chakras". Associés aux huiles essentielles, vous obtenez un outil de plus à votre disposition, simple, rapide et efficace pour rééquilibrer les quatre aspects que sont le physique, le mental, l'émotionnel et le spirituel (énergétique). Simple et efficace, l’inhalation sera la plus efficace. Il suffira dons de "sniffer" votre flacon plusieurs fois par jour pour aider à rééquilibrer vos chakras. Une huile essentielle de votre choix dans les propositions fera l'affaire. Il se peut même que vous en trouviez d'autres : suivez votre intuition.

Vous pouvez rééquilibrer vos chakras au cabinet de sonothérapie vers Cyril qui vous accueillera pour un soin aux bols et une détente totale associée aux huiles essentielles.

 

Bien à vous...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique, #Energétique

Repost0

Publié le 8 Novembre 2021

Bonjour à tous,

L'observation des éléments terrestres a amené la M.T.C (Médecine Traditionnelle Chinoise) à constater que cinq principes de base géraient, structuraient et représentaient tout ce qui existe dans l'univers. Ces cinq principes, plus communément appelés la loi des cinq éléments sont le feu, le bois, la terre, le métal et l'eau.

Cette loi s'est forgée petit à petit sur une observation de tous les cycles de la nature, qu'ils soient climatiques, saisonniers, énergétiques, botaniques ou autres. Elle considère l'Univers comme étant soumis à un cycle systématique de fonctionnement qui se déroule en permanence selon deux cycles simultanés : le cycle d'engendrement et le cycle de contrôle. 

- On qualifie la loi d'engendrement également de "loi Mère-Fils". Elle définit la première forme de rapport entre les cinq principes. Le bois engendre le Feu (en se consumant). Le feu engendre la Terre (en produisant des cendres), on obtient plus de terre grâce au feu qui brûle. La Terre engendre le Métal (qui est dans son sein). Le Métal engendre L'Eau (en se liquéfiant dans la fonte). L'Eau engendre le Bois (en le nourrissant).

- La loi de contrôle ou domination définit la seconde forme de rapport. Le Bois domine la Terre (en la couvrant). La Terre domine l'Eau (en l'endiguant). L'Eau domine le Feu (en l'éteignant). Le Feu domine le métal (en le faisant fondre). Le métal domine le Bois (en le coupant).

Nous retrouvons dans cette loi tous les éléments déjà connus du Tao. Chaque principe possédant une forme plus ou moins Yin ou Yang. A chaque principe se trouve associé toute une symbolique qui correspond à une planète, un point cardinal, une saison, un climat, une couleur, une saveur, une odeur, un type d'aliment, un organe, un viscère, un méridien Yin et un Yang, un moment de la journée, un type de psychologie, un type de morphologie, etc.

La théorie des cinq éléments décrit symboliquement cinq mouvements :

Le mouvement Feu représente la force de transformation et d'animation maximale du Yang à son apogée. Le Feu monte, s'élève.

La mouvement Terre, dans le sens de terreau, représente le support, le milieu fécond qui reçoit la chaleur et la pluie : le Feu et l'Eau. C'est le plan de référence duquel émerge le Bois et dont s'échappe le Feu, où s'enfonce le métal et à l'intérieur duquel coule l'eau. La Terre est à la fois le Yin et le Yang puisqu'elle reçoit et qu'elle produit. La terre permet de faire pousser, de semer et de récolter.

Le mouvement Métal représente la condensation, la prise d'une forme durable par refroidissement, assèchement et durcissement, qui est présente quand le Yang décroit vers la fin de son cycle. Le Métal est malléable, mais il conserve la forme qu'on lui donne.

Le mouvement Eau représente la passivité, l'état latent de ce qui attend un nouveau cycle, la gestation, l'apogée du Yin, alors que le Yang se cache et prépare le retour du cycle suivant. L'eau descend et humidifie.

Le mouvement Bois représente la force d'activation et de croissance qui s'affirme au départ d'un cycle. Il correspond à la naissance du Yang. Le Bois est une force active et volontaire comme la force puissante et primitive de la vie végétale qui germe, croît, émerge du sol et s'élève vers la lumière. Le bois se courbe et de redresse.

Appliquée à la physiologie, cette théorie des cinq éléments est associée :

A chaque organe :

Le Foie est Bois ; Le cœur est feu ; La rate/pancréas est Terre ; Le poumon est Métal ; Les reins sont Eau. 

A chaque organe correspond un son : on les nomme les six sons de guérison. C'est une pratique corporelle, qui combine le pouvoir vibratoire de certains sons à des postures et des visualisations. Chaque son renforce un organe particulier. Il y a un son, un mouvement, une saison, une visualisation, une émotion et une couleur pour chaque organe. Les couleurs ont une grande importance sur la santé. Elles nous affectent et influencent notre humeur.

Dans la sphère émotionnelle :

Le Foie est lié à la colère (Bois) ; Le cœur est lié à la joie (feu) ; La rate/pancréas aux soucis (Terre) ; Le poumon à la tristesse (métal) ; Les reins à la peur (Eau).

Les Tissus :

Le foie (Bois) est lié au muscles ; Le cœur (Feu) est lié aux vaisseaux ; La rate/pancréas (Terre) aux chairs ; Le poumon (Métal) à la peau et aux poils ; Les reins (Eau) aux os.

Les systèmes : 

Le système moteur pour la fonction du Foie est associé à la Vésicule Biliaire (Bois).

Le système circulatoire, système nerveux central et végétatif est relié à la fonction du cœur, à l'Intestin Grêle, au Maître cœur, au triple réchauffeur (Feu).

Le système digestion pour la fonction rate/pancréas est associé à l'estomac (Terre).

Le système respiratoire et cutané pour la fonction du poumon est associé au Gros Intestin (Métal).

Le système Génito-urinaire et Osseux pour la fonction du rein est associé à la vessie (Eau).

La théorie des cinq éléments propose de traiter les déséquilibres en rétablissant les cycles normaux d'engendrement et de contrôle en stimulant l'action régulatrice des points d'acupuncture répartis le long des meridiens. Les cinq éléments doivent être présents ensemble et à égales proportions. Les éléments privilégiés ne doivent pas se manifester de manière trop forte pour ne pas rompre l'équilibre et risquer de nuire à la bonne circulation de l'énergie vitale.

Il faudra aussi prendre en considération le temperament de la personne. On évitera le rouge pour une personne à dominante Feu, de même que trop d'élément Eau, car l'eau éteint le Feu. Inversement, chez quelqu'un de peu expressif ou triste, où le Feu est en présence insuffisante, on optera pour du rouge (objets, couleur, éclairage...). De même, on ajoutera de la couleur - vêtements par ex - associée aux organes faibles afin de les rééquilibrer.

Le cycle d'engendrement et de contrôle nous donne les clés pour maintenir cette harmonie, en renforçant un élément trop faible par celui qui le nourrit et en compensant un excès d'un élément par celui qui le contrôle.

Bien qu'assez complexes, on peut définir les excès ou les manques en établissant un calcul du thème énergétique avec comme éléments la date, le lieu et l'heure de naissance. On obtient ainsi un nombre sur chaque élément, afin de voir celui qui est en excès (si excès il y a) et celui (ou ceux) qui font défaut. Cela permet de conduire au parfait équilibre et à l'harmonie.

La philosophie Taoïste :

L'astrologie chinoise est très scientifique et calcule - via votre carte de naissance - comment l'univers affecte votre corps, vos organes, votre destinée, vos émotions, vos enfants, vos parents et comment tout ceci vous affecte. On y voit alors des éléments positifs et des éléments négatifs, très simple à analyser. Le Tao est l'une des psychologies les plus internes : vous comprenez vos organes, vos emotions, tout ce qui est à l'intérieur. Dans le Tao, il est dit que lorsque vous changez de l'intérieur, vous changez ceux qui sont proches de vous, même si cela prend du temps.  

Le sourire intérieur : la méditation du sourire intérieur est une composante majeure de la pratique Taoïste. Le sourire dissout immédiatement les muscles du visage et de tout le corps. Le souffle est calme et stable, et nous nous sentons beaucoup mieux. Le sourire intérieur commence par un sourire en conscience qui émerge d'une intention lors d'une méditation en pleine-conscience. Par cette pratique, un état de relaxation profond est créé délibérément afin de trouver une harmonie intérieure. Les tensions s'évanouissent, le systeme-immunitaire est renforcé, les émotions positives se propagent. Lorsque nous sourions intérieurement, une nouvelle énergie est apportée dans les organes, qui a pour effet la guérison et le rajeunissement.

En résumé : 

A l'instar du yin-et-du-yang, la théorie des cinq éléments est née de l'enseignement Taoïste. C'est une philosophie ancestrale qui repose sur l'observation de la nature, de son fonctionnement et de ses changements perpétuels. Ils correspondent à des cycles naturels de croissance et de décroissance qui reposent sur le Yin et le Yang. En effet, rien n'est statique dans la nature, tout est en évolution et en transformation permanente. La graine (Yin) devient une plante (Yang) qui meurt et retourne à la Terre (Yin).

Chacun des éléments est interdépendant, créateur ou destructeur. Cette relation est illustrée sous forme de cycles où chaque élément nourrit celui qui suit. Dans ce cas, on parle de cycle de création ou d'engendrement, s'ils se gênent mutuellement, on parle de cycle de contrôle.

Concrètement, les cinq éléments nous renseignent sur la circulation vitale (le Chi). Ces éléments doivent être présents ensemble et dans des proportions harmonieuses en recherchant l'équilibre. Le calcul du thème énergétique permet de connaître les disproportions afin de retrouver le parfait équilibre des cinq éléments et par conséquent une parfaite santé.

 

Bien à vous ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 6 Novembre 2021

Bonjour à tous,

Les méridiens sont des canaux du corps humain par lesquels circule l'énergie vitale du corps. Il en existe plusieurs types, liés aux théorie du yin-et-le-yang et à celles des cinq-elements. L'acupuncture et le shiatsu font partis des applications les plus courantes. Il existe 14 méridiens dont deux méridiens régulateurs : le vaisseau conception (qui est de nature Yin) et le vaisseau gouverneur (de nature Yang). Les douze méridiens sont liés aux organes et aux viscères.

Voici les douze méridiens reliés à leur élément, à leur signe astrologique Chinois et à leur fonction physiologique et psychologique.

Le méridien du Poumon : (principe du métal)

Il est associé au signe astrologique chinois du Tigre. Il permet d'absorber l'énergie vitale. Son rôle est de donner la force et la capacité de résistance aux agressions du monde extérieur.

Sur le plan physiologique, il correspond à l'appareil respiratoire mais aussi à la peau, au nez et au système pileux. C'est le poumon qui régule l'équilibre thermique de ces zones et leur permet de se protéger des agressions climatiques.

Sur le plan psychologique, il est associé à la capacité de se défendre, au volontarisme, à la rigueur, à l'action sur les choses, mais aussi à l'intériorisation, dans le sens de la non-manifestation, du camouflage (armure).

Son heure solaire de force se situe de 3 à 5 Heures et son trajet se termine au bout du pouce de chaque main.

Le méridien du Gros Intestin : (principe du Métal)

Associé au signe astrologique chinois du Lièvre. Il est complémentaire à celui du poumon qu'il seconde. Son rôle est de transporter et d'éliminer des déchets et empêche la stagnation du Chi (énergie vitale). Il sert à évacuer ce que nous avons ingéré, et que nous n'avons pas assimilé ou accepté. Il joue ce rôle pour tous les aliments mais aussi pour tout ce qui touche aux expériences psychologiques. S'il dysfonctionne, il y a alors des troubles d'évacuations dans tout le corps : poumons, intestins, reins, vessie, et dans la psychologie de l'individu. Le gros intestin est associé au même plan physique que le poumon étant son méridien complémentaire.

Son heure solaire de force se situe de 5 à 7 heures et il commence son trajet au bout de chacun des deux index.

Le méridien de l'estomac : (principe de la Terre)

Associé au signe astrologique Chinois du Dragon. L'estomac reçoit et transforme l'énergie de la Terre par la digestion. Son méridien concerne l'estomac et le tube digestif tout entier. Il a la charge de la digestion des choses, sur le plan physiologique - avec ce que nous mangeons - et psychologique - événements, expériences, etc.

Au niveau physiologique, il correspond à la chair, aux tissus conjonctifs, à la masse musculaire, et se localise physiquement à la bouche et aux lèvres.

Sur le plan psychologique, il est associé à la pensée, la mémoire, la raison, au réalisme, à la la réflexion et aux soucis.

Son heure solaire de force se situe de 7 à 9 heures et il termine son trajet au bout de deuxième orteil.

Le méridien rate-pancréas : (principe de la Terre)

Associé au signe astrologique Chinois du Serpent. Son méridien concerne les glandes de l'appareil digestif (dans la bouche, l'estomac, la vésicule, l'intestin grêle, ainsi que les glandes mammaires et les ovaires). La nourriture n'étant pas directement assimilée, sa transformation est assurée par ce méridien. Son rôle dans la gestion des sucres est fondamental.

Il régule toute la nutrition mais aussi l'énergie du corps : les inquiétudes du monde matériel et de ses possessions, les insécurités, les angoisses comme celle du milieu professionnel. Les plans physiologiques et psychologiques sont les mêmes que l'estomac.

Son heure solaire de force se situe de 9 à 11 heures et son trajet débute au bout du gros orteil, sur le côté interne du pied.

Le méridien du Cœur : (principe du Feu)

Associé au signe astrologique Chinois du Cheval. Il est intimement lié à l'émotivité et régularise le fonctionnement de tout le corps par son action sur le cerveau et les cinq sens. Il est considéré par les Taoïstes comme  "l'empereur" des organes et du psychisme. L'intelligence et la conscience dépendent du cœur. Une relation très étroite existe entre le cœur, le Maître-cœur que l'on appelle le premier ministre et le cerveau. Tout déséquilibre du cœur rejaillit sur tous les autres méridiens.

Au niveau physiologique, ce méridien correspond à la langue et aux vaisseaux sanguins, se localise physiquement au front et se repère par le teint.

Sur le plan psychologique, il est associé à la conscience, à l'intelligence, à la passion, à l'éclat et aussi à la violence.

Son heure solaire de force se situe de 11 à 13 heures et il termine son trajet sur la face interne du bout de chaque auriculaire.

Le méridien de l'intestin Grêle : (principe du Feu)

Associé au signe astrologique Chinois de la Chèvre. Il est complémentaire du méridien du cœur. C'est le "conseiller personnel" de l'empereur (cœur) qu'il assiste. Il assure l'assimilation des aliments en contrôlant la séparation entre ceux qui sont "purs", dirigés vers la rate-pancréas, et les "impurs" dirigés vers les viscères d'élimination que sont le gros intestin et la vessie.

Il joue le même rôle sur le plan psychologique en faisant passer dans l'organisme la nourriture élaborée et en assure l'assimilation sur tous les plans : la personnalisation des informations reçues est le début du "subjectif". Ces transformations nécessitent beaucoup de chaleur, c'est pourquoi il appartient au Principe du Feu et se trouve représenter le point le plus chaud du corps.

Il a les mêmes caractéristiques physiologiques et psychologiques que celles du cœur.

Son heure solaire de force se situe de 13 à 15 heures et il commence son trajet au bout de l'auriculaire de chaque main.

Le méridien du Maître-cœur : (Principe du Feu)

Associé au signe astrologique Chinois du Chien. Le Maître-cœur est un organe virtuel qui est associé au cœur (qu'il assiste) dont il reprend les correspondances avec le principe du Feu. Toutes les relations du cœur avec les autres organes transitent d'abord par ce méridien dont le rôle est de transmettre les ordres du cœur. Il relie et harmonise tout ce qui se passe à l'intérieur en structurant, construisant, tout ce qui concerne la conceptualisation des choses, et veille au respect des repères intérieurs et des croyances établies.

Il fait circuler les choses, tant sur le plan physique (circulation sanguine) que sur le plan psychologique (circulation des idées, du raisonnement). Les emotions associées sont la joie, le plaisir et le bonheur.

C'est lui aussi qui a la charge de la sexualité et de son équilibre.

Son heure solaire de force se situe de 19 à 21 heures et il termine son trajet au bout du majeur de chaque main.

Le méridien du Triple-Foyer (triple-réchauffeur): (Principe du Feu)

Associé au signe astrologique Chinois du Cochon. Il seconde le méridien de l'Intestin-Grêle et équilibre l'énergie donnée par le Maître-cœur. Il agit sur la circulation capillaire, surtout la lymphe. Comme son nom l'indique, il a un rapport important avec la chaleur et se présente sous trois plans complémentaires : le triple foyer supérieur, le triple foyer moyen et le triple foyer inférieur.

Sur le plan physiologique, ces trois plans sont positionnés chacun à un niveau différent : le supérieur se situe au dessus du diaphragme (buste), le moyen se situe entre le diaphragme et le nombril et le triple foyer inférieur en dessous du nombril (ventre). Il règle la chaleur interne.

C'est lui qui permet que de nouveaux repères de croyance éventuels s'installent en nous.

Son heure solaire de force se situe de 21 à 23 heures et il commence au bout de chaque annulaire.

Le méridien de la Vessie : (Principe de l'Eau)

Associé au signe Chinois du Singe. Complémentaire du Rein, ce méridien est lié à l'appareil urinaire ainsi qu'à l'hypophyse et au système nerveux autonome qui collaborent à la sécrétion des Reins. C'est la phase finale de la transformation des énergies, les urines étant chargées en toxines. La Vessie permet aussi d'évacuer "les vieilles mémoires", les vieux schémas profonds que nous portons tous et que nous sommes prêts à lâcher.

Sur le plan physiologique, ce méridien correspond aux os, à la moelle osseuse, aux oreilles.

Au niveau psychologique, il est associé à la sévérité, à la fécondité, à la rigueur, à la décision et au sens de l'écoute.

Son heure solaire de force se situe de 15 à 17 heures et il termine son trajet au bout de chaque petit doigt de pied.

Le méridien du Rein : (Principe de l'Eau)

Associé au signe astrologique Chinois du Coq. Le méridien du Rein règle le taux d'acidité et la quantité de toxines par leur mécanisme de purification et dirige les glandes surrénales, ce qui leur donne la gestion de nos peurs et de nos attitudes de réaction face au monde. La fuite (adrénaline), la capacité à éteindre ce qui s'enflamme (corticoïdes) sont gérés par les reins, du fait de son contrôle des glandes surrénales. Les reins sont la base même de l'équilibre du yin-et-du-yang. Ce méridien est à la base même de la force vitale et participe à l'énergie reproductrice. : fécondité du sperme et des ovules.

Sur les plans physiologique et psychologique, ce méridien est associé aux mêmes éléments que la vessie.

Son heure solaire de force se situe de 17 à 19 heures et il commence son trajet sous l'attache du gros orteil de chaque pied.

Le méridien de la Vésicule Biliaire : (Principe du Bois)

Associé au signe astrologique Chinois du Rat. Complémentaire du foie, elle répartit les éléments nutritifs et régularise l'équilibre énergétique dans tout le corps. Elle dirige les sécrétions des glandes du tubes digestif comme la salive, la bile, les sucs gastriques, pancréatique, entérique et duodénal. C'est pourquoi il est essentiel que le couple Foie/Vésicule soit équilibré. Elle participe à l'attitude générale du mental et des organes sur le plan du "moral". Si elle dysfonctionne, le moral sera atteint. Elle a la charge de tout ce qui touche au sentiment et à l'affect.

Au niveau physiologique, ce méridien correspond, comme le foie, aux yeux, muscles et ongles.

Sur le plan psychologique, il est associé au sens de la justice, au courage, à l'harmonie, à la pureté.

Son heure solaire se situe de 23 à 1 heure et son trajet termine le quatrième orteil de chaque pied.

Le méridien du Foie : (Principe du Bois)

Associé au signe astrologique Chinois du Buffle. Il permet le stockage des éléments nutritifs. Il détermine la capacité de résistance à la maladie en débloquant l'énergie nécessaire aux mécanismes de défenses en cas d'agression de la maladie. Enfin, il joue un rôle important dans l'alimentation, la décomposition et la désintoxication du sang (qui transporte nos émotions). Il gère notre rapport aux sentiments et à l'affect comme la Vésicule, mais cette fois-ci au niveau Yin (à l'intérieur) en transformant, par épuration, filtrage, les émotions et sentiments, en affects.

Sur le plan physiologique, le Foie est associé aux mêmes éléments que la Vésicule Biliaire.

Son heure solaire se situe de 1 à 3 heures et il commence son trajet au bout du gros orteil de chaque pied, du côté opposé au méridien de la rate-pancréas.

En résumé : 

Il y a vingt-quatre heures dans une journée, mais les anciens Chinois la divisait en douze créneaux de deux heures appelés "Shi Chen". Ils sont, évidemment, étroitement liés aux méridiens. Chaque créneau correspond à un méridien et un organe. Il y a donc un temps pour faire chaque chose : un temps pour dormir, pour manger, se reposer, etc. Il suffit de respecter ce cycle naturel afin de mener une vie plus saine et vivre plus longtemps.

Les méridiens reçoivent un maximum d'énergie à certaines heures de la journée, en revanche, douze heures plus tôt, ils sont au plus bas de leur activité. Ainsi, une personne se réveillant entre trois et cinq heures du matin se verra très certainement souffrir d'un déséquilibre pulmonaire. Période où le Qi est à son apogée. La période de réveil ou de mal-être correspond à la fourchette des deux heures et à son organe associé. Il donne donc une information sur l'organe à rééquilibrer. 

L'énergie qui circule et qui alimente les méridiens peut rencontrer des blocages sur son chemin. Ces blocages entraînent une surcharge d'énergie quelque part le long du trajet et un vide dans les parties qui suivent. Le Shiatsu par exemple permet d'éliminer ces blocages et les dysfonctionnements, soit en rééquilibrant le méridien vide, soit en dispersant le méridien en surcharge.

L'acupuncture permet également ces déblocages ainsi que les-mudras qui sont des positions particulières des doigts et des mains et qui transforment ces dernières en véritables centrales énergétiques. Comme les postures de Yoga, les Mudras renforcent en quelques minutes le flux de l'énergie de vie des endroits ciblés, chassent le stress et fortifient sur tous les plans.

 

Bien à vous...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0

Publié le 3 Novembre 2021

Bonjour à tous,

Ils sont partout sous la peau et entourent nos muscles et nos organes. Longtemps considérés comme de simples enveloppes et négligés par la médecine, les fascias sont de nos jours devenus un phénomène de mode. Mais que sont exactement les fascias et en quoi sont-ils si fascinants ?

C'est quoi les fascias ?

Les fascias appelés aussi tissus conjonctifs, se présentent comme une membrane fibro-élastique qui enveloppe toutes les structures du corps de la tête aux pieds (muscles, nerfs, os, vaisseaux sanguins). Les fascias sont en fait la partie molle du tissu conjonctif qui parcourt le corps entier tel un réseau blanc et fibreux. Ils sont composés principalement d'eau (à 60%) et de protéines (collagène et élastine). Leur texture ressemble à du gel, humide, moelleuse, glissante et retenant l'eau comme une éponge. Si le corps a suffisamment d'eau, les fascias sont en bonne santé. Des fascias homogènes, souples et sans adhérence donnent un coup de jeune à l'enveloppe corporelle.

A quoi servent-ils ?

Leur rôle sert à faire tenir le corps en position debout. Ils séparent et maintiennent les organes et veillent à ce que les muscles et organes glissent les uns contre les autres. Il a été démontré en 2015 que le fascia était plus sensible à la douleur que le muscle ou la peau et qu'il était la seule structure à solliciter la part émotionnelle de la douleur. On peut considérer les fascias comme l'organe sensoriel le plus complexe et le plus important pour la perception du corps, en particulier ce qu'on appelle la proprioception.

La proprioception se traduit par la capacité inconsciente à percevoir la position exacte de notre corps grâce à l'ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau qui proviennent des récepteurs sensoriels (muscles, tendons, articulations, peau et des tissus de maintien).

Fascias et proprioception :

La proprioception est pour certain notre sixième sens car elle vient en complément de la vue, de l’ouïe, de l'odorat, du goût et du toucher. Pour la travailler, il suffit de mettre la personne en situation de déséquilibre et de réduire les surfaces d'appuis pour stimuler les récepteurs sensoriels.

Pour qui ?

Les exercices de proprioception s'adressent aux sportifs qui souhaitent améliorer leurs performances, aux personnes qui portent des chargent lourdes dans leur travail ou qui répètent des gestes récurrents, aux personnes vieillissantes qui cherchent à maintenir leur équilibre ainsi qu'à toutes personnes qui cherchent à bien vieillir ou à améliorer leur posture.

Comment travailler ses fascias ?

- Techniques de gym douce, yoga, Qi gong, salle de sport, stretching, pilates, etc.

- Le massage permet d'entretenir les fascias. Leur connaissance permet de guider la main du masseur. Il permet de favoriser l'élasticité générale, de rétablir ou améliorer le drainage tissulaire, de travailler sur l'harmonisation du corps, rechercher les zones de douleurs et de travailler sur le drainage lymphatique.

- Technique d'automassage des fascias : cette solution est pratique à mettre en place et efficace pour dénouer les tissus conjonctifs. Pour le faire, des accessoires sont utilisés comme une balle de massage, balle de tennis, ou un rouleau de massage. Le geste d'automassage, grâce à la pression exercée par l'accessoire, aide à détendre les tissus fasciaux stressés et fatigués. 

-  La fasciathérapie ou fasciapulsologie : c'est une approche manuelle, une thérapie douce et bienfaisante pour tous (des nourrissons aux personnes âgées en passant par les sportifs). Lors de traumatismes, stress, malpositions, les fascias se rétractent entraînant des douleurs et une perte de mobilité. C'est ainsi que l'on parle d'adhérence, due à la diminution de glissement pouvant entraîner des douleurs aiguës ou chroniques, de crampes musculaires, des troubles digestifs, etc. Le rôle du fasciathérapeute est de redonner souplesse de part son toucher lent, précis et bienveillant. Cette pratique permet de toucher un public très large et se révèle un atout majeur dans tous les troubles respiratoires, la sphère céphalique (névralgie, migraine), les traumatismes (entorse), la sénescence (perte de mobilité), nourrissons (accouchement) et enfants (croissance).

Les fascias et le Yoga :

Les fascias représentent l'organe le plus important pour la perception du corps (la proprioception). Il est donc facile d'envisager le lien entre eux et une discipline telle que le yoga. Ce dernier permet par ses postures de faire travailler en profondeur la perception que l'on a de notre propre corps, de ses différents organes, et même des corps subtils tels que les-chakras, nadis et meridiens.

Le yin yoga : par opposition au yang yoga, plus actif, où l'accent est donné sur le travail musculaire, le yin yoga s'attarde sur le tissu conjonctif. C'est donc un yoga doux mais profond qui utilise des postures classiques du yoga mais avec une approche différente : le lâcher-prise profond.

Les bienfaits du yin yoga sur les fascias

 - Gagne en flexibilité et mobilité.

- Apaise le stress, clarifie les pensées.

- Une meilleure circulation des énergies.

- Une profonde relaxation du corps et du mental au travers d'une grande décharge émotionnelle.

- Libère les tensions musculaires.

- Détoxifie l'organisme.

Les bienfaits du yang yoga sur les fascias

- Contrôle et amélioration de la posture (position statique) et des mouvements.

- Améliore les positions (mouvements dynamiques) du corps en général.

- Permet de retrouver son équilibre plus facilement en cas de glissade car travaille sur le réflexe myotatique (provoque une réaction musculaire réflexe pour rattraper une personne en déséquilibre).

- Permet d'éviter les blessures.

- Améliore les connexions neuro-musculaires.

- Renforce l'équilibre intérieur et la confiance en soi.

Que ce soit pour le sportif ou celui qui pratique le yoga (ou autre discipline), la proprioception due aux fascias permet d'éviter les blessures par l'apprentissage et la répétition des postures, notamment celle de l'équilibre.

En résumé : 

Le fascia est l'organe qui relie le corps humain. Il est omniprésent et forme une matrice qui sert de support à tout l'organisme. Plus les fascias sont travaillés, plus ils réagissent à la sollicitation et plus ils gagnent en élasticité. Cet avantage permet au pratiquant de gagner en souplesse et en mobilité. Cela permet également à l'être tout entier de se relier entre les différentes parties de ses corps physique et psychique. Les salles de sport ou le sport en général encouragent le travail des fascias. Pensez à la pratique du Yoga ou du Qi-gong qui sont des méthodes douces et efficaces. Enfin, vous pouvez également consulter un fasciathérapeute ou fasciapulsologue pour améliorer - sinon mettre fin - à vos maux divers.

 

Bien à vous...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Myriam

Publié dans #Physique

Repost0